Mercredi 17 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Afrique

Gambie: la délicate mission du médiateur Muhammadu Buhari

Single Post
Gambie: la délicate mission du médiateur Muhammadu Buhari

A peine nommé médiateur dans la crise gambienne, le président nigérian Muhammadu Buhari prend les choses en main. Présentation des grandes lignes de sa stratégie.

Dès ce lundi, le médiateur de la crise gambienne, désigné par la Cédéao, a pris les choses en main. Le président de la République fédérale du Nigeria, M. Buhari, va mettre en place des canaux de communication. L'objectif : entrer et rester en contact avec d'une part le président Yahya Jammeh et d'autre part le président élu, Adama Barrow. Il faut rassurer le premier, trouver la formule pour garantir sa sécurité. Autrement dit, ne pas lui donner l'impression que de la présidence gambienne, il ira en prison.

Quant à Adama Barrow, explique un haut fonctionnaire de la Cédéao, il sera plutôt chouchouté. D'abord, sa sécurité physique sera assurée, la Cédéao en fait son affaire, sans en dévoiler un plan précis.

D'après nos informations, une mission diplomatique étrangère à Banjul pourrait aider l'institution sous-régionale à protéger Adama Barrow. Et pour montrer que la Cédéao reste ferme, le médiateur pourrait dans les prochains jours se déplacer ou envoyer des émissaires un peu partout, afin qu'à la mi-janvier, plusieurs personnalités se rendent dans la capitale gambienne pour assister à la cérémonie d'investiture du nouveau président


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (23:56 PM)
    Macky korr Mareme Faye moo ko yorr
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2016 (00:38 AM)
      les négociations ne dureront pas éternellement.
      le boucher de kanilai a un mois pour rendre le tablier, sans conditions.
      le 19 janvier 2017 est une date butoir. si au soir le plancher n'est toujours pas débarrassé, son excellence macky amadou sall lancera le commando de toubacouta à ses trousses.
    • Auteur

      Sino

      En Décembre, 2016 (01:56 AM)
      donc si je comprend bien les institutions gambiennes sont de la poubelle. elles ne sont pas a respecter du fait que yaya diameh est un monstre ?

      vraiment je ne me croyais pas être le seul intelligent dans le monde.

      alors décortiquons les choses et parlons dabord de yya diameh. je suis parfaitement en accord avec les propos qu'il doive répondre a la justice sur ses supposés crimes et tortures. sa c'est diameh
      maintenant sur la crise électorale gambienne. d'abord précisons que la justice gambienne prévoit un recours en cas de désaccord avec les résultats électoraux. et c'est ce que yaya diameh est entrain de faire après les variations de ton de la commission électorale. et bizarrement tout le monde parle de confiscation de pouvoir , montrant ainsi de l'irrespect vis a vis des réglementations gambiennes.
      sur le conseil constitutionnel : oui diameh a eu tort d'avoir destituer les juges mais il faut qu'il les nomme maintenant car seul ce conseil peut trancher l'affaire. et la nous s'offriront a nous deux possibilités : celle de validation et l'invalidation des résultats électoraux . en cas de validation , si yaya persiste la toutes les solutions seront envisageables. mais celle qui nous arrange pas le plus nous sénégambiens c'est la guerre civile. alors faut il laisser diameh partir dans l'impunité ? en tout cas c'est presque la these de macky sur france24.

      mais en cas d'invalidation , diameh restera président légitime. et barro n'aura plus raison de se dire president. et enfin que des elections libres et démocratiques s'organisent afin de trancher definivement
    • Auteur

      Petitbaolbaol

      En Décembre, 2016 (10:16 AM)
      @sino: je crois que votre analyse de la situation en gambie est superficielle! rappelons qu'après la proclamation des résultats par l'organe qui a la prorogative de le faire, la commission électorale (dont le président a été nommé par yahya), le président déchu a publiquement reconnu les résultats et a appelé le président élu pour le féliciter. une semaine après, cette même commission a publié les résultats définitifs en reconnaissant quelques erreurs qui n'entachent en rien la victoire de barrow d'après le président de la commission. yahya dans un premier temps a annulé les élections (prorogative qu'il n'a pas) avant de se rendre compte qu'il n'a pas ce pouvoir pour ensuite dire qu'il va interjeter appel auprès de la haute cour, cour qui n'existe pas par la faute de yahya qui a limogé les juges sans procéder à leur remplacement par d'autres. dire que yahya peut, en ce moment même, nommer des juges (juges qui peuvent être ses proches amis ou membres de sa famille s'il le souhaite) qui à leur tour trancheront le recours qu'il a déposé après forclusion (donc recours irrecevable) relève d'une impartialité et un manque d’honnêteté manifestes.
      la seule vérité constante dans cette situation est que yahya a perdu les élections organisées de manière démocratique et il doit céder le pouvoir pacifiquement à son successeur respectant ainsi le choix des électeurs gambiens.
      wassalam
    • Auteur

      Sino

      En Décembre, 2016 (13:27 PM)
      question de logique.
      yaya après constatation des erreurs au niveau de la commission électorale , a t'il le droit de contester et de déposer un recours ? oui évidement.
      qui doit examiner le recours ? le conseil constitutionnel dont yaya doit nommer les représentants ne vous en déplaise car ici au senegal c'est macky qui nomme les sages et leurs decisions lient tout le monde.
      maintenant la conseil va valider ou invalider.
      ce n'est pas parceque yaya n'est pas notre ami qu'il faille en profiter et lui faire la guerre.
      bayiléne nafékh , nékouniou si deugue
  2. Auteur

    Gambie Bagnaaaaa

    En Décembre, 2016 (00:02 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang: 
    Auteur

    Dakar

    En Décembre, 2016 (00:12 AM)
    Adama barowo moko yor
    Auteur

    Dakar

    En Décembre, 2016 (00:12 AM)
    Adama barowo moko yor
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (00:27 AM)
    Serigne thiapatholy mo ko yoor
    Auteur

    Watt

    En Décembre, 2016 (08:57 AM)
    Le Sénégal est fouteur de merde. Barrow et le peuple Gambie s'en rendront compte bientôt. Si aujourd’hui les gens refusent d’attendre la validation des résultat par la cour suprême gambienne, qu'il prennent cette donne en exemple quand ça sera leur tour.

    La nomination de juges pour gérer ce dossier ne pose pas de problème dans la mesure où, la nomination se fait sous décret présidentiel.

    Pourquoi nous Sénégalais voulons imposer une formule à la Gambie qui ne nous est pas imposable ? Pourquoi ? A quoi joue t on ?

    Accepteront nous que la proclamation des résultats électorales s’arrête au niveau de la Commission électorale ? La haine et la méchanceté ne doivent pas nous rendre abrutit.

    La Gambie en tant qu’État souverain possède une constitution et une loi organique. Arrêtez de vous foutre de la gueule des gens.

    On a tué Saddam ; et après? On a tué Kaddafi ; et après ? Vous voulez tuer Yaya Diamé à la demande de la communauté étrangère ; et après ?

    Ce qui est rigolo dans tout cela, c'est le Sénégal qui veut jouer le rôle de bourreau. Macky Sall est vraiment dingue !

    L'équation Yaya Diamé ne se déroulera pas comme vous le pensez. Seul Dieu sait ce que demain sera. Maintenant, si c'est un pretexe pour faire la guerre à une ethnie, le temps nous édifiera.

    Ouvrez vos yeux et respectez vos peuples, pauvres dirigeants de nos jours ! merde aux occidentaux !
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2016 (09:59 AM)
      elle est ou cette cour dont tu parles? il n y a pas de cour supreme en gambie du fait de la seule volonte de yaya et effet boomrang ca lui casse la figure.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2016 (18:15 PM)
      la cour supreme est presente en gambie. tu crois la gambie est une region du senegal? tu te fous ton doigt dans ton cul.
    Auteur

    Anonyme Le Mandingue

    En Décembre, 2016 (11:01 AM)
    Yaya Doff Diamme is suffering from inferiority complex.This is so acute that it developped to narcissistic personality disorder and this is flaunted in the self-awarded baseless and foolish titles he associates himself with.He also married a prostitute simply because she has some arab connection to feel important



    .He came to power advocating that he wants to rid Gambia of corruption and nepotism.Now Diamme est le plus riche president de l'Afrique who is hell-bent on tribalism and nepotism that he cannot speak any of the local dialects properly.This monster is a peace hazard and we should get rid of him at all cost as quickly as possible
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (16:41 PM)
    C'est propre à l'Afrique , ce ne sont que des arrangements entre eux et avec l'occident. ¨Pour Ali Bongo et Jean Ping la présidente de la commission lors de la validation des résultats n'était elle pas autre que son ex femme. Yaya djame ne fait que faire du copier coller. Ce qu'il faut souhaiter c'est que la constitution gambienne soit respectée et que tout se fasse dans la légalité. Que les droits de la défense soientt respectés Afin que nul ne meure.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR