Education : Un député sème la colère dans les rangs des enseignants en trouvant scandaleux que des Pcem tiennent des classes de terminales

  • Par : Senewebnews | Le 04 mai, 2013 à 15:05:45 | Lu 9827 fois | 34 Commentaires
content_image

Education : Un député sème la colère dans les rangs des enseignants en trouvant scandaleux que des Pcem tiennent des classes de terminales

L’un des députés de l’Alliance pour la République (Apr), Boubacar Biaye, trouve scandaleux que des professeurs de Collège d’Enseignement moyen (Pcem), de niveau bac plus deux, interviennent dans le secondaire, notamment dans les terminales scientifiques. « Ils ne sont pas formés pour enseigner dans le secondaire, parce n’ayant pas les connaissances académiques pour le faire ", a martelé Boubacar Biaye. Une déclaration qui a semé une grosse colère dans les rangs des enseignants de lycée dont les 90%  sont des Pcem. 

 

Selon Abdou Kadre Kamara, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre (Svt) au lycée Ibou Diallo, l’honorable député remet ainsi en cause la compétence des Pcem. « Si nous ne devons pas intervenir au secondaire, comme le laisse entendre le député, cela veut dire que nous sommes incapables de tenir ces niveaux ».   Pour son collègue, Mor Dia, professeur d’anglais et principal du collège de Nguidir, « ce qui est scandaleux, c’est que ces enseignants tiennent des classes de terminales, fassent des résultats et ne soient pas promus par les passerelles ». Il invite alors le député à revoir sa copie.  Mais celui-ci reste formel : «  Je persiste et signe que c’est un scandale que des Pcem et des professeurs contractuels de niveau Bac tiennent des classes de terminales '.   Le député Boubacar Biaye a fait cette déclaration à l’occasion de la journée de réflexion organisée par la section régionale du Syndicat autonome des Enseignants du Moyen Secondaire (Saems/Cusems). Le thème, développé par le président d’honneur dudit syndicat, Mbaye Fall Lèye, s’intitule : « Ethique syndicale et crise scolaire : Enjeux et perspectives ».


Senewebnews


Commentaire (25)


Sélémaan En Mai, 2013 (16:06 PM) 0 FansN°: 1
Il a parfaitement raison. Maintenant c'est celui qui crie plus fort qui a le dernier mot; c'est dommage car les textes sont là. Merci Monsieur Biaye.
Terminal En Mai, 2013 (16:13 PM) 0 FansN°: 1
bien dit. c'est un scandale de recruter des enseignant encadreurs des futures cadres d'un pays, au son des tam-tams. quelqu'on qui a fait la terminal sait pertinament qu'un bac + 2 ne peut pas enseigner ces classes. on doit sauver nos futures cadres, revoir l'education et les educateurs.
Ablo En Mai, 2013 (19:18 PM) 0 FansN°: 2
mais à qui la faute si des enseignants qui n'ont pas le niveau requis enseignent à un certain niveau ? les enseignants qui devaient tenir ces niveaux là sont partis voir voir ailleurs parce-que simplement c'est mal payé, il n'y a aucune considération pour les enseignants ! on ne peut pas vouloir une chose et son contraire ! si vous voulez de bons enseignants, élevez le niveau de recrutement , mettez assez de moyens pour un temps acceptable de formation et payez correctement l'enseignant !
Jean Abdou En Mai, 2013 (16:31 PM) 0 FansN°: 2
L'honorable député a entièrement raison . Un professeur de Pcem a été formé pour tenir les classes de la sixiéme

à la troisiéme .J'ai tout le respect pour les professeurs , mais le cursus est defini en fonction des cibles .

Les difficultés de l'école senegalaise sont dues au fait qu'on definit des regles sur le papier et après on n'importe

quoi . La faute n'est pas aux professeurs de Pcem mais aux responsables du ministére qui cherchent des solutions de facilité et créent des problèmes plus graves .
Abou En Mai, 2013 (16:33 PM) 0 FansN°: 3
Il y en a même une nommée Ambassadeur du SENEGAL en TUNISE , la soeur de AMINATA TALL , KHADIATOU TALL DIAGNE , passé par la SONEES , ensuite nommé Directeur à la SONES : on lui a concédé un départ volontaire à 50 Millions CFA avant de la couronner AMBASSADEUR au nez et à la barbe des Diplomates. Vous avez dit rupture !!!!
Sackou En Mai, 2013 (16:51 PM) 0 FansN°: 4
Il n'y a rien de plus vrai que ce qu'a dit l'honorable député. C'est scandaleux et vraiment déshonorant que certains enseignants osent contester cette vérité. Il faut au moins avoir une licence pour prétendre enseigner au second cycle; cela ne se discute même pas. Pauvre Sénégal .....,j'ai pitié pour nos enfants.



Volai414 En Mai, 2013 (17:42 PM) 0 FansN°: 5
LE MALAISE N’EST-IL PAS AILLEURS (1) ?

A tort ou à raison, mettre en doute la capacité des PCEM pose une question de fond : le niveau de recrutement des professeurs est-il le bon ?

A croire le député (qui n’est honorable en rien, à mon sens !), ces agents de l’Etat n’ont pas un niveau suffisant pour accompagner des apprenants. Alors pourquoi leur confier cet acte primordial au collège quand on sait l’importance de ce niveau dans le processus de formation ?

Un enseignant du secondaire doit être capable d’exercer son métier en collège comme au lycée. Pour cela, il faut revoir le niveau de recrutement. Pourquoi ne pas tous les recruter au niveau licence ou master (et par concours) et les affecter là où il y a de vrais besoins ? Les désidérata des uns et des autres seront ensuite traités en fonction d’un barème tenant compte de l’ancienneté sur le poste occupé, de la notation pédagogique et administrative…..

Volai414 En Mai, 2013 (17:43 PM) 0 FansN°: 6
LE MALAISE N’EST-IL PAS AILLEURS (suite et fin) ?

Bien entendu, cela demanderait à revoir la grille de rémunération des enseignants, on traitera ainsi une fois pour toute une plaie qui gangrène tout notre système éducatif. J’espère monsieur le député ne trouvera pas scandaleux que le salaire des enseignants soit revalorisé car eux passent des examens et concours contrairement aux députés qui gagnent, cela dit en passant, beaucoup plus et qui tardent à prouver leur utilité au peuple sénégalais.

Tout ce qui se passe autour de l’école sénégalaise depuis des années prouve que celle-ci est bel et bien malade. La question est de savoir si on doit la soigner ou l’euthanasier. Quand on compare le salaire d’un député à celui d’un enseignant (même du supérieur), on comprend aisément la difficulté de trouver d’excellentes recrues pour le secondaire. Il y en a quand mêmes !

Sow En Mai, 2013 (17:58 PM) 0 FansN°: 7
Un pays ou on naime pas verite.Si un prof de cem peut enseigner en terminale alors un instituteur adjoint{ bfem}+1 doit pouvoir enseigner au moyen-Il ya assez de maitrisards chomeurs pour recruter des enseignants du secondaire
Peuls,  En Mai, 2013 (18:02 PM) 0 FansN°: 8
NOUS maitrisons le secteur et PLUS. NOUS en parlons en connaissance de toutes les causes. L'école publique est abîmée; des êtres sortis de nulle part peuvent enseigner dans les écoles primaires-moyennes. Des êtres qui ne savent pas parler le Français, encore moins l'écrire correctement. C'est une HONTE, une catastrophe. Dans les collèges la situation se représente: des nullards-bons à rien y sont insérés pour y foutre les pagailles. Une consistente frange des prof. dans les lycées ne sont pas à la hauteur. Conséquence? Une Jeunesse ignorante, impolie, sans boussoles, parce que pas éduquée, ni instruiteformée-informée. Une aubaine pour les obscurantistes-fascistes, pour les faux religieux du funeste axe de tous les maux. Quand les enseignants-es revendiqueront d'abord, et sincérement, plus de qualités-compétences-efficiences-efficacités-dignité dans leur secteur? L'enseignement c'est une VOCATION! Un PATRIOTISME pur! PEULS.
Diop En Mai, 2013 (18:23 PM) 0 FansN°: 9
Le depute a parfaitement raison. Retourner dans vos CEM
Moi(( En Mai, 2013 (18:28 PM) 0 FansN°: 10
Je pense qu'il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le député a raison. Mais ce qui est nouveau pour moi, c'est de me rendre compte qu'il y'a des enseignants et des syndicalistes qui cautionnent cette forfaiture et proposent même des passerelles (solution de facilité et de paresse extrême). J'appelle les syndicats d'enseignants a un minimum de patriotisme pour dénoncer et s'opposer à cette situation qui n'honore pas l'école sénégalaise. Pour tenir une classe de terminale la règle est et doit rester: être titulaire de la Licence ou de la maîtrise.
Usa En Mai, 2013 (18:48 PM) 0 FansN°: 11
mon fils est en class de 5 eme secondaire mais son prof a un master (bac + 6)
Rahn En Mai, 2013 (18:58 PM) 0 FansN°: 12
Que direz vous si on vous apprend que ce sont des PCEM qui sont a la tete (PCA) des conseils d'administration de l'ITA et de l'ISRA, des instituts de recherche ou on entre avec le doctorat !!!!!
Babashoff En Mai, 2013 (19:24 PM) 0 FansN°: 13
je suis vraiment scandalisé, non pas par le fait que des PCEM tiennent des classe de lycée (2nd, 1ère et terminales) car comme leur appellation l'indique ils sont destiné au collège, mais par le fait que des enseignant trouvent le moyen de défendre cette anomalie. J'ai vraiment peur pour ce pays où des situations exceptionnelles ou conjoncturelles, sont transformées en en situation normales ou de droit.



Lumiére En Mai, 2013 (21:35 PM) 0 FansN°: 14
Les PCEM sont des professeurs de collège d'enseignement moyen qui sont des bivalents c'est à dire enseignent deux disciplines. S'il est professeur de lettres, le PCEM donne des cours de lettres anglais, lettres Histoire Géographie ( LHG) ,lettres espagnol (LE) ou lettres portugais (LP). Pour les matières scientifiques le PCEM enseigne les maths SVt ou maths PC.

Dans le cycle,le PCEM occupe le palier inférieur donc il a pour mission d'enseigner dans les collèges .

Le PCEM n'a pas vocation à enseigner au lycée (dans le secondaire) .

Dans les régions enclavées et déshéritées comme Matam, Sédhiou, Tamba pour ne citer que ces régions-là la presence des PCEM dans les lycées a fait florés car dans ces zones chaque y a plus de départ d'enseignants qualifiés vers Dakar et Thies que d'arrivées de Caesiens (Bac plus 6) et de Caemiens (bac plus 4).

Somme toute, les PCEM n'ont pas la qualification ni la formation requises pour tenir des classes dans les lycées.

L'honorable député a lancé le débat et à juste raison.

Reconnaissons qu'il a raison et merci de porter le débat au sein de l'hémicycle.

Ben En Mai, 2013 (21:57 PM) 0 FansN°: 1
bravo honorable biaye cé sa un député défendre la formation des jeunes et nésite pa a interpelé le ministre de léducation
Omzo En Mai, 2013 (21:57 PM) 0 FansN°: 2
il a parfaitement raison les pcem doivent enseigner dans les collèges, et puis même à là fastef même les caesien et les caemiens n'apprennnent rien tout juste 4mois de cours; c'est pourquoi le niveau est faible; khamouniou dara
Louly En Mai, 2013 (22:11 PM) 0 FansN°: 3
dans le principe et dans les formes le député peut avoir raison mais le probléme est plus complexe que ca.
le professeur de college qui hérite d une classe de second cycle sans la solliciter mais pour palier à une situations donnéé ne se limite plus à ces competences liées à son diplome; iil prend de son temps armé de son patriotisme de son abnégation et de son sens de responsabilité pour hisser ses competnces au niveau qu' exigent ses nouvelles charges c est d ailleurs ce qui justifie les excellents résultats qu' ils obtiennent dans cette station formellement supérieur à son diplome. je serais plus à l' aise si l'honarble député s' etait basé sur une evaluation objective de cette situation pour faire un tel jugement de valeur. le meme probleme se pose dans le supérieur ou des pes enseigne dans le premiercyccle du superieur surtout en sciences ou il y a un defficit criard d enseignants qualifies. pour votre gouverne il y a des pcem qui enseignent dans le sup et qui dirigent des instituts superieurs de renoms
X En Mai, 2013 (22:48 PM) 0 FansN°: 15
Nous sommes vraiment en retard Il y'a des PCEM qui tiennent mieux les terminales que certains profs " légitimes " du secondaire Posez la question aux proviseurs de lycées et prenez le temps de les écouter

nous avons toujours le complexe du diplôme . Utilisons les gens pour ce qu'ils peuvent faire . c'est l'essentiel.

Dans tous les cas la pédagogie est la même partout.

Kit  En Mai, 2013 (00:46 AM) 0 FansN°: 16
Le Député a tort d'émettre de tels jugements en public au point de fragiliser les enseignants. Ensuite ce qui est valable pour l'enseignement l'est pour tous les domaines en commençant par ces postes de grandes responsabilités assumés par es ignares.
Abubaakr En Mai, 2013 (01:15 AM) 0 FansN°: 17
LE SYSTEME EDUCATIF SENEGALAIS A BESOIN D UNE REFORME .
M2k En Mai, 2013 (01:24 AM) 0 FansN°: 18
voila un vrai député il s souci vraima des problém de l' éducation .bravo

Coyotli En Mai, 2013 (09:05 AM) 0 FansN°: 19
le député a raison sur toute la ligne, un PCEM n'est pas formé pour tenir des classes du secondaire mais avec sa volonté et un effort de recherche et de collaboration avec des PES et CPI, il peut y arriver. Craignant de ne pas être à la hauteur, ces PCEM qui gèrent des classes du secondaires se surpassent et peuvent faire des résultats mais soyons justes, si nous voulons vraiment promouvoir de bon élèves dans le supérieur et surtout si nous voulons avoir beaucoup d'élèves de séries S avec un niveau raisonnable, la Licence et la Maîtrise sont indispensables pour le professeur qui aspire à tenir ces classes. Ce qui est utile au pays ce n'est pas d'avoir un bon pourcentage de réussite au Baccalauréat, ce qui est utile, c'est d'avoir des étudiants capables de suivre car ayant un excellent bagage transmis par ceux qui ont été formés pour cela. Avoir le Baccalauréat et peiner à suivre dans les études supérieurs pose problème. Dans le village où j'habite, nous avons le même cas mais aucun des rares étudiants qui faisait la série S n'est passé au premier tour et aucun n'a jamais pu dépasser le cap de la première année de faculté. lorsque nous jaugeons leurs capacités en maths , PC et SVT, nous nous posons des questions lorsque nous nous comparons à eux quand nous étions en Terminale ou en première année de Faculté. DJIBONKETOM !! BAAL LEEN MA AQ !! WASSANAME !!
Coyotli En Mai, 2013 (09:20 AM) 0 FansN°: 20
L'Enseignement est un métier, il ne peut pas être comparé à la direction d'une agence ou le poste de pdt de conseil d'administration. La transmission de la connaissance est ainsi faite. Un infirmier ne s'avisera jamais à faire certains diagnostics même si par expérience il sait de quoi il s'agit car c'est un domaine vital, il renvoie au médecin. dans l'enseignement, il n'y a pas de questions vitales mais le bon enseignant doit faire preuve de modestie et se limiter à son champs de connaissances, parler des textes réglementant la profession n'a rien d'offensant, cela ne remet pas en cause les capacités des PCEM. Les PCEM qui veulent sortir de ce carcan virtuel sont allés suivre des cours à l'université et certains ont eu leur Licence ou leur Maitrise. Tant que cela est possible, il faut suivre les textes, mais "faute de grives, on mange la merle".
Dioffiss En Mai, 2013 (15:52 PM) 0 FansN°: 21
je sais que certains parlent dans un domaine qu'ils ne maitrisent pas ;sauf l'inspecteur.Ceux qui confirment ce que dit le depute confondent connaissance et diplome;ce qu'on enseigne en terminale s on l'apprend pas en année de licence ou de maitrise.le diplome est une condition nécessaire mais elle n'est pas suffisante pour étre un bon enseignant,le BAC DES années 80 est equi aux des annéeé2000.
Kromozom En Mai, 2013 (16:49 PM) 0 FansN°: 22
Il est clair que le diplôme n'implique pas la connaissance, cela se vérifie tous les jours. Un PCEM peut être très compétent pour enseigner dans le secondaire, un PES peut aussi se révéler un piètre professeur, c'est vrai, mais c'est les textes qui régissent l'Education qui ont cloisonné les différents domaines d'intervention. Si un PCEM est jugé compétent et meilleur pour des classes du secondaire, pourquoi ne pas créer une commission du Ministère qui leur facilitera la poursuite de leur études afin d'obtenir les diplômes requis? Ce ne sera que bénéfice pour l'institution et le PCEM lui-même.

Quelque que puisse être la compétence du PCEM, les gens seront toujours en droit de se poser des questions sur ses capacités réelles à gérer une seconde, une première ou une terminale, c'est le système lui-même qui a créé ce cas de figure mais la modestie doit etre l'arme principale d'un enseignant.

Je cite un cas cocasse: le meilleur élève en Maths de notre lycée il y a 24 ans est devenu PCEM et jusqu'à nos jours, il encadre des étudiants et des PES en Maths, pourtant il n'est pas PES.

Je suis un PEM qui n'a pas pu soutenir son mémoire pour cause d'éloignement de Dakar à mon affectatio mais aussi pour manque d'encadreurs. Aujourd'hui, 24 ans après, je remarque qu'il est plus facile de soutenir son mémoire pour les raisons suivantes: quand on a la licence et qu'on a pas de travail, on continue en Maîtrise ou même en DEA en attendant de trouver un emploi. il y a beaucoup d'universités 24 après.

Il y a 24 ans, après la Licence, on allait enseigner, y avait que cela à cause du manque d'emploi. En ce temps, il était plus profitable d’être PCEM car dès leur entrée à l'ENS, ils avaient un matricule de salaire et étaient payés régulièrement contrairement à nous qui avions Licence ou Maîtrise. je rappelle que les temps étaient durs et ce qui importait, c'était d'avoir un job; y avait aucune autre perspective, aucun institut de formation comme de nos jours, aucune autre possibilité de se perfectionner.(pour les fils de pauvres bien sur )

Houi En Mai, 2013 (21:47 PM) 0 FansN°: 23
La fonction publique recrute sur la base de diplôme.

Le diplôme peut être compris comme une marge de manœuvre pour quantifier les connaissances et les aptitudes de l'impénétrant .

Revisitons les grandes lignes du décret 61-33 de la fonction publique qui régit tous les travailleurs de toutes corporations confondues dudit ministère .

Quelque puisse être les compétences et les mérites du PCEM il a vocation à être professeur des collèges d'enseignement moyen.

Sous d'autres cieux ( Finlande, France etc.) pour prétendre au professorat des écoles (préscolaire, élémentaire, secondaire) il faut être titulaire d'un master (Bac plus 4) et subir une formation dans les IUFM ( institut universitaire de formation des maîtres ) .

Dans le secondaire (second cycle), seul les PES ( professeur de l'enseignement secondaire) peuvent y donner des cours . Ils ont un bac plus six années académiques.

Sont habilités à tenir des classes dans le moyen (premier cycle ) les PEM ( professeur de l'enseignement moyen ) et les PCEM ( professeur des collèges d'enseignement moyen) .

Les PEM ont un bac plus quatre années académiques et les PCEM eux ont un bac plus deux années académiques.
Le Pédagogue En Mai, 2013 (09:44 AM) 0 FansN°: 24
Il est vrai, certes, que l'enseignement de qualité ne dépend pas du niveau d'études ou de diplômes car celui-ci n'est qu'une présomption simple. Mais, il est plus rationnel qu'un Maitrisard tienne des classes de Terminale plutôt qu'un Bac+2. Mieux, il serait beaucoup plus admissible, qu'un Bac+2 avec expérience professionnelle de +7ans et mise à niveau puisse tenir des TERMINALISTES.
Mborxocc En Mai, 2013 (09:51 AM) 0 FansN°: 25
La cohérence serait de relever le niveau de recrutement des instituteurs au bac et les pem et pcem à la licence et les PES à la maitrise ou plus

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]