Dimanche 21 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Societe

Universités publiques : un comité préconise la hausse des frais d'inscription à partir de 2014

Single Post
Universités publiques : un comité préconise la hausse des frais d'inscription à partir de 2014

Des universitaires proposent au gouvernement, dans un rapport dont l'APS a obtenu copie, de fixer les frais d'inscription dans les universités publiques à 150 mille francs CFA à partir de 2014, dans le but de "résorber le gap de financement de l’enseignement supérieur". "Les étudiants ne versent qu’environ 10 mille francs CFA par an pour leur inscription dans l’enseignement supérieur public. Pour résorber le gap de financement de l’enseignement supérieur, il convient de faire participer les étudiants au financement de leur éducation", signalent d'abord les membres du comité de pilotage de la Concertation nationale sur l'avenir de l'enseignement supérieur au Sénégal (CNAES). "Ainsi, les frais d’inscription doivent être amenés à 150 mille francs CFA par an, soit 15 mille par mois, dès 2014 ; et à 200 mille francs CFA, soit 20 mille par mois, en 2022. Cette mesure portera le taux de recouvrement des dépenses de fonctionnement par les frais d’inscription à 33,9% en 2017 et 42,7% en 2012", proposent-ils ensuite dans un rapport provisoire élaboré à l'occasion de la CNAES. Ils estiment que "le sous-secteur [des bourses et de l'hébergement des étudiants] devant évoluer sous de fortes contraintes budgétaires au cours des prochaines années, l’Etat ne pourra plus continuer à attribuer une bourse ou une aide à tout étudiant accédant à l'enseignement supérieur public". "Il ne pourra pas non plus assurer l’accès universel des étudiants au bénéfice des œuvres universitaires (hébergement et restauration). Par ailleurs, le déséquilibre entre les dépenses publiques sociales et celles allouées à la pédagogie a atteint un niveau tel que c’est tout le système d’enseignement supérieur public qui serait menacé d’effondrement s’il se poursuivait dans les prochaines années", signale ce comité dirigé par le professeur Souleymane Bachir Diagne. Actuellement, les étudiants boursiers ont 36 mille francs CFA par mois, soit 432 mille par an et par étudiant boursier, rappellent les membres du comité. Ils indiquent que les étudiants non boursiers bénéficient tous d’une aide annuelle de 60 mille francs CFA. Les bourses des étudiants à l’étranger s’élèvent à environ 10 milliards de francs CFA, selon eux. "Au total, les bourses et aides s’élèvent à 25 milliards de francs CFA. Si le rythme de progression actuel des boursiers se maintient, le montant total de l’enveloppe pour les bourses et aides sera de 35 milliards de francs CFA en 2017 et 47 milliards en 2022", prédisent Souleymane Bachir Diagne et ses collègues. Sur cette base, ils mettent le gouvernement en garde contre la "tendance dangereuse" pouvant résulter de la hausse du montant des bourses allouées aux étudiants. "Afin d’inverser cette dangereuse tendance, les dépenses sociales devront être maîtrisées en ramenant à 30 % le pourcentage d’étudiants bénéficiaires d’une bourse et à 50 % la proportion de non boursiers bénéficiaires d’une aide", recommandent-ils au gouvernement. Ils estiment que "l’accès aux œuvres universitaires devra être limité aux étudiants bénéficiaires d’un appui de l’Etat". "Parallèlement, dans le but de soutenir le développement de l’enseignement supérieur privé, la proportion de bacheliers pris en charge par l’Etat devra atteindre 50%", ajoutent les membres du comité de pilotage de la CNAES. La part du budget de l’enseignement supérieur dans le budget du secteur de l’éducation tourne autour 25%, selon eux. Cette part "doit être ramenée progressivement à 18% dans 10 ans". Le comité a annoncé la tenue des assises de l’enseignement supérieur, du 6 au 9 avril. Il précise que l’ouverture de la concertation sera présidée par le chef de l'Etat, Macky Sall. ESF


Article_similaires

24 Commentaires

  1. Auteur

    Hanibale

    En Avril, 2013 (21:48 PM)
    Ce serait arbitraire d'adopter la posture du loup dans "LA MORT DU LOUP" face aux échecs amers et innombrables de l'escogriffe stérile en sagesse du palais de la république. J'avais très tot averti mon PEUPLE sur la nullité et la médiocrité qui sont sans doute les traits le plus saillants chez le président de la République. Il est condamné à patauger dans les marécages de l'Inaptocratie à jamais. La chanson "macky affair bii yaw leu" qui jadis le galvanisait ne lui sera d'aucune aide car les cordes vocales des chanteuses en abime et Ceci depuis LONGTEMPS!

    QU'EST CE QU'IL NOUS A APPORTE DES USA? " Brack nous a reçu dans le salon oval pour une séance de travail" . Il devrait continuer la phrase. "On abondait dans son sens à l'aveuglette all day long comme un George Weah d'un grand soir au parc des prince qui met le ballon entre les jambes de Koeman sans le regarder".

    C'est seulement de cette manière qu'il serait crédible et honnête dans sa réponse gauche, aphone, misérable et vachement inféconde.

    Nous ne nous tairons jamais face à ce complot que les rats du palais concoctent. La lutte continuera jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est sommé de quitter le Palais de la république et d'arpenter les sentiers caillouteux de l'éternel OUBLI.



    Des macaques qui conseillent un Chimpanzé rabougri. N'importe quoi dans cette république!
    • Auteur

      Salimata Doro Dia

      En Avril, 2013 (22:20 PM)
      help!
      je cherche la version francaise d''un livre qui s''appelle "minanoul-bakhil-khadim" de serigne bassirou mbacke, fils de serigne touba.

      qui peut m''aider
    • Auteur

      Bachiroo

      En Avril, 2013 (23:33 PM)
      dans un pays ou ila majorité de la population est au chomage, ou des parents ont le plus gros probleme du monde pour nourrir leurs enfansts de meme qu'assurer leur transport pour l'université.


      vous croyez que dans ce pays là une inscription à 100.000 et plus est realisable....nom de dieu ,qui a sorti cette idée.punaise vous voulez une guerre civile oubien ?


      l'université ce n'est pas faite pour les riches quand meme, nous ne sommes pas canada !
    • Auteur

      Pfffffffffffffffffffffffffffff

      En Avril, 2013 (23:50 PM)
      n'imorte quoi cette idee de cesuniversitaires qui veulent exclure du temple du savoir les etudiants de parents pauvres,pfffffffffffffffffff.de leur temps ces universitaires ne payaient meme pas ce que paient les etudiants d'aujourd'hui mais comme ils ot reussi leurs etudes et sont a l'abri,ils peuvent parler d'une inscrption de 150000 fr,pfffffffffffffffffffff
  2. Auteur

    Xxx

    En Avril, 2013 (22:02 PM)
    C'est seulement au Sénégal qu'un étudiant paye 4800 F de frais d'inscription pour toute l'année!
    • Auteur

      Macky Dou Tousss

      En Avril, 2013 (23:25 PM)
      au senegal les familles n'ont pas de moyens ! c normal ! l'etat a le devoir d'eduquer le peuple ! l'ecole publique doit etre gratuite pour tous ! c'est un droit !
    Auteur

    Alimata

    En Avril, 2013 (22:20 PM)
    sortez mon commentaire. Pas de censure
    Auteur

    Khadimm

    En Avril, 2013 (22:29 PM)
    Ou est mon commentaire :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Sanar

    En Avril, 2013 (22:30 PM)
    Oui mais, comment et où nous étudiants trouverons ces sous pour pouvoir accèder à cet enseignement là? Qu'on puise dans notre bourse? Je ne crois pas car vous parlez de baisser le nombre de boursiers!? Que nos parents nous le payent et à quel prix!? QU'on retire mon frère de l'université pour qu'ils puissent me payer cette somme? Quel parent accepterait ça? Qu'on aille travailler en marge de nos études!? Possible!! L'idée ne me déplait pas? Mais qui recrutera un étudiant, dont on dit que la formation est inadaptée au marché de l'emploi et qui de surcroît n'as pas encore fini sa formation!? Qu'on aille travailler dans l'informel? Je ne suis pas contre; mais seulement ne m'accuseront-ils pas encore d'être nul!? Oui parce qu'entre le boulot dans l'informel, les transports; les cours; le sommeil (oui car faut bien que je me repose aussi) j'ai bien peur de confondre les jours; mes notes et même les amphi! Donc il faut réformer pour éviter le nauffrage de l'enseignement supérieur dans un avenir très proche comme vous dites; mais il me semble que vous ayez oublié de traiter une question à laquelle si vous n'apportez pas de réponse; vos propositions relévent purement et simplement de l'UTOPIE.
    • Auteur

      Tatagunee

      En Avril, 2013 (22:43 PM)
      tout d’abord commencer par supprimer les bourses d’études a l’étranger(rare sont étudiants qui rentrent).
      inscription a 100.000frs parce-que 150.000 c'est un peu trop quand même.
      autoriser l'intervention des forces de l'ordre a l’intérieure de l’université;les étudiants de l'ucad sont trop sauvages.kou geuneu con sa morome ngani ki...
      les bourses d’études devraient être attribuer au plus méritant. Ça évitera les grèves répétitives et plus jamais de bus a brûler.
    Auteur

    Solution

    En Avril, 2013 (22:31 PM)
    Il faut AUGMENTER les frais d'inscriptions des etudiants etrangers(maghrebins et autres)!
    Auteur

    Laayelow

    En Avril, 2013 (22:34 PM)
    Après avoir promi pdt la campagne electorale une réduction á ts les niveaux, ns sommes entrain d'assister à des augmentations partout.
    Auteur

    Kk

    En Avril, 2013 (22:45 PM)
    on est parti pour une longue guerre encore
    Auteur

    Laaaue

    En Avril, 2013 (22:53 PM)
    Autrement dit une privatisation de l'université!!!! 100 000 á 200 000f par an, où est-ce que des parents qui ont du mal á couvrir les frais actuels vont puiser cette manne financière, d'autant plis qu'il est préconisé ds le document la supression des aides et la restriction des bourses. Cette mesure exclurait bcp de jeunes ambitieux et intelligent mais qui auront le tort d'appartenir à une famille démunie
    Auteur

    Africain221

    En Avril, 2013 (22:57 PM)
    on trouve des milliards pour acheter des voitures aux deputés, des millions a depenser pour voyager avec toute sa cour de leche cul mais impossible de donner aux enfants de ce pays les moyens d'etudier dignement.
    Auteur

    Xxx

    En Avril, 2013 (23:16 PM)
    Pensez vous que l'état puisse continuer à dépenser des milliards en bourse pour des études à l'étranger en sciences sociales. Cela n'a pas de sens

    Distribuer de l'argent à de étudiants qui à leur tour donnent la moitié à leurs parents pour la dépense quotidienne

    Il est temps de poser un véritable débat autour du financement de nos études supérieures
    Auteur

    Don't Worry

    En Avril, 2013 (23:30 PM)
    On vous promet l'enfer.wait and see
    Auteur

    Nouvelle Vision

    En Avril, 2013 (23:33 PM)
    Pour résumer à l'ucad forme deux types de personnes à savoir des étudiants hyper diplômés mais qui ne savent absolument rien faire à part le parcoeurisme la seconde tranche qui constitue les 3/4 des étudiants qui vieillissent ou qui perdent plusieurs années là bas  :tala-sylla: 
    Auteur

    Sans Blague

    En Avril, 2013 (23:40 PM)
    @Salimata doro Dia, tu pourra trouver cette version à la bibliotheque de Tombouctou. serieux
    Auteur

    Joloofman

    En Avril, 2013 (23:50 PM)
    Mary teuw niane fait gafffffffffffffffffffff!tu n'es plus a gaston berger ou tu imposait tes lois sans tambour ni trompète. avec la cef qui ne vaut absolument rien parce les destinataires ne voient pas les effets escomptés. réfléchi a d'autres modes de financements
    Auteur

    Blacko

    En Avril, 2013 (01:11 AM)
    Non à la privatisation de l'université publique. Que tout le monde sorte pour manifester. Faisons notre printemps érable. Comment des gens aussi censés que Souleymane Bachir Diagne peuvent-ils supporter ces politiques néo-libérales? Comment, si ces politiques, sont adoptées, les enfants des pauvres pourront accéder à l'ascenseur social? L'université a besoins de réformes mais pas de celle-là qui s'inspirent de l'ultra libéralisme.
    Auteur

    Sa

    En Avril, 2013 (01:52 AM)
    Seneweb, pourquoi vous me censurer ou bien vous voulez voler mes idees !!
    Auteur

    Toto

    En Avril, 2013 (02:28 AM)
    Les étudiants de toutes les universités et tous les élèves des collèges et lycées du Sénégal doivent se mobiliser pour dire non au cas où l’État serait tenté de mettre en œuvre cette proposition.



    Auteur

    Sa1

    En Avril, 2013 (02:42 AM)
    Je suis un peu déçu de la réponse qu'à apporter ce comité de réflexion. Je trouve que les solutions proposées sont d'ordre organisationnelles et géographiques. Moi je pense que le problème est plus profond que cela. D'abord pour traiter un problème, il faut se pencher sur les racines du mal. Pour moi, les racines du mal se trouvent dans l'enseignement secondaire et collégial c'est a dire au niveau des lycées. c'est pourquoi je propose:



    1. De réformer l'enseignement secondaire et collégiale de tel sorte que les élèves qui réussissent le BAC soit assez formé pour pratiquer un métier. Par exemple le bachelier devient un technicien en Bâtiment, en génie civil, en santé etc...L'idée est de casser le quasi monopole des séries littéraires au Sénégal.
    Auteur

    Alhassane Ndiaye

    En Avril, 2013 (10:59 AM)
    l Etat ne nous a jamais donne de bourse c la banque mondiale ki donne cela

    Auteur

    Moustapha El Bachir

    En Avril, 2013 (19:58 PM)
    Nous ne sommes pas la France, ni la Grande-Bretagne encore moins les Etats-Unis, nous sommes le Sénégal jusqu'à présent pays pauvre non pas en voie de développement mais "en voie de trouver la voie du développement".

    Je crois que ce comité regroupant des homme de sagesse que j'admire beaucoup a bien pris le soin de faire des analyses sur l'impact qu'une telle solution pourrait avoir sur la vie des familles sénégalaises et par conséquent la situation des étudiants! Une chose est ignorée! Les étudiants ne sont pas hypocrites ni égoïstes! Les étudiants de l'université Gaston Berger de Saint-Louis ont pris l'initiative de mettre en place, il y a deux ans, un système appelé contribution de l'étudiant à sa formation (CEF). Ce système initié par les étudiants de Sanar permet aujourd'hui de faire participer chaque étudiant inscrit à UGB de participer au financement des formations ouvertes dans l'université. Ainsi, les étudiants du 1er cycle s'inscrivent à auteur de 15000fr, 30.000fr pour le 2eme cycle et 35.000fr pour le 3eme cycle. Cette somme de plus dans le montant des inscriptions est utilisée entre autres pour contribuer au financement des Masters professionnels et à l'équipement des UFR. Les montants fixés pourrait probablement être graduellement revus à la hasse compte tenu des besoins du moment et de la situation financière des étudiant et de l'université.

    L'université est un service public!

    Je rappel que cela fait des années que les universités du Sénégal réclament une hausse de leur budget et celui des différentes facultés! Ce qui est normal, compte tenu de l'augmentation du nombre des étudiants et de la diversification des offre de formation! Le gouvernement doit comprendre que dans une université publique, contrairement à celle privée, c'est lui de supporter la grande partie des charges et non à la population!

    Auteur

    Moussa Ndiaye

    En Avril, 2013 (21:37 PM)
    attendons de voir. j pense que nos gouvernants ne sont pas assez d... pour faire passer une telle mesure.je crois que c'est plutot un sacré poison d'avril. wait and see....
    Auteur

    X

    En Avril, 2013 (09:35 AM)
    non calmez vous ce ne vau pa la peine de murmurer. il savent bien de quoi les etudian sont capables. :up:  :tala-sylla: 

    Auteur

    Babs

    En Avril, 2013 (21:28 PM)
    Je trouve cher de fixer l'inscription a 150000 et de savoir qu'apres 4 ans de formation on se retrouvera a la rue sans travail. Il faut d'abord prouver que votre system educatif forme des personnes aptes a travailler des l'obtention de leur diplome avant de leurs faire payer.

    En plus vue que la majeur partie des etudiants sont mes parents villageois, il serait tres difficile pour eux de reunir la somme et de ce fait pousser les parents sortir leur enfants du systeme educatif tres top puisqu'ils savent qu'apres le bac ils pourront pa atteindre l'enseignement superieur.

    Je trouve que l'argent qui a servi a acheter des voitures neufs au deputes pourrait etre injecter dans l'enseignement superieur et se serait plus rentable. Si leur raisonnement est correct pourkoi ne pas demander au deputer que le peuple ppaye gracieusement plus de 1.5 millions pendant 5 bonnes annees de se payer sa propre voiture puiqu'au total il va amasser 90 millions a ne rien faire au bout de son mandat.

    Merci,

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR