Un officiel lie la cherté du marché de Fatick à l’insuffisance des demi-grossistes

  • Par : APS | Le 14 novembre, 2012 à 19:11:21 | Lu 5825 fois | 4 Commentaires
content_image

Un officiel lie la cherté du marché de Fatick à l’insuffisance des demi-grossistes

Le chef du service régional du commerce de Fatick, Samba Ndao, lie la cherté des prix de denrées de première nécessité et autres produits commerciaux constatée à Fatick à ''une insuffisance'' des demi-grossistes voire l’inexistence de grossistes en activité.

''Dans une commune comme celle de Fatick (36.000 habitants), nous n’avons que trois demi-grossistes en activité, selon nos statistiques'', dit M. Ndao, dans un entretien accordé à l’APS. ‘’Pour s’approvisionner, les commerçants sont obligés de parcourir des kilomètres, soit pour rallier la commune de Kaolack (40 Km), Mbour (72 km) ou Dakar (155 km)’’, a-t-il expliqué. ''Un ensemble de facteurs, qui pour le chef du service régional du commerce, par ailleurs commissaire aux enquêtes économiques, peuvent valablement expliquer la cherté des prix de denrées et produits que nous constatons à Fatick, dans la région et plus particulière dans sa commune''. Selon un commerçant interpelé par l’APS, la caisse d'ail est cédée à 11.000 francs à Kaolack, alors qu’à Fatick elle coûte 12.000 francs. ‘’De la même manière, le kilo de poivre qui est vendu à 4.200 à Kaolack, se négocie à 4.500 voire 4.800 francs’’, a ajouté le commerçant. Aussi, pour pallier cette cherté, M. Ndao appelle à ‘’encourager’’ le développement des demi-grossistes. elle demande aux commerçants d'aller s’approvisionner au niveau des industriels et grands importateurs de Dakar. 

En outre, il a précisé qu’au-delà de la provenance (distance) du produit, le régime libre (offre et demande) et le cas où le prix est fixé par l’Etat peuvent également influer sur le prix des denrées et produits commerciaux.


APS


Commentaire (3)


Catholique En Novembre, 2012 (21:39 PM) 0 FansN°: 1
Me EL H.DIOUF l'homme du 23 juin et l'avocat du peuple , comme il aime se définir, il prend 6 mois avec sursis. CHEIKH YERIM SECK le donneur de leçons qui jeune les lundis et jeudis et qui va violer le samedi , il prend 3 ans de prison ferme. JUPITER l'homme qui écrivait et qui dénigrait dans son journal , il forniquait avec des hommes , il prend 4 ans ferme.Tous ces hommes ont été condamnés pour le cul est ce qu'il ne faut pas réapprendre aux pères de famille que c"est bien le cul mais avec modération.Les hommes peuvent se tromper entre eux mais on ne peut pas tromper le bon DIEU.

Camou66 En Novembre, 2012 (09:13 AM) 0 FansN°: 1
bien dit mon grand.j'aimes bien ton commentaire
Xeme En Novembre, 2012 (10:23 AM) 0 FansN°: 2
J'ai l'impression qu'il y a le Sénégal et il y a Fatick.
Fatickois En Novembre, 2012 (09:24 AM) 0 FansN°: 3
bien sur il y a le Sénégal et Fatick, mais la faute est à nous qui ne voulons pas investir chez nous. a commencer par Macky Sall

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]