« Le point noir de l’entreprise sénégalaise est l’énergie » ( Président CNES)

  • Par : Mamadou Sakhir Ndiaye | Le 04 septembre, 2011 à 14:09:41 | Lu 11434 fois | 18 Commentaires
content_image

« Le point noir de l’entreprise sénégalaise est l’énergie » ( Président CNES)

L’entreprise sénégalaise  est en agonie. Sa souffrance est en grande partie due aux caprices énergétiques dont elle est confrontée au quotidien. Ce qui fait dire au président de la Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal (CNES), Mansour Kama, que « le point noir de l’entreprise sénégalaise est l’énergie ». Invité de l’émission « Grand jury » de la RFM ce dimanche, le président du CNES renseigne que les secteurs industriels, tertiaires, ou même primaires sont étouffés par la crise de l’énergie, en situant l’impact des délestages à trois niveaux. « Malgré les promesses, malgré tout ce qui est dit, tous les jours vous êtes confrontés à un problème de gérer des délestages, mais aussi de suppléer ces délestages par un recours devenu systémique du groupe de secours avec  un coût de carburant qui est extrêmement élevé », a-t-il évoqué comme premier niveau d’impact. Mansour Kama analyse le deuxième impact sur la trésorerie. « Vous allez mobiliser tout votre argent pour acheter du carburant et non plus de l’orienter vers d’autres secteurs de votre entreprise », remarque-t-il. Le dirigeant de la Société Sénégalaise d’Investissement (SSI) voit sur le troisième impact, un effet direct sur la croissance car « tout le monde est touché, tout est affecté et même la demande », précise Mansour Kama.

Mamadou Sakhir Ndiaye

Commentaire (10)


Imp En Septembre, 2011 (15:11 PM) 0 FansN°: 2
aider l imprimerie national de rufisque
Packou En Septembre, 2011 (15:22 PM) 0 FansN°: 3
Et avec une situation aussi revoltante des gens veulent nous faire croire que abdoulaye wade ,son gouvernement sont meilleurs pour le Senegal et son avenir.
Siga Diouf En Septembre, 2011 (17:01 PM) 0 FansN°: 4
Le problème de l'énergie sera bientôt réglé les délestages vont être un mauvais souvenir pour les sénégalais qui ont ont assez galéré à cause des coupures de courant. Le président et le gouvernement sont entrain de trouver les solutions idoines
Waazzzz En Septembre, 2011 (17:56 PM) 0 FansN°: 1
est ce que tu te moques de nous ???
Backup En Septembre, 2011 (09:02 AM) 0 FansN°: 1
toi apparemment tu n'es pas intelligente car ce gar est digne et très respecté meme le président que tu defends le respect .
cherches d'autres arguments
Mina En Septembre, 2011 (15:01 PM) 0 FansN°: 2
avant de jetter des pieres sur les autres mr kama n'a qu'a se focaliser sur la situation de la tanaf et de sedar new team pour trouver une issu favorable pour ces postes qui sont menaces.
Cakatar En Septembre, 2011 (19:40 PM) 0 FansN°: 6
Ca tout le monde le sait! Ce faux nez nous tympanise! Tout le monde souffre des délestages mais eux moins que le sénégalais moyens. Ce type d'homme d'affaires assis sur une fortune (compte K et blanchiment durant l'ancien regime) n'a pas de leçons à donner!
He Is Too Cute En Septembre, 2011 (01:12 AM) 0 FansN°: 7
Mako wah, ma taye. I like him!
Un Autre Senegalais En Septembre, 2011 (10:11 AM) 0 FansN°: 8
Mansour, bien entendu, n'est pas une grande lumière, mais il doit se rendre compte que l'expression "point noir" est une expression que tous les Noirs sensés et conscients se doivent d'éviter soigneusement d'utiliser. Et que l'on ne me réponde pas qu'il ne s'agit que d'une expression consacrée. Il est des figures de style que nous ne pouvons pas nous permettre de conforter ou de perpétuer. Cela ne va que de soi et du bon sens,
Un Autre Senegalais En Septembre, 2011 (12:00 PM) 0 FansN°: 1
je ne vous ai rien fait, monsieur, pour que vous me traitiez d'ignare.
Wak En Septembre, 2011 (10:49 AM) 0 FansN°: 9
On attend depuis longtemps que ce problème soit réglé, sincèrement en tant que gèrant d'une petite PME à Dakar qui emploie plusieurs dizaines de personnes, j'avoue que ces coupures qui durent font beaucoup de mal à ma petite structure, et c'est le cas pour toutes les PME. Il a fallu investir dans des groupes électrogènes, et le poste de dépenses carburant et entretien du groupe ne cesse d'augmenter, sans que la facture d'électricité ne baisse. On avait prévu de recruter cette année de nouveaux employés, mais vu la situation, on va différer ça le temps que la situation s'améliore ou pas.

Cette situation nous asphyxie. On essaye avec le peu de moyens dont nous disposons, à créer notre propre emploi et essayer d'offrir des emplois à d'autres jeunes sénégalais, et ceci sans rien demander à l'Etat, mais ces coupures nous plombent. Si ça continue comme ça l'année prochaine, on sera obligé de réduire des postes ou lieu de recruter. Et puis cette situation rend de moins en moins attractif le senegal auprès des investisseurs étrangers, et puis nos sociètés sont de moins en moins compétitives par rapport à certaines sociétés de la sous régions.

Et j'imagine même pas la situation des travailleurs indépendants, tels que les tailleurs, les coiffeurs et autres qui n'arrivent plus à travailler.

C'est un drame !!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]