Côte d’Ivoire : audience capitale devant la CPI pour Laurent Gbagbo

  • Par : RFi.Fr | Le 19 février, 2013 à 07:02:10 | Lu 10247 fois | 8 Commentaires
content_image

Côte d’Ivoire : audience capitale devant la CPI pour Laurent Gbagbo

Un an et 3 mois après son transfert à La Haye, après deux reports, c'est aujourd'hui le début de l'audience de confirmation des charges de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale. Une audience capitale de dix jours qui ouvrira ou fermera la porte à un procès de l'ex-président ivoirien suspecté de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Avec Laurent Gbagbo, la Cour pénale internationale joue gros. Dix ans après sa création, la CPI n'a condamné qu'un chef de guerre congolais, le Soudanais Omar El Bechir est toujours insaisissable et de nombreuses voix, souvent proches des palais présidentiels, ne ratent pas une occasion de dénoncer une justice internationale ne visant que des Africains. Autant dire qu'elle ne peut se permettre un faux pas avec le plus célèbre de ses détenus. 

Fadi El Abdallah (00:53) Porte-parole de la CPI

Dès cette audience de confirmation des charges, le décor d'un éventuel procès sera planté. D'un côté, Fatou Bensouda, la procureur, devra démontrer la solidité de son dossier d'accusation alors que la partie adverse ne manquera pas de s'insurger contre un procès politique.

Pascal Turlan (01:01) Conseiller en coopération internationale au Bureau du Procureur : "Nous poursuivons Laurent Gbagbo pour avoir mis en œuvre une politique qui a abouti à des attaques systématiques et généralisées contre la population."

L'affaire Laurent Gbagbo est capitale pour l'image et l'avenir de la justice internationale. Elle l'est aussi pour le futur d'une Côte d'Ivoire qui peine à se réconcilier. Pour éviter un procès en partialité, la CPI peut difficilement faire l'économie d'une inculpation dans le camp pro-Ouattara, plusieurs officiers des FRCI ayant été cités dans des rapports des Nations unies. De leur côté, les autorités ivoiriennes veulent reprendre la main sur les affaires judiciaires relatives à la crise postélectorale. Abidjan et la Haye ont aujourd'hui des destins mêlés mais des intentions contraires. Guy LabertitAncien délégué Afrique du Parti socialiste français,ami personnel de Laurent GbagboIl est prêt à assumer cette audience. Et si il y a procès, ce sera un procès politique devant l'histoire... Guy Labertit (01:09) Ancien délégué Afrique du Parti socialiste français,ami personnel de Laurent Gbagbo


RFi.Fr

Commentaire (4)


Pendez Le En Février, 2013 (11:10 AM) 0 FansN°: 1
pendez le ! inutile de dépenser de l'argent pour le juger il mérite la MORT avec souffrance
Django Unchained En Février, 2013 (15:39 PM) 0 FansN°: 1
 :up:  vive gbagbo  :up:  et un grand merci a charles onana. les vrais coupables sont jaques chirac, dominique de villepin, nicolas sarkozy, dominique folloroux ouatara et les deux pirates burkinabais alassane ouatara et blaise compaorÉ.  :down: 
Le Vrai En Février, 2013 (17:06 PM) 0 FansN°: 2
"Nous poursuivons Laurent Gbagbo pour avoir mis en œuvre une politique qui a abouti à des attaques systématiques et généralisées contre la population."

J'ai honte en lisant ces inepties. Que dire du père du vrai problème qu'est Bédié? Que dire du vrai parrain des tueries depuis 2002 qu'est Outara? Que dire du bras armé qui conduit les opérations militaire et terroristes depuis 2002 qu'est Soro. Oui c'est un procés politique et Gbagbo et ses avocats y répondront avec les moyens politiques.

Advienne que pourra et Dieu connait les siens mais Gbagbo sortira vainqueur et cela cette justice le sait pour son image écornée.
Fitaw_makonen En Février, 2013 (20:00 PM) 0 FansN°: 3
C’est l’occasion pour Soro & Ouattara de se ressaisir et de montrer un brin de dignité de démocrates s’ils en sont. Nous en doutons. On a manifesté à Paris et à la Haye pour la libération de Gbagbo. Mais les forces de Soro & Ouattara soutenus par… les forces de l’ONUCI ont brutalement empêché toute manifestation à Abidjan !

C’est l’occasion d’éviter à la Cote d’Ivoire le déshonneur de voir un de ses fils qui ont fait le plus pour la démocratie africaine être le premier ancien chef d’état jugé par la CPI. L’histoire retiendrait très certainement qu’à l’origine de cette opprobre il y a des ennemis politiques nommés Soro & Ouattara qui voulaient avoir les coudées franches.

Fitaw_makonen En Février, 2013 (20:01 PM) 0 FansN°: 1
c’est l’occasion d’éviter que dans les prochaines échéances  électorales les indignés de ce règlement de compte indigne s’ajoutent aux déçus de la politique et de la gestion de soro & ouattara.
 enfin l’occasion se présente pour tous ces intellectuels qui étaient convaincus de la nécessité du transfèrement de gbagbo à la haye de « confirmer » leur dignité sinon en demandant son élargissement  au nom de la réconciliation nationale, du moins en exigeant  des poursuites contre soro & ouattara au nom de l’équité parce que des victimes d’injustice et d’atrocités, il y en a dans le camp de gbagbo aussi. duekoué est là pour le rappeler !
U En Février, 2013 (19:31 PM) 0 FansN°: 4
 :sn: :) :-D   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">   :hun:  :cry:  :love:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :?:  :sad:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :haha:  :dedet:  :down:  :up:  :tala-sylla: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]