Lundi 22 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Médias

PRESSE-REVUE:La situation au Mali et les biens mal acquis à la Une

Single Post
PRESSE-REVUE:La situation au Mali et les biens mal acquis à la Une

Les quotidiens parvenus mardi à l’APS traitent de la décision des autorités sénégalaises d’envoyer un contingent pour aider le Mali à recouvrer sa souveraineté, un sujet côtoyant des points d’information relevant de la traque des biens mal acquis. ‘’Le Sénégal intervient au Mali par devoir de solidarité et pour sa sécurité’’, explique ainsi le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, dans des propos rapportés par le Soleil. Le journal précise aussi que le contingent sénégalais, appelés à intervenir au Mali, est constitué de ‘’combattants aguerris’’. ‘’Le président Macky Sall a confirmé, hier (lundi), l’engagement du Sénégal dans l’opération militaire visant à libérer le Mali des groupes islamistes qui règnent, dans sa partie Nord, depuis six mois. Il a également salué l’action de la France qui a permis de stopper leur avancée vers le Sud’’, rapporte Le Soleil. ‘’L’Assemblée Nationale aurait dû être saisie par le Gouvernement pour autoriser l’implication de notre pays dans cette guerre, tel que le stipule l’article 59 de la Constitution. C’est l’avis du député Mamadou Diop Decroix, qui a décidé d’interpeller le Premier ministre sur la question, à travers une question orale’’, informe Walfadjri quotidien sur le même sujet, en titrant : ‘’La légalité en débat’’. ‘’Les choses sont tout de même étonnantes. L’armée sénégalaise va intervenir dans une guerre qui risque d’avoir des répercussions insoupçonnées dans la configuration politique de cette sous-région, et toute la classe politique reste muette comme une carpe’’, écrit le commentateur de l’Office à sa Une. Le journal ouvre sur ‘’Les Sénégalais (qui) fuient la guerre’’, soulignant que quatre jours après l’offensive franco-malienne contre les jihadistes qui ont conquis le Nord Mali, ‘’à la frontière sénégalo-malienne, c’est l’indifférence totale. Seulement, le trafic commence à en ressentir les effets’’. Pendant ce temps, les Maliens du Sénégal sont partagés entre ‘’tristesse, colère et résignation’’, selon Le Populaire. ‘’La guerre au Mali, les Maliens vivant au Sénégal la vivent mal. Ils sont inquiets pour leurs familles restées au pays, et en colère contre les Islamistes’’, écrit-il. ‘’Coup de frein en vue pour les exportations’’ sénégalaises vers le Mali, ajoute par ailleurs le journal, s’intéressant à l’impact de cette guerre sur l’économie sénégalaise. D’ores et déjà, le ‘’thiouraye’’ (encens), les perles, ‘’secrets de femme’’, entre autres produits, se trouvent ‘’fréquemment en rupture au marché de la gare’’, à Dakar. ‘’L’économie sénégalaise risque de ressentir négativement la crise qui secoue actuellement le Nord Mali (…). Le mali est, en effet, le premier pays vers lequel le Sénégal fait des exportations. Rien qu’en 2012, le Sénégal a exporté vers le mali à hauteur de 85 milliards (de francs CFA)’’, soutient Le Populaire. De nombreux quotidiens foisonnent dans le même temps d’informations relevant de l’enquête visant de nombreux responsables de l’ancien régime, suspectés d’enrichissement illicite, alors même que Kalidou Diallo, un ancien ministre (Education) sous le président Wade, assure que les biens mal acquis ‘’sont un simple slogan’’, rapporte Le Pays au quotidien. Sur le même sujet, l’affaire des deux Mercedes Maybach de la présidence, saisies sur l’ancien ministre Samuel Sarr et l’homme d’affaires Cheikh Amar, revient au-devant de l’actualité. L’Observateur et la Tribune annoncent une plainte de Mbaye Guèye, de la société Eminence Motors Guaranty (EMG) contre les deux derniers cités. ‘’Lors de sa première audition à la Section de recherches de la Gendarmerie, l’ancien ministre de l’Energie (Samuel Sarr) avait révélé que la Maybach lui avait été offerte par Wade. Seulement (…), il ressort que le chèque de 160 millions de francs CFA de Cheikh Amar versés à Mbaye Guèye est le produit de la vente de la Mybach qui lui a été proposée sans qu’il puisse en jouir, faute de papiers’’, explique L’Observateur. ‘’D’où la version servie par Cheikh Amar devant les Gendarmes et qui lui a valu le remboursement par Mbaye Guèye de la somme réclamée. Un chèque qui couvre le patron de TSE (Amar) et le lave de tout soupçon dans cette affaire’’, ajoute le quotidien du groupe Futurs médias. ‘’Après avoir été contraint de rembourser 160 millions de francs Cfa à Cheikh Amar, Mbaye Guèye revient à la charge. Le patron d’EMG Universal Auto, traîne en justice Samuel Sarr, +représentant du vendeur+, mais aussi porte plainte contre Cheikh Amar, pour +extorsion de fonds+. Décidément, l’histoire controversée des voitures de luxe est loin de connaître son épilogue…’’, rapporte La Tribune. L’As rapporte que Aïdara Sylla, arrêté en possession de chèque qu’il transporterait au nom de l’ancien président, Abdoulaye Wade, est pisté par la Douane pour infraction à la législation sur les changes. ‘’Il a été extrait de sa cellule et longuement entendu hier (lundi)’’, précise le journal. ‘’L’ex-député libéral, Aïdara Sylla, doit commencer à maudire les lundis. Placé sous mandat de dépôt par le doyen des juges le lundi 7 janvier, il a été extrait de prison et entendu hier (lundi) par la Douane pour le délit d’infraction à la législation sur les changes’’, rapporte le journal. ‘’Le règlement prévoit des peines allant de 6 mois à 5 ans et le remboursement du quintuple de la somme visée, ce qui ferait 10 milliards…’’, indique l’As, là où le quotidien Enquête s’intéresse, dans le même cadre, au patrimoine de l’ex-Directeur du cadastre, ‘’passé au peigne fin’’. ‘’L’énigme Tahibou Ndiaye’’, affiche le journal. ‘’Avec Karim Wade, Oumar Sarr, Samuel Ameth Sarr, Abdoulaye Baldé, Doudou Diagne, ex-Directeur de l’Urbanisme, Madické Niang, le Directeur général du Cadastre Tahibou Ndiaye fait partie des sept (7) personnalités de l’ancien régime ciblées par le Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI)’’. ‘’Il a été déjà cuisiné à deux reprises par les éléments de la Section de recherches de la Gendarmerie nationale. Les enquêteurs s’intéressent à la loupe à ses biens, immobiliers comme bancaires. Mais le mur de glace reste difficile à percer’’, écrit Enquête. Le Quotidien annonce que Pape Aly Guèye, le patron de Myna-Distributions, a été inculpé pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux. Il cautionne 6 milliards en chèques et le reste en biens immobiliers’’, rapporte le même journal. 

 BK/SAB/DND

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR