La Raddho Exige Une Lp Pour Khalifa Sall

  • Source: : Sud Quotidien | Le 14 juillet, 2017 à 15:07:49 | Lu 5227 fois | 237 Commentaires
content_image

La Raddho Exige Une Lp Pour Khalifa Sall

Moins de cinq jours après le démarrage officiel de la campagne électorale pour les législatives du 30 juillet, la Raddho prend à bras-le-corps son rôle d’observateur du processus électoral. Et c’est pour fustiger le maintien en détention préventive de la tête de liste nationale de Mankoo Taxawu Senegaal, Khalifa Sall qui viole, selon elle, le principe de l’égalité de traitement réservée à tous les candidats en lice ; mais aussi la modification non consensuelle du code électoral, le traitement déséquilibré de l’information au niveau des medias publics (Le Soleil et la Rts1) ou autre utilisation abusive de l’image de Macky Sall dans les affiches de Bby , en violation manifeste de la jurisprudence Wade en 2001.
 
Selon la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), Khalifa Sall, tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal doit bénéficier d’une liberté provisoire pour pouvoir battre campagne au même titre que les autres candidats aux législatives. En conférence de presse organisée hier, jeudi 13 juillet, son secrétaire général par intérim, Sadikh Niass, a indiqué que le maintien dans les liens de la détention préventive du candidat Khalifa Sall qui doit légitimement jouir des mêmes prérogatives que les autres candidats viole le principe de l’égalité de traitement devant être réservée à tous les candidats et candidates à ces élections législatives.

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) tape du poing sur la table. Khalifa Sall, tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal pour les prochaines législatives, ne doit plus rester en détention préventive au moment où les autres candidats et têtes de listes déroulent leur campagne. En conférence de presse tenue hier, jeudi 13 juillet, Sadikh Niass, secrétaire général par intérim de la Raddho a formellement demandé qu’une liberté provisoire immédiate soit accordée au maire socialiste de Dakar pour lui permettre d’aller à la rencontre des Sénégalais comme le font ses concurrents. En effet, selon lui, le maintien dans les liens de la détention du candidat Khalifa Sall qui doit légitimement jouir des mêmes prérogatives que les autres candidats viole le principe de l’égalité de traitement qui doit être réservée à tous les candidats et candidates à ces élections législatives.

«Nous estimons que le candidat Khalifa Sall, tête de liste de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, actuellement en détention préventive, jouit de la présomption d’innocence et de tous ses droits civiques et politiques dans la mesure où, il n’a pas encore été jugé et ne fait l’objet d’aucune condamnation définitive», a déclaré Sadikh Niass. Poursuivant son propos, le secrétaire général par intérim de la Raddho s’est prononcé par ailleurs sur le déroulement de la campagne électorale pour ces législatives du 30 juillet prochain. Et c’est pour dénoncer les cas de violences notés dans certaines localités en cette période de campagne électorale mais aussi pour déplorer l’absence d’équilibre dans la couverture des activités des 47 listes engagées dans ces élections de la part des médias publics : Le Soleil et la Radiotélévision sénégalaise (Rts). Accusant ces deux médias de faire la part belle à la liste de la coalition du pouvoir dans leur couverture, Sadikh Niass a notamment rappelé «l’obligation qui pèse sur les organes de gestion et de régulation des élections par rapport à l’égalité de traitement réservée aux candidats aux élections législatives du 30 juillet prochain.

Abordant le point relatif à la modification de l’article L78 du code électoral qui donne désormais la possibilité à l’électeur qui le souhaite de prendre seulement 5 bulletins sur les 47 en lice le jour du scrutin, le secrétaire général par intérim de la Raddho a déploré cette modification sans le consentement de tous les acteurs, notamment ceux de l’opposition parlementaire. «Même si il y a eu une majorité des candidats qui sont d’accord, l’idéal aurait été d’arriver à un consensus entre les acteurs avant de modifier la loi électorale à seulement un mois des élections, quand on sait que parmi les acteurs politiques qui sont contre figurent une bonne partie de représentants de l’opposition parlementaire», déplore Sadikh Niass. Avant d’estimer par ailleurs que cette nouvelle loi pose problème en ce sens qu’elle va violer le secret du vote et risque dès lors d’influencer le vote des électeurs.

