Mercredi 17 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Lutte contre la corruption: « Le Sénégal toujours dans la zone rouge»

Single Post
Lutte contre la corruption: « Le Sénégal toujours dans la zone rouge»

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, le Forum civil a participé à la conférence organisée par le centre pour le renforcement de l’Etat de droit et des institutions judiciaires (Credij), sur le thème : «Corruption: quelles stratégies? Quelles difficultés? Me Moussa Félix Sow a passé en revue la lutte contre la corruption au Sénégal. Selon lui, l’Etat du Sénégal est en-dessous de la ligne rouge. Entretien.

Comment définiriez-vous la corruption?
 
La corruption est l’un des grands maux de la bonne gouvernance. C’est la raison pour laquelle le Forum civil ne cesse de mener le combat avec des citoyens. L’approche est citoyenne pas institutionnelle bien que nous travaillions avec des institutions. Parce que, ce sont eux la quintessence.
 
Quels sont les moyens de lutte contre la corruption?
 
C’est d’une part de travailler avec les institutions mais surtout avec les populations. Parce qu’en dernier ressort, c’est le peuple qui est important. Car, c’est lui qui génère des ressources que l’Etat gère et qui doit pouvoir contrôler l’Etat pour voir comment sont utilisées ces ressources. Nous travaillons au niveau local pour que de plus en plus les populations s’intéressent à la gouvernance locale ou qu’elles participent et contrôlent ceux qui sont chargés d’assurer cette gouvernance locale.
 
Pouvez-vous nous faire l’état des lieux de la lutte contre la corruption au Sénégal?
 
Depuis 2012, il faut dire que des efforts ont été faits. Il y a eu des procédures qui ont été lancées qu’on a appelé la traque des biens mal acquis. Certaines personnes ont été condamnées mais il reste beaucoup à faire. La plus grande difficulté que nous avons, c’est d’abord la question de la volonté politique.
 
Pourquoi dites-vous cela ?
 
Si l’Etat à cette volonté politique, il est évident que des dispositions sont prises pour que cette lutte contre la corruption puisse davantage prospérer. Mais, il y a également un autre handicap.
 
Quel est cet autre handicap?
 
C’est l’absence de plan stratégique. Quand vous menez un combat, vous ne concevez pas ce combat dès le début pour élaborer un plan stratégique, il est évident que vous donnerez l’impression de mener une lutte parcellaire voire même une lutte ciblée. Cette lutte ne serait pas d’une façon conséquente et ne permettrait pas d’avoir des avancées. C’est la raison pour laquelle au Forum civil nous pensons qu’il est important que l’on institue un système national d’intégrité.
 
Quelles sont les missions de ce système?
 
Ce système permet d’envisager des enquêtes dans tous les secteurs particulièrement les plus vulnérables pour voir comment se présente la corruption. Quelles sont les formes de la corruption. Et quelle est l’ampleur de la corruption dans ces différents secteurs.
 
Dans l’administration, il y a des gens qui sont vertueux. Détecter dans ces secteurs les personnes qui peuvent constituer le cercle des vertueux. Des résistances existent et ils en existeront toujours. Mais voir comment emmener ces gens-là à adhérer aux programmes de lutte contre la corruption. Il est évident sur le plan culturel, il faut beaucoup de formations. La corruption déstabilise les Etats avec toutes les infractions voisines, le blanchiment d’argent, l’enrichissement illicite, le trafic d’influence, la contusion, toutes ces infractions ont presque comme mère la corruption. Il faut que les gens soient mieux formés et qu’ils aient une éducation citoyenne dès le départ à l’école pour que les gens aient une conduite d’intégrité dans la gestion publique.
 
Et le privé ne pensez-vous pas qu’il doit être étudié aussi?
 
Il est également concerné. En réalité, la corruption active vient beaucoup plus du privé. De ce point de vue, il y a toute une éducation à faire pour que si le privé veut constituer des capitaines d’industries, qu’il crée la valeur. Ce sont les capitaines d’industries qui développent un pays, c’est-à-dire les paysans. Il faut que de plus en plus qu’à ce niveau qu’il y ait une éducation et d’une manière générale l’éducation des citoyens pour que tout le monde sache qu’une République appartient à tout le monde et que chacun là où il est responsabilisé il a une obligation de rendre compte de sa gestion.
 
Selon vous où en est le Sénégal dans cette lutte?
 
Lorsque des responsables administrent bien les biens qui leurs sont confiés qu’ils soient récompensés qu’on ait une culture de récompense comme aussi une culture de sanction. Qu’on n’essaye pas de protéger. C’est vrai que le chemin est long mais il y aura des acquis. L’Etat a fait des efforts, mais il est en dessous de la ligne rouge.

Aujourd’hui, pour la déclaration de patrimoine, l’Office nationale de la lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a sollicité les personnes désignées pour  cela. Son rapport, parle de 50% qui ont accepté et qu’en est-il des autres? Pourquoi refusent-ils ? Y a-t-il lieu de laisser la situation perdurer? Où faut-il justement appliquer les sanctions?


Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (15:59 PM)
    lokho bi fété tiamigne lokho Karim Wade la
    • Auteur

      Mansawali Walimansa Diom Diomb

      En Décembre, 2016 (16:26 PM)
      non et disons ici non et non avec toute la force de notre
      responsabilité morale ! car depuis 1960 cette corruption
      ambiante et permanente qui détruit la conscience nationale
      de notre pays cela n'a jamais été la vraie faute primaire ou
      première des présidents successifs senghor, diouf wade et
      sall mais la faute essentielle de cette caste de voraces de la
      vie de notre nation devant le regard impuissant de ce peuple
      oui ici comme ailleurs dans le vent de la traque des biens mal
      acquis il apparient à notre peuple conscients de bien faire sa
      propre introspection pour avant d’atteindre non retour d'envol

      non et disons ici non et non avec toute la force de notre
      responsabilité morale ! car depuis 1960 cette corruption
      ambiante et permanente qui détruit la conscience nationale
      de notre pays cela n'a jamais été la vraie faute primaire ou
      première des présidents successifs senghor, diouf wade et
      sall mais la faute essentielle de cette caste de voraces de la
      vie de notre nation devant le regard impuissant de ce peuple
      oui ici comme ailleurs dans le vent de la traque des biens mal
      acquis il apparient à notre peuple conscients de bien faire sa
      propre introspection pour avant d’atteindre non retour d'envol


      non et disons ici non et non avec toute la force de notre
      responsabilité morale ! car depuis 1960 cette corruption
      ambiante et permanente qui détruit la conscience nationale
      de notre pays cela n'a jamais été la vraie faute primaire ou
      première des présidents successifs senghor, diouf wade et
      sall mais la faute essentielle de cette caste de voraces de la
      vie de notre nation devant le regard impuissant de ce peuple
      oui ici comme ailleurs dans le vent de la traque des biens mal
      acquis il apparient à notre peuple conscients de bien faire sa
      propre introspection pour avant d’atteindre non retour d'envol


      non et disons ici non et non avec toute la force de notre
      responsabilité morale ! car depuis 1960 cette corruption
      ambiante et permanente qui détruit la conscience nationale
      de notre pays cela n'a jamais été la vraie faute primaire ou
      première des présidents successifs senghor, diouf wade et
      sall mais la faute essentielle de cette caste de voraces de la
      vie de notre nation devant le regard impuissant de ce peuple
      oui ici comme ailleurs dans le vent de la traque des biens mal
      acquis il apparient à notre peuple conscients de bien faire sa
      propre introspection pour avant d’atteindre non retour d'envol


      non et disons ici non et non avec toute la force de notre
      responsabilité morale ! car depuis 1960 cette corruption
      ambiante et permanente qui détruit la conscience nationale
      de notre pays cela n'a jamais été la vraie faute primaire ou
      première des présidents successifs senghor, diouf wade et
      sall mais la faute essentielle de cette caste de voraces de la
      vie de notre nation devant le regard impuissant de ce peuple
      oui ici comme ailleurs dans le vent de la traque des biens mal
      acquis il apparient à notre peuple conscients de bien faire sa
      propre introspection pour avant d’atteindre non retour d'envol
  2. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (16:12 PM)
    OU EST NAFI NGOM KEITA CE RÉGIME N À PAS L INTENTION DE LUTTER CONTRE LA CORRUPTION
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2016 (16:40 PM)
      dans ce sens précis le gouvernement de notre état de droit doit
      bien sévir ici aujourd'hui pour mieux servir la république demain
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2016 (18:16 PM)
      le sénégalais moyen qui passe tout son temps à attendre et à quémander des papiers administratifs dans une perte de temps et d'énergie incroyable auprès d'une administration corrompue, ne peut même plus imaginer d'obtenir un document sans "donner" c'est dans l'esprit et dans les mœurs !!! la police, la douane, les mairies, toutes les administrations pratiquent le backchish en permanence. c'est la plaie et la gangrène du pays !!! solution : donner un délai précis aux agents administratifs pour remettre un document ou justifié par écrit du temps nécessaire, facile à faire et cela limite les passes droit et copinage et corruption. pour les services sur route: carnet à souches pour toutes perceptions d'argent ou paiement en commissariat et en gendarmerie, numéro du policier affiché sur habit. pour les administrations gourmandes paiement par chèques ou cartes. sanctions exemplaire et répétées et signalées dans la presse. aucun cas à ce jour de sanction dans un des pays les plus corrompus du monde !!! police des polices, police interne des douanes et administration avec pouvoirs étendus. l'idéal serait que les citoyens dénoncent ! mais comme 50 % d'eux ne sont pas en règle cela parait impossible. tous ces taxis clandos et camions pourris et dangereux, roulent sans permis, sans papier et sans contrôle technique, c'est clair la ^police est impliquée dans cela !!!! quant aux douanes il suffirait de contrôler la richesse de certains douaniers voir la moitié pour comprendre que leur train de vie ne correspond pas à leur salaire. s fiscale ne fait pas son travail républicain car elle doit aussi être corrompue. enfin c'est une chaîne bien huilée qui bloque le développement du pays, ne parlons p)as des dirigeants et politiques qui ne font rien pour que ça change !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (16:14 PM)
    tu postes tes articles fais tes commentaires à 100% de yak derr pour un sexagénaire, quelle réussite!
    Auteur

    Sino

    En Décembre, 2016 (16:26 PM)
    CORRUption au Senegal c'est le fait des politichiens et les corrompus marabouts. Ce sont eux qui ont donné l'exemple du devoir de voler pour devenir riche. Niome nioye deum yi
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (17:03 PM)
    je demande suite affaires aliou sall petrotimbo faye sall et cheikh oumar anne à l'OFNAC
    Auteur

    1=2

    En Décembre, 2016 (17:32 PM)
    Il faux punir aussi les corupteurs auch mon avis
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (18:14 PM)
    Le sénégalais moyen qui passe tout son temps à attendre et à quémander des papiers administratifs dans une perte de temps et d'énergie incroyable auprès d'une administration corrompue, ne peut même plus imaginer d'obtenir un document sans "donner" c'est dans l'esprit et dans les mœurs !!! la police, la douane, les mairies, toutes les administrations pratiquent le backchish en permanence. C'est la plaie et la gangrène du pays !!! solution : donner un délai précis aux agents administratifs pour remettre un document ou justifié par écrit du temps nécessaire, facile à faire et cela limite les passes droit et copinage et corruption. Pour les services sur route: carnet à souches pour toutes perceptions d'argent ou paiement en commissariat et en gendarmerie, numéro du policier affiché sur habit. Pour les administrations gourmandes paiement par chèques ou cartes. Sanctions exemplaire et répétées et signalées dans la presse. Aucun cas à ce jour de sanction dans un des pays les plus corrompus du monde !!! Police des polices, police interne des douanes et administration avec pouvoirs étendus. L'idéal serait que les citoyens dénoncent ! mais comme 50 % d'eux ne sont pas en règle cela parait impossible. Tous ces taxis clandos et camions pourris et dangereux, roulent sans permis, sans papier et sans contrôle technique, c'est clair la ^police est impliquée dans cela !!!! quant aux douanes il suffirait de contrôler la richesse de certains douaniers voir la moitié pour comprendre que leur train de vie ne correspond pas à leur salaire. s fiscale ne fait pas son travail républicain car elle doit aussi être corrompue. Enfin c'est une chaîne bien huilée qui bloque le développement du pays, ne parlons p)as des dirigeants et politiques qui ne font rien pour que ça change !!!!
    Auteur

    Foulbes!

    En Décembre, 2016 (18:23 PM)
    Le Sénégal éternellement archi-pluriel en tout de tout en tout depuis les nuits de tous les temps et pour l'éternité éternelle, constitués de peuples éternellement archi-divers-archi-différents en tout de tout en tout,

    est un pays à la merci de cruelles hordes de corrompus-es-prédateurs-trices-trafiquants-es-magouilleurs-ses-voleurs-ses-traitres-menteurs-ses-falsificateurs-trices-tricheurs-ses-comploteurs-manipulateurs-méchants-racistes d'une inhumanité au-dessus de toutes les anormalités anormalement anormales.

    Et cela dans tous les secteurs, dans tous les domaines, dans toutes les zones, dans tous les axes, coins-recoins-endroits, jusqu'à devenir une mentalité viscéralement ancrée dans les souillés corps-âmes d'une foule de Sénégalais indignes,

    mais avec un accentué accent chez certains-es-certainement-certains-es & leurs sinistres frères de là-bas, sinistrement déguisés en religieux, bouffeurs insatiables de harams-ribas, mesquins adeptes de l'exploitation sordide de la Foi religieuse à des fins purement mercantilistes, cruels adeptes de combines-complots-pactes diaboliques,

    sinistres complices-parrains de corrompus-prédateurs-trafiquants-magouilleurs-comploteurs-traitres-mafieux-criminels-assasins, etc.

    Certains-es-certainement-certains-es arrivent même à considérer naturel d'user de toute opportunité inopportune pour s'enrichir coûte-que-coûte-dioni-dioni-sans-vergogne.

    Le Sénégal est dévasté-ravagé-souillé-déchiré-humilié-abîmé, et cela depuis le 01.01.1963, mais arrivant aux cimes des cimes de cette inhumanité inhumaine sous l'ère du sinistre-sénile-toxique-méchant-menteur-falsificateurs-tricheur-usurpateur-ethniciste-claniste-tribaliste-confrériste-régionaliste-raciste-corrompu-prédateur-comploteur-manipulateur-mafieux Wade accidentellement arrivé au pouvoir.

    VOILÀ POURQUOI IL VA SANS DIRE QUE POUR SAUVER LE SENEGAL DES DRAMES-MALHEURS-HORREURS-TERREURS-DESHONNEURS-MISERES-HONTES,

    LA DE-CERTAINISATION DE TOUTE LA SOCIETE SENEGALAISE S'IMPOSE ABSOLUMENT.

    FOULBES!!!
    Auteur

    Foulbés,

    En Décembre, 2016 (18:49 PM)
    Le Sénégal éternellement archi-pluriel en tout en de tout en tout,

    est séquestré par des hordes d'incompétents-incapables-malhonnêtes-traitres-menteurs-falsificateurs-tricheurs-usurapteurs-manipulateurs-comploteurs-racistes-méchants-paresseux-oisifs-fainéants-bornés-incultes-ignorants,

    qui usent-abusent de leurs grandes-puantes, de leurs vulgaires ruses-arrogances-insolences-impolitesses, signes significatifs des lugubres desseins qui les animent-motivent-orientent-guident,

    pour hypnotiser, anesthésier, crétiniser ainsi les pauvres gens viscéralement inaptes de décrypter l'évidence évidemment évidente pour toute personne dotée d'une bribe de dignité-bon sens-sens de l'honneur-bonne moralité.

    Les interminables carnavals déguisés en religieux en vogue dans le funeste axe de tous les maux-affluents,

    sont une des funestes facettes explicitement explicites des corruptions-prédations-trafics-magouilles-vols-viols-violences-crimes-assassinats-complots-pactes diaboliques-mafias qui souillent-déchirent-humilient-abîment le Sénégal depuis plus de 54 ans.

    Avec une telle abjecte-immorale mentalité, le Sénégal risque de rester loger à la même loge que les pays les plus corrompus-souillés-déchirés du monde.

    Sauf si les dignes-nobles peuples sénégalais décident enfin de siffler la fin finale de toutes les obscènes-vulgaires-inhumaines-illégales-illicites récréations en vogue dans le funeste axe de tous les maux-affluents,

    dont les principalement principaux acteurs-actrices sont tout naturellement certains-es-certainement-certains-es-certainisés-es-branches sèches-pièces détachées-traitres.

    Le CERTAINISME est source de malheurs-horreurs-terreurs-déshonneurs-misères-drames-HONTES.

    FOULBES!!!
    Auteur

    Maitre Sow?

    En Décembre, 2016 (19:04 PM)
    Waw, khana ce n'est pas le "Maître sow" ancien bâtonnier kay? De 2 choses l'une nak:



    - Soit dafay diglé sangou té wara sangou dji

    - Soit il ne maitrise pas ce qui se passe dans à SSD.

    Maitre, je te conseille de voir les dossiers du cabinet, surprises , il pourrait y avoir....waurna serigne O.N



     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (20:29 PM)
    L'alternance en Gambie, au Ghana aussi, et bientôt au Sénégal: l'opposition doit s'organiser et ne pas se laisser avoir par Macky Sall.

    Prenons l'exemple de la Gambie et du Ghana, ils sont en avance.

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (21:47 PM)
    Ça commence au sommet de l'état. Dans tous les secteurs la règle cest la corruption l'exception c'est un traitement sans contrepartie des dossiers. C'est comme la rupture qu'on nous avait promis rien jusqu'à présent !
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (15:56 PM)
      <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :joyy:  :joyy:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :sunugaal: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR