Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
[ VIDEO ] : Le père asperge ses enfants d'acide sulfurique et leur en fait boire
   Par SenewebNews | Seneweb.com |  Jeudi 10 janvier, 2013 17:14  | Consulté 15654  fois  | 14 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
Societe | Mots Clés: Infanticide, Pere, Enfants, Acide

Qu'est-ce qui a bien pu prendre Saliou Ndiaye pour qu'il asperge d'acide sulfurique ses deux enfants, un garçon de (cinq) 5 ans et une fillette de huit (8), avant de leur en faire boire ? On croirait à une " amok ", cette folie meurtrière qui s'empare des indiens d'Amérique et les conduit à tenter d'exterminer leurs proches. Saliou Ndiaye, lui, soutient, contre toute logique, avoir confondu la bouteille d'acide sulfurique à de... l'eau bénite. La femme de son frère, qui s'occupe de ses enfants, en l'absence de son épouse partie en voyage depuis un mois, serait venue lui ramener son petit garçon dans un état pitoyable, selon le père.

On lui aurait ensuite ramené la fillette qui présentait les mêmes symptômes. Il aurait alors, sous la panique, aspergé le visage des enfants d'eau bénite, ou plutôt de ce qu'il croyait l'être. Il aurait, selon lui, confondu la bouteille d'eau bénite avec la bouteille d'acide sulfurique qu'il avait achetée pour nettoyer les toilettes. Version battue en brèche par la dame qui soutient que si le petit garçon était malade, il arrivait tout de même à parler et à marcher. Et pour ce qui est de la fillette, elle ne souffrait d'aucun mal. Toujours est-il que le petit garçon est décédé des suites de brûlures labiales et stomacales, selon le rapport du médecin traitant de l'hôpital Albert Royer, mais la fillette a pu être sauvée. La mère, interrogée, ne croit aucunement à la version du père qui n'aurait pas tout dit. Le père a été déféré au parquet pour homicide.

Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Infanticide de 2006 à ce jour.
Commentaires:   14   Total dont   2   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .