Sel adéquatement iodé : un niveau de consommation de 37 %

  • Source: : APS | Le 12 septembre, 2017 à 20:09:56 | Lu 1438 fois | 7 Commentaires
content_image

Sel adéquatement iodé : un niveau de consommation de 37 %

Le niveau de consommation du sel adéquatement iodé au Sénégal, s’élève à 37%, a révélé, mardi, le gestionnaire du Projet ’’Iodation universelle du sel’’ (PIUS) de la Cellule de lutte contre la malnutrition (CLM), Adama Nguirane, qui juge ce taux ‘’très faible’’. 

‘’Une étude réalisée en 2015 a montré que le niveau de consommation du sel iodé est relativement intéressant avec un taux de 80%. Mais, pour ce qui concerne le sel adéquatement iodé, le taux est très faible. Nous sommes seulement à 37% au niveau national’’, a déploré M. Nguirane.

Il s’exprimait en marge d’un atelier consacré à l’iodation du sel dans la région de Kaffrine, en présence du comité régional de coordination et de contrôle de l’iodation du sel.

Cette rencontre, présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye, a également enregistré la présence des élus locaux, des chefs de service et des autorités administratives.

Adama Nguirane a expliqué ce faible taux de consommation du sel adéquatement iodé par le fait que l’essentiel du sel qui est consommé au Sénégal, est produit d’une manière artisanale.

‘’Au niveau de ces producteurs artisanaux, le niveau d’organisation est tel qu’une bonne partie du sel n’est pas iodé adéquatement’’, a-t-il fait observer.

Selon lui, au Sénégal, les zones productrices de sel consomment moins de sel adéquatement iodé.

’’Dans les zones où on produit du sel, on refuse souvent de consommer du sel adéquatement iodé, parce qu’il y a des facteurs qui entrent en ligne de compte dans la production de sel iodé. Et il se trouve que ce sont des populations qui sont habituées depuis plusieurs années’’, a-t-il encore fait remarquer.

Pour M. Nguirane, malgré les efforts du Sénégal dans ce domaine, les producteurs tardent toujours à respecter les normes qui sont établies.

‘’Les zones rurales productrices de sel n’ont pas l’habitude de consommer du sel iodé, malgré toutes les informations dont elles disposent sur l’importance du sel iodé’’, a-t-il déploré.

Pour lui, plus la zone de consommation est reculée, plus le taux d’iodation est important.

M. Nguirane a en outre souhaité l’implication de tous les secteurs à travers une approche multisectorielle, pour permettre une production de qualité au Sénégal.

Cet atelier a, selon Adama Nguirane, permis aux différents membres du comité régional de coordination et de contrôle de l’iodation, d’échanger sur l’état d’avancement des activités du projet PIUS dans la région de Kaffrine.

Le gestionnaire du Projet ’’Iodation universelle du sel’’ de la Cellule de lutte contre la malnutrition a par ailleurs appelé les ménages à consommer du sel iodé pour ’’la santé des enfants’’.


Auteur: Aps - APS

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Anonyme En Septembre, 2017 (08:58 AM) 0 FansN°: 1
Mauvais projet ! On en arrive à faire penser aux populations que le sel "iodé" est un aliment ! NON ET NON, LE SEL N EST PAS UN ALIMENT, et c'est pour celà que notre corps le rejette à travers la sudation et l'urine. La consommation excessive du sel explique en grande partie la forte prévalence de l'hypertension et des AVC au Sénégal. On mange trop salé et trop sucré ! On peut trouver de l'IODE, s'il s'agit de prévenir le goître, en consommant des oeufs, des fruits de mer, du poisson etc. Mais le chlorure de sodium (sel marin) même enrichi en iode, n'est pas bon pour la santé globale des populations !
Reply_author En Septembre, 2017 (09:21 AM) 0 FansN°: 1
Reply_author En Septembre, 2017 (10:50 AM) 0 FansN°: 2
il n'est pas ici question de faire la promotion du sel en tant que tel. il s'agit de privilégier le sel l iodé pour faire face aux risques de carence en iode. l'iode, comme la vitamine a et autres micro nutriments sont indispensables au développement physique et mental de l'individu.
Anonyme En Septembre, 2017 (09:30 AM) 0 FansN°: 2
Tous ces aliments que vous avez cités comme riche en iode ne sont pas malheureusement à la porté de la majorité des populations raison pour laquelle l'iode a été associé au sel qui ne coute pas cher donc accessible à tout le monde mais aussi le sel est un produit utilisé pratiquement par tous nos ménages en vertu de nos habitudes culinaires.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]