Dimanche 21 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Agriculture

Lancement du projet « Huileries de famille» : Une technologie pour valoriser les productions agricoles

Single Post
Lancement du projet « Huileries de famille» : Une technologie pour valoriser les productions agricoles

Le projet «Huileries de famille» a été lancé jeudi dernier à Dakar. Fruit du programme  de l’Académie diplomatique africaine (Ada) et de la Cedeao, cette technologie vise l’autonomisation des femmes et des jeunes entrepreneurs  sénégalais à travers  le renforcement des performances  de la filière arachidière. 

Le projet «Huileries de famille», fruit d’une convention entre l’Académie diplomatique africaine (Ada) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a été lancé jeudi dernier à Dakar. Cette première composante du «Programme national d’autonomisation des entrepreneurs femmes et jeunes du Sénégal» d’une durée de 5 ans enrôle, selon les initiateurs, une dizaine de projets de solutions intégrées pour la valorisation des produits agricoles dans les filières horticoles, oléagineuses, céréalières, fruitières, halieutiques entre autres. Elle s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la vision 2020 de la Cedeao. L’Ada s’engage ainsi, à accompagner le gouvernement du Sénégal dans la mise en œuvre des projets «Corridors céréaliers» du plan Sénégal émergent (Pse). 

Le principal objectif du projet «Huileries de famille», qui concerne l’ensemble des Etats membres de la Cedeao, est de favoriser le transfert de technologie, du savoir-faire d’extraction d’huiles végétales, notamment l’arachide en vue de créer des emplois durables pour les femmes et les jeunes, permettant ainsi de créer la croissance et d’alléger les travaux domestiques des femmes. «Nous voulons rendre la vie facile aux femmes, leur donner l’autonomie économique et sociale nécessaire pour pouvoir s’épanouir et nous estimons que l’épanouissement passe par la possibilité d’accéder à un travail décent», confie le coordonateur du programme. 

Il indique que le coût du programme global pour l’Afrique est de 15 milliards de dollars et que la machine vaut 8 millions de francs Cfa.

«Il s’agit de mettre à la disposition des 15 Etats de la Cedeao sur leur filière arachidière, un million d’unités de production», rapporte-t-il. Un prototype de la machine, réalisé par des ingénieurs italiens, a été présenté jeudi aux promoteurs. Il s’agit d’une machine qui réduirait la pénibilité des travaux des femmes tout en augmentant leurs revenus. Selon le coordonnateur du projet, grâce à la collaboration de l’Italie, l’ensemble de la production d’huile et de tourteau qui sera générée par la machine est déjà vendue d’avance. «Il y a au niveau du marché international des acheteurs que nous avons déjà mobilisés et qui sont prêts à mettre sur la table, des contrats commerciaux et de production avec les femmes et les jeunes entrepreneurs», a indiqué M. Ndiaye. 

Selon le document de l’Ada, mis à la disposition de la presse, 200 mille tonnes d’arachides rencontrent annuellement des contraintes majeures de transformation en huile d’arachide pour la consommation nationale, dont des contraintes d’ordre technologique. 

Ada est une coalition internationale en faveur du développement de l’Afrique qui regroupe des personnalités du monde économique, politique et diplomatique avec la vocation de favoriser l’émergence d’une diplomatie privée au service du développement durable, de la culture et de la paix et de faciliter l’harmonisation des politiques extérieures des Etats africains sur certains enjeux majeurs du continent.

Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Mounos

    En Mars, 2015 (16:17 PM)
    Une des initiatives les plus pertinentes depuis 50 ans dans le cadre de la réduction de nos dépendances à l'égard de l'étranger. Nous aurions du pensé à cela depuis au moins le moment où l'usine lessieur commençais à battre de l'aile, ainsi que la SUNEOR ! La question qu'on doit se poser est celle-ci : Pourquoi le Sénégal n'a pas d'Ingénieurs capables de réaliser ce genre de machine ? Pourquoi à chaque fois ce sont des Ingénieurs Européens dont la moyenne d'âge n'est pas supérieure à l'âge de nos Etats indépendants ? Les Sénégalais , de la maternelle à la terminale seraient-ils moins intelligents que les jeunes Italiens qui ont fabriqué cette machine et des dizaines voire des milliers d'autres, utiles à leur peuple ? Dans un an, c'est à dire à la prochaine récolte d'arachides, aucune famille Sénégalaise ne devrait plus consommé une autre huile que celle que nos fils et filles auront fabriquée. Espérons que beaucoup d'autres pays d'Afrique importateurs d'huile de cuisine suivront cette voie salutaire pour nos économies ! Merci à tous ceux qui ont œuvré pour la réussite, la concrétisation de ce vaste projet!
  2. Auteur

    Franchement

    En Mars, 2015 (19:23 PM)
    OK BIEN VU LE SENEGAL !!! FAITE DES ATELIERS BILLET AUSSI , PRODUISEZ DES EUROS EN MASSE

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR