Moussa Touré. Cinéaste sénégalais : « Les jeunes vont finir par arriver au pouvoir»

  • Par : Fayçal Métaoui - Elwatan | Le 10 janvier, 2013 à 02:01:05 | Lu 9441 fois | 12 Commentaires
content_image

Moussa Touré. Cinéaste sénégalais : « Les jeunes vont finir par arriver au pouvoir»

La pirogue, la dernière fiction du cinéaste sénégalais, Moussa Touré, a été projetée lors du deuxième Festival international du cinéma d’Alger (FICA), journées du film engagé en décembre dernier. Sorti en 2012, La pirogue, co-écrit par Abasse Ndione, Eric Névé et David Bouchet, raconte l’histoire de jeunes harraga sénégalais et guinéens, qui affrontent les vagues de l’Atlantique pour tenter de rejoindre les îles Canaries. Moussa Touré, 54 ans, est également scénariste et producteur. Il a réalisé d’autres films et documentaires comme Toubab Bi en 2001 et Nosaltres en 2006.

 

-L’émigration clandestine paraît être le problème le plus partagé par les Africains. Votre film, La pirogue, le montre clairement, n’est-ce pas ?

 

C’est un des plus gros problèmes du continent. Ceux qui nous dirigent voient bien que les jeunes partent, mais ne disent rien, ne font rien pour les empêcher de quitter le pays. On a l’impression que ces dirigeants sont ravis de constater le départ des plus jeunes de la population. Ils ne prennent aucune initiative, ne font aucun discours pour tenter de retenir les partants, les convaincre de rester. Bref, faire quelque chose pour eux…

 

-Et qu’est-ce qui empêche les Africains de bâtir des Etats forts, puissants économiquement et culturellement ?  Il y a tout, mais on ne démarre pas…

 

Les dirigeants du continent sont entièrement responsables de cette situation. C’est très clair. La population n’y est pour rien. Nos jeunes sont là, veulent apprendre, sont disponibles pour travailler dans leur pays. Ils ne sont pas paresseux. Il suffit de s’intéresser à eux, de les solliciter. Il faut que nos jeunes trouvent du travail dans leur pays. Les jeunes qui émigrent, une fois installés et embauchés ailleurs, envoient de l’argent à leur famille. S’ils quittent leur pays, c’est parce qu’on ne leur donne pas de l’espoir chez eux. Attention, cette situation ne peut pas durer. L’Afrique est jeune. 75% de sa population est jeune. Il faut donc qu’on commence à parler à ces jeunes. Les discours actuels ne tiennent plus. Les changements sont inévitables.  

 

-Les jeunes ne devraient-ils pas arriver au pouvoir, diriger l’Afrique ?

 

Les jeunes vont finir par arriver au pouvoir quoi qu’il arrive. On ne se rend pas compte, mais nos dirigeants sont vieux. Ils ne vont pas vivre 200 ans…

 

-Dans La pirogue, on a l’impression que toute l’Afrique est à bord avec ces passagers en conflit...

 

Bien sûr ! Ils sont là en conflit, chacun veut sa parcelle du pouvoir, s’imposer. Rendez-vous compte, l’Union africaine (UA), depuis qu’elle existe, qu’a-t-elle fait ? Cette UA est loin de représenter les populations. A chaque fois que les membres de l’UA se rencontrent quelque part, les bagarres éclatent.

 

-Les artistes n’ont-ils pas ce rôle de réunir, fédérer les Africains ?

 

C’est pour cela que dans La pirogue, j’ai abordé un sujet qui nous touche tous. Le film est sénégalais, mais il est aussi africain. Il s’adresse à tout le continent. Vous pouvez changer les personnages du film, mettre des Algériens ou des Ethiopiens, c’est la même chose, la même préoccupation. Pour moi, l’Afrique est très «documentaire». Nous n’avons pas besoin de trop réfléchir pour trouver des thèmes. Il suffit d’aller au bord de la plage, attendre la nuit pour voir les jeunes s’apprêter à prendre la barque et partir ailleurs. En ce moment, les jeunes Sénégalais se déplacent jusqu’au Maroc pour traverser vers l’Europe. Tout le monde le sait. Ce n’est pas un mystère. L’idée de La pirogue s’est donc imposée d’elle-même. Comme celle de la famine en Afrique, il ne faut pas aller loin pour trouver cette autre idée.

 

-Dans votre film, vous avez tenu à répondre au fameux discours de Dakar de l’ex-président français Nicolas Sarkozy (prononcé le 26 juillet 2007 à l’université Cheikh Anta Diop), d’après lequel l’homme africain ne serait pas entré dans l’histoire…

 

Nous aurions voulu lui répondre sur place, mais nous avons été bloqués à l’époque par Abdoulay Wade. L’ex-président du Sénégal ne voulait pas répondre. Pour lui, ce n’était pas grave. Je me rappelle que les Maliens avaient tout de suite répondu à l’attaque de Sarkozy que je nomme Sarko-phage (…). Je l’ai fait dans La pirogue, car je voulais le faire, dire mon point de vue sur cette question, à ce discours insultant. Mon film est politique, car la base même du départ des jeunes vers d’autres terres est d’abord politique.




Fayçal Métaoui - elwatan

Commentaire (7)


Bob En Janvier, 2013 (02:31 AM) 0 FansN°: 1
MERCI à ce grand Monsieur qui me rend fier d'être sénégalais ...... Et bonne route pour ta "Pirogue" .....
Anonime En Janvier, 2013 (03:43 AM) 0 FansN°: 1
bonjour,

pourriez-vous me dire ou je pourrais-trouver les films de mahama johson traoré.
c'est important.
Aide En Janvier, 2013 (14:50 PM) 0 FansN°: 1
africafilms.tv
I Have A Dream En Janvier, 2013 (03:19 AM) 0 FansN°: 2
Je rêve de pouvoir un jour jouer dans un de ses films, il a un truc que je ne parviens pas à m'expliquer... du génie? peut-être, peut-être pas. En tout cas, chapeau pour cette Pirogue pleine de sensations   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Nafi En Janvier, 2013 (05:26 AM) 0 FansN°: 3
Hey Moussa Maintenant que les enfants ont grandi,j'espere que tu as change vis a vis des nanas,e que tu es tjrs avec Assi,bon g l'espere,bien des choses a cheikh,Idi,Mami,Mbayang et qui d'autre??entous cas c ce que j'avais laisser la bas. Et bonne continuation :up:  :up:  :love: 
Baolbaol26 En Janvier, 2013 (08:31 AM) 0 FansN°: 4
Écoutez moi, Sarkozy a bien raison. Et puis il n'a pas dit que cela. Tout le monde retient cette phrase "L"homme africain n'est assez rentré dans l'histoire" Bien-sûr il a raison. C'est à vous de décortiquer ce qu'il veut dire par là. Dites une chose très importante qu'on utilise partout dans le monde qu'un homme africain a inventé. Allez-y. Donc arrêtez de vous sentir gêné. Moi je suis Sénégalais comme vous et fière même d'être Sénégalais, d'être africain. Arrêtez de vous sentir insulté. La vérité quoi qu'elle offense restera toujours la vérité. Sarkozy a dit aussi "Le problème de l'Afrique c'est une très forte démographie pour une croissance faible" Et ça ce n'est pas vrai ?



Écoutez avant de critiquer Sarkozy, critiquez nos dirigeants qui nous gouvernent et qui ne font rien pour améliorer la vie de nos populations.



Je suis d'accord aussi avec le cinéaste quand il dit que les jeunes vont finir par arriver au pouvoir. Il a bien raison nos dirigeants sont vieux on n'entend parler d'eux depuis notre naissance bientôt un demi siècle. Il faut renouveler le parc des hommes politiques c'est eux qui font la honte de l'Afrique.



Sarkozy a raison. Alors arrêtez de lui répondre et essayez de réfléchir sur ce qu'il a dit. Un pays pour qu'il se développe doit regarder la démarche de ses voisins mais de ne pas tout copier sur eux, juste le le bon. Mais aussi d'adapter sa politique par rapport à la réalité des populations. Et ce ci pour tout les Pays africains.

Alioune Ndoye En Janvier, 2013 (09:47 AM) 0 FansN°: 5
A MON AVIS,je pense que vous avez pris vos responsabilités tout en dénonçant l 'abandon de nos autorités sur les jeunes , et je suis parfaitement d 'accord avec vous dans la mesure ou les jeunes à reprendront leur place dans la société du fait que ça leur revient de droit et que nul ne peut ne peut leur priver de ce qu 'ils auront dans la vie et inchallah avec le soutien de DIEU, nous aurons plus à emprunter les pirogues pour nous rendre dans un voyage obscur , l'avenir appartient aux jeunes à 90%
Cangado En Janvier, 2013 (17:46 PM) 0 FansN°: 6
"Les jeunes vont finir par arriver au pouvoir"



Les jeunes vont-ils pouvoir y arriver sans finir de pas y croire :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 
Caprices Dun Fleuve En Janvier, 2013 (15:43 PM) 0 FansN°: 7
je l ai connu pendant le tournage de bernard gireaudeau .il n est pas d un abord facil

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]