Le Sénégal disposé à renégocier sa convention avec les postes de santé catholiques

  • Source: : Apanews | Le 06 janvier, 2017 à 20:01:55 | Lu 2584 fois | 15 Commentaires
content_image

Le Sénégal disposé à renégocier sa convention avec les postes de santé catholiques

Le Gouvernement sénégalais est disposé à renégocier la Convention qui le lie à l'Association nationale des postes de santé catholiques du Sénégal (Anpcs), a affirmé vendredi à Dakar, le professeur Eva Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l'Action sociale.

S’exprimant lors du lancement des activités marquant le cinquantenaire de l'Anpcs, en présence de l'Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye,  le ministre a invité les responsables de cette structure à se rapprocher du ministère de la Santé pour les formalités de cette renégociation.

Elle n’a pas donné plus de détails sur le contenu de ladite convention.

Le professeur Eva Marie Coll Seck a indiqué à ce propos que certains postes de santé de ladite structure peuvent aujourd'hui être érigés en centres de santé.

 Elle s’est félicitée du travail effectué par l’ANPSCS, affirmant que cette structure à participer à l'élargissement de l'offre de soins aux populations les plus démunies.

"La Nation sénégalaise vous est reconnaissante. L'Anpcs est au quotidien à nos côtés dans l'offre de soins. Vous respectez les Directives du ministère. Je ne peux que magnifier l'apport de l'Église dans les résultats que vous avez obtenus", a dit le professeur Seck.

Selon Mgr Benjamin Ndiaye, les services rendus par l'Anpcs trouvent leurs sources en Jésus Christ car, "l'amour pour Dieu passe par l'amour pour son prochain".

L'Archevêque de Dakar  a, en outre, annoncé que le jubilé d'Or de l'Anpcs qui va s’étaler tout au long de l'année 2017, aura au programme diverses activités dont la problématique de la prise en charge des populations défavorisées, les consultations primaires, les vaccinations, la récupération nutritionnelle et les stratégies avancées en zone rurale.

L'Anpcs a été créé en 1967 par le professeur Marc Sankalé, Premier Africain agrégé de médecine générale, parrain du centre antidiabétique de l’hôpital Abass Ndao et ancien doyen de la faculté de médecine de l’université de Dakar.

Elle compte aujourd'hui 74 postes de santé répartis à travers les régions du pays à l'exception de celle de Matam (Nord). Ses services concernent le curatif, le préventif, la formation/recyclage, et des actions communautaires.


Auteur: Apanews - Apanews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (11)


Anonyme En Janvier, 2017 (20:55 PM) 0 FansN°: 1
Wakh deugg ces centres sont très utiles ta bari yeurmande

Anonyme En Janvier, 2017 (21:09 PM) 0 FansN°: 2
bravo à l'église catholique: la compassion et la charité ne sont pas de vains mots, c'est du vécu quotidien.Lle gouvernement devrait les aider à mieux aider les populations: Ce n'est pas de l'argent perdu!
Reply_author En Janvier, 2017 (01:27 AM) 0 FansN°: 1
c.est quoi les details de la convention?doit elle etre généralisée aux autres ong qui interviennent dans la santé?la transparence doit être de mise.
Anonyme En Janvier, 2017 (21:58 PM) 0 FansN°: 3
Au moins on reconnait la qualité du travail mais aussi de l'accueil et de l'aide apportéeaux plus nécessiteux
Anonyme En Janvier, 2017 (22:16 PM) 0 FansN°: 4
Moi si je suis en vie aujourd'hui c'est grâce à eu. j'ai été atteint de choléra en 1986 et je me suis réveillé sur un lit au centre de santé Catholique de Gandiaye encore connu sous le nom ne Keur Soeur. Je me rappelle encore de ce beau sourire de la Soeur Madeleine de l'époque.

J'encourage l'état à les soutenir car chaque centime que vous leur donnerez, soyez certain qu'il sera utilisé à bon échéant.

Je suis aujourd'hui acteur de santé et dans ma pratique actuelle je m'inspire beaucoup de l'attitude de ses gens.



Bravo et Bonne continuation.



Anonyme En Janvier, 2017 (22:19 PM) 0 FansN°: 5
Voilà des structures qui méritent la considération de l'Etat et une subvention cconséquente doit leur être allouée au lieu que l'argent du contribuable soit distribué à des particuliers sans aucun mérite (suivez mon regard)

 :thumbs_up: 
Anonyme En Janvier, 2017 (22:56 PM) 0 FansN°: 6
Eux au moins onnt definitivement demontre qu ils la pour servir les populations, quelle que soit leur obedience...et non pour servir. Et avec la maniere. Les malades sont traites avec respect et avec compassion.
Anonyme En Janvier, 2017 (08:57 AM) 0 FansN°: 7
74 POSTES DE SANTE CATHOLIQUES A TRAVERS LE PAYS SAUF A MATAM ET POURQUOI ??? PARCE QUE CETTE TERRE ISLAMIQUE DEPUIS LE 7è SIÈCLE NE SUPPORTE PAS AVEC LES CLOCHES D'UNE EGLISE DONT LA PRÉSENCE JUSTIFIE L'EXISTENCE DE CES POSTES QUI PARTICIPENT A L'EVANGELISATION DES POPULATIONS PAUVRES CQFD !!!
Reply_author En Janvier, 2017 (11:44 AM) 0 FansN°: 1
ces centres de santé existent dans presque tous les coins du sénégal depuis très longtemps, certains depuis plus d'un siècle. et pourtant, l'islamisation n'a jamais reculé dans le pays. on n'a entendu parler de conversion au catholicisme en masses on n'a jamais entendu parlé de ségrégation, ni de harcèlement religieux dans ces centres. tout comme caritas qui aident plus les musulmans et les animistes, l'école catholique qui forme tout le monde en respectant les religions, sans contraindre qui que ce soit, ces centres de santé soignent aussi animistes, musulmans et chrétiens sans considération de religion. bien au contraire, on y respecte tout le monde.

