Mercredi 17 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Ismaïla Madior FALL, professeur de droit à l'UCAD : « Le retour au quinquennat est une réhabilitation de l’orthodoxie »

Single Post
Ismaïla Madior FALL, professeur de droit à l'UCAD : « Le retour au quinquennat est une réhabilitation de l’orthodoxie »

Au cours de la table-ronde organisée par le groupe «Benno Bokk Yaakaar» lundi, sous la présidence du Premier ministre, Abdoul Mbaye, différentes interventions ont été faites par des spécialistes. Nous vous livrons quelques extraits. «Réformes institutionnelles du président Macky Sall : contraintes et facteurs de succès ». 

C’est autour de ce thème que le professeur de droit constitutionnel, Ismaïla Madior Fall, était invité à se prononcer lundi lors d’un panel organisé par la majorité parlementaire «Benno Bokk Yaakaar». Pour lui, le retour au quinquennat est une réhabilitation de l’orthodoxie.Promovoir de la culture du résultat dans l’administration Dans sa communication, Ismaïla Madior Fall s’est félicité de la décision du chef de l’Etat de ramener la durée de son mandat de 7 à 5 ans. «Macky Sall a été élu pour un mandat de 7 ans mais il a décidé de le ramener à 5 ans. Le septennat était une anomalie dans l’histoire politique du Sénégal », a déclaré Pr. Fall.

 «Lorsque Abdou Diouf introduisait le septennat en 1991, c’était une anomalie, de même que lorsque Abdoulaye Wade l’a réintroduit en 2008 », a indiqué le constitutionnaliste. Il estime que le retour au quinquennat permet une synchronisation des mandats présidentiel et parlementaire. Lorsque le président élu au suffrage universel assure une direction des affaires politiques nationales, dit-il, le mandat doit être un mandat raisonnable. 

L'intérêt du retour au quinquennat, explique-t-il, c’est la limitation du mandat du président de la République. «Ce qui signifie qu’il ne sera plus possible, à l’avenir et au Sénégal, de débattre sur ce sujet qui sera une clause d’éternité irréversible qui engagera les générations futures», note M. Fall. Présentant une communication sur les perspectives de réforme de l’Administration de l’Etat, Abdoul Aziz Tall, délégué général à la réforme de l’Etat et à l’assistance technique, a indiqué que l’innovation majeure, dans la vision de Macky Sall, c’est la promotion de la culture du résultat dans l’administration. 

«Jusqu’ici, l’administration a fonctionné sans avoir à rendre compte par rapport aux moyens mis à sa disposition. Macky Sall veut la culture de la planification axée sur les résultats. Désormais, toute structure de l’Etat bénéficiaire de l’argent public, sera obligée de rendre compte de son utilisation», a annoncé M. Tall. Il a, dans le même sens, annoncé la mise en œuvre imminente d’un audit organisationnel de tous les départements ministériels en commençant par le secrétariat général de la présidence de la République. M. Tall a invité, par ailleurs, les députés à travailler de manière étroite avec ses services pour disposer d’outils leur permettant de faire l’évaluation des politiques publiques pour lesquels ils votent des budgets. Mouhamadou Mbodj, coordonnateur du Forum civil, a lui aussi présenté une communication portant sur « rôle et place de la société civile dans les réformes pour la transparence et la redevabilité : quelle approche novatrice pour plus d’efficacité? ».

 «Au Forum civil, nous avons espoir en ce qui concerne la bonne gouvernance. Nous sommes dans la bonne voie. La mise en place de l’Ofnac est une bonne initiative. Il faut seulement mener le plaidoyer et la sensibilisation des citoyens », recommande M. Mbodj. Sur un autre point, il a demandé l’évaluation de la réforme sur le code des marchés publics qui a «subi une série de retouches qui l’ont dégradé». Il souhaite également que l’Ena introduise des modules sur la corruption et la bonne gouvernance. Se prononçant sur la création du Conseil économique, social et environnemental, Mouhamadou Mbodj soutient que c’est une institution idéale pour la bonne gouvernance dans notre pays. Mais il souhaite, à l’avenir, qu’on enlève le secteur politique de cette institution.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Xeme

    En Mars, 2013 (19:32 PM)
    En tout cas, le même Macky, qui promet aujourd'hui une réduction à 5, disait, lors du passage de 5 à 7, que :"5 ans c'est juste suffisant pour s'imprégner des dossiers d'un état". Alors quelque chose ne tourne pas rond, ou quand il disait 7, ou quand il dit 5. C'est à lui de choisir à quel moment il ne disait pas vrai. Nous, nous soulignons juste la contradiction.
  2. Auteur

    Sa

    En Mars, 2013 (01:59 AM)
    Ismaïla Madior Fall, Est ce que tu peux la boucler une minute. Tu n'as plus droit à la parole dans ce pays. Tout le monde attendait ta voix pour dennoncer le 3eme mandat de wade et tu n'as pas eu le courage de le faire en te cachant derriere une soidisante constitution mal écrite.



    Et j'ai étais agréablement surpris par tous les constitutionnalistes de ce pays sauf Serigne Diop et toi.
    Auteur

    Zoua

    En Mars, 2013 (09:24 AM)
    ce qui me derange sur les propos de M. Fall est qu'il s'arroge le droit d'engager les generations futures. Qui lui dit qu'un jour on ne voudra pas passer a 4 ans. En plus le fait de synchonizer veut tout simplement dire que celui qui gagnera la presidentielle aura aussi la majorite a l'assemble, en d'autre termes si on n'a la malchance d'elir un mauvais president on est foutu pour 5 ans car il n'y aura aucun contre pouvoir.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR