PRESSE-REVUE: Les quotidiens anticipent sur la deuxième audition de Karim Wade

  • Par : Aps | Le 21 novembre, 2012 à 09:11:16 | Lu 3516 fois | 1 Commentaires
content_image

PRESSE-REVUE: Les quotidiens anticipent sur la deuxième audition de Karim Wade



La livraison de mercredi de la presse quotidienne s’inspire d’un menu varié, avec notamment la traque des biens mal acquis et la deuxième audition de Karim Wade, prévue jeudi. Selon Libération, Vieux Aïdara, responsable d’une télévision privée sénégalaise, a été ‘’cuisiné’’ par les enquêteurs, dans le cadre de l’enquête pour enrichissement illicite initiée par la justice, plus précisément pour le compte du volet visant Karim Wade. ‘’Un dossier corsé attend Karim Wade, demain’’ jeudi, date de son deuxième face-à-face avec les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, souligne ce journal. ‘’Directeur général de Canal Info News, Vieux Aïdara a été auditionné, hier, par les gendarmes dans le cadre de +volet Karim+ de la traque des biens mal acquis’’, écrit ce journal, au moment où la coalition de la majorité présidentielle ‘’sort les dossiers noirs de Karim’’ Wade, selon Rewmi quotidien. L’Alliance pour la république (APR), le parti du chef de l’Etat, aidée de ses alliés de Bennoo Bokk Yaakaar, ‘’compte venger le président Macky Sall, qui ne cesse de subir les coups à bout portant venant de Wade, son fils Karim et de ses ex-compagnons dont Ousmane Ngom’’, avance ce journal. ‘’Un plan concocté de mains de maître est en gestation, pour disent-ils, déterrer les dossiers noirs dans lequel le fils de Me Wade est impliqué’’, dont l’organisation du sommet de l’OCI qui aurait couté 205 milliards, le plan Takkal, un programme de relance du secteur de l’énergie chiffré à 650 milliards, selon Rewmi quotidien. Mais Karim Wade n’a peut-être pas à s’en faire vu le soutien qu’il a reçu du leader du guide moral du Parti de la vérité et du développement (PVS). ‘’Cheikh Modou kara, +l’avocat+ de Karim Wade’’, annonce ainsi à sa Une Direct Info. Reçu par Karim Wade à son domicile du Point E, Cheikh Modou Kara ‘ ‘’prodigué des conseils à Wade-fils en rapport à sa prochaine audition, ce jeudi 22 novembre’’, rapporte Direct Info. Il note que ce soutien du responsable moral du PVD vient conforter celui reçu par M. Wade de la part des libéraux et de ses sympathisants. ‘’Kara conseille Karim’’, relève également La Tribune, affichant à sa Une une photo de la rencontre entre le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade et le leader du PVD, avec au second plan Ousmane Ngom et Doudou Wade, deux responsables de l’ancien régime. Avant sa deuxième audition prévue jeudi dans la cadre de la traque des biens mal acquis, Karim Wade ‘’a reçu un soutien de taille. C’est celui de Serigne Modou Kara, leader du PVD et guide du Mouvement mondial pour l’unicité de Dieu’’, rapporte La Tribune. ‘’Venu à bord d’une limousine, toute blanche, hier, au Point E, le guide du Mouvement pour l’unicité de Dieu s’est longuement entretenu avec l’ancien patron de l’ANOCI. A sa sortie, Serigne Modou Kara a déclaré qu’il était venu apporter des conseils à un +citoyen+’’, ajoute le quotidien. Un soutien bienvenu, pour tout dire, puisque Karim Wade ‘’risque très gros’’, si l’on en croit le quotidien Enquête, qui précise qu’un de ses proches a été arrêté mardi. S’y ajoute que ‘’ses prête-noms (sont) traqués’’. ‘’De sources judiciaires dignes de foi, la justice détiendrait des informations clés sur le fameux jet privé qui aurait coûté la rondelette somme de 12 milliards de francs CFA au Trésor public sénégalais. En outre, les enquêteurs auraient découvert certaines couvertures (prête-noms). Deux d’entre eux sont dans le collimateur de la justice’’, écrit Enquête. Le Quotidien ouvre sur l’affaire du naufrage du bateau ‘’Le Joola’’ et annonce à sa Une que la Cour de cassation française confirme les mandats d’arrêt internationaux émis par la justice de ce pays contre des personnalités sénégalaises sur plainte de familles des victimes de ce drame, dont des citoyens français. La juridiction française ‘’a rejeté hier (mardi) à Paris les pourvois que six des sept personnalités sénégalaises avaient formulés aux fins d’annulation des mandats d’arrêt internationaux lancés contre elles''. Cette juridiction estime que ces responsables sénégalais ne +sont pas parties+ à la procédure où ils ne se sont pas présentés devant la justice française et restent donc recherchés’’, rapporte Le Quotidien. ‘’Le Joola renfloué à …Paris’’, estime Le Populaire à travers sa manchette. Par conséquent, les six responsables sénégalais, objet de mandats d’arrêt en France, restent sous le menace de poursuites éventuelles, souligne ce journal. Loin de ces affaires, L’As annonce que l’Etat du Sénégal a décidé de poursuivre le directeur général de la City Bank pour le détournement de 1,4 milliard de francs CFA, dans le cadre d’une affaire d’achat d’armes qui a mal tourné, selon le journal. En solitaire, Le Soleil indique que le Premier ministre ‘’Abdoul Mbaye appelle à un pacte national autour de l’émergence’’. Il présidait, la veille à Dakar, le lancement du premier Forum national sur la compétitivité de l’économie sénégalaise. BK/AD

Aps

Commentaire (1)


Dede En Novembre, 2012 (16:26 PM) 0 FansN°: 1
Est ce que la presomption d'innoncence existe au Senegal ???????????? Est ce que c'est la presse qui juge ??????? Moi j'ai l'impression que c'est Mr Wade pére qu'on vise et comme on a peur , on se jette sans vergogne sur le fils quand on sait qu'au Senegal , presque tous les hommes politiques se sont goinfrés à mort , regardez comme ils sont gros ! Quandvont ils commencer à travailler au lieu de nous balancer des milliards à longueur de journée , milliards d'ailleurs qu'on a quémandé à travers le monde au lieu de vréer des richesses nous même . Quelle honte !!!!!!!!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]