Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
PRESSE-REVUE : Les sujets politiques en force
   Par Aps | APS |  Vendredi 18 janvier, 2013 11:03  | Consulté 4649  fois  | 0 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
Médias | Mots Clés: Revue presse, Quotidiens, Sénégalais, Politique, Aps
source: APS

Les sujets relevant de la pure politique, tels que traités vendredi par les quotidiens, semblent revenir en force au devant de l'actualité jusque-là dominée notamment par la traque des biens mal acquis. Ainsi, La Tribune juge que le chef de l'Etat, Macky Sall, fait face à un peuple orphelin, dix mois environ après son accession à la magistrature suprême. "Opposition peu crédible, Société civile divisée, sentinelles collabos…", affiche ce journal, dont le diagnostic de la situation politique actuelle parait sans complaisance. "Beaucoup de défenseurs acharnés du peuple ne sont plus visibles ou sont peu audibles, écrit-il dans son billet du jour, avant de citer Ousmane Ndiaye, coordonnateur des jeunes du M23, un mouvement de contestation née sous l’ancien régime. "Le président (Macky Sall) doit se ressaisir avant qu'il ne soit trop tard", dit ce responsable. "Le M23, cheval de bataille du peuple, qui a eu raison des velléités monarchiques de Wade, est aujourd'hui au bord de l'implosion. Pendant ce temps, le PDS, qui représente l'opposition, se cherche et essaie vaille que vaille de desserrer l'étau qui se referme sur ses responsables dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis. Le peuple se trouve livré à lui-même", résume le journal. Dans le même temps, Bennoo Bokk Yaakaar, la coalition regroupant les partis de la majorité présidentielle, "traverse une phase cruciale dans sa marche", selon Direct Info. "Les élections locales de 2014 seront sans doute un test grandeur nature pour ces formations politiques qui gèrent le pouvoir depuis un 25 mars 2012", ajoute ce quotidien, avant de s'interroger : "Sauront-elles conserver cette dynamique unitaire ou vont-elles se disloquer sous le poids des égos ?". Dans le même sens, "+Y'en a marre+ renfile la tenue de combat", rapporte le quotidien L'Observateur, évoquant le deuxième anniversaire de ce mouvement d'opposition regroupant majoritairement des jeunes, des rappeurs en particulier. "Diverses manifestations sont prévues à l'occasion, dont une importante déclaration à la presse. En marge de cet évènement, Cyrille Touré alias +Thiat+ a révélé que le chef de l'Etat (Macky Sall) leur avait proposé des postes de responsabilités qu'ils ont déclinés", indique le quotidien du Groupe Futurs médias (GFM). dans ce contexte, le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) demeure "une épine au pied du pouvoir", analyse Le Populaire. Le nouveau régime, incarné par le président Macky Sall, "est conscient qu'il a en face de lui une forte opposition incarnée (…)" par l'ancienne formation au pouvoir qui, "tel un phénix, a fini de renaître de ses cendres". "Les Libéraux sont en train de poser des actes qui risquent de leur coûter cher", analyse le professeur Ibou Sané, sociologue politique, interrogé par le même quotidien. "C'est la majorité qui va dicter sa loi, car la finalité est avant tout politique", ajoute le journaliste Mame Less Camara, également cité par Le Populaire. D'autres titres continuent d'évoquer la traque des biens mal acquis. "Après la Gendarmerie, la Police part à la pêche", titre ainsi L'Office. Alioune Ndao, le Procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), piste des proches de l'ancien président Abdoulaye Wade, dont "Mme Mbaye (secrétaire), Lamine Faye (garde du corps), Aïda Ndiongue…", écrit-il. "Le feuilleton de la traque des biens présumés mal acquis est loin d'être terminé. Après la Section de recherches de la Gendarmerie nationale où ont défilé ces dernières semaines plusieurs pontes de l'ancien régime libéral, c'est au tour de la Division des investigations criminelles (DIC) de recevoir, à partir de la semaine prochaine, d'autres proches de l'ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade", informe le journal. Enquête reprend et confirme la même information. "Six barons du PDS visés par la DIC", affiche-t-il, précisant que des convocations sont "en route" pour Ousmane Ngom, le dernier ministre de l'Intérieur de Me Wade, Aïda Ndiongue, Lamine Faye et Farba Senghor, le chargé de la propagande du PDS, le parti du prédécesseur de Macky Sall. L'affaire Aïdara Sylla, du nom de cet ex-député libéral arrêté alors qu'il convoyait des chèques d'un montant de plus de 2 milliards de francs CFA, pour le compte, selon lui, de Me Wade, "n'est que le hors-d'œuvre" de la traque des biens mal acquis. "Comme plat de résistance, pour utiliser une terminologie +gastro+, six gros calibres de l'ancien régime doivent être entendus par la DIC", ajoute Enquête. Sur un sujet pas très éloigné du précédent, Libération titre : "Magouille chez les Pompiers". Le journal cite les résultats d'un rapport de l'Agence de régulation des marchés publics (ARMP) concernant "une série de marchés douteux passés au sein du Groupement national des Sapeurs-pompiers lors de la gestion 2008". Sud Quotidien fait état de 98.000 agents de la Fonction publique audités dont les 9.000 ont été envoyés au contentieux, au terme d'un processus récemment conduit par le ministère de tutelle, "en attendant le rapport final qui sera produit par les comités opérationnels régionaux qui étaient chargés de mener cette opération". Le Quotidien révèle que l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a rejeté la copie du Sénégal concernant un programme de convergence pour 2013-2017, alors que Le Soleil annonce que la sécurité routière sera renforcée pour le Maouloud, commémorant l'anniversaire de la naissance du Prophète Mouhammad (PSL). S'agissant de la décision du Sénégal d'envoyer un contingent au Mali, pour aider ce pays voisin à se défaire des groupes islamistes occupant ses régions Nord, le quotidien Walfadjri rapporte que l'Armée sénégalaise "craint la présence de salafistes au Sénégal". Le nouveau patron de la Direction de l'information et des relations publiques des Armées (DIRPA) a fait état "de suspicions de présence de réseaux salafistes dormants sur le territoire sénégalais". Il a ainsi invité les populations à coopérer avec les hommes en uniforme.

 BK/OID/DND
Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Revue presse de 2006 à ce jour.
Commentaires:   0   Total dont   0   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.

  Réagissez à cet article (en respectant les règles ci-dessous)

  • Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
    Ne devoilez pas
    les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
    de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
  • Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
  • Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Nom:
  
Commentaire:
:)   :-D   :cool:   :hun:   :cry:   :love:   :khelou:   :?:   :jumpy: :sad:   :bravo:    :haha:   :dedet:   :sn:   :down:    :up:  :tala-sylla:
   
Pour faire apparaitre vos commentaires immediatement, creez un compte seneweb (c'est rapide).

Nouveau!:   Retrouver toutes les archives concernant Revue presse de 2006 à ce jour.

 

 


Pub


 




HitParade




HitParade