Liberté de la presse : le Sénégal gagne 16 places, selon Reporters sans frontière

  • Par : APS | Le 03 mai, 2013 à 21:05:50 | Lu 9205 fois | 2 Commentaires
content_image

Liberté de la presse : le Sénégal gagne 16 places, selon Reporters sans frontière

Le Sénégal a fait un grand bond en avant, en matière de liberté de presse pour avoir gagné 16 places dans le classement mondial établi chaque année par l’association Reporters sans frontière, a affirmé Seydou Dia, enseignant au Centre d'études des sciences et et techniques de l'information (CESTI) et à la section communication de l’Unité de formation et de recherches en civilisation, religion, art et communication (UFR CRAC).

‘’Le Sénégal est passé de la 76-éme place en 2011 à la 59-éme place en 2012 sur 179 pays’’, a soutenu M. Dia, citant ce classement de l’association des journalistes qui met le pays à la 9-éme place africaine derrière les champions de la liberté de la presse sur le continent représentés dans le désordre par la Namibie, l’Afrique du Sud, le Ghana, les Comores, etc.

M. Dia ouvrait les débats à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de presse organisée par le Club Com de l’UFR CRAC, marquée par une conférence introduite par le politologue Yoro Dia sur ‘’Sécurité des journalistes et impunité’’.

''Ce bond en avant, le Sénégal le doit à un environnement marqué par des élections apaisées en 2012 et à l’engagement solennel des nouvelles autorités en faveur de la dépénalisation du délit de presse'', a expliqué Seydou Dia, notant qu’au Sénégal, ''la liberté de la presse est une réalité''.

‘’Aucun cas de mort de journalistes ou de collaborateurs n’a été rapporté’’, a dit l’enseignant selon qui ce classement se fait ''sur la base d’indicateurs rigoureux comme le pluralisme, l’indépendance des médias, l’environnement, l’autocensure, etc.''.

‘’Ce grand bond en avant, la presse le doit à la tentative de Me Abdoulaye Wade d’instaurer le monopartisme sans succès’’, a pour sa part dit Yoro Dia, notant que l'ancien chef de l'Etat ''avait oublié que la liberté de presse est naturelle pour les jeunes qui constituent la majorité au Sénégal''.

''En dictature, les médias reflètent la pensée du prince, a-t-il indiqué, signalant que ''du fait de l’existence d’une presse plurielle donnant la possibilité aux opinions de s’extérioriser, le Sénégal est bien un pays démocratique''.

Il a donné en exemple des cas de construction de l’opinion à travers les médias souvent victimes de manipulations. Le dernier en date est le débat sur l’homosexualité parti d’une rumeur selon laquelle un projet de loi était en gestation à l’Assemblée nationale. ‘’Les journaux en ont fait leurs choux gras sans essayer de vérifier auprès de la représentation nationale’’, a déclaré M. Dia.

Quant au chef de la section communication de l’UFR CRAC, Mor Faye, il a loué l’initiative du club qui permet pour la première fois de célébrer cette journée destinée à alerter l’opinion sur la situation de la liberté de presse dans le monde.

AMD/AD


APS


Commentaire (1)


Applaudissement En Mai, 2013 (15:05 PM) 0 FansN°: 1
Il faut reconnaitre que c'est une avancee qu'il faut attribuer a Wade, et a la liberte accordee a la presse durant les dernieres elections presidentielles, et legislatives. Applaudissement  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]