Interdiction des exportations d'arachide : un contrôleur veut agir sur une " base légale"

  • Par : APS | Le 21 décembre, 2012 à 09:12:11 | Lu 6886 fois | 6 Commentaires
content_image

Interdiction des exportations d'arachide : un contrôleur veut agir sur une " base légale"

Le responsable du Service régional du commerce de Tambacounda (Est), Khadim Ndiaye, a fait part jeudi de la nécessité, pour le gouvernement, d’adopter une ''position claire'' sur l’interdiction des exportations d'arachide, afin d’aider les services de contrôle à agir sur une ''base légale''.

''Pour le transfert de graines hors du pays, il y a un problème qu’il faut souligner. [...] Cette année, à la veille de la campagne [de commercialisation], le directeur du commerce intérieur nous a envoyé une circulaire dans laquelle il nous dit d’alléger le contrôle, en laissant l’arachide partir'' vers d'autres pays, a relevé M. Ndiaye. 

Au terme d'un comité régional de développement (CRD) sur la commercialisation des produits agricoles, il a rappelé qu'''en 2010, il y avait un décret interdisant l’exportation de l’arachide vers les pays limitrophes''. 

''L’année dernière (2011), ils ont sorti une note pour dire que les graines ne sortent plus'', s'est-il souvenu, rappelant que ''dans l’ordonnancement juridique, tout le monde sait qu’une note ne peut pas contredire un décret''.

''Hier, on a vu une note du Premier ministre qui nous dit de fermer les frontières. Cela pose énormément de problèmes, en ce sens qu’on n’a pas encore de vision claire sur cette question'', a relevé Khadim Ndiaye.

En novembre, la Gendarmerie de Goudiry avait mis la main sur trois camions remplis de graines d'arachide et en partance pour Bakel, dans la région de Tambacounda, selon lui. 

''Mais on n’avait pas de base légale pour pouvoir réagir. Raison pour laquelle, a-t-il poursuivi, nous demandons vraiment qu’il y ait une position claire du gouvernement permettant aux services de contrôle, soit de bloquer l’arachide, soit de la laisser partir [vers d'autres pays].''

Le prix du kilogramme d’arachide, que le gouvernement a fixé à 190 francs CFA, est ''un prix plancher'', a dit M. Ndiaye, expliquant qu'''on peut vendre l'arachide à plus de 190 francs CFA, mais pas en dessous de ce montant''. 

''Nous n’avons pas actuellement de base légale. Ni le ministre de l’Agriculture ni celui du Commerce n’ont pris un arrêté dans ce sens, pour permettre aux services de contrôle de veiller au respect strict du prix'' indiqué par le gouvernement, a déploré Khadim Ndiaye.

Il dit avoir ''pris toutes les dispositions nécessaires'' au contrôle des opérations de conditionnement sur les points de collecte des graines d'arachide, en mettant à la disposition de Suneor (un huilier), depuis le mois d’octobre, les agents chargés de cette tâche. Même si les points de collecte ne sont pas encore fonctionnels. 

M. Ndiaye signale avoir été informé mercredi, par un responsable de Suneor, que l’''absence totale'' de séries de poids était ''principalement'' à l’origine de la ''non-effectivité du démarrage'' de la collecte des graines d'arachide. 

''Beaucoup de points de Suneor ne fonctionnement pas, parce qu’ils n’ont pas de séries de poids'', a-t-il signalé, déplorant que les responsables de cette entreprise attendent maintenant pour ''souligner ce genre de difficulté''. 

Il assure cependant que ''le matériel de collecte a été remis en état et poinçonné, sur toute l’étendue du territoire régional, pour permettre une meilleure transaction commerciale'' des récoltes d'arachide.


APS


Commentaire (4)


Ergosum En Décembre, 2012 (09:46 AM) 0 FansN°: 1
en cas de rareté, je me déplace pour trouver des graines au mali, au Burkina etc...je me rend au Pakistan pour le riz. alors;.... je met le prix proposé par le marché pour s' acquérir de la production de nos brave paysan.
Mew En Décembre, 2012 (13:31 PM) 0 FansN°: 2
Pour notre sécurité, ces types de Camions (qui sont sur la photo et sur nos routes), ne SONT PAS RÉGLEMENTAIRES. L'État doit agir sur ces types de transport. Ce sont des dangers MORTELS sur nos routes. Faut agir VITE, Général Pathé SECK
Cloudcomputing En Décembre, 2012 (05:59 AM) 0 FansN°: 1
cher frere vous avez tout a fait raison. j'ai eu la meme reaction que vous en regardant cette photo woooow. quang je vois des images avec des "truck" qui transportent un bon nombre de passagers qui sont assis derriere cela me fait peur. on dirait qu'il n'existe pas de regle de conduite ou du code de la route. ohhhh god.
Deso En Décembre, 2012 (13:38 PM) 0 FansN°: 3
dans tout ça je ne vois pas pourquoi Mr. Ndiaye demande une base légale pour agir. en lisant l'article je me suis rendu compte que le decret de 2010, la note de 2011 et la nouvelle note de ABDOUL MBAYE tous interdisent l'exportation de l'arachide. soit il y a erreur sur l'article ou alors Mr. NDIAYE au travaille qu'aucune graine ne sorte du pays si non gare à toi
Gor Yalla Degala Safor Kami Yo En Décembre, 2012 (23:24 PM) 0 FansN°: 4
gor yalla degala safor kami yon
Dalal Xel En Décembre, 2012 (11:14 AM) 0 FansN°: 1
mr ndiaye peut bien et doit agir sur la base du decret de 2010 et sur la note du 1er ministre ,que veut il de plus ? bloquel guerte gui waay na gaaw!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]