Parrainage : Macky persiste et signe

  • Source: : SenewebNews-RP | Le 16 avril, 2018 à 06:04:21 | Lu 5184 fois | 149 Commentaires
content_image

Parrainage : Macky persiste et signe

Le Président Macky Sall n'en démord pas. En dépit des critiques provoquées par le projet de loi sur le parrainage, le chef de l’Etat maintient plus que jamais sa position.

Dans des propos rapportés par le quotidien L’AS, Macky Sall se dit prêt pour la lutte pour l’adoption du parrainage. «On est prêt en tant que Exécutif. On va tout changer avant juin pour être en conformité avec les directives de la Cedeao. L’opposition veut bloquer l’élection… Mais on applique la loi de la démocratie», a-t-il confié à ses militants.

Il s’exprimait en marge de la rencontre extraordinaire des chefs d’Etat de la Cedeao.


Auteur: Seneweb News - SenewebNews-RP






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (25)


D. En Avril, 2018 (06:50 AM) 0 FansN°: 1
Dans un cadre d'une gestion responsable, sobre et vertueuse des deniers publics, il est juste, concernant les prochaines échéances électorales, de combattre des candidatures fantaisistes et inutiles.







L'argent économisée pourrait servir ainsi à des dépenses sociales plus utiles pour les populations.















Travailler et laisser parler....c'est la voie de l'émergence.















Les sénégalais ne se sont pas trompés en 2012.





VIVEMENT 2019 !!!!
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 1
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 2
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 3
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 4
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 5
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Mansa Fa Qad Faza Fawzan Azima En Avril, 2018 (07:42 AM) 0 FansN°: 6
démonstration démocratique pour ou contre démonstration démocratique
nous sommes la conscience de notre peuple conscient et responsable et
pendant tout le parcours du projet sur le parrainage nous nous reserverons
ici le droit et le devoir de montrer au président de la république que notre foi
en notre pays reste ici inébranlable au regard de notre conviction d'ensemble
que le parrainage ne peut rien apporte à l'amélioration ou à la consolidation
de notre démocratie bien nationale et bien nationale dans notre cedeao à nous
Reply_author En Avril, 2018 (07:45 AM) 0 FansN°: 7
une decision unilaterale n est democratique.
donc monsieur vous etes pas un democrate.
en democratie les decisions se prennent en consensus avec les autres membres de la politiques et de la societe pour l inetret du pays.
quand on decide seul ; on est dictateur.
Reply_author En Avril, 2018 (09:53 AM) 0 FansN°: 8
10 à 15 candidats voilà ce qu'on risque d'avoir aux présidentielles . c'est un nombre plus que raisonnable. par contre quand tu entends macky parler , tu as l'impression qu'on aura 300 candidats comme le nombre de partis, aux prochaines présidentielles... macky sait pertinemment qu'il n'aura pas plus de 15 candidats en face de lui. et puis il a d'autres leviers plus démocrates, plus souples pour diminuer le nombre de candidats et pour amoindrir le coût des élections. d'ailleurs pourquoi il n'a pas agité cette question avant les législatives ? parce que la prolifération des partis aux législatives ça l'arrangeait mais maintenant que ça risque de l'envoyer au second tour, macky veut subitement faire un forcing et puis aussi pour nous forcer à ne plus parler de l'affaire khalifa sall. qu'à t'on fait au bon dieu pour mériter un homme aussi malhonnête aussi fourbe comme président ?
Reply_author En Avril, 2018 (11:11 AM) 0 FansN°: 9
ce texte est tiré d'un commentaire des français sur l'attitude macron; bizarrement c'est comme si ils parlaient du sénégal, en remplaçant français par sénégalais, quelle similitude! d'accord qu'ils aiment se dédire, c'est leur fort en plus des tares qui suivent:
une “tragi-comédie” et un “jeu de dupe”. son vrai visage : ne supportant pas la contradiction et s’entêtant dans une politique dangereuse pour le sénégal et les sénégalais, assumant sa politique d’injustice sociale et de faiblesse face aux lobbies, il s’est affirmé comme le président des inégalités et du laxisme ”, .
“nos compatriotes ont compris qu’il n’y avait plus rien à attendre de ce septennat
“rigide” et “déconnecté des réalités”. “il a maintenu son cap sur un certain nombre de dispositions mais, dans le même temps, on a vu un président des injustices (...) et surtout qui n’a pas mesuré encore (la) colère sociale et populaire” au sénégal.
“il est rigide par rapport aux préoccupations et il n’entend pas cette colère-là, qui gronde dans le pays”, son discours parfois confus et manquant de “hauteur par rapport à la fonction présidentielle”. “cela affaiblit l’autorité présidentielle. on n’attend pas d’un président de la république qu’il fasse un match de boxe ou un match de catch, on attend qu’il fixe un cap, qu’il donne des orientations.”
Macky Dehors En Avril, 2018 (06:56 AM) 0 FansN°: 2
boutons le dehors avec sa bande d'ignares.
Reply_author En Avril, 2018 (07:52 AM) 0 FansN°: 1
c'est toi n'a rien compris le parrainage permet de lutter contre l'anarchie des candidatures et des pertubations possibles !!
Anonyme En Avril, 2018 (07:00 AM) 0 FansN°: 3
Quand on a peur de perdre les élections on persiste même dans les positions les plus absurdes. On a jamais eu un président qui manque autant de confiance en lui.



Le parrainage c'est pour éliminer les surprises pour le président. Les dernières législatives on a eu un pléthore de candidats financés par le pouvoir car dans ce type d élections on a intérêt à disperser les voix son opposition, pour la présidentielle comme c'est à deux tours la dispersion de voix peut amener Macky au deuxième tour et ce qu'il craint d'où sa loi sur le parrainage. Je parie qu'après la présidentielle il va dire que l'opposition ne veut pas du parrainage et l'enlèver car cela risque de l'emmener à la cohabitation pour les prochaines élections legislatives

Reply_author En Avril, 2018 (08:21 AM) 0 FansN°: 1
ta réponse prouve à quel point tu n'as rien compris aux parraine. aujourd'hui le le sénégal a besoin de réorganiser les élections, ça coûte trop d'argent de permettre aux plus fantaisistes de se présenter,ça embrouille l'esprit des sénégalais dans leurs votes. ce dipositif est présent dans toutes les autres démocraties, c'est bien la preuve que macky sall n'est pas anti-démocratique. il souhaite organiser des élections claires et censées !
Reply_author En Avril, 2018 (08:32 AM) 0 FansN°: 2
tu n’as rien compris toi ou tu es bête macky pourrait sans le parrainage créer une vingtaine de faux candidats qui le soutiendraient aux deuxièmes tours hein franchement vous êtes lamentables arrêtez de nos raconter des conneries
Reply_author En Avril, 2018 (10:14 AM) 0 FansN°: 3
merci tu as compris . macky ne peut pwesister. il sait qu il ne peut plus gagner des elections libres et transparentes. il ccompte sur la tricherie et le vol.
presentons notre condoleance a la democratie seneglaise que mack veut tuer 19 avril
Anonyme En Avril, 2018 (07:06 AM) 0 FansN°: 4
Sai sai bi ! Ounk si keur sakh mo ko tané ! On est tous prêt pour le 19 avril devant l'assemblée.
Reply_author En Avril, 2018 (08:23 AM) 0 FansN°: 1
oui on sera là pour le soutenir !! macky sall 2019
Anonyme En Avril, 2018 (07:07 AM) 0 FansN°: 5
S'il gagne la première manche le 19 il gagnera facilement en 2019 et après que les blablateurs ne nous emmerdent plus
Anonyme En Avril, 2018 (07:12 AM) 0 FansN°: 6
Il n'a vraiment pas l'etoffe d'un Président. Rien que cette justice sélective le prouve.
Reply_author En Avril, 2018 (08:31 AM) 0 FansN°: 1
au contraire il n'a jamais aussi bien rempli sont rôle de président !!!
Anonyme En Avril, 2018 (07:13 AM) 0 FansN°: 7
MACKY CHERCHE A PARTIR AVANT LES ELECTIONS.

IL VA CREER UN CONFLIT MONSTRE POUR S'ASSURER COMME IL SAIT BIEN LE FAIRE,

UN PARACHUTE DORE ET LES GARANTIES DE NON POURSUITE POUR SES PROCHES.



LAISSEZ LES PARTIR ET FAITES CETTE FOIS UNE VRAIE REFONTE POUR LE DEVENIR RADIEUX DE NOTRE TERRE DE TERANGA.



VIVE LA REPUBLIQUE,



 :fbhang: MACKY :fbhang: 
Reply_author En Avril, 2018 (08:34 AM) 0 FansN°: 1
qu'est ce qui te fait dire que macky veut partir avant les élections ?? il maintient fermement que lui même se soumettra aux règles du parrainage, il souhaite être réélu car il y a énormement de projet qui sont en cours..
Ce Que Je Sais En Avril, 2018 (07:25 AM) 0 FansN°: 8
Bis bouma dieule rewmi leep sopargnikou. kon danga liguey ta bayi thiowli Senegalais yeep la wakh nak. Seen mbep mbep barrina
Anonyme En Avril, 2018 (07:51 AM) 0 FansN°: 9
&é »’’’((--



Maky avait promis 25 ministres et un mandat de 5 ans Gestion sombre et vicieuse : Un Gouvernement avec 85 ministres. 40 ministres avec portefeuilles, 3 ministres d'Etat et 39 ministres sans portefeuilles... en plus du Premier ministre, sans compter les ministres nommés en cachette, les institutions pour caser une clientèle. Et si on disait au Président turc Erdogan la vérité !

CHINE :28 ministres : 1 milliard 450 millions hbts 2 ème puissance



INDE : 41 ministres :1 milliard 200 millions hbts 2 ème puissance démobraphique



USA : 21 ministres 323 millions hbts 1 ère puissance mondiale



Allemagne : 15 ministres 88 millions hbts 1 ère puissance europe



France : 22 ministres 67 millions hbts 3 ème puissance europe

Sénégal : 85 ministres, 1ère puissance gouvernementale





1.Augustin Tine, ministre des Forces armées

2. Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur

3. Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur

4. Ismaïla Madior Fall, garde des Sceaux, ministre de la Justice

5. Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement

6. Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan

7. Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

8. Diène Farba Sarr, ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie

9. Mariama Sarr, ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public

10. Papa Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural

11. Mansour Elimane Kane, ministre du Pétrole et des Energies

12. Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action sociale

13. Ndèye Sali Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille et du Genre

14. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale

15. Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

16. Alioune Sarr, ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME

17. Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage et des productions animales

18. Mamadou Talla, ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat

19. Omar Guèye, ministre de la Pêche et de l’Economie maritime

20. Yaya Abdoul Kane, ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire

21. Moustapha Diop, ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne industrie

22. Mbagnick Ndiaye, ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Fracophonie

23. Matar Bâ, ministre des Sports

24. Samba Sy, ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions

25. Abdoulatif Coulibaly, ministre de la Culture

26. Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du développement des Téléservices de l’Etat

27. Abdoulaye Bibi Baldé, ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique

28. Maimouna Ndoye Seck, ministre des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires

29. Mame Mbaye Niang, ministre du Tourisme

30. Aissatou Sophie Gladima Siby, ministre des Mines et de la Géologie

31. Mame Thierno Dieng, ministre de l’Environnement et du Développement durable

32. Pape Gorgui Ndong, ministre de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du volontariat

33. Aminata Angélique Manga, ministre de l’Economie solidaire et de la Microfinance

34. Abdoulaye Diop, ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main d’oeuvre

35. Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop, ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection de l’enfance

36. Souleymane Jules Diop, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du PUDC

37. Birima Mangara, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget

38. Abdou Ndéné Sall, ministre délégué auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Développement du réseau ferroviaire

39. Moustapha Lô Diatta, ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes.

40 Cheikh Kanté, ministre du suivi du PSE

Ministres d’Etat sans département (3)

41 Eva Marie Colle Seck

42 Mbaye Ndiaye

43 Mahmouth Saleh

En plus des 41 ministres nommés lors du dernier réaménagement gouvernemental, le président Macky Sall a sous sa coupole 39 ministres conseillers takhwaalou tambaambaalou , tous entretenus au frais du contribuable Sénégalais. Ce qui fait un total de 80 ministres. Du jamais vu !

La liste des ministres conseillers takhawaalou tambaambaalou :

1. Moustapha Diakhaté, Ministre/Chef de cabinet

2. Elhadj Hamidou Kassé

3. Youssou Ndour ministre bodio bidio , chanteur , PDG de presse et fonctionnaire

4. Serigne Mbaye Dia

5. Diagna Ndiaye CNOS

6. Ousmane Ndiaye

7. Baba Diaw Pétrole

8. Bassirou Mbacke

9. Benoît Sambou

10. Mor Ngom

11. Abdoul Aziz Mbaye transhumant

13. Zator Mbaye

14. Jean Pierre Senghor

15. Hamidou Dia

16. Seydou Diouf

17. Ndongo Ndiaye

18. Abdou Mboup

19. Amy mbacke Thiam

20. Abdoulaye Sali Sall

21. Seydina Issa Laye Kane transhumant

22. Pr Bamba Kane

23. Bineta Gassama

24. Cheikh Sakho

25. Abdoulaye Badji, Ministre

26. Arona Coumba Ndoffene Diouf

27. Moustapha Fall CHE

28. Penda Mbow

29. Dr Fallou Samb

30. Abdoul Aziz Diop

31. Cheikh Mbacke Sakho

32. Ndeye Marieme Badiane

33. Pape Magueye Diop

34. Seydina Elhadj Laye Seck

35. Ablaye Sally Sall

36. Zahra Iane Thiam

37. Omar demba ba

38. Sidy Ben Omar Kane

39. Abdoulaye Seydou Sow

39 ramatoulaye BA

40 Abdoulaye Barro

. Pour un budget de 3.790, 1 milliards en 2018, Maky en détient 88 milliards



ASSEMBLEE NATIONALE: 165 députés dont 8 vice-présidents

HCCT PDT Ousmane tanor dieng 150 membres

Conseil économique environnemental de aminata tall : 120 membres dont 80 conseillers, 40 associés, 6 vice pdts et 6 secrétaires

Commission sur la transparence dans les industries extractives présidée par Mankeur ndiaye

Commission sur la protection des données personnelles :présidée par awa couddou louche

Commission sur les investissements présidée par mamadou lamine keita

Commission nationale du dialogue des territoires qui fut présidée par djibo ka, ensuite par Benoit sambou

&éé »’((-

Anonyme En Avril, 2018 (07:51 AM) 0 FansN°: 10
&é »’’(--&é »’(LEEBOONE, LOUPPENE

Bilan des conseils des ministres décentralisés : près de 5 000 milliards de promesses. Maky avait promis 700 mille emplois aux jeunes, une gestion sobre et vertueuse, OFNAC, un mandat de 5 ans, la patrie avant le parti

Le Bilan de Macky SALL est caractérisé aussi par des promesses non tenues : réduction de son mandat de 7 à 5 ans, création de 500.000 emplois pour la jeunesse, un gouvernement de 25 ministres aujourd’hui il a nommé plus de 49 ministres, sans compter les ministres-conseillers qui sont plus de 40. Il avait promis une gouvernance sobre et vertueuse mais que nenni, sous Macky SALL il y a eu une multiplication virale des agences et des institutions budgétivores et inutiles qui servent uniquement à caser de la clientèle politique et les transhumants en recherche de pâturages.



Le montant cumulé des promesses de financement des programmes d’investissements publics validés lors des Conseils des ministres délocalisés s’élève à prés de 5 000 milliards de FCFA.



Depuis le premier conseil délocalisé à Saint Louis en juin 2012, le chef de l’Etat et son gouvernement ont sillonné les 14 régions du Sénégal : Saint-Louis, Ziguinchor, Louga, Kolda, Sédhiou, Thiès, Matam, Kédougou, Tambacounda, Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick, Dakar.



Saint-Louis : 306,7 milliards de FCfa



Kaolack : 255 milliards de FCfa



Matam : 127 milliards de FCfa



Louga : 250 milliards de FCfa



Tambacounda : 201,9 milliards de FCfa



Thiès : 447 milliards de FCfa



Ziguinchor : 360 milliards de FCfa



Kolda : 204 milliards de FCfa



Kédougou : 192 milliards de FCfa



Diourbel : 209 milliards de FCfa



Kaffrine: 206 milliards de FCfa



Sédhiou : 187 milliards de FCfa



Fatick : 246 milliards de FCfa

Dakar 1800 milliards



Total : prés de 5 000 milliards de FCFA&é »’((-

&é »’(

Anonyme En Avril, 2018 (07:52 AM) 0 FansN°: 11
^^’(-_E »(((çè »’

Sabotage organisé de l’école publique, une arme de construction massive détruite par ce régime à coups d’armes de destruction massive.

L’école n’intéresse pas le régime de Maky qui organise le sabotage de l’école publique sénégalaise. Maky et son clan n’ont pas leurs enfants dans le système éducatif sénégalais ; c’est pourquoi les enfants de l’école publique de Thionk sont gazés par lacrymogène. Les enfants de Maky étudient chez Trump qui emmerde les africains. La grève arrange le régime Maky qui rit et applaudit sous cape; leurs enfants étudient à l’étranger pendant que nos pauvres et malheureux enfants trinquent au Djoloff avec des classes de 80 éléves à Hann alors que le régime de maky avait déclaré faussement 25 par classe à Macron. Après leurs enfants reviendront diriger les nôtres. Allez aux concours d’entrée pour le prytanée militaire de Saint-louis ou l’école militaire de santé, les enfants d'officiers ont des bonus points avant le début des épreuves. Les enfants des pauvres sénégalais réussissent difficilement les concours pour cette raison.

A quand la fin de ces privilèges iniques, dignes de l’apartheid ?

A quand l’obligation pour nos autorités de mettre leurs enfants dans l’école publique?

A quand l’égalité de traitement des agents de l’Etat ?

Les politiciens de Benno sont gracieusement et régulièrement payés. Le régime de Maky n’a d’argent, d’yeux et de respect que pour les politiciens. Pour un budget de 3.790, 1 milliards en 2018, Maky en détient 88 milliards

ASSEMBLEE NATIONALE: 165 députés dont 8 vice-présidents

Commission nationale du dialogue des territoires qui fut présidée par djibo ka, ensuite par Benoit sambou

HCCT PDT Ousmane tanor dieng 150 membres

Conseil économique environnemental de aminata tall : 120 membres dont 80 conseillers, 40 associés, 6 vice pdts et 6 secrétaires

Commission sur la transparence dans les industries extractives présidée par Mankeur ndiaye

Commission sur la protection des données personnelles : présidée par awa couddou louche

Commission sur les investissements présidée par mamadou lamine keita

Les PCA ont un double salaire. Les épouses de diplomates sont payées sans travailler. Les députés sortants bénéficient de prime de fin de mandat à coup de millions et de terrains à Tivaone peul. Les 517.770 bénéficiaires des bourses familiales politico-ethniques qui ne travaillent pas ont reçu 258.885.000.000 F CFA à raison 100.000 FCFA par ménage et par trimestre de 2013 à 2018. Une milice d’ASP politico-ethnique cooptée sans concours au nez et à la barbe de la police nationale. Les profs d’université et les enseignants du primaire et des collèges courent derrière des mois de salaire. Soyons sérieux.&é »’(-è^^^é »(-_



Anonyme En Avril, 2018 (07:53 AM) 0 FansN°: 12




^^^^^__-_-Le premier couteau de Maky est la justice derrière laquelle il s’abrite comme Bouki l’hyène dans une peau de chèvre demandant au girafon ndjamala de répondre à sa mère pour le décapiter. Karim et khalifa sont victimes de cette justice manipulée de marionnettes et autres khousmaniappes. Le parrainage, réforme électoral foncièrement déconsolidante, assimilable à un coup d’Etat, est le second couteau de Maquis pour sabrer un candidat qu’il n’ose pas affronter démocratiquement. Jamais dans l’histoire politique du Sénégal le parrainage n’a été systématique. Il n’était valable que pour les candidats indépendants. En France le parrainage se fait par les élus. Tous les prétextes sont bons pour invalider une candidature gênante : erreurs de bonne ou de mauvaise foi sur les infos concernant l’électeur, nom de l’électeur retrouvé sur plusieurs listes, etc.

Et puis à quoi sert la caution si ce n’est pour rembourser le frais occasionnés par les candidatures fantoches ou sans illusion ? Ces dernières sont plus honnêtes, loyales et jouent franc jeu. Les partis altoppé, yobalema, pour mieux brouter dans les prairies du maquis, trichent, s’abritent derrière des coalitions et n’osent se présenter à aucune élection : PS, LDMPT, PIT, AFP, etc. Ils sucent le sang du contribuable avec les fonds politiques mensuellement versés et les postes politiques offerts sur un plateau d’argent. Un part politique a pour vocation première de conquérir le suffrage des électeurs. Que dire des candidats financés par Maky pour créer une illusion de partis d’opposition passant à table et recevant des dessous de table : Farba Senghor, Modou Diagne Fada, Aida Mbodj, Thierno, Bocoum, Talla Sylla, Abdoulaye Baldé, Me Babou, etc.

Haro sur les partis et mouvements qui opèrent en eaux troubles, ne demanderont pas à être parrainés, n’affronteront jamais le suffrage des électeurs, mais vont chercher le parapluie d’un leader fort pour recevoir un retour sur investissement plus tard !

Pour ménager le budget, il n’y a pas mieux que le bulletin unique. Le système du bulletin par candidat augmente les frais d’impression, permet de saboter les bulletins des adversaires en jouant sur les logos, ressemblances, couleurs et photos à assombrir, ralentit les opérations électorales. Lors des législatives de 2017, le vote a démarré à 18 h à Touba où il n’y avait pas, par extraordinaire, les bulletins de Wade ; ainsi 100 mille personnes n’ont pu voter à Touba, deuxième ville du Sénégal et bastion du PDS, distant de 200 km, parce que Maky l’a voulu ainsi. Rien à signaler au Fouta avec des distances frôlant les 900 km.

Les candidats dits fantoches ont le mérite d’éclaircir le jeu politique par leur courage, leur honnêteté. Ils auront pris le risque de perdre la caution versée. Des entrepreneurs politiques qui n’ont versé aucun kopeck, attendent la moisson pour récolter sans effort.^^^_-_-

Anonyme En Avril, 2018 (07:53 AM) 0 FansN°: 13
Entreprenariat politique ou comment gagner sa vie sans travailler : les médiocres prennent le pouvoir.

La politique est une entreprise financièrement rentable au Sénégal. Le pays est un immense gâteau de chef étoilé à partager entre plus de 300 partis dont 290 vautours n’osant pas voler de leurs propres ailes à une présidentielle car n’ayant ni le quotient électoral, ni la surface financière pour payer la caution, si ce n’est pas le pouvoir qui s’en acquitte à leur place pour berner les masses, astakhfiroullah !, baiser devrais-je dire. Les polluants politiques persistants et vrais faux opposants se réfugient derrière le nid douillet des coalitions, désertent le terrain politique pour envahir le terrain médiatique et exister par l’unité de bruit ; ni permanence, ni structures, zéro activité. Le récépissé ne sert point à conquérir le suffrage des électeurs, mais c’est un permis de combinazione, de spoliation, de prédation, d’accaparement de ressources sur le dos du Sénégal. La stratégie est simple. Le parti-media dit soutenir l’action du Président de la république en fonction qui lui jette un grand os à ronger rembourré avec fromage : salaire, avantages en nature et espèces, impunités garantis durant le mandat.

Si c’est à la veille du premier tour de la présidentielle, il faut faire semblant de se présenter sans en avoir le courage. Aucune consigne et on attend le deuxième tour pour le grand chantage du maître en la matière. Au président sortant qui détient la caisse noire de milliards, il est exigé des frais de campagne. Les soi-disant souteneurs du challenger prétendent que leur soutien est sans condition. De ce fait, ils reçoivent des frais de campagne. Si le challenger passe, c’est le jackpot : rentes assurées durant le mandat du nouvel élu. Le supporter du candidat battu va transhumer par contournement, pour, dit-il, soutenir l’action du Président de la République. Dans tous les cas, les entrepreneurs politiques ne perdent rien de leur investissement et suceront le sang du contribuable sénégalais : salaires, passeport, logement, couverture maladie, parc automobiles, carburant, voyages à l’autre bout du monde. C’est pourquoi les partis yobbaléma, altoppé prospèrent. Violence au summum sur le peuple dépouillé ne saurait être plus pernicieuse. Ainsi déguisé, le vol est institutionnalisé et le crime organisé sans porter le nom de camorra ou oser appeler au « legalize it » à propos du yamba de Peter Tosh et du mouvement rastafari. Personne ou peu pour défendre les intérêts supérieurs de la nation orpheline et impunément violée à répétitions sur recommandation juridiquement encadrée. Le seul métier qui vaille est la politique. Inutile de travailler ; point de curriculum-vitae à faire valoir. Le parcours politique prime sur parcours professionnel.

Faites de la politique et toujours de la politique, rien que de la politique, ainsi ventre et bas-ventre sont éternellement satisfaits. Les compétences en politique politicienne payent plus que les compétences pures.

Ah tchim !, tchim mbaye !vagabondage politique ! transhumance !, appellation d’origine contrôlée de la prostitution politique dans le maquis avec ou sans la carte sanitaire du parti au pouvoir! Et si la proposition de l’ex- Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait abouti, combien d’hommes politiques, pardon, de bêtes en transhumance à la recherche de pâturages d’abord verts-PS, ensuite bleus-PDS, après marron-beige-APR, voulant goinfrer à tous les râteliers, de Senghor à Diouf, en passant par Wade et Macky, seraient fusillés ?

Rage du Sunugal, les politichiens émergent, l’homo-senegalensis s’immerge et se noie mais quand le peuple se réveillera, le monde des politichiens s’effondrera. Donald Trump ne parlera plus de pays de merde. Le rire du nègre bon banania, comme pendant l’époque coloniale, ne se rappellera plus au bon souvenir de l’homo-africanus, risée du monde.

Tuubé Waalo

Tres Dure En Avril, 2018 (08:18 AM) 0 FansN°: 14
La tete dure



Le bras de fer



Le manque de dialogue



Retarde le processus democratique
Anonyme En Avril, 2018 (08:18 AM) 0 FansN°: 15
Anonyme En Avril, 2018 (08:26 AM) 0 FansN°: 16
Il ne faut pas enlever cette like si des bouffons sont convaincus qui ne pourront pas avoir 65 000 signatures à quoi bon aller aux élections. Allez chercher des signatures et un programme sérieux le reste n’est que futilité
Anonyme En Avril, 2018 (08:42 AM) 0 FansN°: 17
Macky a une vrai étoffe de président, c'est un jusqu'au boutiste, car il sait que le parrainage est la solution à énormément de problèmes constants au Sénégal! Il est normal de vouloir des candidats méritants et compétents. Les sénégalais en ont marre des candidats fantaisistes? Cette loi va permettre de renforcer le dispositif électoral et de lutter contre l'anarchie des candidatures. BRAVO MACKY SALL  :fbhear:  :sunugaal:  :fbhear: 
Anonyme En Avril, 2018 (09:33 AM) 0 FansN°: 18
maki sale est un putain de peul arrogant complexé des français il est leur pute il se met a quatres pattes devant ses maitres français a qui il leche les testicules avec tant de vigueur qu'on drait qu'il aime ça..... :emoshoot:   :fbhang: 
Anonyme En Avril, 2018 (09:45 AM) 0 FansN°: 19
Avec des ânes idiots et têtus qui ne veulent pas avancer et ne laissent pas les autres avancer il faut savoir faire le laobé. On ne doit pas laisser les apprentis mercenaires et leurs acheteurs saboter nos élections. :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Anonyme En Avril, 2018 (10:16 AM) 0 FansN°: 20
macky ne peut que pesister. il sait qu il ne peut plus gagner des elections libres et transparentes. il ccompte sur la tricherie et le vol.

presentons notre condoleance a la democratie seneglaise que macky veut tuer 19 avril
Anonyme En Avril, 2018 (11:58 AM) 0 FansN°: 21
Nous n'avons pas les moyens de gérer une élection avec 100 candidats: 100 bulletins ou

un bulletin unique kilométrique  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nono:  :nono:  :nono: 
Anonyme En Avril, 2018 (12:08 PM) 0 FansN°: 22
Merci monsieur le président le peuple est derrière vous, faut jamais reculer,vive le parrainage
Anonyme En Avril, 2018 (12:41 PM) 0 FansN°: 23
je pense qu' en tant que sénégalais c'est tout à fait normal de rendre le vote possible en limitant le nombre de liste par ce parrainage pour ne pas se retrouver dans la même

situation que les législatives passées 47 listes..
Anonyme En Avril, 2018 (12:56 PM) 0 FansN°: 24
dileene djalee democratie senegalaise deena 19 avril 2018 tja senegal.

macky ko ray
Ibourahima En Avril, 2018 (12:58 PM) 0 FansN°: 25
tOUT LE MONDE SAIT QUE ON VA PAS AVOIR PLUS DE 15 CANDIDATS QUI EST NORMAL POUR UNE DEMOCRATIE IL NE FAUT PAS SELECTIONNER VOS ADVERSAIRES POUR PASSER AU PREMIER TOUR VOS MANIGANCE NE VONT PAS PASSER SINON VOUS RISQUER DES CONFRONTATIONS QUI N EST PAS BON POUR LE PAYS.ON A BESOIN DE TRAVAIL MAIS PAS DES HISTOIRES.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]