RETRAIT DES CARTES D’IDENTITÉ BIOMÉTRIQUES : La Raddho parle d’un faible taux de 39.05%

Lors de ce face-à-face avec les journalistes, le secrétaire général par intérim de la Raddho s’est également prononcé sur la situation de retrait des cartes d’identité biométriques Cedeao. Et c’est pour déplorer un rythme de retrait de ces cartes d’identité couplée aux cartes d’électeur relativement faible sur l’ensemble du territoire et dans les pays où réside la diaspora sénégalaise. En effet, selon lui, à la suite d’une mission d’enquête sur l’ensemble du territoire national, la Raddho estime que le taux de retrait est de 57.51% par rapport aux cartes disponibles et 39.05% par rapport au total des inscrits. Ainsi pour permettre à un plus grand nombre d’électeurs de prendre leur carte, Sadikh Niass a également appelé à la décentralisation des commissions de retrait des cartes électorales et le renforcement des commissions itinérantes surtout dans les zones rurales.

Le droit-de-l’hommiste a aussi plaidé pour qu’une possibilité soit accordée aux citoyens qui n’auront pas la latitude de retirer leurs cartes d’électeur avant le jour du scrutin, de voter sur présentation de leur récépissé d’inscription plus une pièce d’identification valable. Et une multiplication, le jour du scrutin, des isoloirs dans les bureaux de vote (au moins deux isoloirs par bureau de vote). Poursuivant son propos, le secrétaire général de la Raddho a également fait état d’une absence quasi-totale des représentants des partis ou coalitions engagés dans la course pour les prochaines législatives dans les commissions de retrait des cartes d’identité couplées aux cartes d’électeur. Selon lui, seuls les représentants de la Commission électorale nationale autonome (Cena) sont présents dans toutes les commissions visitées par les équipes de la Raddho.

Par ailleurs, lors de ce face-à-face avec la presse, Sadikh Niass a également déploré le rythme de production des cartes qui, selon lui, ne semble pas suivre une certaine chronologie des inscriptions du fait que les premiers inscrits ne sont toujours pas les premiers dont les cartes sont disponibles. À cela s’ajoutent aussi, selon lui, des initiatives illégales prises dans plusieurs localités, notamment dans les zones rurales où, a-t-il dit, l’enquête a révélé des connivences entre certains chefs de villages et des responsables de commissions, ajoutées au fait que des cartes sont distribuées sans la présence physique de leurs titulaires.

LA RADDHO SUR LA PRÉSENCE DE L’IMAGE DE MACKY SALL SUR LES AFFICHES DE BBY : «Le président Sall n’a rien à voir avec cette campagne»

Interpellé sur la présence de l’image du chef de l’Etat sur certaines affiches de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby), le secrétaire général de la Raddho par intérim a rappelé la jurisprudence du Conseil constitutionnel qui avait sommé le président Wade, lors des législatives de 2002, d’enlever son image sur les bulletins et affiches de sa coalition. Dans la foulée, il a déploré cette immixtion de Macky Sall dans une élection qui ne le concerne pas en tant président de la République. «En 2002, le Conseil constitutionnel avait motivé sa décision en disant que la présence de l’image de Wade était une violation du code électoral. Et le régime du président Wade s’était alors plié à cette décision en procédant au retrait de la figure de Wade. Le président Sall devait donc tenir compte de cette jurisprudence. En plus, le chef de l’Etat n’a rien à voir avec cette campagne qui concerne les députés. Il ne devrait pas figurer sur les affiches et les bulletins de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby). Car, la présence de son image sur les affiches peut créer une confusion chez le citoyen qui aura du mal à faire la distinction entre les sorties du président de la République et celle de la coalition Bby, comme on le constate actuellement dans certaines images diffusées par la Rts. Notamment les inaugurations et autres cérémonies présidées par le président de la République, on ne sait vraiment pas dans quel compte mettre ces activités-là : celui du chef de l’Etat ou du président de l’Apr».


Auteur: Nando Cabral GOMIS - Sud Quotidien






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (16)


Jenaimarre En Juillet, 2017 (16:05 PM) 0 FansN°: 1
De grâce wa manko taxawu et PUR, vous êtes détestables arrêtez d'emmerder les gens avec votre pollution ! vous pensez qu'en faisant cela vous allez parler au subconscient des gens, c'est vrai certes mais en très mal. Moi qui ne sait pas encore qui voter je sais au moins que je ne voterai ni pour l'un ni pour l'autre je vous ai déjà pris en grippe à cause de vos conneries qui frôlent l'agression, MERDE WAY !!!!!
Reply_author En Juillet, 2017 (17:52 PM) 0 FansN°: 1
sérieux... j'en parlais hier !

a cause de ce trouduc qui pollue avec ses appels au vote taxawou, je voterais contre en guise de réponse à son copier/coller
Anonyme En Juillet, 2017 (16:05 PM) 0 FansN°: 2
vous n'exiger rien du tout, circulez il n y a rien à voir. :contaan: 
Reply_author En Juillet, 2017 (16:31 PM) 0 FansN°: 1
macky est hypocrite et tôt ou tard la vérité finira par jaillir. tout le monde sait que khalifa sall n'est à rebeuss que pour des raisons politiciennes. et ca c'est la loi du plus fort mais on n'est pas en jungle et dieu voit tout. nagnou dem ba sa tieuppa ndow dja, inshalla dina leer.
Anonyme En Juillet, 2017 (16:12 PM) 0 FansN°: 3
Il prend des milliards et réclame des droits
Anonyme En Juillet, 2017 (16:17 PM) 0 FansN°: 4
Liberez Khalifa B Sall. il n'a rien volé .c'est vous les vrai voleurs
Pro En Juillet, 2017 (16:25 PM) 0 FansN°: 5
De qui se fout ce RADHO avec de fausses factures de riz et de mil pour 30 000 000 par mois depuis quatre années vous exigez une liberté provisoire et les pauvres sénégalais en prison pour moins de 10 000 F ?

oui parce qu'il y a aucun espoir que le soutien à ces gens génère des retombés financières.

En plus quand est ce qu'être sur une liste électorale prime sur nos lois et règlements?
Rdiouffy En Juillet, 2017 (16:41 PM) 0 FansN°: 1
si khalifa sall n'était pas prévenu, avant l'éléboration des candidatures, j'aurais compris, que certains veuillent le sortir de la détention préventive, mais de là, à vouloir dribbler la justice et les sénégalais honnêtes, en croyant que placer quelqu'un sur une liste lui garantit l'huminité, ensuite crier à la victimisation, alors que ceux qui n'ont rien à se reprocher, n'ont pas eu besoin de faire de fausses factures, pour masquer des irrégularités. soyez sérieux, tout de même.
Reply_author En Juillet, 2017 (18:20 PM) 0 FansN°: 1
vous avez tout à fait raison. j'ajoute juste que si quelqu'un souhaite sa liberté provisoire, il n'a qu'à payer la consignation
Soigneur De Fous  En Juillet, 2017 (16:31 PM) 0 FansN°: 6
Sadikh NIASSE fait dans la surenchère comme son prédécesseur à la tête de la RADDHO. Lorsque au nom de la séparation des pouvoirs on défend à juste raison l'indépendance de la justice pour connaître des litiges à l'échelle d'un pays, on doit avoir la conscience que ce principe ne se limite pas à l'influence de l'Exécutif sur les décisions rendues par ce Pouvoir. Elle touche aussi le pouvoir d'influence de tous les acteurs ou centre de décision, y compris les lobbies, la pression des médias et bien sûr le "alertes déguisées" et les incursions intempestives des ONG et droitdelhommistes dans le déroulement normal.

Le Pouvoir judiciaire n''est pas placé par la Constitution sous le contrôle des médias ou des droitdelhommistes. Tous les détenus doivent être placés sous les mêmes conditions carcérales. Déjà, le fait de réserver des cellules VIP à l'intérieur des prisons pour les délinquants à col blanc constitue la plus grave violation du principe d'égalité entre les justiciables, sauf à vouloir restaurer une justice pour les riches. Qui disait que "Selon que vous soyez riche ou pauvre les sentences des tribunaux vous rendront blanc ou noir" ?
Xsq En Juillet, 2017 (16:34 PM) 0 FansN°: 7
donc donnons la liberté provisoire a tout le monde khaf est et restera un voleur dafay soneu na diokhé 2 miiliards de caution yi rek
Reply_author En Juillet, 2017 (16:53 PM) 0 FansN°: 1
pourquoi la liberté provisoire à tout le monde?mais tout le monde n'est pas candidat.
on exige la liberté pour un candidat agréé par la loi de jouir du meme droit que tous les candidats et macky gagnerait en estime de se battre pour que chaque citoyen jouisse de ses droits meme si cela concerne une personne qu'il n'aime pas.
mais apparemment macky ignore comment gagner les coeurs et transformer les ennemis en amis.
Reply_author En Juillet, 2017 (23:44 PM) 0 FansN°: 1
un détenu est un détenu...arrêtez de nous parler de lui, vous rétorquez qu'il est candidat, mais il a pris l'argent avant d'être candidat. c'était d'abord malhonnête de le choisir comme candidat pour le soustraire de la justice.
pourquoi ne laisser le voleur de poulets faire campagne ou supporter son candidat??
respectons la justice et dites à khalifa de justifier qu'il est annonçant. cautionner ne veut pas dire qu'il est coupable.
Du Legislateur En Juillet, 2017 (17:00 PM) 0 FansN°: 8
Il faudrait des dieux pour donner des lois aux hommes. Le même raisonnement que faisait Caligula quant au fait, Platon le faisait quant au droit pour définir l'homme civil ou royal qu'il cherche dans son livre du Règne. Mais s’il est vrai qu’un grand prince est un homme rare, que sera-ce d'un grand législateur? Le premier n'a qu'à suivre le modèle que l'autre doit proposer. Celui-ci est le mécanicien qui invente la machine, celui-là n'est que l'ouvrier qui la monte et la fait marcher. «Dans la naissance des sociétés, dit Montesquieu, ce sont les chefs des républiques qui font l'institution et c'est ensuite l'institution qui forme les chefs des républiques.»

Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en état de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-même est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reçoive en quelque sorte sa vie et son être; d'altérer la constitution de l'homme pour la renforcer; de substituer une existence partielle et morale à l'existence physique et indépendante que nous avons reçue de la nature. Il faut, en un mot, qu'il ôte à l'homme ses forces propres pour lui en donner qui lui soient étrangères, et dont il ne puisse faire usage sans le secours d'autrui. Plus ces forces naturelles sont mortes et anéanties, plus les acquises sont grandes et durables, plus aussi l'institution est solide et parfaite: en sorte que si chaque citoyen n'est rien, ne peut rien que par tous les autres, et que la force acquise par le tout soit égale ou supérieure à la somme des forces naturelles de tous les individus, on peut dire que la législation est au plus haut point de perfection qu'elle puisse atteindre.

Le législateur est à tous égards un homme extraordinaire dans l'État. S'il doit l'être par son génie, il ne l'est pas moins par son emploi. Ce n'est point magistrature, ce n'est point souveraineté. Cet emploi, qui constitue la république, n'entre point dans sa constitution; c'est une fonction particulière et supérieure qui n'a rien de commun avec l'empire humain; car si celui qui commande aux hommes ne doit pas commander aux lois, celui qui commande aux lois ne doit pas non plus commander aux hommes: autrement ces lois, ministres de ses passions, ne feraient souvent que perpétuer ses injustices; jamais il ne pourrait éviter que des vues particulières n'altérassent la sainteté de son ouvrage.

J J ROUSSEAU
El Pousa En Juillet, 2017 (17:05 PM) 0 FansN°: 9
Bravo el pousa le khalife des khalife du Canada tu sauras de qui
Pro En Juillet, 2017 (17:07 PM) 0 FansN°: 10
Mais ma foi on parle d'un candidat en prison ou d'un prisonnier qu'on fait candidat ??????
Anonyme En Juillet, 2017 (17:10 PM) 0 FansN°: 11
aller vous faire foutre

vous n'avez rien a dire bande de connards
Anonyme En Juillet, 2017 (17:38 PM) 0 FansN°: 12
Liberer Khalifa Sall,lui rendre visite chez lui ,ce serait trop intelligent de la part de Macky,c'est pourtant le meilleur acte de campagne qu'il peut poser.Mais bon quand on est entouré de couillons,ils te font toujours passer à coté du but.
Anonyme En Juillet, 2017 (18:07 PM) 0 FansN°: 13
Macky ira en prison pour les 8 milliards
Anonyme En Juillet, 2017 (19:07 PM) 0 FansN°: 14
dura lex sera lex
Anonyme En Juillet, 2017 (19:23 PM) 0 FansN°: 15
Moi je comprends pas, la liberté provisoire est une exception alors qu'au Sénégal elle est en train d'être érigée en règle. Ces dernières années on a réclamé la liberté provisoire à beaucoup de personnalités impliquées dans des affaires judiciaires.
Anonyme En Juillet, 2017 (21:57 PM) 0 FansN°: 16
Quant à toi le pollueur je pense qu'on devrait introduire la corniche de dakar dans le cul de ta mère.Espèce d'idiot.Ton truc n'amuse personne.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]