Jeudi 18 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Economie

Evaluation - Retombées économiques dans le Nord: La Grande muraille verte «nourrit» les populations

Single Post
Evaluation - Retombées économiques dans le Nord: La Grande muraille verte «nourrit» les populations

Le directeur général de l’Agence nationale de la grande muraille verte (Angmv) évalue les recettes générées pour les productions maraîchères, fruitières et agricoles, au niveau des jardins polyvalents, à plus de 15 millions de francs Cfa en dehors de l’autoconsommation. Selon le Colonel Pape Wally Guèye, lesdits jardins, couvrant une superficie de 40 ha, regroupent près de 900 femmes qui, dit-il, interviennent par rotation pour la production de différentes spéculations maraîchères.

C’était le rendez-vous des sommités scientifiques : universitaires, chercheurs, autorités étatiques se sont penchés, hier, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), sur le thème : «Science et la Grande muraille verte.» A cette occasion, le directeur général de l’Agence nationale de la grande muraille verte (Angmv) a insisté sur les avantages que les populations tirent des réalisations de ladite structure au Nord du Sénégal. Selon le Colonel Pape Wally Guèye, de 2010 à 2015, les recettes générées pour les productions maraîchères, fruitières et agricoles, au niveau des jardins polyvalents, sont estimées à plus de 15 millions de francs Cfa en dehors de l’autoconsommation. «Et cette somme est gérée par les populations elles-mêmes. Les femmes arrivent à produire ce dont elles ont besoin et à consommer ce qu’elles produisent. Les jardins polyvalents villageois sont au nombre de sept. Ils couvrent une superficie de 40 ha. Aussi, ils regroupent près de 900 femmes qui interviennent par rotation pour la production de différentes spéculations maraîchères», a indiqué M. Guèye qui considère que c’est une «véritable révolution verte». 
A ses yeux, les opérations techniques de 2008/2015 ont donné 16 717 000 plants produits en pépinière, 40 227 ha de plantation avec un taux moyen d’environ de 70 %. Le règlement de l’exploitation des parcelles, avance-t-il, s’effectue de manière consensuelle, participative, avec les communautés locales. Fort de ce constat, le Colonel renseigne : «Nous avons fait également des actions spécifiques de lutte contre les feux de brousse, la sensibilisation et la formation. En moyenne, 200 km de pare-feux ont été réalisés par site pour protéger les plantations que nous réalisons. La récolte des produits forestiers non ligneux rapporte des revenus importants aux populations. Par exemple, en matière de récolte de paille, il y a des villages importants, comme Widou, où nous ne faisons pas moins de 1 million 500 mille francs Cfa Cfa par an à travers les produits forestiers», informe Pape Wally Guèye. En outre, il a noté que leurs efforts de plantation de 500 mille ha par an, de développement de la production maraîchère et agricole, ne pourraient se faire sans l’appui des populations. «L’Etat, à lui seul, n’a pas tous les moyens. C’est pourquoi il y a une forte mobilisation sociale autour de l’Agence nationale de la grande muraille verte», lance-t-il.  

Front local contre la désertification
Au niveau fleuve Sénégal, d’après le Dg de l’Angmv, le projet dénommé Front local environnement pour une union verte vise à renforcer les activités de la Grande muraille verte. Avec un financement attendu de la Commission européenne pour un montant de 7 758 000 euros, ledit projet, selon les acteurs, ambitionne de contribuer à la lutte contre la désertification, la réduction de la pauvreté, etc. Et il regroupe cinq pays : (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal et Tchad). «Au niveau local, nous allons mener ce projet avec la Société civile, mais aussi avec Enda Tiers Monde. C’est un projet qui vient renforcer ce que la Grande muraille a eu à planifier dans ses activités propres», souligne Pape Wally Guèye, avant de faire savoir qu’ils ont des propositions de partenariats très «fortes» dont la première est celle de la Banque mondiale. De l’avis de M. Guèye, a travers le projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness à Saint-Louis, la Banque mondiale a accompagné la Grande muraille verte avec un montant de six milliards de francs Cfa. Le Professeur Aliou Guissé, coordonnateur du programme, a, quant à lui, noté que cette rencontre se propose pour tâche de susciter des échanges entre les acteurs, les décideurs, les utilisateurs de la recherche, les étudiants, etc. pour le bien-être des populations. 


Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Green Wall

    En Février, 2016 (07:02 AM)
    Faut savoir rendre a Ngor Demba a ce qui appartient a Ngor Demba . Merci a Me Wade pour cette grande vision de la muraille verte ... :thumbs_up:  :thumbs_up:  :brawoo: 
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (07:23 AM)
     :thumbsup:  :thumbs_up:  :sunugaal:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :xaxataay:  :thumbsup:  :thumbs_up:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Vrai

    En Février, 2016 (07:30 AM)
    La seule vraie idéee géniale de WADE !!! :bindeu:  :bindeu: 
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (20:02 PM)
    @Green Wall

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR