Moussa Sow : «Ma bi-nationalité, ma religion, Demba Bâ et moi»

  • Par : Sudonline Via Wiwsport | Le 30 mars, 2013 à 19:03:23 | Lu 25398 fois | 27 Commentaires
content_image

Moussa Sow : «Ma bi-nationalité, ma religion, Demba Bâ et moi»


Moussa Sow affiche fièrement sa «sénégalité» ! L'attaquant international de qui est parti l'affaire dite des quotas chez les «Bleus», recadre ici, le débat sur le manque d'engagement de certains joueurs notamment des «binationaux».  

L'auteur des deux buts sous l'ère Giresse, parle également de sa foi, ses actions dans son village (Agnam Thiodaye), de son club et de la tanière. Il a accordé l'interview à Sud Quotidien à l'hôtel Riviera Royal à Conakry, à 48 heures du match Sénégal-Angola (1-1).

Mon rôle dans la sélection

«Je fais parti des cadres de l’équipe nationale du Sénégal. Tout comme Demba Bâ, Momo Diamé, Rémi Gomis et d’autres joueurs qui ont été là depuis très longtemps. Nous essayons tous de donner une image positive dedans et en dehors du terrain. Surtout par rapport aux jeunes joueurs qui viennent d’arriver. Il faut leur faire comprendre que l’équipe nationale est quelque chose de très important. Ce n’est pas parce que nous avons de bonnes individualités que nous avons une équipe. Le plus important, c’est le collectif. Il faut respecter les horaires pour les réunions, les entraînements, les déjeuners. C’est comme ça que nous avancerons ensemble.

Mon intégration s’est bien passée. Les joueurs qui étaient là m’ont tendu la main. Je peux citer Diomansy Kamara, Mamadou Niang, Kader Mangane, Souleymane Diawara, etc. Ils étaient déjà imprégnés et très bien intégrés à la tanière. Ils nous ont bien accueillis. Parce que l’équipe nationale est différente de ce que nous vivions en Europe.»

Quota sur les bi-nationaux

«J’étais à Lille à l’époque où il y a eu l’affaire des quotas sur les bi-nationaux en France et tout ce qui s’en est suivi. Ce que les gens n’ont pas compris, c’est que je pensais à la sélection du Sénégal depuis Rennes. Mon objectif n’a jamais été de jouer en équipe de France. Dans ma tête, il n’y avait que le Sénégal. Et pour rejoindre les «Lions», je n’ai pas attendu que les choses aillent bien. Je suis venu à un moment crucial. J’ai fait un choix. Quand, je suis arrivé, l’équipe était au plus bas. Elle était en reconstruction. Il y avait encore les Amsatou Fall, les Amara Traoré etc. Ensuite, j’ai connu une belle année à Lille où tout s’est bien passé. Peut-être que mon choix pour le Sénégal a été l’élément déclencheur dans ce débat. Mais je pense que c’était une bonne chose».

Choix de Fenerbahçe

«Beaucoup de gens n’ont pas compris que Moussa Sow, meilleur buteur du championnat de France, choisisse la Turquie alors qu’il y avait d’autres championnats supposés plus huppés dont certains clubs frappaient à ma porte. Mais, je reste convaincu que le championnat turc est très relevé. C’est un bon championnat. Je ne regrette pas mon choix. Ce qu’on demande à un attaquant, c’est de marquer des buts. J’en marque. Tout se passe très bien. J’avais envie de découvrir autre chose. Peut-être que l’envie me viendra de changer et à ce moment j’aviserai. Pour l’heure, je n’ai pas envie de quitter le championnat de Turquie. Pour moi ce n’est juste un tremplin, j’aime vraiment ce championnat. Ma première année, j’ai gagné la coupe de Turquie. Cette année, nous sommes deuxième du championnat. Et si tout se passe bien, nous allons essayer de remporter le titre. Nous sommes également en quart de finale de l’Europa League. Vous voyez que je suis en course sur tous les tableaux. Je ne peux rien regretter. J’espère plutôt aller le plus loin possible».

Mon avenir

«On m’envoie par ci, par là. Mais, c’est le propre du football moderne. Les gens n’arrêtent pas de vous transférer pour une raison ou pour une autre. Mais dans ma tête, je reste concentré. Dieu merci d’ailleurs, je reste ainsi parce que si j’écoutais toutes ses sirènes je ne serai pas capable de faire des performances, même si je dois dire c’est tant mieux que ça parle, autour de moi».

Bata, impossible d’oublier

«Bata ! Non, je ne peux pas oublier. C’est impossible. Bata, nous reste toujours en travers la gorge. Nous avions fait de très bonnes qualifications (le Sénégal avait éliminé le Cameroun et la Rd Congo, Ndlr). Tout le monde nous voyait très loin et nous idem. Malheureusement, nous avons pris un gros coup sur la tête. Bata, c’est la compétition qui nous a servi de leçon. Cette CAN 2012 a démontré que ce n’est pas parce qu’on a des très bonnes individualités qu’on dispose forcément d’une équipe capable de gagner la compétition. Bata a démontré si besoin en était que le plus important, c’est plutôt le collectif. Même si c’est avec des individualités qu’on forme un collectif».

Demba Ba et moi

«J’ai appris à connaitre Demba. J’avais entendu parler de lui quand il jouait en Belgique (Excelsior Mouscron, Ndlr), puis à Hoffenheim en Allemagne. J’avais même joué contre lui sans le connaitre. Il évoluait à Rouen (CFA, 2005-2006, Ndlr). Mais, je l’ai connu vraiment en sélection. D’abord, on joue tous en attaque. La langue également a joué un autre rôle. Il est Halpoular comme moi. Ensuite, les choses se sont accélérées quand mes parents, ma mère, la deuxième épouse de mon père, ainsi que ses parents (sa mère et sa sœur) sont allés ensemble faire le Haj à La Mecque. Le lien entre Demba et moi, s’est encore renforcé. Ça me fait plaisir parce que c’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. Dieu merci. Le peuple sénégalais aussi parce que là, il est à Chelsea. C’est une fierté pour nous les Sénégalais qu’un joueur comme lui, soit dans un des meilleurs club d’Europe».

La religion avant tout

«La religion occupe une place importante dans ma vie.  Le Diin, est quelque chose de très important pour Demba et moi, mais aussi pour l’ensemble des joueurs de l’équipe nationale. La religion vient avant tout. Nous sommes très heureux que Dieu nous ait permis d’être musulmans. Ça nous évite de faire n’importe quoi».

Ma bi-nationalité

«Sur ce point, j’aimerais marquer un temps d’arrêt. Nous faisons des sacrifices pour venir jouer en sélection. Nous évoluons en Europe où nous sommes nés parce que nos parents y travaillent. Nous aurions dû dire que nous allons jouer ailleurs.

Nous vivons en Europe mais il ne faut pas que les gens pensent que nous ne connaissons pas nos origines. Toutes les années, nous allons rendre visite à nos parents. Moi, je vais au Sénégal depuis que je suis tout petit. Je vais même jusqu’au Fouuuta pour voir mes parents. (Ses parents sont originaires de Agnam Thiodaye, Ndlr). J’y reste deux semaines voire plus. Je dis à mes parents qu’il faut que j’aille au Sénégal, tous les ans. Pour moi, c’était important de connaitre d’où viennent mes parents, leur culture, mon pays et connaitre comment ça se passe là bas.

Mais après Bata, on est venus me rapporter que la contreperformance était la faute des binationaux, patati, patata. On entend aussi les gens nous traiter de toubabs (blancs). Pourtant personne n’est plus sénégalais que nous. Nous sommes Sénégalais au fond de nous-mêmes. Personnellement, je me vois plus sénégalais que français, j’aime ce pays. J’aime le Sénégal. J’aime m’y rendre. J’aime l’équipe nationale du Sénégal. J’aime mouiller son maillot. Je voudrais vraiment que les gens arrêtent ce débat puéril. Nous ne sommes pas des binationaux. Nous sommes des sénégalais à part entière. Tout n’est pas rose dans la sélection. Mais, ce n’est pas parce que ça ne marche pas lors d’un match qu’il faut chercher des bouc-émissaires. Ça ne me décourage pas. Mais, je pense que le débat est ailleurs. Je soutiens ce peuple qui m’aime et je veux lui rendre cet amour. Nous allons tout faire pour nous qualifier à la coupe du monde, Inch Allah».

Un forage pour mon village

«J’ai aidé mon village à avoir un forage. Concrètement, c’est mon père qui m’en a parlé. Il y va régulièrement. Lors de son séjour, les gens l’ont interpellé et il est venu m’en parler. Je ne pouvais pas rester indifférent à cette demande quand même. Les gens savaient que je jouais au football que je suis en quelque sorte un des leurs. Je voulais d’abord faire quelque chose pour ma mère et mon père qui sont tous nés à Agnam Thiodaye. Je voulais leur faire plaisir. Et je crois que le fait d’aider les gens à boire de l’eau potable dans cette partie du Fouta, ça leur a plu. J’en suis fier. D’ailleurs, mon père est parti pour l’inauguration (C’était mardi 19 mars, Ndlr)».

Respect pour mon père

«Mon père me raconte plein d’anecdotes sur comment il a fait pour venir travailler en France. Ce qu’il a fait au village. Il est allé ensuite à Thiès, à Dakar et dans différentes autres villes du pays. Il a su nous donner une bonne éducation. Je le remercie pour ça. Dieu l’a beaucoup aidé pour élever ses enfants parce que ce n’est pas évident.

Il a aussi maintenu le cordon ombilical avec ses origines. Quand, je vais dans mon village, vous ne pouvez pas imaginer la joie que je procure aux jeunes. Ils sont fiers de me voir. J’ai bien observé les jeunes de mon village et du Sénégal. Ce sont des gens qui se battent. Ça me fait chaud au cœur quand, je vois des enfants courir derrière moi. Ce n’est pas de l’ostentation. Mais, je crois que les gens sont fiers de ce que je fais dans mon club, en sélection et, de mon comportement.

J’ai d’autres projets avec Demba Bâ que nous envisageons pour le Fouta. Mais, je ne peux pas en parler pour le moment. C’est encore trop tôt».

Racisme dans le Football

«J’ai déjà vécu le racisme. Ça m’est arrivé quand j’étais avec l’équipe de France chez les jeunes. Nous étions champions d’Europe en 2005-2006. C’était la génération des Gourcuff, Abou Diaby et beaucoup d’autres joueurs à l’époque. Nous avions joué en Espagne. Il y avait des cris de singes dans les gradins. C’est la seule fois que cela m’arrivait. Je n’arrive pas à le comprendre, parce que nous sommes au 21ème siècle quand même. C’est peut-être un problème de génération où les familles ont inculqué à leurs enfants cette haine envers les noirs. Pour moi, nous sommes tous égaux. On vit et on va mourir un jour. Personne n’est supérieur à l’autre».

Source : sudonline


sudonline via wiwsport


Commentaire (22)


Case En Mars, 2013 (19:17 PM) 0 FansN°: 1
El h Malik Seck a gauche de la tof un futur pour l'equipe du Senegal   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Boy Th En Mars, 2013 (20:31 PM) 0 FansN°: 1
diajeuf sama bok poulo, continue rek tu iras loin, le seul poulo nul qui ne sait kedal c'est haja macky sall.
good luck sow and ba!!
@case En Mars, 2013 (03:20 AM) 0 FansN°: 2
ton el h malik seck il joue ou la
..... En Mars, 2013 (20:12 PM) 0 FansN°: 2
... :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
Lejuge01 En Mars, 2013 (20:43 PM) 0 FansN°: 3
bravo moussa sow merci pour ta senegalite mais l equipe nationale du senegal manque de combativite d engagement , ce serait trop dire le manque de patriotisme pour certains ,il nous faut des lateraux modernes qui ont un apport offensif ou bien transformer quelques attaquants a ce poste c est mieux nous voulons un lateral comme pape ndiaye souare , a l axe le retour de pape gueueye, au milieu kouyate doit sa presence diame ne fonctionne plus il doit rester au banc et refaire sa vision de jeu , en attaque demba ba n est pas technique il ne sait meme pas se demarquer pkoi pas un autre comme moussa konate , on a besoin aussi des jeunes comme stephane badji ils mouillent le maillot , on a un problem d attaque qui alligner..? avec demba vraiment ca ne marche pas je n ai rien contre lui mais en foot pas de sentiment ,si giresse maintient ce dispositif inutile d aller en angola je vs l assure il fera tres chaud labas il faut des combattants
Observateur En Mars, 2013 (13:28 PM) 0 FansN°: 1
quelle pertinence!tu as vraiment tout dis le juge.
Tititi En Mars, 2013 (21:04 PM) 0 FansN°: 4
I love you moussa !! ceux qui vous traitent de toubab n'ont rien compris !! haters.....

keep it up !!  :sn:  :sn: 
Matar En Mars, 2013 (21:10 PM) 0 FansN°: 5
voila un joueur qui doit inspirer tous ceux qui viennent en equipe nationale il a toujours tiré son epingle du jeu il a toujours fait de bons matchs en selection nationale et il es correct discipliné pieux et respectueux bonne continuation
Hanibale En Mars, 2013 (21:18 PM) 0 FansN°: 6
Il a très bien parlé mais le dernier paragraphe n'a pas sa place dans l'interview. J'ai toujours dit que nous devons arrêter de parler du racisme. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. Les racistes veulent qu'on parlent du racisme. Frantz Fanon avez quitté l'Europe car les européens n'avaient pas fini de parler de l'être humain.

Moi je pense que je vais arrêter de lire Seneweb car ce site aime trop évoquer des cas de racisme. Les racistes, qu'il continuent d'être racistes! C'est leur problème. La réponse ce n'est pas dire "je pense que nous sommes tous égaux". on répond par des actes concrets et surtout sous la dictée de l'intelligence émotionnelle.

Si tu es sportif, montre ce que tu fais faire sur le terrain comme l'on fait Ronaldinho et Jordan. Si tu es étudiant dans les universités européennes, montre de quoi tu es capable même si la langue d'enseignement n'est pas ta langue maternelle. Si tu fais de la politique, dnstingue toi comme Brack Obama. Si tu resistes, fais le comme Malcolm X , Valdiodio Ndiaye et Hugo Chavez......



Le combat continue!
Hanibale En Mars, 2013 (21:24 PM) 0 FansN°: 7
Il a très bien parlé mais le dernier paragraphe n'a pas sa place dans l'interview. J'ai toujours dit que nous devons arrêter de parler du racisme. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. Les racistes veulent qu'on parlent du racisme. Frantz Fanon avait quitté l'Europe car les européens n'avaient pas fini de parler de l'être humain.

Moi je pense que je vais arrêter de lire Seneweb car ce site aime trop évoquer des cas de racisme. Les racistes, qu'ils continuent d'être racistes! C'est leur problème. La réponse ce n'est pas dire "je pense que nous sommes tous égaux". on répond par des actes concrets et surtout sous la dictée de l'intelligence émotionnelle.

Si tu es sportif, montre ce que tu sais faire sur le terrain comme l'ont fait Ronaldinho et Jordan. Si tu es étudiant dans les universités européennes, montre de quoi tu es capable même si la langue d'enseignement n'est pas ta langue maternelle. Si tu fais de la politique, distingue toi comme Brack Obama. Si tu resistes, fais le comme Malcolm X , Valdiodio Ndiaye et Hugo Chavez......



Le combat continue et liberté dans Beloved sera le terminus  :up: 
Le Banlieusard En Mars, 2013 (22:46 PM) 0 FansN°: 8
Bravo Moussa, merci de rendre ce grand service au Sénégal, notre grande fierté à nous tous.
Bb En Mars, 2013 (23:12 PM) 0 FansN°: 9
moussa j t'aime tr0op wallah !
Bass En Mars, 2013 (23:36 PM) 0 FansN°: 10
Franchement il est cool ce gars il a tjrs assuré
Léép En Mars, 2013 (00:54 AM) 0 FansN°: 11
c'est vrai k j'ai tjr remarké bcp de combativité ché ce gosse bravo moussa
Bou En Mars, 2013 (04:32 AM) 0 FansN°: 12
Merci moussa et bon courage,come ta di c pa parce sa n va bien kon doi parlé des binationaux et pourtant y'a des boy Dakar en l'équipe ,ap c Kome j'ai di c pa parce kil ne. Élu pas c tou juste kil ne sont pas au top ils font de se kil peuvent donc le plu simple c de convoqué des joueur ki sont en forme aulié de joue sur les noms ´convoque les meilleur sénégalais possible ont s'en fou ki, joue Dan le championnat gambien ou éthiopien ou CFA française ou n'importe ou ,ont v des joueur ki sont prêt pour mourir pour la nation
Da En Mars, 2013 (08:25 AM) 0 FansN°: 13
Bonjour,

Etudiante sénégalaise en province cherche logement sur Paris en colocation avec des filles ou sous-location pour un stage à partir de mi-avril.

Je dois effectuer un stage de 6 mois à Paris à partir de mi-avril et j'habite en province.

S'il y'a des filles qui ont des colocations à me proposer, je suis partante.

S'il y'a également des gens qui libèrent leur appartement pour une courte durée, pour des vacances et voudraient le sous-louer, je suis intéressée.

Je suis également intéressée par la location d'une chambre dans une famille.

Pour me contacter, voici mon adresse e-mail: [email protected]

Merci!

Gas En Mars, 2013 (11:47 AM) 0 FansN°: 14
moi jai tjours dis quil a envie comme un locau ca se voit personne ne peut lui reprocher mem ceux ki sont contrelekip

Garba En Mars, 2013 (11:58 AM) 0 FansN°: 15
Respect<3
Yaya En Mars, 2013 (12:43 PM) 0 FansN°: 16
bravo moussa sow :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Tou  En Mars, 2013 (12:45 PM) 0 FansN°: 17
lejuge01 vraiment tu connais le probleme de l equipe il nous faut souare moussa konate les autres montrent deja ce qu ils savent faire en l occurance sadio kouyate et ganna .ils peuvent constitue l ossature de l equipe a mon avis

Mass En Mars, 2013 (14:31 PM) 0 FansN°: 18
moussa c un mec k jé rencontrai a paris a vignieux sur séne alors k lékip national ce regroupé laba pour allé en chine en match amical je le conné pas mais a travers son regard et sa serenité je c k c un mec ki et bien eduké et super?
From Fouta En Mars, 2013 (16:54 PM) 0 FansN°: 19
sénégalais personne peut m’égaler .fier de toi man
123 En Mars, 2013 (18:39 PM) 0 FansN°: 20
fier de toi, bonne continuation.
Sowchocolatsow  En Mars, 2013 (21:42 PM) 0 FansN°: 21
fier de toi mec bonne continuation

 :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
Youbi En Avril, 2013 (00:47 AM) 0 FansN°: 22
on ne parle pas de moussa,tu as toujours prouve et as toujours le maillot mais le problrmr c est demba ba je suis reconnaissant envers lui parce qu en tanzanie tu temps de kazperzack au moment ou mamadou niang et sa bande n avait pas voulu repondre c est le meme demba qui avait resolu le probleme et contre le cameroun aussi mais le public attend mieux,il marque des buts avec son club mais l equipe nationale non et on l a donne sa chance alors alors l entraaineur doit le mettre sur le banc son point fort,je n a i jamais doute de ses qualites et son patriotisme mais il doit assurer le public et ne pas ecouter el hadji diouf qui a aussi rate son tir finale can 2002 on le pardonne parcequ il ne voulait pas le rater,la coupe du monde c est pour vous.vous aimeriez peut etre parce que le potentiel et les supporters vous adorent.mouller le maillot pour votre patrie.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]