Afrique occidentale: 900 millions de dollars blanchis annuellement dans le trafic de cocaïne (officiel)

  • Par : Apanews | Le 11 juillet, 2013 à 17:07:03 | Lu 3483 fois | 0 Commentaires
content_image

Afrique occidentale: 900 millions de dollars blanchis annuellement dans le trafic de cocaïne (officiel)

Neuf cents millions de dollars sont blanchis chaque année en Afrique de l’ouest dans le trafic de la cocaïne, a révélé jeudi à Dakar, Pierre Lapaque, représentant de l'office des Nations Unies contre la drogue et les crimes (ONUDC) en Afrique de l'Ouest et du Centre.   "A cause du trafic de cocaïne, 900 millions de dollars sont blanchis annuellement en Afrique de l'Ouest", a dit M. Lapaque, au cours d'un point de presse, en marge de l'ouverture de la 4ème séance d'information du Giaba avec les ambassadeurs membres de la CEDEAO à Dakar combinée à une session interactive avec des journalistes ouest africains.    "Dans cette même sous-région, le trafic d'armes, d'êtres humains, de médicaments contrefaits,...combinés fait plus d'un milliard de dollars blanchis par an. La moitié de cet argent reste dans la sous-région, alors que l'autre partie intègre des circuits financiers internationaux", a poursuivi Pierre Lapaque.    Toutes choses qui font dire au Dr Abdulahi Shehu, directeur général du Giaba, que les pays membres doivent accentuer la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme."Pour ce faire, a-t-il dit, les pays ont quatre principaux piliers sur lesquels ils doivent s'appesantir''.    ''Le premier porte sur l'instauration d'un Etat de droit, basé sur une législation pertinente et forte, criminalisant le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme", a dit Dr Shehu, ajoutant que le 2ème pilier est l'obligation de vigilance des institutions financières vis-à-vis de leur lient, en déclarant toutes les opérations suspectes.   "Le 3ème pilier, a souligné le DG du Giaba, c'est l'implication des médias et de la société civile. Le 4ème est la création d'institutions fortes. C'est d'ailleurs pourquoi les pays membres de notre structure ont l'obligation de mettre en place des Cellules nationales de traitement de l'information financière (CENTIF)".   De leur côté, les ambassadeurs de la CEDEAO à Dakar ont promis leur soutien au Giaba dans son combat, tout en s'engageant à partager les résultats du rapport 2012 avec les citoyens

Apanews


Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]