Allemagne : extradition d’un Tunisien en relation avec Anis Amri, l’auteur de l’attentat de Berlin

  • Source: : Webnews | Le 03 février, 2017 à 23:02:35 | Lu 773 fois | 0 Commentaires
content_image

Le Tunisien Anis Amri, suspecté d'être l'auteur de l'attentat de Berlin le 19 décembre 2016.

Un ressortissant tunisien en relation avec l'auteur présumé de l'attentat de Berlin, le 19 décembre, a été extradé mercredi vers son pays par l'Allemagne, a indiqué jeudi le Parquet tunisien.

L’identité de l’individu n’est pas connue. Selon le porte-parole du Parquet tunisien, Sofiène Sliti, ce ressortissant « n’est pas impliqué dans l’attaque de Berlin » mais « le pôle judiciaire antiterroriste a décidé de le mettre en détention provisoire et de le poursuivre pour appartenance à un groupe terroriste », a-t-il ajouté.

L’individu est accusé d’avoir voulu rejoindre les rangs de groupes jihadistes en Syrie. Peu après l’attentat du marché de noël de Berlin qui a fait 12 morts et plusieurs dizaines de blessés, les autorités tunisiennes avaient interpellé quatre suspects avant de conclure qu’ils n’avaient « aucun lien » avec l’attaque. Anis Amri, l’auteur présumé, avait fait allégeance au groupe État islamique (EI) selon une vidéo diffusée par l’agence de propagande du groupe terroriste. Quatre jours après l’attentat, il a été tué lors d’un contrôle policier de routine à Milan.

Tensions entre l’Allemagne et la Tunisie

L’enquête a toutefois été houleuse puisque la Tunisie n’avait pas donné suite durant des mois à une demande de l’Allemagne de le renvoyer dans son pays. Berlin souhaite depuis accélérer l’expulsion des ressortissants des pays du Maghreb déboutés de leur demande d’asile.

Dans ce contexte, l’Allemagne a annoncé mercredi avoir arrêté un Tunisien qui aurait fondé une cellule du groupe EI dans le but de commettre un attentat. Elle a précisé qu’il était aussi recherché dans son pays pour son implication présumée dans des attaques meurtrières.

Selon le parquet allemand, la Tunisie n’avait pas donné suite à une demande de l’Allemagne de le renvoyer dans son pays.

Le président Béji Caïd Essebsi a répondu aux critiques le 12 janvier, assurant que la Tunisie comptait « assumer ses responsabilités » sur la question des accords bilatéraux que la Tunisie a avec certains pays « y compris l’Allemagne ».


Auteur: jeuneafrique.com - Webnews




Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]