Maroc : après la colère du roi, le Tout-Rabat retient son souffle

  • Source: : Webnews | Le 08 août, 2017 à 10:08:59 | Lu 3534 fois | 10 Commentaires
content_image

La traditionnelle cérémonie d’allégeance, le 31 juillet, à Tétouan.

Pour la fête du Trône, Mohammed VI a prononcé le discours le plus offensif de son règne. Dans sa ligne de mire, les politiques et les fonctionnaires. Ambiance…

Les sceptiques selon lesquels les relations entre la France et le Maroc ne sont plus ce qu’elles étaient peuvent aller se rhabiller. Les présidents de la République changent, les liens entre les deux pays restent au beau fixe. En témoigne le nombre de prestigieux convives et de nouvelles stars de la politique française qui ont répondu présent lors de la réception organisée par l’ambassade du Maroc dans les luxueux salons de l’hôtel Westin-Paris-Vendôme, le 31 juillet, à l’occasion de la fête du Trône.

Le nouveau locataire du quai d’Orsay, Jean-Yves Le Drian, était bien entendu de la partie pour célébrer le 18e anniversaire de l’intronisation de Mohammed VI. Il s’est cependant fait voler la vedette par son jeune collègue, Mounir Mahjoubi, 33 ans, secrétaire d’État chargé du numérique, qui n’a cessé de serrer des mains et de dégainer son sourire de geek aux selfies pris par ses compatriotes français, marocains et franco-marocains.

En maître de cérémonie, l’ambassadeur Chakib Benmoussa, allure fière dans sa tenue traditionnelle, papillonnait entre ses invités. L’ancien ingénieur, qui a marqué de son empreinte toutes les fonctions qu’il a occupées dans le public comme dans le privé (Sonasid, Tanger Free Zone, Brasseries du Maroc…), est l’antithèse de ces fonctionnaires pantouflards et politiques calculateurs qui se sont fait tancer par le roi dans son dernier discours.

Deux jours plus tôt, Mohammed VI avait prononcé le discours le plus sévère de son règne à l’égard de la classe politique

En effet, ce même 31 juillet, au Maroc, à Tétouan plus précisément, où se tenait la traditionnelle cérémonie d’allégeance, l’ambiance n’était pas à la fête. Alors qu’habituellement ministres, élus et hauts fonctionnaires se bousculent pour être dans le champ de vision du souverain, cette année, ils se sont faits tout petits. Enfouis dans leurs blanches djellabas, ils étaient tétanisés. Deux jours plus tôt, Mohammed VI avait prononcé le discours le plus sévère de son règne à l’égard de la classe politique.

L’obligation de rendre des comptes

Dans de précédents discours, le souverain avait déjà relevé l’opportunisme de certains, mais jamais désaveu royal n’avait été aussi clair : « Si le roi du Maroc n’est pas convaincu par certaines pratiques politiques, s’il ne fait pas confiance à nombre de politiciens, que reste-t-il donc au peuple ? […] Ces agissements et ces dysfonctionnements accréditent l’idée répandue chez l’ensemble des Marocains que la course aux postes est un moyen d’engranger les bénéfices de la rente. » Une critique que l’on retrouve dans les doléances des militants du Hirak du Rif, dont le mouvement de protestation qui agite la province d’Al Hoceima depuis octobre 2016 est venu souligner le fossé qui sépare le peuple et l’administration.

Même si le souverain n’a cité qu’une seule fois la province, l’ambiance assimilable à de la désobéissance civile qui y règne a fortement inspiré la trame de son discours. En effet, quand le roi parle des calculs politiques ou personnels de responsables qui arrêtent ou retardent un projet de développement, l’allusion au programme « Al Hoceima, phare de la Méditerranée » est claire. Le retard d’exécution de ce grand projet, qui a attisé les tensions dans la province, tient, entre autres, aux rivalités entre le Parti de la justice et du développement, qui dirige le gouvernement, et le Parti Authenticité et Modernité, qui gère la région.

Et le roi d’insister, donc, sur la corrélation entre la responsabilité et l’obligation de rendre des comptes, consacrée par la Constitution. « Le temps est venu de rendre ce principe pleinement opérationnel », a-t-il averti. Comprenez : des têtes risquent de tomber. Et, en attendant que le couperet tranche, le Tout-Rabat retient son souffle.


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Ayete En Août, 2017 (11:48 AM) 0 FansN°: 1
ok quand ça marche c'est la vision et le pragmatisme du roi et quand ça vire en couilles c'est les autres! c'est classe ça!
Reply_author En Août, 2017 (12:13 PM) 0 FansN°: 1
on apelle cela le leadership. et c'est tout au bénéfice de la stabilité et de l'ordre civil.
sinon tu as un bourbier comme le sénégal où personne ne respecte rien ni personne. l'anarchie quoi !
Reply_author En Août, 2017 (12:18 PM) 0 FansN°: 1
arretes tu veux,leadership mdr il faut des reformes à ce pays et le bourbier il est du c^té d'el hoceima
Amin En Août, 2017 (13:48 PM) 0 FansN°: 1
lors de mes études au maroc(1996-2000)j'ai constaté que ce pays nous devançait d'au moins 15 ans et le progrès continue, même s'il y a des efforts à faire en matière de meilleure gouvernance.
Anonyme En Août, 2017 (13:46 PM) 0 FansN°: 2
Il faudrait que ce gros Mouhamed prenne pour lui ses revendications à la lettre !



C'est le plus gros dealer de l'Afrique du Nord, la drogue étant une rente sans fonds et il en profite largement.



Faites ce que je dis pas ce que je fais !



Sans parler de son "hold-up" politique en voulant rentrer dans l'union africaine , il s'en fiche des africains, son but étant de manipuler et dresser les africains les uns contre les autres à son profit.



Et parlons aussi des terres volées aux sahraouis.



C'est le "parrain" N° 1 de la drogue au Magreb.
Visage Pale En Août, 2017 (15:01 PM) 0 FansN°: 1
primo les africains ne sont pas des enfants pour qu.on les vole . secondo regarde un petit peu ta propre trombine dans une glace et compare toi a un être humain avant de parler de la physionomie d'un autre être humain . tercio la caravane du maroc avance et les chiens comme toi n'ont rien a faire qu'aboyer . alors aboie mon petit toutou a face de charbon calciné
Aram Bakar En Août, 2017 (15:15 PM) 0 FansN°: 1
visage pâle (pluto visage cuivré) une chose est sûre t'est un con tu sais charbon calciné c'est comme dire mer mouillée gros connard
Anonyme En Août, 2017 (18:54 PM) 0 FansN°: 3
Sou nou yone nékou si. Nous avons nos propres chats à fouetter à éduquer

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]