" Manko wattu Sénégal" craint un faible taux de participation le jour du scrutin

  • Source: : APS | Le 13 juillet, 2017 à 16:07:48 | Lu 2805 fois | 9 Commentaires
content_image

" Manko wattu Sénégal" craint un faible taux de participation le jour du scrutin

La tête de liste de la coalition gagnante "Manko wattu Sénégal", Mamadou Diouf, dit redouter un faible taux de participation le jour des législatives, invoquant le rythme de retrait des cartes d’identité biométriques, dont une grande partie sont encore en souffrance dans les commissions administratives.

L’ancien député libéral a jugé paradoxal le fait de demander aux citoyens de s’inscrire sur les listes électorales, alors même qu’ils ne sont pas en mesure de retirer leurs cartes d’électeur.

Si la situation perdure, l’ancien président du Conseil rural de Ndiaganiao promet que Manko va consacrer "une bonne place" à la mobilisation et la participation des citoyens aux législatives.

Indiquant que la coalition n’a prévu "ni meeting ni tapage", il a fait savoir que ses responsables ont opté pour des visites de proximité dans les communes et villages du département de Mbour, afin de rencontrer les populations.

Il a informé qu’un comité électoral est mis en place dans les 16 communes du département de Mbour. Aussi, les candidats investis par la coalition gagnante "Manko wattu Sénégal" comptent-ils profiter des marchés hebdomadaires, pour expliquer aux populations le contenu de leur programme et inciter les électeurs à voter "massivement" pour leur liste afin de barrer la route au régime actuel.

Mamadou Diouf, qui dirige cette liste avec Fatou Guèye "Ndiakhate" de la commune de Mbour, a expliqué que le retour au Sénégal de leur leader, l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, a revigoré les troupes libérales. Et cette dynamique sera maintenue jusqu’au jour du vote.

Il a, par ailleurs, souligné que dans le département de Mbour, la coalition gagnante "Manko wattu Sénégal" n’est ébranlée ni par Benno Bokk Yaakaar (BBY), encore moins par les autres coalitions en lice pour ces élections législatives.

"Si BBY ne compte que sur le bilan du président Macky Sall, au niveau du département de Mbour, pour espérer remporter ces législatives, elle sera battue. Parce qu’on n’y voit aucune réalisation et Mbour est le parent pauvre du régime de Macky Sall", a-t-il relevé.

Il a affirmé que la coalition Manko est en confiance, puisque les investitures ont fait beaucoup de frustrés. Une situation qui, à l’en croire, va profiter à la coalition qui a grappillé dans l’électorat de leurs adversaires. 


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Vérité Deug  il y a 1 semaine (16:34 PM) 0 FansN°: 1
L'occasion pour dire les vérités alors que les élections approchent. Pensez au présent et à l'avenir.

Parfois ce sont les observateurs de l'extérieurs qui sont mieux entendus. Positif ou négatif, à vous d'en tirer les leçons



C'est pourquoi je voudrais intervenir sur le sujet Afrique et Macron. Je trouve dommage que nos concitoyens ne comprennent pas l'urgence de mener une politique de la natalité. Avoir des enfants c'est une bénédiction, mais il faut aussi être en mesure de les accompagner dans la vie, assurer leur sécurité, leur santé, leur éducation. Trop souvent des femmes meurent en couche faute de soins médicaux. Cela fait des années que je parle de maîtrise des naissances avant même que Macron pointe du doigt la vérité qui blesse l'orgueil de l'africain qui passe son temps à critiquer et commenter chaque fait et geste de l'Occident alors qu'il ne s'emploie pas à trouver des solutions à ses propres problèmes quotidien par lui-même. Je n'ai pas la prétention de donneur de leçon, mais j'essaye de dire qu'il est temps qu'on se réveille et de regarder la réalité en face. C'est vrai que beaucoup de femmes en Afrique font 4 à 8 enfants? C’est beaucoup trop pour elles. D'autant plus qu'elles doivent penser à leur santé et leur bien-être. Sans oublier que la plus part de ses femmes sont généralement de classe modeste. Donc, c'est difficile pour elles et leurs conjoints d'assumer le bien être total de ces enfants. Les rues des villes sont plein d'enfants qui sont parfois laissés pour compte. Et d'autres finissent sous le joug de marabouts véreux. Nos gouvernants sont responsables de cette insécurité, de cette pauvreté et du non épanouissement de chaque citoyen africain car ils n'ont pas su planifier et anticiper l'augmentation de la population en construisant des infrastructures capable de répondre aux besoins de tous. Au cas où vous ne le saviez pas, aujourd'hui au Sénégal des enfants sont obligés d'alterner les heures de cours faute de classes suffisantes pour les accueillir. Pourquoi cela à votre avis? Parce que l'Etat n'a pas anticiper, n'a pas fait preuve de prévoyance. Aujourd'hui encore des quartiers se créent parce que la population augmente. Mais a-t-on pensé à créer de nouveaux établissement scolaires, des postes de santés, prévoir la capacité de fourniture d'eau et d'électricité? Non je ne le crois pas. Sinon il n'y aurait pas ces coupures qui empêchent le bon fonctionnement de l'économie. J'aurai tant de choses à dire encore et encore. Mais le plus important c'est de savoir que je ne dis pas qu'il faut arrêter faire beaucoup enfants, mais il faut les faire si on est en mesure de leurs apporter sécurité, soins, éducation et santé. Je ne veux que le meilleur pour l'Afrique et j'espère Incha Allah que DIEU écoutera nos prières quel que soit nos convictions religieuses, mais il faut aussi que nos prières s'accompagnent d'actions concrètes. Car comme le dit le sage, Yalla Yalla, baye sa tol.

Merci

Anonyme il y a 1 semaine (18:02 PM) 0 FansN°: 2
il ne faut surtout pas commencer à trouver des excuses ou motifs avant les resultats le faible taux de participation l'est pour tous les candidats
Sara il y a 1 semaine (21:54 PM) 0 FansN°: 3
Allez ça ira

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]