Afrique

Guinée : des populations en colère incendient une gendarmerie dans le Sud-Est

  • Par : Pressafrik Via Rfi | Le 04 novembre, 2012 à 16:11:29 | Lu 7116 fois | 11 Commentaires
content_image

Guinée : des populations en colère incendient une gendarmerie dans le Sud-Est

Des populations en colère ont pillé et incendié le 3 novembre la gendarmerie de Kissidougou dans le sud-est de la Guinée, et la résidence de son chef. Elles agissaient ainsi pour réclamer que leur soient livrés les complices et le présumé meurtrier d'un jeune de cette localité, accusé du meurtre de son rival amoureux. l’origine, une rixe entre deux jeunes amoureux qui convoitaient la même fille. L’un a tendu une embuscade à son rival jeudi soir à l’aide d’une arme à feu. 

Il lui a tiré dessus et la mort, qui s’en est suivie, s’est répandue comme une traînée de poudre dans toute la ville de Kissidougou. Une ville située à 600 km au sud-est de Conakry, la capitale, Dès vendredi matin, responsables politiques et administratifs se sont employé à sensibiliser la population en lui demandant de garder son calme. Peine perdue. Les habitants de la ville se sont mobilisés pour exiger l’arrestation et l’exécution du présumé auteur et de ses complices.

 Entre temps, la gendarmerie qui a procédé à l’arrestation de quatre suspects, a été littéralement envahie par la population qui exige une justice expéditive pour le meurtrier et ses complices. Plus le temps passait, plus la tension montait, et les manifestants ont investi les locaux de la gendarmerie, pillé avant d’y mettre le feu. Le même traitement a été administré à la résidence du commandant de la gendarmerie. Et après la tournure des évènements au centre-ville, le préfet, ses adjoints et tous les responsables administratifs de la ville se sont mis à l’abri dans un camion militaire avant l’arrivée en renfort de gendarmes.

pressafrik via Rfi

Articles similaires

Commentaire (2)


Sauvagessssss En Novembre, 2012 (16:34 PM) 0 FansN°: 1
la justice , pas la vengeance. Nous sommes des humains pas des animaux. les musulmans doivent faire un effort pour maitriser leur pulsions de mort. comme la vengeance.
Mmg En Novembre, 2012 (17:16 PM) 0 FansN°: 1
et en quoi l'islam est-t'elle concernée dans cette affaire...
bande de sioniste, vous ne ratez jamais d'occasion pour blasfemer...
l'intolérance commence par des types de ton genre....
thiamm maléne bagne dé...
walay ndéyssane...
Comprends En Novembre, 2012 (18:04 PM) 0 FansN°: 1
je te comprends mais c'est la vérité. c'est difficile pour toi de comprendre car tu es dans le système. l'islam éduque ses disciples dans "la vengeance" , dans la "non maitrise des instincts animaux que tous les hommes ont" (vengeance=non maitrise de instinct de violence, polygamie=non maitrise de instinct sexuel, intolérance= non maitrise de l'instinct de répulsion de la différence, etc....) et éduqué comme de l'enfance à l'age adulte, ce devient normal car la personne n'a que ce cadre dans sa tête et voit aussi son entourage trouver cema normal. un autre exemple: on demande aux femmes de se "cacher" sous un voile pour éviter d'être "violé" par les hommes au lieu d'apprendre aux hommes à maitriser leur instinct sexuel.

c'est pourquoi les musulmans réagissent généralement de manière instinctive et passionnée et non de manière réfléchi et maitrisé. or la colère est mauvaise conseillère dit l'adage. d'ailleurs leur réaction aprés la diffusion du film "innocent of muslims" et d'autres détails (details parce que les musulmans ne reussiront jamais à dicter à la population mondiale ce qu'ils devront penser, écrire, dessiner,etc....que se soit contre l'islam ou non) est tout simplement drôle parce que le titre du film a été choisi expres pour dire que les musulmans sont des innocents et que leur reaction est prévisible= instinctive et passionnée.

etc....etc.....

je n'ai rien d'un sioniste. j'habite dans la région de diourbel, je suis croyant de la religion raditionnelle et j'ai des neveux musulmans avec qui je discute souvent de ce probleme et ils ont bien compris maintenant. par exemple au début je leur dit: l'islam accepte l'esclavage et condamne la biére. et hop sans réflechir ils se fachent. apres avoir vérifié que c'est vrai, ils se calment. alors je leur dis: vous avez réagi de maniere instinctive . il aurait d'abord fallu vérifier si c'est vrai ou pas. si c'est vrai et que ça vous choque vous devez protester contre dieu (dieu aiment les gens honnetes), si ce ne vous choque pas il y'a de raison de se facher. et si c'est faux , alors là vous pouvez avoir une raison de vous facher en m'accusant de dire de fausse choses sur l'islam. aujourdh'ui ils sont trés critiques et ne sont plus des moutons: ils utilisent l'esprit que dieu leur a donné sur toutes les questions, en particulier l'islam. ils sont devenus des musulmans éclairés.
Bouforokh75 En Novembre, 2012 (18:44 PM) 0 FansN°: 1
l’islam a considéré que tous les êtres humains étaient des frères et sœurs qui remontent à un seul père et une seule mère, et que personne ne pouvait se prévaloir de son origine, mais seulement par ses bonnes œuvres. et il a complètement interdit de rendre un homme libre en situation d’esclave. et tout le monde connaît la célèbre déclaration d’omar, un compagnon du prophète et deuxième calife, qui en punissant le fils du gouverneur d’egypte car il avait agressé un copte égyptien avait déclaré « comment pourriez vous traiter les gens en esclaves alors qu’ils sont nés libres ».

d’abord le mot « esclave » n’est jamais utilisé dans le coran pour désigner les gens dans cette situation d’esclavage. le mot arabe « abd » correspondant à « esclave », est un qualificatif attribué à tous les êtres humains qui sont considérés comme « esclaves » du dieu/allah, dans le sens où ils lui sont créés par dieu, ils lui appartiennent en quelque sorte. tout être humain, et à fortiori les plus nobles, les envoyés du dieu/allah, est qualifié dans le coran de « abd-allah » (l’esclave du dieu).

le coran utilise le terme « raqabah » (cou) pour désigner un « esclave » en faisant allusion au joug attaché au cou de cet être humain, et les seuls versets coraniques qui en parlent, n’en parlent que pour appeler à libérer ces « cous ». cet acte de libération est considéré comme une œuvre pieuse pour s’approcher du dieu/allah, et proposé comme acte pour se faire pardonner ces pêchés.

ainsi, abu bakr, l’un des compagnons du prophète, rachetaient des « esclaves » aux arabes polythéistes pour les libérer. son père, un arabe non polythéiste, lui reprochait le fait de racheter même des gens faibles qui ne lui seront pas utiles. mais abu bakr lui avait fait comprendre qu’il ne le faisait pas pour un intérêt de cette sorte mais pour les libérer comme acte de foi. des versets coraniques furent révélés pour louer l’œuvre d’abu bakr comme exemple à suivre
Bouforokh75 En Novembre, 2012 (18:48 PM) 0 FansN°: 2
et sur la vengeance :
louange à allah, et que les bénédictions et les salutations d'allah soient sur le messager d'allah : ceci est permis à condition que la vengeance ne dépasse pas l'acte de l'agresseur : {donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. et craignez allah. et sachez qu'allah est avec les pieux}. {les blessures tombent sous la loi du talion}. {et nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, oeil pour oeil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent}. et certains exemples ne permettent pas de rendre la pareil dans la punition, et ce qui est légal dans ces cas, c'est de les exposer au dirigeant ou au juge afin qu'il décide d'une compensation pour ces actes, et l'opprimé ne doit pas se venger lui-même dans ces cas afin qu'il ne soit pas un transgresseur
Deeug En Novembre, 2012 (17:03 PM) 0 FansN°: 2
IL doit etre tue a son tour et immediatement pour avoir ote betement la vie a un autre par ce que c'est un rival amoureux. qu'il meurt et ca servira de lecon aux autres.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]