Accord de pêche avec Nouakchott : un quota de 50.000 T pour les pêcheurs sénégalais (ministre)

  • Source: : APS | Le 03 juillet, 2018 à 22:07:00 | Lu 2848 fois | 77 Commentaires
content_image

Accord de pêche avec Nouakchott : un quota de 50.000 T pour les pêcheurs sénégalais (ministre)

Le nouveau protocole d’accord de pêche signé lundi entre le Sénégal et la Mauritanie autorise les pêcheurs sénégalais à capturer 50.000 tonnes de poissons dans les eaux mauritaniennes, a annoncé mardi le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
 
Il en a fait la révélation lors d’une rencontre avec les acteurs de la pêche de Saint-Louis, en présence du préfet du département et du maire de Saint-Louis, Mansour Faye.
 
Lors de cette rencontre, il a confirmé la signature, lundi, à Nouakchott, d’un nouvel accord de pêche entre les deux pays, dans le cadre duquel la Mauritanie va accorder 400 licences aux pêcheurs sénégalais.
 
L’accord stipule aussi que ces derniers devront ‘’payer’’ 10 euros par tonne. Cinq autres euros seront supportés par l’Etat sénégalais, a indiqué M. Guèye, qui évoque un montant annuel de 164 millions de francs CFA.
 
Il a précisé que ‘’la signature de l’accord de pêche’’, prend effet à partir de la date de sa signature. Il a signalé que les pécheurs sénégalais ‘’bénéficient’’ d’une période transitoire d’un an, pour ‘’débarquer’’ leurs produits à Mboyo, village mauritanien situé 2,5 kilomètre de la frontière qui sépare les deux pays.
 
Selon lui, cette ‘’période transitoire’’ est ‘’accordée’’ aux pécheurs sénégalais, en attendant que les autorités mauritaniennes construisent le port de débarquement de Mboyo, afin que tous les ‘’débarquements’’ se fassent en terre mauritanienne.
 
Le ministre a aussi demandé aux pécheurs de ‘’respecter l’esprit’’ de cette transition, car tous les produits de pêche feront l’objet d’un ‘’contrôle’’ par les autorités mauritanienne et sénégalaise, tant la quantité, que la qualité des tonnages qui seront débarqués.
 
Le ministre de la Pêche s’est félicité de ‘’l’engagement’’ des deux chefs d’Etats, Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz, qui ont donné des ‘’instructions’’ à leurs deux ministres de la pêche, pour ‘’finaliser’’ ces accords de pêche, au grand bonheur des pécheurs saint-louisiens.
 
Les différents représentants des pêcheurs de la Langue de Barbarie, au nom des leurs collègues, ont adressé des ‘’remerciements’’ au président Macky Sall et au président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz qui ont, selon eux, ‘’œuvré’’ pour ‘’l’aboutissement’’ de la signature de ces accords.
 
Ils ont aussi salué ‘’l’engagement’’ du ministre de la Pêche, Oumar Guèye, et du maire de Saint-Louis, Mansour Faye, pour leur ‘’forte implication’’ dans ce dossier.

 


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (11)


Anonyme En Juillet, 2018 (22:36 PM) 0 FansN°: 1
LES PECHEURS SENEGALAIS VONT BIENTOT TROUVER LE QUOTA DE 50000 TONNES INSUFFISANTS ....PLUS BAADOOLO QUE SENEGALAIS TU MEURS
Reply_author En Juillet, 2018 (03:22 AM) 0 FansN°: 1
50.000 tonnes c’est rien du tout car le sénégal a signé des accords de pêche avec l’union européenne qui fait du x fois plus ça pour des millions d’euros. et ces pêcheurs européens ont des bateaux usines qui leur permettent de tout transformer à bord donc rien ne sera vendu sur les marchés de poissons sénégalais. nos usines de froid fonctionnent en deçà de la leur capacité productive et sont donc obligées de faire des licenciements massifs. il n’y a pas de gestion des ressources halieutiques donc nos pêcheurs sont obligés de quitter le pays pour aller en gambie, en guinée bissao ou en mauritanie car les bateaux ont décimé nos poissons! voilà le problème!
Anonyme En Juillet, 2018 (23:00 PM) 0 FansN°: 2
Numéro 2 soyez un peu sérieux..50.000 tonnes de poissons tirés dans les eaux d'un petit souverain c'est vraiment à saluer.
Gouniké En Juillet, 2018 (23:59 PM) 0 FansN°: 1
tu as tous dit
Reply_author En Juillet, 2018 (00:18 AM) 0 FansN°: 2
Reply_author En Juillet, 2018 (06:58 AM) 0 FansN°: 3
bof ,
Reply_author En Juillet, 2018 (14:40 PM) 0 FansN°: 4
le problème c’est la naïveté de nos dirigeants ou soi-disant dirigeants. nous avons bradé nos ressources halieutiques aux européens, donc aux armateurs espagnols et portugais voire grecs contre quelques millions d’euros partagés entre macky et compagnie. maintenant que ces européens ont décimé nos poissons nous ne pouvons pas aller dans les pays voisins pour attraper leurs poissons sans limites. ils ne sont pas aussi con que nous car ils veulent protéger leurs industrie et leurs propres pêcheurs. l’union européenne a fait les mêmes propositions à la mauritanie mais les mauritaniens ont refusé car ils comprennent mieux que les wolofs que « euleuk lou matta sauraleh
Allou En Juillet, 2018 (00:22 AM) 0 FansN°: 3
On paie 10 + 5 euros la tonne puis on débarque en Mauritanie. Ensuite que fait on de ce poisson déja payé? Il reste à Mboyo ou c'est une propriété des sénégalais? Si c'est à nous, comment il rentre au pays?

50 000 tonnes pour 400 licences: chaque pirogue doit débarquer 125 tonnes par an. Vu qu'en une pêche le filet peut faire au moins 20 à 30 tonnes, chaque pirogue sortira pêcher 4 à 5 fois dans l'année. Et les pêcheurs sont contents...ON EST GRUGES SUR TOUTE LA LIGNE...wait and see...bagarres en vue.
Reply_author En Juillet, 2018 (14:49 PM) 0 FansN°: 1
on n’est grugé par cette restriction car la mauritanie veut protéger son industrie et ses propres pêcheurs. au contraire c’est nous sénégalais qui sommes grugés par nos propres leaders sur les licences de pêche avec l’union européenne. comme je l’ai dit plus haut “euleuk lou matta soraleh le”. il faut penser à l’avenir et se préparer en conséquence. gouverner c’est aussi prévoir! donc nous ne devons pas en vouloir aux mauritaniens mais au contraire à nos dirigeants qui n’ont pas pensé aux conséquences de leurs actions mais plutôt à l’arg de l’ue!
Anonyme En Juillet, 2018 (06:23 AM) 0 FansN°: 4
Il faudrait se poser la question à savoir comment un pays avec 700km de côte parmi les eaux les plus poissonneuses au monde, se retrouve à mendier du poisson ailleurs.

That is the question.
Reply_author En Juillet, 2018 (07:31 AM) 0 FansN°: 1
c'est parcequ'ils sont indiscipliné et ont détruit avec leur manière de pêcher toutes les zones de ponte des poissons et tout simplement ces poissons sont allés en mauritanie, puisqu'ils sont mieux traité la ba.....hahahahaha
Anonyme En Juillet, 2018 (06:55 AM) 0 FansN°: 5
Il nous faut récupérer les 70 Km que Senghor avait donné à Oul Dadah, de Saint Louis à Guédé !!!!! 50.000 T c'est ridicule!
Anonyme En Juillet, 2018 (08:29 AM) 0 FansN°: 6
nous félicitons le président de la république qui a pu réglé cette situation entre les deux pays cependant force est de constater nos pécheurs sénégalais sont a l'origine de ce qui les arrive.

pourquoi les eaux sénégalaises n'ont plus de poissons ????

c'est cette question qui mérite d’être poser .

1) les pécheurs sénégalais ne respectent pas l'environnement marin

2) ils ne respectent pas le repos biologique

3) l'utilisation d'explosif pour pécher qui détruit les coraux

'4) l'utilisation de fillet avec u maillage petit qui capture mémé les petits poissons pour le vendre aux pays voisins

4) les airs marines protégées sont pillées par nos pécheurs

je pense q u'on doit faire une introspection sur nos actes de tous les jours l’indiscipline d'un sénégalais l
Anonyme En Juillet, 2018 (12:32 PM) 0 FansN°: 7
je prefere cette façon pacifique de regler les problemes entre Etats surtout voisins que de susciter des polemiques steriles sur leur relations ,bravo pour ce resultat heureux ! .
Jamespaye En Juillet, 2018 (13:47 PM) 0 FansN°: 8
Macky a fait un accord 50/50 avec la Mauritanie sur la gaz alors que les ressources sont majoritaireme t au Sénégal! Bon voisinage!

Le cheptel Mauritanien mourra de faim si le Sénégal n'ouvre pas les frontières pour qu'il utilise nos ressources naturelles (paturage)!

Est-ce que le Sénégal a des dirrigeants qui lui permettent de gérer ses interêts nationaux?

Comment peut-on limiter nos pêcheurs en Mauritanie et ouvrir les portes au cheptle du Nord?Un seul ministere isolé ne peut peser sur la balance des négociations, il faut une vision d'ensemble! mais le Sénégal reste le Sénégal, chacun peut êtrePrésident, chacun peut être Ministre, alors on aura que ce qu'on mérite!
Mbe Mbe En Juillet, 2018 (14:10 PM) 0 FansN°: 9
Les captures totales débarquées de la pêche maritime sénégalaise

en 2015 s’élèvent à 430 667 tonnes celles

de 2014 étaient de 425 002 tonnes



*Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)



"les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait" (Michel Audiard)



@ 4 et 50.000 tonnes c’est rien du tout car le sénégal a signé des accords de pêche avec l’union européenne qui fait du x fois plus ça pour des millions d’euros







"les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait" (Michel Audiard)
Anonyme En Juillet, 2018 (14:43 PM) 0 FansN°: 10
il trahit idy pour brouter dans le maquis
Gouniké En Juillet, 2018 (14:43 PM) 0 FansN°: 11
Quel manque de rigeur dans cette pays

Au secour nos cotes sont devenu mer morte quel vision

A qui la faute ?



:bravo

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]