Contribution

[Guest edito par Babacar Justin Ndiaye] LE PRESIDENT WADE FACE AUX SECOUSSES DES 23 ET 27 JUIN : La contre-offensive de juillet

  • Par : Babacar Justin Ndiaye | Le 15 juillet, 2011 à 12:07:40 | Lu 34859 fois | 143 Commentaires
content_image

[Guest edito par Babacar Justin Ndiaye] LE PRESIDENT WADE FACE AUX SECOUSSES DES 23 ET 27 JUIN : La contre-offensive de juillet

Un décor si mal planté qu’il a généré une manifestation hybride. Officiellement, le directoire du Pds n’a pas été le maître d’œuvre. Ce sont plutôt les Présidents de communautés rurales en Action pour la Réélection du Président Abdoulaye Wade (PARADE), c’est-à-dire un machin qui a pour vocation d’être la locomotive du libéralisme dans le monde rural. Une locomotive qui a tiré ses wagons chargés renforts vers Dakar où leur leader, Me Wade, a été, deux fois, assiégés par des citadins farouchement et successivement hostiles au projet de loi communément appelé « Ticket » et aux rationnements de l’électricité.   Illustration supplémentaire du niveau de traumatisme atteint par la majorité présidentielle, la casquette de chef de Parti, a été mieux vissée sur la tête d’Abdoulaye Wade que le couvre-chef de Président de la république. Résultat amphibologique : un discours de chef de secte servi à la secte et… à la nation via la courroie de transmission que sont les Pcr. Le tout dans un format bâtard qui tient à la fois de la grand’messe politique et du séminaire studieux. Mais pour une majorité (présidentielle) rescapée des chaudes journées des 23 et 27 juin, toute tribune a valeur de planche de salut. Et le renard politique Abdoulaye Wade y est opportunément monté, pour réfléchir à haute voix sur les récents évènements ; notamment sur « les mécontentements divers qui ont conduit ses compatriotes sur le chemin de la violence » selon ses propres mots. Une portion du discours qui dévoile (théoriquement) un Président apôtre de l’écoute patiente de nombreux interlocuteurs et visiteurs. Ce qui l’a conduit à prendre la mesure du mal des délestages. Lesquels périclitent les petites et moyennes entreprises.  Bien entendu, une telle ébauche d’autocritique rassure à priori. Toutefois, cette lucidité jaillissante est vite endiguée par la myopie qu’inoculent l’esprit et le réflexe partisans. Et là, c’est le chef de parti qui reprend l’offensive, en déclinant – par une série de mots sur les jeunes, les femmes, les anciens et les paysans – tout le catalogue des réalisations de l’Alternance.   Bien normal qu’il porte au pinacle les performances des (innombrables) gouvernements engloutis par ses deux mandats. Mais, un décryptage sérieux renvoie à la toile de fond (la malgouvernance) de toutes les poussées de fièvre sociale ayant culminé avec les bourrasques des 23 et 27 juin qui ont failli jeter l’exception sénégalaise dans le fossé. Or donc, Wade doit se convaincre que les Sénégalais ont été tirés de leur torpeur par une inversion insupportable des priorités qui a fait passer l’achat de l’avion de Sarkozy, avant l’achat du combustible, pour la Senelec. Qu’ils ont été secoués par une énième et extrême réforme constitutionnelle qui leur programmait un Président élu contre la volonté de 75 % du corps électoral. Autant constitutionnaliser l’autocratie et la ploutocratie. Et enterrer la démocratie.    Ici, les dénégations appuyées et les professions de foi démocratiques du Président Wade ne pèsent pas devant les faits et les propos gravés dans les mémoires. Qui a nommé dans le gouvernement un ministre chargé de Tout et de Partout ? Pourquoi a-t-on promis d’aller dire à la maman d’un ministre que son fils a bien travaillé ? Pareil vocabulaire est tellement aux antipodes des terminologies républicaines, qu’il fonde tous les soupçons de dévolution monarchique du pouvoir.    Cependant, la quintessence du discours très attendu du Président, reste le défi lancé à l’opposition. Et, in fine au peuple. Car il faut vraiment avoir la berlue ou être l’otage d’un groupe de radicaux, pour être sûr d’être plébiscité par un peuple furieux, dans quarante jours. A moins qu’on ne possède une botte secrète parfaitement camouflée dans un fichier ou dans les entrailles des découpages électoralement administratifs.    Ici, le dialogue politique qui a mobilisé le groupe des six, est dégradé en faculté ou simple gage de bonne volonté. Ce n’est plus un credo.  En vérité, Wade n’a pas servi une réponse aux évènements de juin, il a déclenché la contre-offensive de juillet.

Babacar Justin Ndiaye

Commentaire (58)


Saliou Dieng"zaltamba" En Juillet, 2011 (12:09 PM) 0 FansN°: 1
Au sénégal nous n'aveons pas de président de la république et c'est malheureux pour ce pays.Les médecins militaires doivent prendre leurs responsabilités.Wade que j'ai vue hier,n'a plus la téte il est devenu...........................
Yerim En Juillet, 2011 (12:25 PM) 0 FansN°: 1
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yérim En Juillet, 2011 (12:25 PM) 0 FansN°: 2
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 1
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 2
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 3
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 4
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 5
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 6
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 7
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 8
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 9
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 10
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 11
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 12
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 13
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 14
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Yerim En Juillet, 2011 (12:26 PM) 0 FansN°: 15
une juxtaposition de concept creux, de déductions absurdes, de formules à l'emporte pièce, d'idées reçues, babacar justin pas ça toi aussi. s'agit-il là bien d'une lecture politique, de la lecture politique d'un groupe politique d'une situation politique ? arrêtons les syllogismes faciles. dans un contexte pareil, wade doit dire ceci, il n'a pas dit ceci, donc il a passé à coté. comme dans tous les syllogismes, la majeure pose toujours problème. vous avez le droit de jouer les beaux rôles de conseillers politiques qui prennent leurs petites certitudes pour vérité scientifique. je ne pense pas que wade puisse tenir compte de vos conseils. justin, revoyons le contexte géopolitique mondial. pour lutter contre la réforme des retraites, plus 3 millions français étaient dans les rues pendant plusieurs semaines, obama a perdu en 2010 les mi-mandats, c'est à peine qu'il a pu faire voter son budget 2011, ne parlons pas de ce qui se passe actuellement en italy.....justin vu votre riche expérience d'observateur de la publique mondiale, ce ne sont pas ces émeutes là sans lendemain qui pourront vous faire croire à une réécriture de la vie politique et publique sénégalaise. wade est un chef de parti et il le restera pour toujours. je me demande parfois si vous êtes vraiment des observateurs avertis : rappelons : senghor a été chef de parti, et à partir de 1962, il n'avait plus de numéro 2 dans son parti ni dans l'etat, jusqu'en 70, il a eu un numéro 2 dans l'etat sans une grande expérience de l'etat, l'un des plus jeunes technocrates, sans envergure politique. abdou diouf avait supprimé le poste de numéro 2 dans l'etat et dans le parti (collin n'était pas présidentiable, n'y pensait même), jusqu'à 1990, pour nommer son ami intime numero 2 dans l'etat et non dans le parti. a partir du 1993, il avait un numéro 2 dans le parti et celui-ci gérait le parti sans être le numéro 2 dans l'etat, le parti s'est disloqué, abdou diouf commençait à perdre le contrôle du parti, il en est suivi la perte du pouvoir en 2000. wade qui veut coute que coute avoir un numero 2 on voit ce que cela lui coute. idy et macky. adjibou et mame madior sont partis sans problème. imaginez une seconde, si en 2000 wade avait confié toutes les reines du parti à idy, qui aurait lui seul investir ses hommes dans les listes, en 2004 wade aurait perdu le pouvoir. demander à wade de ne pas gerer son parti c'est faire dans la fiction politique. le président restera un chef de parti ou ne gouvernera pas.
Noi En Juillet, 2011 (12:10 PM) 0 FansN°: 4
2
Gorgorlu5 En Juillet, 2011 (12:10 PM) 0 FansN°: 5
LAYE WEDI,WAXEET,LA MALEDICTION DU SENEGAL !!!!
Sweet En Juillet, 2011 (12:11 PM) 0 FansN°: 6
ma wakhone wa xéét
Goueg En Juillet, 2011 (12:11 PM) 0 FansN°: 7
1 er zum erstenmal
Usa En Juillet, 2011 (12:12 PM) 0 FansN°: 8
bien dit
Biggie En Juillet, 2011 (12:12 PM) 0 FansN°: 9
:) :-D   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">   :hun:  :cry:  :love:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :?:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sad:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :haha:  :dedet:  :sn:  :down:  :up:  :tala-sylla: 
Malamine C Moi En Juillet, 2011 (12:15 PM) 0 FansN°: 11
le français est de très haut élevé.Il faut que tout le monde te comprend, père BAB'S.
Xalat En Juillet, 2011 (12:20 PM) 0 FansN°: 16
J’AI FAIT UN RÊVE.

MA CONVICTION EST QUE WADE OPTE POUR 3 SOLUTIONS POUR 2012.

- IL SE PRÉSENTE, ET TOUS LES MOYENS SONT À EXPLORER POUR LUI ASSURER UNE VICTOIRE POUR 2012. DANS CET OBJECTIF, ENTRENT EN DROITE LIGNE LES DÉCOUPAGES DES LOCALITÉS GÉRÉES PAR BENNO, OU LES ÉLECTEURS RISQUENT D’ÊTRE FORCLOS, FAUTE DE TEMPS NÉCESSAIRE ET VU LES CONTRAINTES POUR LES DÉCOURAGER À SE FAIRE DOTER DE NOUVELLES CARTES D’ÉLECTEUR. ALORS QUE LES PARTISANS DE WADE SONT ENCADRÉS ET PRIVILÉGIÉS DANS LEURS FORMALITÉS D’ACQUISITION DE LEURS CARTES.



- OU ALORS, IL S’ENTÊTE À USER ET ABUSER DE SUBTERFUGES POUR IMPOSER SON FILS, À TERME. TOUTES LES INDICATIONS AVOUÉES OU NON PRÊTENT À S’EN CONVAINCRE, MALGRÉ LES DÉMENTIS.

NOUS SOMMES PRÉVENUS AVEC LE «WAKHONE-WAKKHETTE» DU PRÉSI.



- LA 3e OPTION, ET LA PLUS PLAUSIBLE COMPTE TENU DES ÉCHECS ACCUMULÉS POUR POSER LES 2 PREMIÈRES, EST L’ACCULATION DU PEUPLE. LES SÉNÉGALAIS SONT ACCULÉS, LE FRONT SOCIAL EST CHAUFFÉ CONSTAMMENT. LA VIE EST DURE ET LES DIRIGEANTS NE S’EN PRÉOCCUPENT QUE SUBSIDIAIREMENT. ILS MÈNENT LEUR VIE EN PARFAIT DÉPHASAGE AVEC LE PEUPLE. LES 23 ET 27 JUIN SONT DES SIGNAUX SÉRIEUX MAIS INSIGNIFIANTS POUR EUX. WADE S’OBSTINE À POSER SA CANDIDATURE EN DÉPIT DE TOUT. ET TUTTI QUANTI…

LE COUVERCLE RISQUE DE SAUTER À CAUSE DE LA CHALEUR QUI FAIT BOUILLIR LA MARMITE. ET CELA SEMBLE LES ENCHANTER…

AU FINAL, LA SEULE ET SALVATRICE SOLUTION SERA POUR LES WADE ET LEURS AFFIDÉS, LA SIMULATION D’UN COUP D’ÉTAT PAR LA REMISE DU POUVOIR À L’ARMÉE QUI VA TEMPÉRER LA SITUATION POUR LEUR PERMETTRE UNE PORTE DE SORTIE, DE FUITE, AVANT DE PROMETTRE DES ÉLECTIONS DANS DEUX ANS, HISTOIRE DE FAIRE OUBLIER… TOUS LES DÉLITS COMMIS DURANT CES 10 ANS.

QUI VIVRA VERRA !

Sénégalais Lamda En Juillet, 2011 (12:56 PM) 0 FansN°: 1
je comprend l'excitation de ces vendus partisans de wade, ils sont entrain de vouloir sauver les derniers meubles qui leur reste c pourquoi ils profitent de cet énième pièce théâtrale de wade pour déclencher un désespérant retour aux avant postes électorales, peine perdu vous aurez en face de vous les vrais valeureux sénégalais ( je parle pas des manges-mil ) qui reprÉsentent le peuple, ce sera œil pour œil et dent pour dent
Khady Lo En Juillet, 2011 (14:48 PM) 0 FansN°: 1
attention! attention!

le pds a paye quelques ecerveles qui ont perdu la bataille de la rue et tres gauchement veulent envahir seneweb.

attention! les farba et massaly du web sont arriives
Mademba108 En Juillet, 2011 (12:21 PM) 0 FansN°: 18
votre francais nous honore.
Ouf En Juillet, 2011 (12:57 PM) 0 FansN°: 1
et apres qui ta dit que sa baye mogueun bayame

si vs n avez pas d opinions sur le forum va lecher le cul de djibo

a peulhs
Dior En Juillet, 2011 (12:36 PM) 0 FansN°: 30
ALIOUNE VA PRENDRE UN BAINS ET FROTTE TOI BIEN AVEC DU OMO ET DU JAVEL.

ENSUITE RASE TA BARBE DE TON ETERNELLE BARBE DE TROIS JOURS.

ENSIUTE RETOURNE AU VILLAGE ET VOIT SI PAR PITIE ON PEUT TE DONNER FEMME.

TU VEUT TE RENDRE INTERESSANT ALORS QUE TU ES UN CONNARD.

NOUS C EST WADE QUE NOUS VOULONS.BASTA :sn:  :sn:  :sn: 
Dokhot En Juillet, 2011 (12:37 PM) 0 FansN°: 37
@tah vas te faire voir avec idrissa seck c'est lui le vrais traitre il est même pire qu'un traitre c'est un diable.

Vive WADE le meilleur
Ngossoooooo En Juillet, 2011 (12:41 PM) 0 FansN°: 38
pour les fan's de mame diarra taper sur face bookk 'Lescommentaires de mame diarra sur seneweb''
Vrai En Juillet, 2011 (12:42 PM) 0 FansN°: 39
les commentaires sont infestées par des gens payés pour narguer les internautes
Kaanikhégn En Juillet, 2011 (12:45 PM) 0 FansN°: 40
Aprés J. Habib SY etTine, voilà le plus répugnant des rats de journaux, spécialiste dde la manipulation, qui se prend pour un grand intellectuel. Tous ont amorcé la contre-offensive à coups de mensonges et de manipulations, à qui mieux mieux. Tine , sans vergogne aucune, déforme les propos de Wade et fait sortir de sa bouche les propos de l'ami de TANOR, l'Orgre des Lagunes d'Eburnie Laurent Gbagbo: "on gagne ou on gagne!". Nullepart dans son discours, Wade n'a tenu ces propos que ce menteur de Tine lui fait tenir. Aucune phrase de son discours ne renferme cette idée. A peine sortis de l'indignation causée par l'imposture de Tine, voila que les démocrates de ce pays sont interpellé par les propos prémonotoires de Maudit NIANG qui prapare la contestation du résultat d'une élection non encore tenue et pour laquelle Wade à appelé l'opposition à venir à ses côtés pour l'organiser. A croire que ces vautours n'ont pas bien entendu un point important du discours présidentiel, pilier de toute société démacratique et réaffirmé clairement: Il faut que force reste à la loi! Je suis déçu de la politique du Sopi-et on ne m'y reprendra plus jamais- mais je reste lucide pour bien distinguer ces prédateurs d'hier, imposteurs et vandales en tous genres qui veulent attenter à la démocratie de mon pays.
Dior En Juillet, 2011 (12:48 PM) 0 FansN°: 42
HEY WAY BABACAR MEY GNOU DIAM.

TU ES VILAIN TU ES MECHANT TU N ES PAS PATRIOTE.

NOUS ON EST AVEC WADE  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
Top En Juillet, 2011 (12:51 PM) 0 FansN°: 43
que vaut la parole de wade presi aujourdhui.RIENNNNNNNNNNNNNNNNN pour l'eternite.
Prof@boursine En Juillet, 2011 (12:55 PM) 0 FansN°: 44
En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

En 2000 Abdou DIOUF en était à 3 mandats. Le 1er date de 1983, le 2ém de 1988 ..... En 1993 une réforme ayant donné naissance au Nouveau Code éléctorale stipulait 2 mandats de 7 ans pour le Président de la République, Diouf en été alors à 2 mandats ...... de 5 ans. Le nouveau texte ne disposant que pour l'avenir (principe de non rétroactivité), il avait alors droit à 2 autres mandats de 7 ans et à partir de 1993. Si les "histoires" que racontent nos éminents juristes étaient avérérées Abdou Diouf n'aurait pas pu être canditat en 2000 pour avoir déjà fait 2 mandats (3 exactements dont 2 de 5 ans).

Qui pour soutenir le contraire ? La vérité est scientifique et ............................ révolutionnaire.

Morosevita En Juillet, 2011 (12:59 PM) 0 FansN°: 45
Me Abdoulaye WADE est un dictateur, il ressemble à BAGBO, KADHAFI, EL ASSADE,etc... le discours qu'il a fait ressemble à un discours de dictateur. Mais il partira car nous n'en voulons plus. Il mettra notre pays à feu et à sang mais il s'en ira. Qu'il dégage lui, son fils et toute son équipe de véreux.
Top En Juillet, 2011 (13:03 PM) 0 FansN°: 46
wade la ruse qui a perdu bagbo te perdra.
Beug Sarew En Juillet, 2011 (13:05 PM) 0 FansN°: 47
Wade moko yoor! Il passera en 2012!
D. En Juillet, 2011 (13:07 PM) 0 FansN°: 48
Wade nous a fait du "Dadis' Show" !
Triste En Juillet, 2011 (13:14 PM) 0 FansN°: 49
je comprend pas les gens du pds pour leur manque d'ambition et de sérieux. soit il défende leur propres interet personnel ou alors c'est de vrais con.comment on peu laisser un vieux de 86 ans débite ses genre de conneries et prétendre le réelire en en 2012.

laissez le vieux se reposer il fatigué et ayez un candidat jeune si vraiment croyez à votre bilan allez a la conquette des suffrage des senegalais .
Pds En Juillet, 2011 (22:14 PM) 0 FansN°: 1
un vieux représente la sagesse,je préfère un vieux président avec son capital d'expériences qu'un jeune.
Kamilat En Juillet, 2011 (13:19 PM) 0 FansN°: 50
XALAT BU BESS DOXALINE YU BESS. Bennoo autour de Ibrahima Fall pour la candidature de la rupture avec les pratiques d'antan pour un senegal de vertues. Révons d'une combinaison du salut avec :

- I.Fall

- Général cissé

- C B Dieye

- A S Sidibé

- El H Diouf

- M L Diallo

- B Diallo

- M touré

- T Sylla

- J Diouf

- L Diack ainsi que les bonnes volontés soucieuses des seuls interets du peuple car le benno actuel a montré ses limites et la mauvaise foi de certains de ses membres qui sont incapables de sacrifier leur ambitions personnelles pour la collectivité. L'URGENCE, LA VRAIE URGENCE, C'EST DE NOUS DEBARRASSER DE CES CHACALS ET VAUTOURS DE LA REPUBLIQUE.
Nn En Juillet, 2011 (13:24 PM) 0 FansN°: 51
VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE VIVE WADE ...VIVE WADE ... VIVE WADE ... VIVE WADE... VIVE WADE

Pds En Juillet, 2011 (22:15 PM) 0 FansN°: 1
un vieux représente la sagesse,je préfère un vieux président avec son capital d'expériences qu'un jeune.
Bandiagara En Juillet, 2011 (13:38 PM) 0 FansN°: 52
A l'attention des défenseurs et supporters de Wade

Vous défendez avec ardeur votre Parti et son chef. Démocratiquement correct. Mais cessez le duel avec le fantôme de Senghor qui a fait ceci et cela. Senghor gouvernait un peuple fraichement décolonisé. Wade gouverne des bacheliers chômeurs, des médecins sans emploi etc. Différences d'époque; différence d'exigences !
Pds En Juillet, 2011 (22:17 PM) 0 FansN°: 1
un vieux représente la sagesse,je préfère un vieux président avec son capital d'expériences qu'un jeune.
Pds En Juillet, 2011 (22:17 PM) 0 FansN°: 2
un vieux représente la sagesse,je préfère un vieux président avec son capital d'expériences qu'un jeune.
Nila En Juillet, 2011 (13:50 PM) 0 FansN°: 53
GORGUI YA BARI DOOLE GORGUI YA BARI DOOLE GORGUI YA BARI DOOLE GORGUI YA BARI DOOLE GORDUI YA BARI DOOLE NGADE NAK DO SENE MOROM  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
Kellyrene En Juillet, 2011 (14:51 PM) 0 FansN°: 54
Merci Professeur je vous admire vous avez un sens de l'analyse très élevé. Votre texte est bien structure et libelle dans un bon français digne de l'éminent Professeur que vous êtes encore une fois thanks a lot.
Montesquieux En Juillet, 2011 (15:43 PM) 0 FansN°: 55
WADE est rassure mais sa candidature sera deboutee par le conseil constitutionnel. IL FINIRA PAR FAIRE UNE ATTAQUE CARDIAQUE QUANT IL N'ENTENDRA PAS SON NOM. :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 
Pds En Juillet, 2011 (22:20 PM) 0 FansN°: 58
demander à tous ces étudiants ce que wade a fait pour eux.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]