Dimanche 21 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Afrique

La CEDEAO annonce un embargo diplomatique et économique contre le Mali

Single Post
La CEDEAO annonce un embargo diplomatique et économique contre le Mali

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont décidé, lundi à Dakar, d’appliquer immédiatement un embargo diplomatique, politique et économique contre le Mali jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel, a annoncé le président ivoirien Alassane Ouattara. ‘’Nous avons décidé que les résultats de la réunion du 27 mars seront d’application immédiate jusqu’à ce que le Comité national de redressement pour la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE) retourne à l’ordre constitutionnel‘’ a-t-il notamment dit. Lisant la déclaration du mini-sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO, Alassane Ouattara a indiqué que les sanctions, consistant en un embargo diplomatique, politique et économique sur les membres du CNRDRE et leurs proches collaborateurs, ’’seront appliquées immédiatement’’. ’’La junte doit se mettre à l’écart du processus démocratique et retourner le pouvoir aux autorités constitutionnelles’’, a expliqué M. Ouattara, président en exercice de la CEDEAO. Il a en outre souligné que la réunion de Dakar a décidé d’activer immédiatement sa force d’attente. A cet effet, les chefs d’état-major des pays membres de la CEDEAO vont se réunir dans la semaine à Abidjan. Alassane Ouattara s’est réjoui de la disponibilité de certains pays occidentaux à apporter des moyens à la force d’attente. Au total 13 dirigeants de l’Afrique de l’ouest ont entamé lundi après-midi à Dakar une réunion extraordinaire consacrée à la crise au Mali, a constaté l’APS. Le nouveau président de la République du Sénégal, Macky Sall, qui venait d’être installé quelques heures plus tôt, n’y a pas pris part. Cette réunion regroupe notamment 12 chefs d’Etat, sur les 15 membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Frontalière du Mali et non membre de la CEDEAO, la Mauritanie y était représentée par son président Mohamed Ould Abel Aziz. Les participants dirigent les Etats suivants : Bénin (Yayi Boni), Burkina Faso (Blaise Compaoré), Cap-Vert (Jorge Carlos Fonseca), Côte d’Ivoire (Alassane Ouattara), Gambie (Yaya Jammeh), Ghana (John Ata-Mills), Guinée-Bissau (Raimundo Pereira), Guinée (Alpha Condé), Liberia (Elen Johnson Sirleaf), Niger (Mouhamadou Issoufou), Sierra Leone (Ernest Bai Koroma) et Togo (Faure Gnassingbé). Le nouveau président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, ainsi que celui de la Commission de l’UEMOA, Cheikh Hadjibou Soumaré y ont également assisté. Le président Amadou Toumani Touré a été renversé, le 22 mars, par un groupe de militaires, dirigé par le capitaine Amadou Sanogo, qui s’étaient d’abord mutinés pour protester contre la faiblesse des moyens de l’armée dans la lutte contre la rébellion au nord du pays. Le chef de la junte, le capitaine Sanogo, a dit qu’il rendrait le pouvoir aux civils après des élections, sans préciser la date.

BHC/AD


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Sall

    En Avril, 2012 (06:57 AM)
    Je suis vraiment navré de ce qui arrive au peuple malien! La CEDEAO veut détruire ce pays!! Au moment où les rebelles sont en train de progresser, rien n'est fait pour stopper cela! Aidez la junte à stopper cette avancée des rebelles. Vous allez votre force quand? Avant le déploiement des contingents, le Mali va sombrer et ou même être divisé en deux!! Qu'allez vous faire? Négocier avec qui? Les rebelles? la Junte? les deux à la fois?

    Quelle serait l'efficacité de vos mesures!!

    ADO me déçoit énormément!!!!! Lui même il a été à la tête de la rebellion ivoirienne! Blaise Compaoré met le feu partout pour venir s'eriger me médiateur!! Bullshit!!!!
    • Auteur

      Tallogedo

      En Avril, 2012 (00:15 AM)
      surprenant la reaction de la cedeao,etonnant l'embargo sur le mali, car la population vit deja une angoisse des attaques sur le nord du territoire malien.la priorite est la securitee territoriale,la prioritee de l'afrique de l'ouest doit etre la securisation de la bande sahelienne, autrement ce probleme atteindra d'autres pays de la zone.c'est choquant d'attendre les leaders africains parles de l'union africaine, je ne vois aucune union africaine qui a mon humble avis, a reagit de maniere pan africaniste pour aider le mali concernant l'avance de l'acqmi,qui aujordhui est la vrai face cache de la crise territoriale du mali. je suis decu par la cedeao car la population malienne aujordhui se sent trahie, abandonnee. l'afrique, pas seulement le mali, doit revoir le concept de la securitee. le mali risque la soudanisation.
  2. Auteur

    Fitaw_makonen

    En Avril, 2012 (07:43 AM)
    Je ressens une grande peine pour ce vaillant peuple malien doublement blessé par l’écrasante force de la rébellion et la honteuse impuissance de son armée ! J’ai l’impression qu’on assiste à une partition « concertée » du Mali. J’ai même l’affreux sentiment que le capitaine Sanogo et ses hommes ne font que jouer leur partition dans ce concert lugubre ! Tout le monde semble se résigner à la création d’une « touaregistan » !

    Je ne pense pas seulement à l’Afghanistan. L’analogie avec le Kurdistan suscite plus de craintes. Le Kurdistan chevauche la Syrie, l’Irak, l’Iran, et la Turquie. Le territoire des Touaregs s’étend sur cinq pays : le sud-est algérien, le sud -ouest de la Libye, le nord-est du mali, tout l’ouest du Niger et le nord du Burkina Faso !

    Pourquoi la lutte des Touaregs n’inspire pas la même prudence que celle des kurdes? Il serait naïf d’espérer que l’indépendance de l’Azawad malien n’ait pas d’influence sur ses extensions nigérien, algérien, libyen ou burkinabé. L’effet ne consistera certainement pas en un exode massif vers l’Azawad. C’est plutôt une « exportation » du désir de « libérer » tout le territoire targui qu’on risque de voir !

    • Auteur

      Fitaw_makonen

      En Avril, 2012 (07:46 AM)
      les dirigeants du mnla nient tout lien avec les islamistes d’ansar dine ou aqmi. cette attitude est on ne peut plus claire: une offensive de charme visant à apaiser les occidentaux et leurs suppôts locaux!
      il ne reste qu’à constater que le rôle de pompier revient encore à la cedeao et au delà d’elle à l’ua. c’est encore à elles d’aider un de leur membre les plus actifs à sortir du brasier dans lequel les pyromanes universels l’ont mis. mais visiblement, elles prennent leur temps et peut être les mauvaises décisions!
      quant à ceux qui ont les vrais moyens d’empêcher la lancée vers la partition du mali, ils ferment les yeux (pour l’avoir autorisée ?). le jour ou leurs ressortissants qu’ils ont déjà commencé à rappeler cesseront d’être en sécurité partout en afrique ils auront peut être des raisons de les rouvrir!
    Auteur

    Traoré Dijon

    En Avril, 2012 (08:40 AM)
    merci à tous
    • Auteur

      Traoré Dijon

      En Avril, 2012 (08:56 AM)
      je remercie tous les frères qui sont entrain de monter le morale des maliens à travers leurs interventions sur ce cite me touche beaucoup j'écris les larmes aux yeux on a encore besoin de vous .que ceux soi disants responsables de la cedeao qui ne voient pas plus loin qu'au du nez .
      merci merci les mots me manque désolé désolé désolé ........


      traoré moussa djénénaba une pensée à la ville de kidira et diboli mali
    • Auteur

      Avis

      En Avril, 2012 (11:50 AM)
      @traoré dijon
      le mali et le sénégal, c'est la même chose pour moi, pas la peine de nous remercier. actuellement, j'ai encore beaucoup plus mal que les malien de ce qui se passe sous nos yeux. c'est un devoir que tous les pays noirs africains viennent en aide au mali en mettant des troupes permanentes dans le nord du mali. sanogo est un petit problème face à la menace islamiste qui vient du nord du mali. mais nous africain, on est des vendus, tout le monde voit l'urgence mais personne ne fait rien. ouattara est pire, comment peut il faire un embargo à un pays qui est déjà proche du chao avec l'annexion de presque toute la moitié du territoire. la cedeao doit être dissoute car ce sont des vaut-rien. toutes mes pensées sont sur le mali actuellement. ces mêmes européens doivent internevir car c'est eux qui ont éliminé khadafi et que ses hommes et les armement de ce dernier se soit retrouvés entre les mains des rebelles.
    Auteur

    Truth1

    En Avril, 2012 (13:17 PM)
    Il faut aller à Kidira ou à Dobboli pour savoir les liens forts qui existent entre nos deux peuples. En réalité, il ne s'agit que d'actes de terroristes et la CEDEAO doit réagir plus vigoureusement. Le conflit en Mali n'est que le résultat des dommages collatéraux du conflit libyen. Dans cette affaire, le problème, ce n'est pas la junte au pouvoir, mais la lutte contre l'extension du terrorisme.

    Il faut prendre vos responsabilités Bon Dieu.

    Auteur

    Tim Ndiaye

    En Avril, 2012 (18:26 PM)
    Mon avis, c'est que cet embargo ne sert à rien, sinon à paralyser l'Afrique de l'Ouest en général et le Mali en particulier. Pourquoi ne pas envoyer une force pour bouter les rebelles en dehors du Mali pour ensuite demander au Capitaine Sanogo de partir? Ce dernier dit qu'il a prit le pouvoir (ce que je ne cautionne pas) pour défendre la souveraineté de l'Etat malien violée par les intrus du Nord. Ce qui serait logique, à mon avis, c'est d'envoyer la force de la CEDEAO combattre les rebelles d'abord et ensuite, si le Capitaine après cela refuse de quitter le pouvoir, prendre les dispositions nécessaires pour le chasser du pouvoir.

    Je pense qu'en procédant ainsi, la CEDEAO se donne non seulement les moyens d'endiguer la rébellion sur toute la bande du Sahel protégeant le Mali, mais également le Niger, la Mauritanie et les autres pays de la sous-région qui ne sont pas touchés directement, mais aussi un bon prétexte pour déloger le capitaine qui n'aura plus d'excuses.

    Courage au Peuple Malien

    Auteur

    Tallogedo

    En Avril, 2012 (00:32 AM)
    Le Mali est un pays qui est attaque, le Mali a besoin de soutien et pas d'embargo economique et politique.

    La priorite est l'Integrite Territoriale, la securitee, et l'implimentation du programme Pan Sahel Initiative proposer depuis 2002 pour la zone du Sahel pour se proteger et combattre Acqmi, malheureusement l'ancien gouvernement n'a pas eu la reaction necessaire, mais il n'est pas trop tard pour arreter les attaques sur le Nord du Mali et permettre au programme du PSI de participer a la securisation du Nord du Mali. pour ma generation je ne comprend pas le vrai role de l'UNION AFRICAINE, et des institutions comme la CEDEAO. Une reevaluation et un rajeunissement de ses institutions semble necessaire pour l'Interet Ultime des Africains et un fonctionnement adequat selon les besoins de l Afrique. Un vrai changement est necessaire concernant l'etat d'esprit AFRICAIN pour defendre l'interet de l'Afrique.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR