"Gilets jaunes": La police se prépare à plus de violences samedi

  • Source: : Reuters | Le 11 janvier, 2019 à 11:01:17 | Lu 686 fois | 1 Commentaires
content_image

La Police se prépare à la manifestation des Gilets Jaunes

Le préfet de la police de Paris, Michel Delpuech, craint une radicalisation “plus affirmée” des “Gilets jaunes”, lors d’une nouvelle journée de manifestations samedi dans la capitale. “Nous nous préparons à une situation où, à la fois le volume de participants pourrait être supérieur mais encore la radicalité de leurs comportements pourrait être encore plus affirmé”, a-t-il dit sur CNews. “Nous observons semaine après semaine une dérive vers des comportements plus violents, des comportements qui visent les institutions, des comportements qui visent les forces de l’ordre”, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a annoncé lundi un durcissement de la loi à l’encontre des casseurs en réponse aux violences ponctuant les défilés des “Gilets jaunes”, a prévu de déployer 80.000 policiers et gendarmes sur tout le territoire samedi, dont 5.000 à Paris. Aucune manifestation n’a été déclarée à Paris pour le 12 décembre, à part quelques petits rassemblements “représentant des groupes peut-être d’une trentaine de personnes”, a précisé Michel Delpuech.

Il a dit craindre des actions visant les quartiers du palais présidentiel de l’Elysée, de l’Assemblée nationale, des ministères et des Champs-Elysées. “Il faut être partout et l’idée c’est de quadriller le terrain (...), être mobile, être réactif, interpeller très vite dès que des dérapages se produisent”, a-t-il expliqué. Quatorze véhicules blindés à roues de la gendarmerie seront aussi mobilisés dans la capitale, où une cinquantaine de “détachements d’intervention rapide” se concentreront sur les interpellations.

Des consignes ont été envoyées pour que les engins de chantier ou les barrières de chantier soient retirés des rues et que les voitures soient garées dans des parkings. C’est avec un engin de chantier que des “Gilets jaunes” ont défoncé samedi dernier le portail de l’hôtel particulier qui héberge les bureaux du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Un filtrage sera par ailleurs organisé en amont pour empêcher les casseurs de rejoindre la capitale, a encore expliqué le préfet de police.

Des contrôles auront ainsi lieu aux péages autoroutiers, dans les gares de départ vers Paris, dans les rames de la SNCF, du RER et du métro, pour détecter les personnes détenant des armes par destination. La journée de manifestations de samedi dernier, la huitième depuis mi-novembre, a été également marquée, notamment, par l’attaque de la mairie de Rennes et du tribunal de grande instance de Perpignan, ainsi que par l’agression de deux gendarmes mobiles par un ex-boxeur professionnel, Christophe Dettinger, à Paris.

Caroline Pailliez, édité par Emmanuel Jarry


Auteur: Reuters - Reuters






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme il y a 2 semaines (16:34 PM) 0 FansN°: 1
Pauvres français. Pourtant en Afrique ils vivent comme des bourgeois alors qu'ils ne foutent rien, sois disant expatriés.



Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]