‘Solidarité carcérale’ : Baïla Wane et Modibo Diop tiennent compagnie à Béthio Thioune

  • Par : SenewebNews | Le 29 novembre, 2012 à 10:11:52 | Lu 13226 fois | 15 Commentaires
content_image

‘Solidarité carcérale’ : Baïla Wane et Modibo Diop tiennent compagnie à Béthio Thioune

Transféré au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide le Dantec pour raisons de santé, le guide des Thiantakones a reçu les visites de Modibo Diop, ex-patron de l’Aser (agence sénégalaise d’électrification rurale), et de Baïla Wane, ancien directeur général de la Lonase. Information à lire dans Libération quotidien ce jeudi. Pour rappel, Modibo Diop est en prison depuis bientôt deux ans pour détournement, et Baïla Wone depuis août dernier pour le même délit de détournement de deniers publics, portant sur plus de deux milliards. Quant à Béthio Thioune détenu depuis avril dernier pour complicité de meurtre, recel de cadavres, entre autres chefs d’accusations, il a par ailleurs reçu mardi soir la visite de 65 de ses disciples qui n’étaient pas moins de 200 à s’inscrire pour le rencontrer.



SenewebNews

Articles similaires

Commentaire (6)


Bonne Compagnie En Novembre, 2012 (10:51 AM) 0 FansN°: 1
vs avez dieu béthio soyez rassuré s'gn saliou ainalén yobou ardiahna!! pdrrr :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 
Mbacké En Novembre, 2012 (11:07 AM) 0 FansN°: 1
qe baila et modibo en profitent pour apprendre à "dieu" (cheikh béthio) à prier et à réciter la fatiha. drôle de "dieu" dont les désires ont du mal à se réaliser. ce "dieu" veut une liberté provisoire, mais les humains l'empêchent de l'obtenir. mon dieu à moi, celui du prophète, d'insa et d'ibrahim, n'a point besoin de liberté provisoire. il lui suffit de dire : "ainsi soit-il" pour qu'il en soit ainsi. l'autre de la prison de rebeus a actuellement bien du mal avec "barké serigne saliou".
Jules En Novembre, 2012 (16:06 PM) 0 FansN°: 1
voilà un belle triplette de malfaiteurs.
ils pourront se raconter entre eux leurs mefaits.
modibo, deux ans sans goûter aux délices d'une femme, c'est doit être dur non ?
li louko djar ? dèfe lou bakh mo gueune wanté djeul alalou djambour dou lila serigne saliou djangal dé.
Fat'ndiay En Novembre, 2012 (10:53 AM) 0 FansN°: 2
mon mari est thianta dois le quitter?

A Fat Ndiay En Novembre, 2012 (11:05 AM) 0 FansN°: 1
quitte ton mari et ca sera lerreur de ta vie si tu quittes ton mari juste parce qu il est thianta.je te donne lassurance que de toute ta restante de vie tu ne trouveras plus jamais de mari. et ta vie finira en prostitution dont tu nauras meme les benefices. je ten donne lassurance.
Bbdd En Novembre, 2012 (11:07 AM) 0 FansN°: 2
quitte le et suit la sounah du prophéte saw, c'est mieux si tu veux être sauver aprés la mort
Mmg En Novembre, 2012 (11:08 AM) 0 FansN°: 3
dawal bagui amé tank... thiantacoune comme dieukeur...
sokhna ci démal lambi fénéne way... nioniou aye yéfar you bone lagnou...
shirk nagnou dounde...des vrais cheytane sur terre...
walay ndéyssane...
Colobanois En Novembre, 2012 (11:28 AM) 0 FansN°: 3
A l'auteur de cet Article qui n'a pas eu l'élégance de le signé,je tiens à apporter juste une précision : Modibo Diop est en prison depuis deux ans non pas pour détournement comme vous l'affirmiez,mais pour soupçon car jamais il n'y a eu jusqu'à présent de procès et que l'instruction est toujours en cours.

La présomption d'innocence est donc de mise jusqu'à ce que la justice se prononce sur cette affaire.

A moins que SENEWEB l'ai déjà jugé et condamné.
You.balatacouda En Novembre, 2012 (11:31 AM) 0 FansN°: 4
mackhy.yaw.laye.wakhal.manalolecodara.s.touda.tege.nacolokho.loucodal.boude.12.7.binacodef.wala.a52
Mackyapr En Novembre, 2012 (13:00 PM) 0 FansN°: 5
« PRESIDENT MACKY GARDEZ LE MONOPOLE DE LA VIOLENCE, IL EN VA DE LA SURVIE DE LA NATION TOUTE ENTIERE ».

Dans la journée du mercredi 22, des jeunes de l’APR sont partis provoqués les ouailles du PDS venus soutenir Karim wade. La conséquence tout le monde la connait ; cela a aboutit à une bataille rangée qui aurait pu dégénérer et aboutir à l’irréparable. Pour ma part c’est un acte irresponsable de la part de ces jeunes de l’APR. De tels actes vont à l’encontre des valeurs de paix, d’harmonie, de non violence, qui sont les lignes directrices du président Macky Sall et du parti. Et d’ailleurs il ne sert à rien de tirer sur un cadavre (PDS), cela ne créera que l’indignation des gens de valeurs. Il ne faut pas prôner la rupture et reproduire les actes malsains des libéraux. La violence organisée par Farba Senghor et les jeunes de l’UJTL ont toujours suscitées le dégoût de la part du peuple. Il faut apprendre de l’histoire qui nous a montré que le peuple sénégalais a changé :

- Il n’aime pas les gens belliqueux ;

- Il n’aime pas les insolents ;

- Il n’aime pas les violents ;

- Il aime plus les actes que les promesses ;

- On ne peut plus le corrompre par l’achat de conscience (l’achat de cartes, tee-shirt, petites sommes d’argent pour remplir les cars…) ;

- Il n’aime pas les promesses non tenues ;

- Il n’aime pas l’injustice ;

- Il est allergique à la promotion familiale.

Le régime wadien qui n’a pas intégré ces changements de mentalité du peuple sénégalais, en a payé les conséquences. C’est à l’APR d’apprendre des erreurs du PDS pour ne pas commettre les mêmes errements.

Les violences de mercredi ont causé des conséquences irréversibles sur l’image de macky sall. Il faut que les partisans sachent raison gardée et agissent avec intelligence et stratégie afin de faire de la politique autrement. Il faut que nos responsables et gouvernants sachent que sur certains dossiers, le silence est d’or. Le peuple nous a élus pour être dans les bureaux et non dans la rue. Sortir dans la rue pour contrecarrer les manifestations de nos opposants renvoie à l’image de l’esclave affranchit, qui revient à la maison du maître : Nous étions dans la rue comme opposants et le peuple sénégalais nous y a sorti le soir du 25, pour nous loger au palais, donc c’est insensé de vouloir y retourner. Laissons la rue aux opposants qu’ils en fassent leur demeure éternel, cela ne dérange ni le peuple, ni l’APR. Restons au palais et dans les bureaux, les administrations pour accomplir, ce pourquoi les sénégalais nous ont élus. La violence n’a jamais rien résolu.

Aucun État ni individu ne peut être en sécurité dans un monde d’insécurité. Les valeurs de la non-violence, dans les intentions, dans les pensées et dans les pratiques, sont passées de l’alternative à la nécessité. Ces valeurs s’expriment dans leur application entre états, groupes et individus.

Nous sommes convaincus que l’adhésion aux valeurs de la non-violence initiera un ordre plus civilisé et pacifique, dans lequel des systèmes de gouvernement plus justes et plus efficaces, respectueux de la dignité humaine et de la sacralité de la vie pourront devenir une réalité.

Nos cultures, nos histoires et nos vies individuelles sont en interrelations et nos actions sont interdépendantes. Aujourd’hui comme jamais auparavant, nous croyons que c’est une vérité qui nous attend : notre destin est commun, un destin qui sera déterminé par nos intentions, nos décisions et nos actions d’aujourd’hui.

Nous sommes absolument convaincus que créer une culture de la paix et de la non-violence, bien qu’étant un processus long et difficile, est un objectif noble et nécessaire. Affirmer ces principes est un pas, d’une importance vitale, pour garantir la survie et le développement du Sénégal et parvenir à un monde sans violence.

L’APR est préoccupé par la nécessité de mettre fin à la propagation de la violence à tous les niveaux de la société et, surtout, aux menaces qui pèsent au niveau global et met en péril l’existence même de la nation. Pour nous la liberté de pensée et d’expression est à la racine de la démocratie et de la créativité ; nous reconnaissons que le culte de la violence, tel qu’il s’exprime à travers la culture populaire, contribue à accepter la violence comme normale et admissible ; nous sommes conscients que la violence cause le plus grand dommage aux plus faibles et aux plus vulnérables ; la paix n’est pas seulement l’absence de violence, mais aussi la présence de justice et le bien-être des peuples.

Le Sénégal a besoin d’approches et de mécanismes efficaces pour la prévention et la résolution des conflits de manière non-violente, et qu’ils produisent de meilleurs résultats quand ils sont appliqués dans la phase la plus précoce possible.

C’est sur ceux qui sont investis du pouvoir que repose la plus grande responsabilité de mettre fin à la violence, quel que soit le lieu où elle se manifeste et de la prévenir chaque fois que cela est possible. Les valeurs de la non-violence doivent triompher à tous les niveaux de la société, ainsi que dans les relations entre l’État et le peuple.

La propagation de la violence politique nous oblige à nous intéresser au problème de la place occupée par l’Etat dans la sphère globale. Une telle question est particulièrement importante dans un Etat de Droit comme le nôtre, car pour le sens commun, la violence est souvent considérée comme une quasi absence de l’Etat, elle en est même souvent l’antinomie. La présence de la violence au sein de la nation, brouille l'image de notre route. Elle enrichi la dimension du nihilisme et de l'absurde. Cette fatalité négative, assombri l'évolution positive de notre Nation. Il faut que l’Etat reprenne son monopole de la violence. Avec Wade, l’Etat s’est déculotté laissant la place à une vraie anarchie à tous les niveaux. Un Etat ne doit son salut qu’au monopole de la violence ; un peuple est comme un prédateur s’il sent la moindre faiblesse en face, il fonce et écrase. Nous sommes arrivés au même stade que certains pays juste avant qu’ils ne sombrent dans des guerres. Quand je vois des citoyens se bagarraient devant la porte principale d’une gendarmerie sous les regards impuissants des gendarmes qui restent sans réactions, je me demande où est l’Etat : Il est absent. Et je dis à ce dernier :

« Ressaisis toi, avant qu’ils ne te saisissent par le coup ».

Dr. Abdourahmane KANE

Coordonnateur Départemental

Du Réseau des Enseignants de

L’APR

[email protected]

Pid En Novembre, 2012 (18:21 PM) 0 FansN°: 6
vive le Parti Indépendant Démocratique



vive le Parti Indépendant Démocratique



vive le Parti Indépendant Démocratique



vive le Parti Indépendant Démocratique



Vive les Parcelles Assainies

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Services

NECROLOGIE

Awa Diallo Mboup

30 Septembre 2006 - 30
Septembre 2012

QUE LE BON DIEU L'ACCEUILLE DANS SON PARADIS

ANNONCES AUTOMOBILES

Nissan - NS

19 000 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

1 500 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

3 000 000 FCFA