Societe

Dagana-Implantation de Sen-Ethanol: Le projet divise les populations de la localité

  • Par : Www.seneweb.com | Le 22 novembre, 2012 à 11:11:10 | Lu 5218 fois | 5 Commentaires
content_image

Dagana-Implantation de Sen-Ethanol: Le projet divise les populations de la localité

A Dagana, le projet Sen-Huile, Sen-Ethanol a fini de diviser les habitants de cette zone. En effet, les populations de 37 villages sont partagées sur ce projet agricole. Si certaines ont réaffirmé leur refus, d’autres estiment que ce projet permet de lutter contre le chômage des jeunes. Selon la Rfm, les populations des 37 villages s’étaient réunies à Yawré dans la communauté rurale de Nitt pour réitérer leur refus face à l’implantation du projet Sen-Huile Sen-Ethanol. Un des membres du collectif, Saliou Kâ, a estimé que la communauté pastorale reste menacée. 

Il en appelle ainsi à la diligence du président Macky Sall qui, selon lui, leur avait demandé d’être patients et d’attendre le temps de prendre une décision. « L’entreprise sous couvert de ses forces de l’ordre est en train de faire des avancées sur des terres non concernées. Nous ne voulons pas que dans ce zone là, une seule goûte de sang soit versée. Parce que nous voulons la paix, la communauté pastorale est dans une psychose aujourd’hui », a-t-il confié sur les ondes de la Rfm. Son avis n’est pas partagé par les autres jeunes du terroir qui ont fait savoir que que le projet agricole est un élément important de lutte contre l’exode rural et le chômage des jeunes. 

« Nous considérons que le projet est bénéfique parce que ça enrichit la localité de Nitt. Nous sommes des jeunes et notre seul souhait, c’est de travailler. Nous voulons travailler, nous sommes tous mobilisés pour ce projet. Si ce projet est annulé, nous serons tous des chômeurs », a laissé entendre le porte-parole des jeunes, Lamine Guèye.

www.seneweb.com

Articles similaires

Commentaire (5)


Prof En Novembre, 2012 (12:40 PM) 0 FansN°: 1
Il faut relire vos articles il y a des erreurs(ce zone ,cette zone )
Boynadji En Novembre, 2012 (14:13 PM) 0 FansN°: 2
Mate wona ko o salino 6e gessaba :sn: 
Khomeyni En Novembre, 2012 (16:21 PM) 0 FansN°: 3
Mes chères parents;je pense que le moment est venu pour qu'un débat serieux soit enclenché sur l'utilité de ce projet et cela ,en incluant toutes les couches sociales et toutes les compétences dans les différents domaines d'activité dans l'arrondissement de NDIAYE. Ce projet jadis décrié et bouté par les populations de Fanaye n'est pas à mon avis une bonne chose et ce parce que c'est un Etranger qui vient prendre 20000 hectares alors que les paysans peinent à avoir une parcelle dans leur propre localité. j'attire l'attention des autorités de notre cer PAYS sur le fait que ceux qui manifestent pour ou contre ont des intêrets divergents et souvent, ceux qui sont pour le projet ne sont directement affectés par l'expropriation: comme exemple , ceux qui sont pour dans la Communauté Rurale de RONKH sont des Cultivateurs alors que la Zone concernée est plus une zone d'Elevage; même si des peuls montrent leur adhésion au Projet , tous les peuls ne sont pas forcément des Eleveurs . ATTENTION AU SYNDROME CASAMANCAIS !!!!!
Amadou Bakhaw Diaw En Novembre, 2012 (07:31 AM) 0 FansN°: 4
  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  

Le projet sen huile-sen éthanol une nouvelle opportunité de développement pour le walo

Le président de la République, Macky Sall, en signant le le décret accordant 10 000 hectares de terres à la Société Sen Huile - Sen Ethanol dans la communauté rurale de Gnith, dans le département de Dagana a permis l’installation d’un des plus grands projets agro-industriels de l’Afrique de l’Ouest.



En depit de l’opposition de quelques habitants des 3villages sur un total de 37 dans la zone consernée nous pensons le projet constitue une grande opportunité pour le Walo. Pour un investissement envisagé de 137 milliards de FCFA le projet dénommé Sen Ethanol et Sen Huile compte produire notamment de l’’éthanol, de l’’huile de soja et de la patate douce. Le projet qui va créer 5 000 emplois, selon ses promoteurs, était prévu dans la communauté rurale de Fanaye du Sénégal, mais avait dû être suspendu devant l’opposition des populations locales foutanké.

Le projet comptant aussi produire du biocarburant, intègre l’installation d’une centrale électrique à bagasse de 40 Mw dans la plantation de tournesol et d’une autre de 400 Mw dans la plantation de patate douce .Les promoteurs ont aussi envisagé de produire du gaz à partir de la culture d’algues.



A terme, le projet devrait produire 550 tonnes de graines de tournesol ,19500 tonnes de patate douce et 3120 m3 de bioéthanol par jour, les tiges et les fleurs pourront servir à la production de bioénergie et au fourrage pour le bétail



L’adhésion massive des populations des communautés rurales de Gnith , de Ronkh et de Diamaà ce projet n’est pas fortuite , car en plus de ses terres fertiles et des ses eaux limoneuses, le Walo présente d’autres avantages attractifs et comparatifs comme l’esprit d’ouverture, et d’accueil de ses habitants à tout projet d’investissement dans leur terroir.



Depuis le traité de Ndiao du 8 mai 1819 ,de Schmaltz à Jacques Mimran , sur une période deux siècles les populations du Walo ont accueilli à bras ouverts tous ceux qui ont investi leur capital, leurs connaissances pour valoriser leur terres.



C’est à Richard-Toll ou fut implantée la première station expérimentale agricole de l’Afrique noire. Le coton, l’arachide, le sésame, l’indigo, furent introduites , essayées et disséminés dans toute l’Afrique grâce au jardin d’essai de Richard-Toll.



Depuis l’époque du champ de l’ingénieur colonial français Claude Richard , en passant par la MAS , la SDRS et la CSS, plusieurs générations de travailleurs walo walo ont pu capitaliser des connaissances, des savoir faire multiformes de tout ce qui touche le secteur agroindustriel .

Au niveau de certaines spéculations comme la tomate, le riz , la patate douce et la canne à sucre , les rendements à l’hectare qui se font au Walo frisent les records mondiaux .Ainsi le projet pourra trouver dans le Walo toute une expertise locale comprenant tous les métiers agroindustriels pour le démarrage optimum de ses activités.



L’installation de projet devrait pousser l’état sénégalais à initier un plan local d’aménagement pour toute la zone ouest du lac de Guiers et même un nouveau découpage territorial ramenant au Walo les communautés rurales de Keur Momar Sarr et de Syer



Notons que ce plan devra aussi permettre le désenclavement de la communauté rurale de Gnith qui borde le versant ouest du Lac de Guiers avec le bitumage de la bretelle longue de 35 Km (Ngnith ,/colonat Richard Toll). Cette nouvelle route reliera cette partie du Walo à Louga par Keur Momar Sarr et permettra d’écouler toute la production agricole du departement de Dagana vers Dakar en débouchant sur le Louga sans passer par la ville de Saint- Louis, ce qui donnera un raccourci d’environ de 100 Km.



Cette bretelle bitumée reliera la route internationale transsaharienne venant du Sud de l’Espagne aux rives du fleuve Sénégal en passant par le Maroc et la Mauritanie et débouchant à Rosso Sénégal à la route nationale 2 à louga



Certes si la majorité des 37 chefs de village de la zone ont eu au nom des populations décidé d’accompagner le chef de l’Etat sur ce projet qui va générer des milliers d’emplois, il faudra aussi convoquer un CDD de Dagana élargi à toutes les forces vives du Walo afin d’approfondir la réflexion sur tous les impacts possibles en termes environnementaux et socio économiques entre autres. Et surtout mieux expliquer les tenants et aboutissants du projet aux habitants des village de la foret classée de Ndiael



Le projet Sen Ethanol – Sen Huile prévoit un volet social au profit des populations. Ce sera un programme social d’une enveloppe de 800 millions FCfa par an qui est sera mise à la disposition des communautés rurales de Ngnith, Diama et de Ronkh afin de prendre en charge leurs besoins en éducation et en santé.



Pour ce qui concerne la santé ,c’est auprès des populations de la communauté rurale de Ngnith que l’on trouve l’un des taux les plus élevés de prévalence de la bilharziose intestinale au monde.



Le problème de la schistosomiase est souvent lié aux modifications de l’environnement, et la création de complexes agro industriels comme le projet dénommé Sen Ethanol et Sen Huile pourrait conduire à une aggravation du problème de cette endémie. Il est donc nécessaire d'attirer l'attention des initiateurs du projet ,en paiement de leur responsabilité industrielle et en application sur les conséquences sanitaires de leurs politiques de prendre des activités, des mesures de luttes anti vectorielles (surveillance malacologique et nettoyage des sites de transmission) ce qui diminuera fortement la prévalence de la bilharziose.



Afin de renforcer l’offre de soins du département de Dagana, un projet de construction d’un l’hôpital de Richard –Toll est actuellement initié à travers un partenariat public privé avec tous les grandes sociétés agro-industrielles déjà installées au Walo, le projet Sen Ethanol – Sen Huile pourrait le rejoindre et y participer.



Ce partenariat public privé dans lequel participerait le projet pourrait être mis à profit afin de promouvoir aussi la construction d’une université des métiers liés à l’agro-industrie.



Cette zone du Sénégal frontalière avec la Mauritanie, étant sous la menace potentielle d’activistes salafistes devra voir sa sécurité renforcée par la construction de camp militaire ou de gendarmerie. Les seuls camps militaires de la vallée se trouvent à équidistance de 100 km du Walo dans les villes de Ndioum et à Saint-Louis



le village Nder, la capitale historique du Walo se trouvant dans la communauté rurale de Gnith le projet projet Sen Ethanol – Sen Huile à travers un mécénat pourra aussi réhabiliter ce site historique et en faire une destination touristique.



Mais l’état avec les collectivités locales du département de Dagana devra organiser un atelier de réflexion sur le bilan des plusieurs décennies d’exploitation agroindustrielle au Walo et les leçons apprises permettront une approche qui pourra minorer tous les éventuels impacts négatifs du projet.



Nous espérons que la réussite du projet dénommé Sen Ethanol et Sen Huile dans le delta incitera nos parents foutanké de la moyenne vallée d’être plus accueillant vis-à-vis d’éventuels investisseurs afin les immenses potentiels agricoles puissent être mis en valeur pour le bénéfice de toute la nation sénégalaise.



Amadou Bakhaw DIAW Président du W.E.E.S Walo

Education Environnement Santé [email protected]



Jaya En Décembre, 2012 (13:05 PM) 0 FansN°: 5
les peulhs qui ont donné leur accord ne sont même pas Propriétaires de ces terres, ces sois disant éleveurs n'ont même pas de bétail et ils n'exploitent même pas ces terres, ils ne cultivent pas ces zones, ils préfèrent aller chaque matin à Richard toll, Ross-Béthio ou st louis manger le ceebu jen et retourner le soir dormir dans leurs hameaux. Les vrais agriculteurs sont dans la zone du walo et le lac de guiers et on refuse de les céder ces terres fertiles qu'on donne gratuitement à cette firme Italienne. 20 mille hectares aux étrangers c'est compromettre l'avenir de nos populations locales.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Services

NECROLOGIE

Awa Diallo Mboup

30 Septembre 2006 - 30
Septembre 2012

QUE LE BON DIEU L'ACCEUILLE DANS SON PARADIS

ANNONCES AUTOMOBILES

Nissan - NS

19 000 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

1 500 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

3 000 000 FCFA