Mercredi 24 Avril, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Afrique

Présidentielle au Mali: l'opposition dénonce un «coup d'Etat électoral»

Single Post
Présidentielle au Mali: l'opposition dénonce un «coup d'Etat électoral»

Les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle malienne sont attendus ce mercredi 8 août. Le second tour opposera dimanche 12 août le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta au chef de file de l'opposition, Soumaïla Cissé. Mais les résultats sont loin de faire l'unanimité dans le pays. Plusieurs candidats ont déposé des recours auprès de la Cour constitutionnelle. Signe de ce climat de défiance, 18 candidats de l'opposition ou leurs représentants ont réuni la presse ce lundi 6 août. Ils dénoncent un coup d'Etat électoral.

« Un coup d’Etat électoral », c’est l’expression qui a été utilisée au cours de la conférence de presse à Bamako. Le discours se durcit parce que les 18 candidats ou leurs représentants ont également appelé à la démission du ministre malien de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, principal organisateur du scrutin. Un scrutin qu’ils qualifient également de « mascarade ».

Par ailleurs pour « dénoncer les fraudes massives », le groupe des 18 organise un meeting à Bamako ce mardi 7 août, et appelle au « rassemblement, à l’unité d'un front », « le front », dit un républicain au cours de la conférence de presse qui s’est transformée un peu en meeting.

Différents intervenants sont revenus sur le déroulement du scrutin. Tour à tour, par exemple, les candidats notamment Soumaïla Cissé, Me Mountaga Tall, Choguel Maiga ou encore Oumar Mariko, ont demandé un recomptage des voix et la publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (03:04 AM)
    Le mali est un pays immense,IBK les a eu,il ya eu fraude et l'opposition ne pouvait pas etre partout.

    Il ya une dame integre qui dirige la cour constitutionnelle,qu'elle se rappelle de ses freres juges kenyans qui ont dit non a kenyatta quand il ya eu trop de bourrage d'urnes;ils avaient annulé le scrutin et uruhu kenyatta les avait insultés!!!! vous vous rendez compte!!

    La juge malienne peut-elle corriger les chiffres de IBK qui ont été sans doute gonflés?

    Là est la question mais cette a l'air solide et integre ,wait and see!!

    en tout cas IBK ne peut pas avoir 41 pour cent;il fait etre serieux!!!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (04:49 AM)
    L'opposition senegalaise a interet à mediter sur ce qui se passe au mali.

    quand on a pas de representants dans les bureaux de vote,les chiffres sont traffiqués par l'administration territoriale.

    Le senegal est quatre fois plus petit que le mali,c'est un avantge.

    Il faudra occuper tous les bureaux de vote;de l'ouverture jusqu'au decompte des voix.

    Que les medias privés radios et teles donnent les resultats bureau par bureau comme en 2000;je pense que c'est ce qui manquait aux maliens,des medias privés partout.

    Le pouvoir tricheur au senegal va jouer sur le retrait des cartes avec la retention,c'est maintenant aux senegalais d'exiger leurs cartes en assiegeant les prefectures et sous-prefectures,l'administration territoriale a la solde de macky n'a pas le droit de bloquer nos cartes tout en facilitant le retrait dans des zones favorables à macky;c'est deguelasse!!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (02:04 AM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR