Mardi 16 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Diplomatie

Macky Sall parle d'un eventuel sommet de la CEDEAO sur le Burkina

Single Post
Macky Sall parle d'un eventuel sommet de la CEDEAO sur le Burkina

Le chef de l’État sénégalais et président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall, a jugé complexe la crise politique au Burkina Faso et a évoqué l’éventualité d’un sommet de l’organisation régionale, dans le but de la résoudre.


« Nous rendrons compte aux chefs d’État de la CEDEAO. Nous verrons (…) s’il faut (…) convoquer un sommet des chefs d’État, puisque les questions posées sont assez sérieuses. Ce n’est pas dans la précipitation qu’on pourra les résoudre », a dit M. Sall aux journalistes, à Ouagadougou.


Arrivé dans la capitale burkinabè, vendredi, vers 12h30, il s’est entretenu avec des leaders politiques et de la société civile du pays, pendant près de 12 heures d’horloge, en présence de son homologue béninois Thomas Yayi Boni, facilitateur du dialogue politique burkinabè pour la CEDEAO.


Les deux chefs d’État se sont entretenus avec plusieurs personnalités du Burkina Faso, dont le général Gilbert Diendéré, désigné chef de l’État par les militaires, qui ont annoncé jeudi la dissolution du gouvernement et du Parlement de transition. 


Macky Sall et Thomas Yayi Boni ont discuté avec des délégations conduites par Paul Ouédraogo, évêque de Bobo-Dioulasso et président de la Commission nationale de réconciliation.


La Coordination des organisations de la société civile a été reçue par les dirigeants béninois et sénégalais. 


Vitorien Toumga, un candidat indépendant à l’élection présidentielle du 11 octobre, a également rencontré les deux chefs d’État, tout comme Hermann Yaméogo, un allié de l’ancien président Blaise Compaoré, renversé par le soulèvement populaire d’octobre 2014.


« Un véritable manque de dialogue »


Ce samedi, des responsables de « l’ancienne opposition » et le président par intérim renversé, Michel Kafando, auront des entretiens avec les présidents du Bénin et du Sénégal, a indiqué Macky Sall.


« À la suite de tout cela, a-t-il expliqué, nous pourrons esquisser des solutions de sortie de crise, en relation avec le groupe international de soutien et d’accompagnement de la transition, constitué notamment de la CEDEAO, des Nations unies et de l’Union africaine. »


« Les problèmes posés sont complexes. Au-delà (…) de la transition, il se pose un véritable manque de dialogue entre les acteurs politiques burkinabè. C’est extrêmement dangereux pour la cohésion nationale » , a souligné Macky Sall. 


Le dirigeant sénégalais estime qu’« il faut créer une dynamique de réconciliation et de pardon au Burkina Faso, arrêter la violence et faire en sorte qu’un schéma accepté par tous (…) puisse permettre au pays de (…) reprendre sa marche vers la démocratie ». 


Article_similaires

12 Commentaires

  1. Auteur

    Mansawali Walimansa Presidium

    En Septembre, 2015 (09:08 AM)
     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 



    OUI LE DEFI POLITIQUE DE MACKY SALL DU SENEGAL ET DE YAYI BONI DU BENIN



    OUI IL FALLAIT FAIRE REVENIR LA LEGALITE DE L’ETAT DE DROIT ET DE DROITURE DANS LA REPUBLIQUE DU BURKINA FASO…..



    OUI IL FALLAIT FAIRE REGNER LA PAIX PLEINE ET ENTIERE DANS LA CONSCIENCE COLLECTIVE DU PEUPLE BURKINABE…..



    OUI ON PEUT DIRE QUE LA MISSION EST ACCOMPLIE OUI ON PEUT RE DIRE QUE LES PRESIDENTS BENINOIS YAYI BONI ET SENEGALAIS MACKY SALL ONT REUSSI LA MISSION QUI LEUR ETAIT ASSIGNEE PAR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE….



    OUI POUR LE PEUPLE DU BURKINA FASO TOUT COMME POUR TOUTE SA CLASSE POLITIQUE TOUTES COMPOSANTES CONFONDUES LE MEILLEUR RESTE A VENIR DANS LA DYNAMIQUE DE CETTE RECONCILIATION NATIONALE ENCLENCHEE ICI A OUAGADOUGOU



    NOUS PRIONS TOUS ICI POUR TOUT CE RESTE QUI RESTE TOUJOURS A VENIR POUR LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DU PEUPLE BURKINABE





     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
    • Auteur

      En Septembre, 2015 (09:11 AM)
      pour le reste c'est vrai que l'avenir de la nation burkinabé restera toujours entre les mains des citoyens burkinabé avant d'être une cause et une clause internationales pour tous les autres observateurs de notre planète
    • Auteur

      Keur Keur

      En Septembre, 2015 (20:38 PM)
      la c.e.d.e.a.o n'existe que de nom. elle est superflus et n'a aucun sens. interdisant formelle aux anciens dignitaires du p.d.s à voyager au delà du sénégal,depuis son accession au pouvoir jusque là macky sall président en exercice est le premier à violer la charte des lois et règlements de l'organisation.et pour tant la cedeao a jugé arbitraire et sans fondement cette mesure mais n’empêche son président a foulé aux pieds cette décision.
      au États-unis autrement dit, devant une parterre de journalistes le président du sénégal macky sall a menacé ouvertement le p.d.s de lui régler personnellement son compte.
      s'en suit l'arrestation de son principal adversaire politique m. karim meissa wade, toussaint manga, et d'autres cadres du pds .
      par conséquent macky sall doit avoir honte d’insinuer une mise en place d'une dynamique de réconciliation et de pardon au bourkina fasso car il est trop borné pour comprendre le véritable sens de ses mots.
      et puisque c'est un idiot il risque de créer encore d'autres problèmes plus graves si la cedeao ne fait pas attention. il n'a pas d'arguments valables pour prévaloir l'ordre et la paix dans ce pays.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:24 AM)
    Laisser le Peuple bourkinabé régler ce problème définitivement en boutant dehors ce Général Diendéré et ses acolytes.

    Ce sera au prix du sacrifice eh oui tous les peuples libres ont eu dans leur cheminement à avoir fait des sacrifices d'un des leurs. Mais, les munitions manquerons au fur et à mesure qu'ils tireront sur le Peuple et à mains nues, ce dernier vaincra assurément. A partir de ce moment, le Soldat saura que sa place est dans la caserne et non au pouvoir.

     :baby-crawl:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">  
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:27 AM)
    Le Burkina ne mérite pas cela. Aucun peuple ne mérite cela. Car tout peuple aspire à la liberté, au bonheur, à la paix et à la prospérité, qui ne peuvent se réaliser en dehors de la démocratie. J’ ai beau réfléchir, je ne vois pas comment ce coup de force que l’ on voyait venir depuis longtemps peut provenir d’ un acte altruiste. Cette quatrième sortie des barbouzes est malencontreuse et nous montre que nous aurions tort de ne pas vous opposer la désobéissance civile.



    Vous avez bien mûri votre coup, ce qui fait que les manifestants ont des problèmes pour se rassembler et crier leur rage mais sachez que pour gouverner un peuple, il faut son consentement. A moins que vous ne soyez prêts, vous et vos hommes, à ne vous consacrer qu’aux tâches de répression, abandonnant les autres tâches de développement qui ne peut avoir son sens que dans la paix sociale. Le peuple ne va jamais accepter un coup d’ état militaire en ces jours, pire, un coup d’ état venant du même RSP qu’ on ne connaît que trop.



    Général Djendjéré, vous avez déclenché la résistance tous azimuts du peuple. Je vous ai écouté sur RFI Afrique. Vous n’êtes pas convaincant. Vous ne pouviez l’être. Vous êtes entré en guerre avec le peuple. C’est simple. Détruire la presse, menacer des journalistes, c’est déclarer la guerre à la démocratie en s’ attaquant à ses symboles les plus représentatifs.



    En tuant des citoyens qui vous opposent la désobéissance civile, c’est nier la démocratie. Votre CND a déjà enregistré au moins soixante blessés et six morts dont un autour du Palais mythique du Mogho- Naaba, une autorité morale incontestée. Vous avez certainement préparé votre coup depuis que Le Lieutenant Colonel Yacouba Zida avait clairement montré qu’il ne voulait pas rester une note en bas de page de la galaxie Compaoré



    C'est pour semer la terreur. C'est en Afrique qu'on voit les militaires sorti de l'artillerie loudes contre en plus des populations aux mains nues. On ne les voit jamais au front. On a besoin d'eux en Somalie pour tirer sur les shebab.
    Auteur

    C. Lo Ferait L"affaire

    En Septembre, 2015 (09:45 AM)
    Le soldat Macky ne saurait suffire, il fait mine de boy-scout face à Gilbert. C'est tout un régiment qu'il faut pour remettre les pendules à l'heure dans cette brave terre Burkinabé.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:25 AM)
    La solution de la crise passe par le retour définitif des militaires dans les casernes , la dissolution du régiment de la garde prétorienne...pardon , présidentielle , et un sérieuse réforme des forces armées
    Auteur

    Momo

    En Septembre, 2015 (10:41 AM)
    Voilà la raison pour laquelle, nous devons éviter que nos chefs d'état durent au pouvoir. C'est là, qu'ils créent leurs troupes dans l'armée. et l'ors qu'ils sont destitués, l'insécurité s'impose.

    Auteur

    Mister Break

    En Septembre, 2015 (10:50 AM)
     :baby-crawl: 
    Auteur

    Atypico

    En Septembre, 2015 (11:14 AM)
    La situation n'est pas si complexe que le prétend Macky . Il y a d'un côté une population qui majoritairement ne veut plus de l'ancien président et de sa garde personnelle qui faisaient régner la peur et il y a en face, ce chef du RSP accompagné de quelques personnalités de l'ancien régime honnis, qui est mouillé dans tous les crimes de son mentor et qui veut négocier son immunité et celle de ses sbires. Nous faire croire qu'il y a deux camps d'égale importance, c'est donner raison aux putschistes ! Le fait d'accepter de discuter avec eux et de se mettre à parler d'esprit de réconciliation avant d'avoir mis fin à ce déni de justice et de démocratie, c'est ouvrir la voie et donner raison par avance à tous les putschs à venir en Afrique pour finalement, tenter de décourager les peuples de se rebeller contre les dictateurs, leurs exploiteurs, leurs bourreaux. Merci donc à Macky pour cette nouvelle preuve de lâcheté et d'incompétence qui le met, de fait présentement au service du maintien au pouvoir des dictateurs, des assassins, des voleurs du bien public et des salauds pourtant massivement rejetés par les populations . Quel gâchis pour l'Afrique !
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (11:21 AM)
    SHEIKH RASHID BIN AL MAKTOUM HAMDAN DE DUBAI



    EST DECEDE CE SAMEDI D UNE CRISE CARDIAQUE

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:49 PM)
    MAIS IL DEVRAIT COMMENCER PAR UN SOMMET AU SENEGAL POUR LA SITUATION SENEGALAISE QUI EST PIRE QUE CE QUI SE PASSE AU BURKINA.ON EMPECHE LES GENS DE DIRE LEURS OPINIONS LIBREMENT EN LES ARRETANT ET LES INCARCERER SANS MOTIF VALABLE..........SINON QUE CE SONT DES OPPOSANTS...........LE PEUPLE EST TROP PASSIF...........MAIS LE REVEIL SERA BRUTAL.
    Auteur

    Los

    En Septembre, 2015 (16:43 PM)
    Macky nous fait honte. Souvenez vous de la fermeté des chefs d'état de la CDEAO vis à vis de Gbagbo après sa forfaiture de novembre 2010? Nous n'attendons pas moins de leur part vis à vis de Diendéré et de son RSP? Il faut des manifestations de soutien au peuple burkinabé dans tous les pays de l'afrique de l'ouest

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (17:28 PM)
    Le Burkina est trés en avance sur le Sénégal qui est malheureusement infesté d'hypocrites et le premier d'entre eux à savoir maki en tete.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR