Zone périurbaine de Dakar : Vers la production de biogaz à partir de boues de vidange

  • Par : Lesoleil | Le 21 novembre, 2012 à 18:11:29 | Lu 7571 fois | 11 Commentaires
content_image

Zone périurbaine de Dakar : Vers la production de biogaz à partir de boues de vidange

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Oumar Guèye, a présidé, hier, le lancement d’un programme qui ambitionne de transformer les boues de vidange issues des fosses septiques en énergie. L’idée est de structurer l’assainissement pour en faire un secteur marchand. Changement de paradigme dans le secteur de l’assainissement ! Considérées jusqu’ici comme des déchets, les boues de vidange se révèlent être une véritable source énergétique. La Chine l’a expérimenté et a engrangé de réels succès. Le Sénégal suit les traces du géant asiatique, disposé à offrir son expertise. Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Oumar Guèye, n’a fait que matérialiser une volonté politique en présidant, hier, la cérémonie de lancement de l’ambitieux programme de production de biogaz dans la zone périurbaine de Dakar. 

« La production de gaz à partir des boues de vidanges s’avère être une perspective intéressante dans la mesure où, au-delà de l’objectif d’assainissement des zones urbaines, on s’attaque à une problématique importante pour le développement du Sénégal, c’est-à-dire l’énergie », a-t-il souligné. Oumar Guèye a rappelé le vaste programme national de biogaz domestique lancé par le gouvernement du Sénégal pour assurer, de « manière durable », l’approvisionnement des ménages urbains et ruraux en énergie de cuisson. Le ministre a aussi insisté sur la nécessaire mise en place d’un cadre organisationnel « clair » qui permettra de lier le programme assainissement/biogaz au programme national de développement du biogaz, mis en place par l’Etat du Sénégal. Mais la bonne marche du programme exige l’implication efficace du secteur privé. 

C’est pourquoi le ministre Oumar Guèye a lancé un appel à ce secteur qui dispose « d’un atout non négligeable » pour la production du biogaz à partir des boues. « La connaissance de la taille du marché, les mesures incitatives mises en place par le gouvernement, les coûts d’investissement, le retour sur investissement, la place des banques dans le dispositif à mettre en place apparaissent aussi comme des questions dont les réponses conditionnent l’implication du privé dans le système national de production de gaz à partir des boues de vidange », a expliqué M. Guèye.

La station pilote à Keur Massar 

Il a remercié le partenaire chinois et la Fondation Bill et Melinda Gates, qui a sécurisé le financement du programme dont l’objectif principal reste la structuration du marché des boues et la réduction des coûts de la vidange. C’est Keur Massar, dans la banlieue dakaroise, qui va abriter la station pilote de ce vaste programme de valorisation d’excréments humains issus des fosses septiques en énergie.

Le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Mamadou Lamine Dieng, a rappelé que cette usine de biogaz, financée à hauteur de 3,125 milliards de dollars Us par la Fondation Bill et Melinda Gates et qui sera implantée à Keur Massar, vient en complément du Programme de structuration du marché des boues de vidange (Psmbv) ayant déjà reçu, en novembre 2011, un financement de 11 millions de dollars. « En plus de structurer le marché des boues au profit des ménages de Pikine et de Guédiawaye, ce programme renforce les jalons d’un partenariat déjà dynamique entre le Sénégal et la Fondation Bill et Melinda Gates », s’est félicité le directeur de l’Onas. Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement est « certain » que le démarrage de la production de biogaz à la station de traitement de Keur Massar contribuera au fonctionnement rentable de ladite station et facilitera l’atteinte des objectifs du programme de structuration du marché des boues de vidange. « Il s’agira essentiellement de mettre en place un environnement à la réplication du modèle de Keur Massar dans d’autres zones du pays », a souligné Oumar. Guèye. Il a assuré que les membres de l’association des vidangeurs manuels trouveront de nouvelles possibilités d’embauche dans les nouvelles filières de production de gaz.


lesoleil

Commentaire (8)


Saltigué En Novembre, 2012 (18:28 PM) 0 FansN°: 1
ce type est incompétent. il ne connait que daal en hydraulique, en assainissement et autre. si idy n'a que celui là à proposer, c'est à se désoler pour le rewmi.
Iogal En Novembre, 2012 (18:32 PM) 0 FansN°: 2
monsieur le ministre il me semble que vous ne connaissez pas bien le directeur de l'onas il vient à l'onas saoul et insulte les employés

c'est un voyou
Xeme En Novembre, 2012 (19:16 PM) 0 FansN°: 3
Une station pilote existe déjà au village de Mbane. Là-bas, le biogaz est même utilisé pour l'éclairage et la cuisine.
Fans A Nice En Novembre, 2012 (22:31 PM) 0 FansN°: 4
CE MINISTRE A VENDU TOUS LES TERRAINS DE L ETAT . SA SECRETAIRE EST VENU ICI POUR NOUS DES TERRAINS D AUTRES LUI A UN DOSSIER SALE ET IL NE DOIT PAS ECHAPPE A LA JUSTICE
Sangalkamois En Novembre, 2012 (01:00 AM) 0 FansN°: 5
 :down: 

C UN VOLEUR OUMAR GUEYE ET TT L MONDE L SAI
Abdoul Keur Ndiaye Lo En Novembre, 2012 (04:31 AM) 0 FansN°: 6
un ministre populiste entourés de tocars. Idy doit penser à renouveler le personnel politique de rewmi. Omar Guéye ne représente plus grande chose dans la localité de Sangalkam. En tout cas le département de rufisque est plein de cadres, des universitaires qui sont capables de prendre le relais. Les bac plus 2 et les professeurs de lycée ne sont pas capables d'apporter des résultats qu'aspirent le peuple. Idy doit penser à recruter de vraies têtes qui inspirent confiance.
Diallo En Novembre, 2012 (14:56 PM) 0 FansN°: 7
bonne chose c'est que le peuple attend .des realisation concrete bravo
Xessaal-lou? En Novembre, 2012 (17:34 PM) 0 FansN°: 8
Mais ce type la dafay xessaal?

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]