Lancement d’un projet de 17,5 milliards de FCFA pour la gestion des déchets solides urbains

  • Par : APS | Le 06 septembre, 2013 à 17:09:56 | Lu 5377 fois | 8 Commentaires
content_image

Lancement d’un projet de 17,5 milliards de FCFA pour la gestion des déchets solides urbains

Le Projet de gestion durale des déchets solides urbains (PGDSU) financé à hauteur de 17,5 milliards de FCFA par la Banque islamique de Développement (BID) a été lancé vendredi à Dakar au bénéfice des collectivités locales de l’Entente Cadak-Car, Touba Mosquée, Tivaoune et Kaolack.

''C’est un projet original qui constitue la première phase du Programme national de gestion des déchets (PNGD) qui couvrira l’ensemble du territoire national’’, a expliqué le Secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales, Etienne Turpin.

Le projet permettra ainsi dans un premier temps de régler le problème de la gestion des déchets solides dans certaines villes religieuses telles que Touba, Tivaoune, Kaolack et également les collectivités locales de la région de Dakar, a-t-il souligné.

Le financement octroyé par la BID sur une durée de 4 ans devrait leur permettre de disposer d’infrastructures telles que des centres d’enfouissement technique, des centres de traitement et de tri mais également des moyens leur permettant de pouvoir évacuer correctement leurs ordures.

‘’Avec ce projet qui entre dans le cadre du PNGD, tous les maillons de la chaîne seront pris en compte de la pré-collecte jusqu’à l’élimination des déchets en passant par la collecte, le traitement et l’évacuation des ordures’’, a ajouté le Secrétaire général du ministère des Collectivités locales.

Il a rappelé que le secteur des déchets est marqué par ‘’des difficultés congénitales et des dysfonctionnements récurrents’’. 

En effet, a relevé M. Turpin, ‘’l’assainissement solide a souffert pendant longtemps d’un déficit d’investissement qui explique l’absence d’équipements adéquats pour la gestion et l’élimination des déchets’’.

Ainsi les dispositions nécessaires seront prises à travers le Programme national pour ‘’une gestion de proximité des déchets en vue de contribuer à la salubrité universelle à travers le rétablissement des collectivités locales dans leur prérogative en la matière’’. 

Faisant la note de cadrage du projet, le Chargé des infrastructures de la BID, Idrissa Dia, a noté que seuls 22% des populations ont accès à des services satisfaisants dans la gestion des ordures. 

‘’Ce n’est pas une situation satisfaisante pour les opérateurs du secteur qui travaillent dans des conditions défavorables’’, a t –il expliqué. Ainsi le diagnostic qui a précédé à la mise en place du Projet a fait l'objet d'un consensus, a ajouté Idrissa Dia. 

Pour lui, ‘’il apparait clairement que les problèmes ont trait à l’absence d’un bon système de collecte des déchets solides urbains mais aussi à un manque criard d’infrastructures pour le traitement des déchets et à un déficit de comportement citoyen et des capacités techniques et financières dans les municipalités’’.

Dans l’optique de trouver des solutions à ces problèmes, l’Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement en partenariat avec les collectivités locales bénéficiaires ont décidé de la mise en œuvre d’un projet de gestion des déchets solides urbains qui entre dans le cadre du Programme national de gestion des déchets.

L’ambition du Programme est d’étendre le projet dans toutes les grandes villes du Sénégal ultérieurement sachant que ces villes regroupent plus de 5millions d’habitants soit la moitié de la population du Sénégal.

Beaucoup de bailleurs de fonds sont intervenus dans ce secteur en appui à l’Etat et aux collectivités locales mais l’originalité du présent projet c’est la prise en charge globale et structurée de l’ensemble de la chaîne de gestion des déchets solides urbain de la porte des maisons à l’infrastructure final de transformation des déchets, selon le Chargé des infrastructures de la BID. 

En effet, il a rappelé que la plupart des projets déroulés ont été sectoriels, parcellaires s’attaquant seulement à un élément de cette chaîne.


APS


Commentaire (5)


Boxbrain En Septembre, 2013 (19:01 PM) 0 FansN°: 1
UtilIsez ces dechets a d autre fins par exemple energie renouvable .... Pensez a une chaine sustainable pour sortir de vos investissements unitile sans vision....
Sds En Septembre, 2013 (21:53 PM) 0 FansN°: 2
nous on utilise les dechets de plastic pour fair des plastique pour les agriculteur on achete le dechet de plastic le kg a 100f ont fait recyclage de plastic je suis a keur ndiaye lo mon numero et 709341492

Non,  En Septembre, 2013 (22:43 PM) 0 FansN°: 3
Ce financement a été obtenu par Wade. Nous avions envoyé une délégation de maires sénégalais dirigé par Elhadji Malick Diop, maire de Tivaonevet vice President de l'ams pour accompagner le ministre d'Etat Karim Wade à la signature de la convention. Macky et son gouvernement ont trouvé ce financement sur place. Ils ont fait comme s'ils ont un nouveau programme. Honte à vous. Pour tromper les sénégalais, vous avez retardé la mobilisation de ce financement et vous en avez privé toutes les autres communes du senegal alors que initialement ce sont toutes les communes qui etaient prévues. Dommage pour ce gouvernement.
Dans L'optique En Septembre, 2013 (11:53 AM) 0 FansN°: 4
il faudrait y ajouter le manque de civilité des populations qui jettent leurs ordures chez leur voisin et ainsi de suite. Faire en premier une publicité à l'aide de dessins, vu que le 70% de la population est analphabète ! Toujours le même rêve de grandeur qui ne touche personne mais l'argent va directement dans la poche des grands gueulards de la République.
Maïmoune En Septembre, 2013 (16:15 PM) 0 FansN°: 5
Comment être fiers de constater que son pays est l'un des plus sales et des plus désordonnés de la planète ? Ce n'est qu'en Afrique qu'on voit des personnes très mal habillées, avec des haillons d'une saleté repoussante 24/24 même aux jours de grandes fêtes. Il suffit de rassembler plus de 5000 Sénégalais quelque part pour que moins de dix ans après la saleté s'y installe, pourquoi ? Est-ce culturel ?

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]