Mardi 23 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Education

Les bacheliers non-orientés n'accordent que 72 heures à l’Etat avant de jouir de la violence

Single Post
Les bacheliers non-orientés n'accordent que 72 heures à l’Etat avant de jouir de la violence

Ils sont près de cinq (05) mille titulaires du baccalauréat, sans être orientés dans une université sénégalaise. Ces derniers s’impatientent. Ils veulent des actions concrètes et demandent également à être orienter. Ces bacheliers non-orientés acceptent aussi d’être inscrits dans les Universités privées mais exigent les mêmes conditions sociales que les étudiants des autres facultés publiques. 

Ils l’ont savoir cet après-midi au cours d’une conférence de presse au pavillon A de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. Saliou DIAO, le porte-parole des bacheliers n’emprunte pas quatre chemins pour exposer leurs revendications. « Nous ne rejetons pas les Universités privées. Mais à condition qu’on nous accorde le même privilège. Il s’agit de notre accès aux restaurants au même titre que les autres étudiants, avoir les mêmes cartes d’étudiants, accès aux bibliothèques, avoir une bourse, etc. Parce que nous sommes tous des fils des paysans et nous venons presque tous de l’intérieur du pays », tambourine le porte-parole des ceux sont au seuil de l’Université après l’obtention du baccalauréat. 

Toutes leurs revendications a été remises au médiateur. Pour l’heure, ils n’ont rien de concret sous la main et promettent, si rien est fait dans 72 heures, de jouir de la violence pour se faire entendre afin d’être orientés comme tous les bacheliers du Sénégal, selon la Rfm. Appelés aussi des « déflatés », ces bacheliers sont près de 05 mille venus de tous les quatre du Sénégal.


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Bbbb

    En Mars, 2013 (21:43 PM)
    après l'euphorie du bac, la désillusion!dommage!l'état est entrain de violer le droit à l'éducation des ces jeunes
  2. Auteur

    Ba

    En Mars, 2013 (21:51 PM)
    l'état est entrain de chercher une solution il faut être patient
    Auteur

    Thiey Sénéweb...

    En Mars, 2013 (22:18 PM)
    Ah, Sénéweb, ils sont forts pour inventer des titres d'articles incompréhensibles !!!

    Auteur

    Bèye

    En Mars, 2013 (22:20 PM)
    chers amis,

    vraiment relisez ce que vous publiez. L'article est truffé de fautes.

    Problème de syntaxe noire.

    Avec toutes mes excuses.
    Auteur

    Nullard De ?

    En Mars, 2013 (01:01 AM)
    "jouir " de la violence ? c'est seneweb qui est nul ou ces jeunes non orientés.



    l'orientation n'est pas un droit, stop aux menaces à l'autorité ça ne marche pas comme ça. s'il y'a des régles il faut les respecter!
    Auteur

    L'education, Un Droit

    En Mars, 2013 (01:26 AM)
    Oui, un droit inaliénable. S'il sont incapables alors qu'ils le disent. 5 milliards pour le privé alors que cela aurait suffit pour construire ou réhabiliter les universités bidons du Senegal. Quel pays.
    Auteur

    Futur_president_du_senegal

    En Mars, 2013 (02:29 AM)
    La solution est toute simple. Oui aux droits légitimes à tous étudiants ayant décroché son baccalauréat de poursuivre des études supérieures. L'Etat, pour se faire pourrait créer des centre universitaires en lieu et place des universités. Nous disposons de beaucoup de ressources humaines capables de dispenser un enseignement de qualité. Il faudra juste adapter les structures à une formation emploi.



    Par ailleurs, je souhaite que l'Etat crée des centres de redressement du style ''Kaomi'' que tous les étudiants ou toutes les personnes qui jouissent de la violence et de troubles à l'ordre public soit déférés dans ces casernes pour une durée à déterminer par un juge d'application. Ces camps devront être un lieu de redressement éducatif, de pépinières de récoltes afin d'inviter les pensionnaires des lieux aux travaux d'intérêt général voir travaux forcés.



    il est temps que cesse la violence et le chantage!
    • Auteur

      Un Enseignant

      En Mars, 2013 (10:45 AM)
      monsieur le ministre de l'enseignement supérieur le privé avec ses avantages collatéraux c'est pour un détournement des fonds qui ne dit son nom. l'on dira que les deux bâtiments loués à ngallèle comme "succursale" de l'u g b non fonctionnels au moment où vous avez été recteur ne peut être considéré comme un acte prémédité. je pense que la mesure d'envoyer les étudiant dans certaines écoles privées à pour finalité d'enrichir quelques amis et quelques collaborateurs. je suis totalement pour l'orientation de tous les bacheliers parce qu'ils le méritent mais pas n'importe comment et n'importe où. le recteur l'université de dakar fait le dur. a quel âge est-il entré à l'université ? ayons pitié de ces enfants ils sont l'avenir du pays et l'espoir de leurs parents.
      monsieur le ministre vous êtes un magna des cours privés, à l'u g b lors de votre gestion vous avez crée combien de structures privées de formation qui n'ont formé que des chômeurs. soyez raisonnable il ne faut pas orienter seulement pour orienter. nous comprenons votre ambition d'être le premier ministre du sénégal par des louvoiement et des manigances dont vous êtes maître dans l'art. sachez que avec votre ami mansour faye ce politicien amateur qui est entrain de mettre au chaos l'a p r à saint- louis par ses actes discriminatoires, de tendances et de politiques incohérentes basées sur des promesses non réalisables. je peux vous garantir que n'importe qui n'est pas maire à saint-louis, notre ville à ses propres réalités. tenons vous bien allons ba la route à tous ses fossoyeurs du parti qui ne s'activent que pour leurs poches et leur prestige. comprenez que la population saint-louisienne s'aura choisir au moment opportun le premier magistrat de la ville qui sera un rassembleur, un clairvoyant et un homme ouvert au dialogue qui fera à coup sûr le bonheur de la ville tricentenaire.
    Auteur

    X

    En Mars, 2013 (13:57 PM)
    Chaque etudiant ki obtient le bac a le droit de s'inscrire dans une université...Kan on sait qu'au senegal c a peine 2% d'eleves qui debutent au primaire qui parviennent a faire des etudes sup. on se rend compte de l'ampleur de la catastrophe et notre absolue nullité...Apres sa vous nous parlez de ressources humaines et de fuite des cerveaux...........
    Auteur

    Jo

    En Mars, 2013 (11:39 AM)
    Que l'accès à la Cité se fasse par concours. C'est très simple.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR