International

Procès de la «tueuse au visage d'ange» qui a découpé deux hommes

  • Par : 24heures.ch | Le 19 novembre, 2012 à 15:11:57 | Lu 11672 fois | 4 Commentaires
content_image

Procès de la «tueuse au visage d'ange» qui a découpé deux hommes

Le procès d’une Espagnole accusée d’avoir tué puis découpé à la tronçonneuse son mari puis son petit ami a débuté lundi à Vienne, suscitant un grand intérêt médiatique en Autriche.

Goidsargi Estibaliz Carranza Zabala, surnommée "Esti" ou la "tueuse au visage d’ange" par la presse populaire du pays, risque l’emprisonnement à vie dans un établissement psychiatrique spécialisé pour avoir assassiné son mari en 2008 puis son petit ami en 2010.

Massacre à la tronçonneuse

Elle aurait ensuite découpé les corps à l’aide d’une tronçonneuse, puis les aurait coulés dans du béton dans des bacs à gâcher. Ces récipients ont été retrouvés en juin 2011 par hasard lors de travaux de rénovation dans une cave de l’immeuble où elle tenait un commerce de crèmes glacées.

Vêtue d’une robe grise, la jeune femme de 34 ans s’est déclarée "coupable des meurtres", réitérant des aveux déjà formulés auprès de l’expert nommé par la Cour. Elle avait mis ses actes sur le compte de relations difficiles avec les deux hommes, qui avaient provoqué chez elle "des accès de rage".

Lundi, elle a longuement raconté son enfance sous le joug d’un père désigné comme "un tyran". Arrivée en Allemagne comme jeune fille au pair, elle rencontre Holger Holz, et se marie avec lui.

Humiliation paternelle

Mais après le mariage, leur relation se dégrade: "il m’a criée après, m’a humiliée. Il a commencé à m’appeler +canaque+", raconte-t-elle. Le couple quitte Berlin pour s’installer à Vienne où ils ouvrent un commerce de glaces, qui s’avère "une complète faillite", selon elle.

Elle finit par divorcer en 2007 après avoir rencontré Manfred Hinterberger, un salarié du magasin, sa deuxième victime présumée. "Cette femme (...) est une tueuse particulièrement froide et sans scrupule", a déclaré la procureur Petra Freh.

La défense s’est employée à la décrire comme quelqu’un de malade. "Elle est une personne très perturbée, qui n’a pas choisi d’être perturbée", a déclaré l’un de ses avocats Rudolf Mayer. Mme Carranza, qui possède la double nationalité espagnole et mexicaine, s’était enfuie après la macabre découverte dans la cave de son magasin avant d’être retrouvée puis arrêtée en Italie.

Mentalement anormale

A son arrestation, elle était enceinte de deux mois d’un autre homme, avec qui elle s’est mariée en prison en mars de cette année. Le bébé, né en janvier, lui a immédiatement été retiré et vivrait avec les parents de la jeune femme à Barcelone, selon la presse.

Le rapport psychiatrique commandé par la Cour décrit Carranza comme "mentalement anormale", estimant qu’elle représente un danger pour son entourage et agit "comme une princesse (...) qui veut être +sauvée+ par un homme".

"Une partie de mon cerveau est rouge. Quand elle se met en marche, je ne peux rien y faire", aurait déclaré la jeune femme, citée récemment par le quotidien Kurier. Une cinquantaine de témoins doivent être entendus. Le verdict pourrait être rendu jeudi. Source : (afp/Newsnet)


24heures.ch


Commentaire (3)


Dpm En Novembre, 2012 (17:41 PM) 0 FansN°: 1
nio ko def,mane dina fek kou toud ''Goidsargi Estibaliz Carranza Zabala'' mey marié ak mom?
Moi En Novembre, 2012 (13:06 PM) 0 FansN°: 1
dpm , tu m'as tué, do nit, wayé wokh ngeu deug deh!!!
Moi En Novembre, 2012 (17:46 PM) 0 FansN°: 2
Nul ne sait ni la date ni le jour de la fin du monde seul le DIEU créateur...ni les anges du ciel, ni le fils de l'homme. Dit Jésus
Perpette En Novembre, 2012 (03:40 AM) 0 FansN°: 3
Rék

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]