Tchad: démission du Premier ministre avant la promulgation de la Constitution

  • Source: : RFI | Le 04 mai, 2018 à 13:05:56 | Lu 1188 fois | 1 Commentaires
content_image

Tchad: démission du Premier ministre avant la promulgation de la Constitution

Au Tchad, ce vendredi, le chef de l'Etat doit promulguer la Constitution marquant le passage du pays à la IVe République. Ce jeudi, le Premier ministre, Pahimi Padacket Albert, dont le poste a été supprimé dans la nouvelle Constitution a présenté sa démission. C'est l'aboutissement d'une promesse de campagne d'Idriss Déby que l'opposition a combattu jusqu'au bout.

Pahimi Padacket Albert n’a pas attendu la promulgation de la nouvelle Constitution, qui supprime entre autres la primature, pour remettre sa lettre de démission. Il a dévoilé ses intentions dès jeudi matin 3 mai, faisant ses adieux aux ministres venus en Conseil de cabinet.

Au même moment, au Conseil constitutionnel, les sages saisis par l’opposition parlementaire planchaient sur la légalité du changement de Constitution opéré par voie parlementaire.

L’opposition exigeait un référendum, mais elle a été déboutée par le Conseil constitutionnel laissant la voie libre au pouvoir qui organise ce vendredi, avec faste, une cérémonie pour promulguer la nouvelle Constitution.

Idriss Déby aura tenu ainsi une de ses promesses électorales selon laquelle il faut un Tchad nouveau, avec une nouvelle carte administrative, des institutions revues avec un exécutif sans Premier ministre ni vice-président.


Auteur: RFI.fr - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Mai, 2018 (14:20 PM) 0 FansN°: 1
Voila comment on devient un dictateur, on ne partage pas le pourvoir, et le conseil constitutionnel est à sa solde. Quand on a une assemblée mécanique tout devient possible, il suffit de faire voter à l'assemblée et ça passe.

Imaginez au Sénégal l'assemblée vote un parrainage de 1 million d'électeurs, ça serait légale, et le conseil constitutionnel allait le valider sans broncher. Allait on dire que c'est légal et croiser les bras? Non ce ne serait pas normal de les laisser faire, voilà pourquoi je suis contre la procédure utilisée pour instaurer le parrainage et c'est pour cette raison qu'il y'avait le 23 juin.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]