il y a beaucoup de zones au sénégal où il n'y pas de routes fréquentables, ni d'hôpitaux, ni d'ambulance, ni de médecin, ni sage femme, ni d'électricité, ni d'au potable... les populations ont toujours compté sur ces centres pour ne pas périr des différentes épidémies et maladies tropicales létales. les jeunes mamans sont prises en charge, les enfants sont suivis avec des vaccinations régulières, un suivi de la croissance, du poids... tout cela gratuitement.

je viens d'une zone rurale où il n'y a jamais eu d’hôpital. les malades remplissent le centre de santé tous les jours, victimes de paludisme, de grippe, de morsure de serpents, ... je me rappelle les années où l'épidémie de choléra faisaient des ravages. ces sœurs bien plus fragiles et sans moyens risquaient leur vie pour sauver les populations.
Noosphere En Janvier, 2017 (12:51 PM) 0 FansN°: 8
CELA FAIT PLAISIR DE VOIR L'ACTION DE L’ÉGLISE DU SÉNÉGAL QUI S'ACTIVE DANS LA SANTÉ L’ACCÈS A L'EAU POTABLE ET A L ÉDUCATION PAR LES ÉCOLES

C'EST LE TRIPTYQUE ÉDUCATION EAU SANTÉ ET TOUT CELA DE MANIÈRE ACCESSIBLE AUX POPULATION ET SURTOUT SANS PROSÉLYTISME C'EST A DIRE SANS OBLIGER LES PERSONNES A SE CONVERTIR AU CATHOLICISME.



MERCI L’ÉGLISE DU SÉNÉGAL MERCI SEIGNEUR JÉSUS CHRIST :sunugaal: 
Anonyme En Janvier, 2017 (13:30 PM) 0 FansN°: 9
J'ai honte pour ce pays. Les 5% de cathos sont plus efficaces que les 95% de musulmans.

Cherchez l'erreur !
L'histoire En Janvier, 2017 (14:05 PM) 0 FansN°: 10
"PARCE QUE CETTE TERRE ISLAMIQUE DEPUIS LE 7è SIÈCLE"

Falsificateur de l'histoire ! Ou ignorant tout court?

Pour rappel, l'islamisation du Fouta a débuté au 11e siècle avec les almoravides, et est devenue effective entre le 18e et le 19e siècle suite a la Révolution des Torodo et les conquêtes d'El Haj Omar Tall.

Jusqu'au 18e siècle, le Fouta (dont fait partie Matam) était sous l'Empire animiste des Denyankes fondé par Koly Tenguela. Seule une minorité de la population etait musulmane.

Pour le reste ça n'engage que toi.
Reply_author En Janvier, 2017 (15:31 PM) 0 FansN°: 1
mea culpa et merci pour cette leçon d'histoire !!!
Père Niang En Janvier, 2017 (18:30 PM) 0 FansN°: 1
quel extraordinaire hauteur d'esprit de votre part chers internautes ! voici la preuve que tout ce qui monte converge comme disait teilhard. et bien bravo à tout ceux qui ont intervenu avant moi. oui vraiment bravo. le comportement plus que exemplaire que je souligne ici mérite d'être mise en exergue. vous montrez bien que rien de ce qui est humain ne vous est étranger. encore mes chaleureuses félicitations à tous. je suis vraiment édifié. aucun propos déplacé ou insultant ! bégué !
Cane En Janvier, 2017 (20:42 PM) 0 FansN°: 11
QUAND MACKY SALL DECONNE JE SUIS LA PREMIERE A LUI RAPPELER LES BONNES MANIERES SURTOUT ENVERS LES CATHOLIQUES DU SENEGAL MAIS je suis toujours prete a lui etre reconnaissante pour cette RECONNAISSANCE envers le beau travail des CATOLIQUES du SENEGAL, merci MR le president et cette MINISTRE DE LA SANTE MADAME SECK L'unique MINISTRE QUE JADMIRE DANS LE GOUVERNEMENT MACKY SALL, voila une qui travaille et qui ne fait pas de bruit, elle est polie aussi.



Ce n'est pas a cause de cet article mais j'ai beaucoup d'estime pour MADAME SECK, le jour que MACKY SALL VOUS ENLEVERA DE SON EQUIPE, J'ARRIVERAIS POUR VOUS DEFENDRE. ENCORE MERCI A MDAME SECK ET UN GRAND MERCI A L'EGLISE CATHOLIQUE SENEGALAISE. TOUJOURS SERVEZ parole de JESUS CHRIST.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]