Jeudi 18 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Environnement

Pr Adams Tidjani (Ucad) :"Le Sénégal perd 10 milliards de francs Cfa de son cheptel par année à cause des sachets plastiques »

Single Post
Pr Adams Tidjani (Ucad) :"Le Sénégal perd 10 milliards de francs Cfa de son cheptel par année à cause des sachets plastiques »

Les sachets plastiques déciment le cheptel sénégalais avec dix (10) milliards de francs de pertes par année. Le Professeur Adams Tidjani, de la faculté des Sciences et Techniques de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), qui donne l'information, souligne cependant que leur recyclage est une solution bien possible et bénéfique, mais qui bute sur un manque de volonté politique.Selon le professeur, qui s'exprime dans les colonnes de L'Enquête, le danger que constitue les déchets plastiques se situe à plusieurs niveaux.« Il est multiple. Déjà, il cause une pollution visuelle. 

Quand on se rend dans la région de Kaolackpar exemple, on est choqué de voir les plastiques jonchés partout et disséminés dans la nature. Après avoir fait une photo satellitaire du Sénégal, les Américains soutenaient qu’ils avaient l’impression que les plastiques poussaient sur les arbres. En plus de la pollution visuelle qui affecte plus le secteur touristique, il y a la pollution maritime qui entraîne une perte debiodiversité. Prenons l’exemple des tortues de mer qui confondent bien souvent les sachets plastiques aux méduses, leur nourriture préférée. 

Lorsqu’elles avalent les sachets, elles ne peuvent pas les digérer, ce qui entraîne leur mort par asphyxie. Le troisième aspect met en danger les animaux qui consomment les sachets plastiques. Cette consommation de sachets plastiques par les animaux errants coûte à l’Etat sénégalais 10 milliards de francs Cfa en termes de perte de cheptel par année.Il existe d'autres impacts négatifs des déchets plastiques sur l’environnement, de l'avis du Professeur Adams Tidjani.

« Autre impact négatif, lorsque vous allez en dehors de Dakar, vous voyez des plastiques disséminés dans les champs, ce qui empêche l’eau de pluie de pénétrer le sol, avec des conséquences négatives sur la germination des graines. Jetés dans la rue, les sachets plastiques bouchent également les canalisations. Dans la rue, ils gardent également l’eau, créant du coup, des flaques d’eau, nids de moustiques, entraînant des problèmes de santé publique. Ce qui augmente les budgets alloués au traitement de maladies … ».


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Un Passant

    En Août, 2013 (16:21 PM)
    C'est dommage pour un sujet aussi capital aucun commentaire. Juste faire comme le Rwanda interdire les sachets plastiques. C'est le principal point sur lequel, j'attendais une action diligente du ministre Haidar à cause de son engagement écologique.
    • Auteur

      Chaue

      En Août, 2013 (18:41 PM)
      chaque fois la mm chanson .. on ne commente parce que il n ya rien à dire !!!! il a tout dit
  2. Auteur

    Maïmoune

    En Août, 2013 (16:23 PM)
    J'espérais réellement que notre nouveau Président agirait à l'image de Paul Kagamé du RWANDA qui défend les intérêts de son peuple quoi qu'il arrive ! En général ce sont des étrangers qui nous envoient ces sachets ou bien qui se sont installés chez-nous pour y fabriquer ce que beaucoup de pays refusent. Le Président Paul Kagamé a formellement interdit l'usage de ces sacs dans son pays depuis plusieurs années. Si nous n'y prenions garde, tous les stocks interdits ailleurs vont être débarqués au Sénégal. Si le Président Macky Sall est incapable de dire : à compter de telle date, l'utilisation, la vente de ces sachets seront interdites dans notre pays, inutile alors qu'il soit Président
    Auteur

    Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    En Août, 2013 (16:34 PM)
    Mais ce chiffre-la est vraiment trop eleve! Je ne sais pas.....
    Auteur

    Msek

    En Août, 2013 (17:46 PM)
    Pr TIDJANI AVEZ VOUS BIEN VERIFIE VOS CHIFFRES?
    Auteur

    Xuli

    En Août, 2013 (22:31 PM)
    c'est très exagéré bien qu'il y a beaucoup de pertes d'animaux par ce fléau des sachets plastiques.
    Auteur

    Jiby

    En Août, 2013 (04:05 AM)
    Si vous avez des statistiques qui contredisent ces résultats il faut les présenter, sinon il faut croire à ces résultats et son commentaire. Mais le réel problème est comment résoudre le problème des déchets plastiques? Il faut voter des lois qui vont élever les impôts sur le prix des sachets plastiques de telle sorte que les entreprises vont tout faire pour recycler les déchets plastiques.

    Nous avons adopter un système libéral donc il faut utiliser les lois du marché. Si le sac jeté par terre coûte un franc CFA, des emplois seront créés et la pollution va diminuer, le problème sera réglé, avec une pierre dix coups.
    Auteur

    Témoin

    En Août, 2013 (05:53 AM)
    Tout le monde prend l'exemple sur les tortues vue sur les documentaires ! C'est trop loin pour quelqu'un qui est du Sénégal. Prenez l'exemple sur les moutons ou d'autres animaux errants ou mieux demander a un vétérinaire ce qui se passe si jamais un animal bouffe du plastique.
    Auteur

    Weypipu

    En Août, 2013 (07:19 AM)
    Interdire aujourd'hui l'usage des sachets plastiques serait suicidaire pour notre pays ,vu le nombre d'emploi et de PME que crée ce sous secteur. je pense que nous devons réfléchir à créer les conditions nécessaires pour recycler tout ces déchets solides liquides ou gazeux dans ce pays.Non seulement cela nous permettra de créer beaucoup d'emploi mais également et entre autre de l’énergie, de la matière première etc...
    Auteur

    Emb

    En Août, 2013 (12:12 PM)
    Bonjour,

    Voila un phénomène qui nécessite plus d'attention et d'égard de la part des populations et des autorités.

    Combien de fois, nous recevons du pharmacien du coin, ou de tout autre commerçant de la place, un sachet contenant une petite boite ou objet, auquel nous nous débarrassons dans les 5 voire 10 mn qui suivent.

    Un changement de comportement à l’échelle individuel peut avoir un impact important sur l'utilisation des sachets.

    Par ailleurs, des campagnes de sensibilisation, un accompagnement des unités de production de sachets plastiques en vue de leur reconversion vers d'autres types de sachets (papier comme au Rwanda, tissus au cap vert etc...) faciliteraient le changement de comportement attendu des populations sans remettre en cause la viabilité de nos unités économiques exerçant dans ce secteur.



    A terme, des dispositions réglementaires, allant de la limitation à l'interdiction de la production et de l'utilisation des sachets plastiques, permettront au Sénégal de s'inscrire dans la liste des pays ayant pris conscience des dangers de phénomène à l'instar du Rwanda et de la Mauritanie.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR