Nicolas Normand sur les bases françaises : ''Il n'y pas de raison de remettre en cause l'équilibre convenu"

  • Par : Aps | Le 21 février, 2013 à 12:02:22 | Lu 4947 fois | 13 Commentaires
content_image

Nicolas Normand sur les bases françaises : ''Il n'y pas de raison de remettre en cause l'équilibre convenu"

La crise malienne ne devrait pas amener les autorités françaises à reconfigurer la présence militaire française en Afrique, consistant actuellement pour la plupart en ‘’des dispositifs légers’’ pré-positionnés, capables d’intervenir dans ‘’des situations extrêmes’’, a laissé entendre l’ambassadeur de France à Dakar, Nicolas Normand.‘’Je pense que le pré-positionnement militaire d’éléments français, dans la région, a facilité une réaction rapide’’, dans le cas de la crise malienne, a déclaré le diplomate français dans une interview accordée au dernier numéro du mensuel sénégalais Intelligences. 

Aussi, il ‘’n’y a pas de raison de remettre en cause l’équilibre qui avait été convenu avec les chefs d’Etat africains après la crise malienne’’, a-t-il dit, en rappelant qu’il n’y a plus de base militaire française en Afrique, ‘’à l’exception de la Côte d’Ivoire où ce sont les autorités ivoiriennes qui ont demandé à la France de rétablir celle qui se trouve à Abidjan, alors que la France n’avait pas l’intention d’y laisser un dispositif militaire’’. 

 ‘’Il y a aussi des forces qui sont déployées au Tchad et au Burkina Faso, sans vraiment que l’on puisse véritablement parler de bases militaires françaises. Il y en avait eu jusqu’en 2011 à Dakar. Elle a été fermée en tant que base militaire. Les militaires français, qui sont à Dakar, ne sont pas aptes au combat. Il n’y a, ici, ni le matériel ni les troupes pour réagir de façon militaire à ce qui s’est passé au Mali’’, a souligné Nicolas Normand.

 ‘’Ce sont des dispositifs légers qui sont sur place, qui peuvent intervenir dans des situations extrêmes, comme ce qui s’est produit au Mali, ou pour défendre des ressortissants français qui peuvent être menacés par des groupes terroristes. C’est la raison d’être de ces pré-positionnements’’, a-t-il noté. Au sujet de la situation au Mali, il a indiqué que ‘’ce n’est pas seulement une poussée islamiste’’ qui est à l’origine de la crise politico-militaire née il y a bientôt un an de l’occupation de la partie Nord du pays par des rebelles touaregs alliés à des groupes islamistes armées. 

‘’Je pense qu’il ne faut pas avoir une lecture spécifiquement religieuse de ce qui s’est passé au Mali. Il y a eu la conjonction de trois phénomènes qui ont occasionné la perte du Nord par Bamako : ce sont les conséquences de la guerre en Libye, avec l’afflux d’armes et de combattants dont les motivations n’étaient pas d’ordre idéologique ou religieux’’, a analysé le diplomate français, en poste à Bamako de 2002 à 2006. Avec la chute de Mouammar Khadhafi, plusieurs centaines de Touaregs, ayant combattu dans l'armée de l'ex-Guide libyen, se sont réfugiés au Mali et ont renforcé la puissance de feu du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), organisation indépendantiste touarègue

. Les rebelles du MNLA et des milices islamistes, dont Ansar Dine, exploitent la situation et progressent rapidement, entre le 25 mars et le premier avril 2012, prenant Kidal, Gao et Tombouctou, les principales villes du Nord. Le 6 avril, ils proclament l'indépendance du Nord-Mali, une sécession immédiatement rejetée par l'Union africaine, l'Algérie voisine, les Etats-Unis et la France. ‘’Il y avait effectivement l’existence d’un groupe d’intégristes islamistes d’origine algérienne, AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique). Et puis, il y a la rébellion touarègue qui, elle aussi, n’est pas d’inspiration idéologique, mais plutôt indépendantiste, portée par quelques personnes qui ne veulent pas dépendre de l’autorité étatique’’, a relevé l’ambassadeur de France au Sénégal.

 ‘’Aujourd’hui, l’Armée française est en pointe sur le front, mais les villes libérées ne sont pas particulièrement contrôlées par elle, mais par l’Armée malienne, avec l’aide des autres armées de la CEDEAO et du Tchad. Concernant les pays européens, leur rôle avait été défini : c’était un rôle de formation et d’appui à l’Armée malienne, et cela est en train de se mettre en place’’, a-t-il indiqué.


aps


Commentaire (7)


Haha En Février, 2013 (12:41 PM) 0 FansN°: 1
wade è loin c pourkoi il commence a dansè
Ok En Février, 2013 (13:12 PM) 0 FansN°: 2
Et si le Sénégal avait une base en France pour protéger ses resortissants??
à Ok  En Février, 2013 (13:25 PM) 0 FansN°: 1
dézaaa na ambasssade bi capable de stoper le marché sandaga ki y régne ,,,au lieu de bien recevoir les gens ki prennent congé pour le papier à renouveler ,,,,ils y croise souvent koi ?? causerie et balade ! seul rare stagiaire franco_senegalaise ki était éfficace ! le reste parlote entre soit ou téléphone !! tu crois que la présence d une armée est gratuite ?? laisse rire la foret d animaux toi ! armée ndoumbélaanne pour nous protégé en farance ?? réé baa dadjjjjjiii
Bon Retour à Dakar En Février, 2013 (13:14 PM) 0 FansN°: 3
bon retour de l armée française à dakar ! fantomas se fichait de savoir ke des milliers de senegalais avait pu construire une vie heureuse en travaillant comme employé ou vendeurs de souvenir ! :love:  :love:  tous ces braves gens ayant perdu le travaille ,,,,juste pour les enfantillage du vieux fantomas ki se fiche de donner des millions ,,réservés ke pour les potes marabous  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  tant mieux si l armée française pouvait revenir au senegal ,,,,! ce n est malheureusement pas dans l agenda ! bon retour serval au senegal  :love:  :love:  :love:  :love:  :love: 
Militaire En Février, 2013 (14:43 PM) 0 FansN°: 1
t'inquiète on va revenir !
Pas Compris En Février, 2013 (13:17 PM) 0 FansN°: 4
vous comprenez rien. c'est la france elle même qui a décidé en 2005 (discours de sarkozy au cap en afrique du sud) de reconfigurer sa présence militaire en afrique. c'est elle l'acteur , les etats ne sont que des spectateurs. la france a jugé que la menace a changé de forme (plus des etats , armées regulieres qui se battent mais des armées avec des terroristes) raison pour laquelle elle a priviligié les bases proches de la somalie, djibouti, etc....
Pas Compris Quoi ? En Février, 2013 (13:25 PM) 0 FansN°: 1
que c'est le vieux sénile qui a joué au théâtre guignol et à l'enfant gâté en décrétant que l'armée française devait déguerpir du sn, j'ai tout compris moi y compris les enfantillages de gorgui, sauf pour sauver le soldat karim de l'indcendie factice !
Un Militaire En Février, 2013 (14:49 PM) 0 FansN°: 2
merci tu as tout compris !
Pas De Bases Etrangeres En Février, 2013 (14:14 PM) 0 FansN°: 5
DEHORS L'ARMEE FRANCAISE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
Moi224 En Février, 2013 (10:18 AM) 0 FansN°: 6
Il y a beaucoup d'anti français au Sénégal!
Homme Libre En Février, 2013 (20:30 PM) 0 FansN°: 7
DEHORS ARMEE D'OCCUPATION!!!!!!!!!!!!!ON N'EST PLUS AUX TEMPS DES COLONIES!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]