Plus de 2 milliards FCFA de don du Japon en faveur des agriculteurs sénégalais défavorisés

  • Par : Apanews | Le 21 janvier, 2013 à 22:01:33 | Lu 5758 fois | 5 Commentaires
content_image

Plus de 2 milliards FCFA de don du Japon en faveur des agriculteurs sénégalais défavorisés

Le Japon a accordé au Sénégal, un appui financier non remboursable de 2,400 milliards FCFA destiné aux agriculteurs sénégalais défavorisés.

 

L'accord a été signé lundi à Dakar par l'ambassadeur du Japon au Sénégal, M.Hiroshi Fukada et le ministre sénégalais de l'économie et des finances M. Amadou Kane

 

« Ce don entre dans le cadre des programmes réguliers d'aide alimentaire et d'assistance aux agriculteurs défavorisés et va permettre l'acquisition d'intrants de qualité qui constituent une priorité pour la relance et la valorisation de l'économie rurale », a dit M. Amadou Kane. 

 

La reconstitution des fonds de contrepartie, à travers la commercialisation d'une partie de ces intrants, va assurer aussi le financement de projets de développement au profit des populations sénégalaises, a-t-il expliqué.

 

Elle permettra aussi d'aider à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement économique et sociale (SNDES) 2013-2017. 

 

Selon lui, l'orientation sociale de ce financement vient à améliorer sensiblement la productivité agricole permettant de réduire l'incidence de la pauvreté en milieu rural.

 

La coopération entre le Sénégal et le Japon est perceptible dans plusieurs secteurs d'activités socio-économiques.

 

C'est le cas notamment dans les secteurs de l'éducation et de la formation professionnelle, l'assistance technique, la santé ou encore l'adaptation au changement climatique. 

 

En 2012, le Japon a déjà octroyé au Sénégal un ensemble d'aides alimentaires et de dons à hauteur de 8,7 milliards de francs CFA en réponse à la crise alimentaire, selon un document remis à la presse.

L'ambassadeur du Japon au Sénégal a souligné la nécessité à l'avenir, de réaliser la sécurité alimentaire sans dépendre de l'aide étrangère.

 

"Pour mettre fin aux crises alimentaires récurrentes, je pense que nous devons nous projeter sur le moyen et le long terme, et chercher à établir un système de production agricole performant et résiliant en toute circonstance", a-t-il dit.

 

Le diplomate japonais a par ailleurs indiqué que la cinquième Conférence internationale au sommet de Tokyo, pour le développement de l'Afrique (TICAD), prévue au mois de juin, "sera une occasion particulièrement importante des futurs axes de coopération dans le domaine de l'agriculture" entre Dakar et Tokyo.


Apanews


Commentaire (2)


Moyens En Janvier, 2013 (01:24 AM) 0 FansN°: 1
Donnez des tracteurs et materiaux agricoles vaudrer mieux que de donner l'argent qui disparaitra anyway. On ne peut etre suffisant avec des hilaires, kadjandous, haches etc..., au Japon, ce le tracteur qui tourne la terre, plante, et meme recolte. Une personne avec le materiel qu'il faut peut cultiver des hectares de terrains alors donnez nous du materiel et vous verrez ce qu'on peux faire.
Realpolitiiks En Février, 2013 (05:18 AM) 0 FansN°: 1
il y a toujours eu de politique agricole a la sauvette... ce qui n'est pas a vrai dire une politique agricole réfléchie, c'est a dire qui tienne compte des réalités et facteurs endogènes propres au secteur en question...

la même chose peut être dite du secteur de la santé, du tourisme, de la jeunesse, du développement et de la gestion de l'infrastructure de production, voire de l’aménagement de l'espace urbain/rural...

depuis prés de 25 ans au moins, les memes endroits a dakar, saint louis, kaolack, casamance pour ce citer que ces villes principales, connaissent les memes niveaux d'inondation a chaque saison hivernale, sans qu'aucune mesure durable n'ait été prise: la conséquence a chaque annee, on peut prédire avec exactitude, sans risque de se tromper, que ces inondations seront au rendez vous...

ce manque de prospective dans la définition de plan d'action pratique revient a dire que la manière dont nos décideurs et "pouvoirs" publics opèrent est bien informelle, voire du pure "y'a qu'a" (il n'y a qu'a faire ceci/ cela)...

en dernière analyse, on a affaire a une tradition de gouvernance qui opère a tâtons... les nominations et dénominations sur saute d'humeur, ouvrent la porte a l'amateurisme dans la gestion des affaires publiques, voire a l’instabilité institutionnelle chronique... car les démis de leurs fonctions, en guise de revanche contre la hiérarchie, font de la rétention d'informations dans le transfert de services et de compétences...

autant d'aspects a revoir dans le système de gouvernance et de gestion des affaires publiques... qui tient sa stabilité qu'au dispositif confrérique "religieux" en place, et qui ne jouit pas pleinement de sa reconnaissance emeritee...

m. ndiaye
[email protected]
Nfally En Janvier, 2013 (06:31 AM) 0 FansN°: 2
Macky va communiquer sur l'utilisation effective de ce pactole où alors ce gouvernement va t-il enfin tomber le masque .Je ne suis pas sûr qu'il y ait les honnêtes d'un côté et que de l'autre que des malhonnêtes.

Et si tout ce boucan n'était que poudre aux yeux

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]