Can 2017: Guerre des télés en perspective

  • Source: : SenewebNews-RP | Le 10 janvier, 2017 à 12:01:38 | Lu 3978 fois | 29 Commentaires
content_image

Can 2017 sur la Rts

Alors que la Rts, qui a acquis les droits de retransmission des matches de la Can, menace de poursuivre toute télévision qui reprend son signal sans son autorisation, des boss de chaines de télévision sénégalaises comptent ne pas respecter cette interdiction. Selon “Les Echos”, ils ont décidé de retransmettre les matches de l'équipe nationale de football. Motif brandi : la Rts a acquis les droits avec l'argent du contribuable sénégalais. Reste à savoir comment Racine Talla, le boss de la Rts, et ses services vont réagir.


Auteur: SenewebNews - SenewebNews-RP


Commentaire (14)


Anonyme il y a 2 semaines (12:36 PM) 0 FansN°: 1
sama reve hier yalla boumou realiser wou .tunisie/ senegal.amin
Podo il y a 2 semaines (13:03 PM) 0 FansN°: 1
la rts utilise l'argent du contribuable dans ce cas elle doit discuter avec les autres télévisions pour que aux aussi puissent utiliser son signal en fixant un montant à apporter pour bénéficier du signal c'est ce qui est logique mais la rts veut à elle seule avoir l'exclusivité de la can avec leur reporter merdiques qui ne connaissent rien en foot et qui font un reportage de merde ils doivent s'inspirer de habib beye qui nous a beaucoup surpris il est loin l'un des meilleurs reporter de canal plus même au lieu de prendre le temps de respirer ou de reporter les match sans partie pris ils sont la surexcitée entrain de crier de raconter des histoires sans fondement tel joueur est le meilleur buteur tels joueur a été blessé diao balde est entrain de nous faire son spectacle et de donner du plaisir au nombreux public alors que le jeu est à 0-0 un reporter doit analyser donner les clef du match la défense joue en bloc il faut exploiter les ailes pour déstabiliser le bloc d'équipe et autres
Reply_author il y a 2 semaines (15:28 PM) 0 FansN°: 2
il faut aussi demander a ses dg d'utiliser l'avion presidentiel comme c'est ausi l'argent du contribuable
Reply_author il y a 2 semaines (15:28 PM) 0 FansN°: 3
il faut aussi demander a ses dg d'utiliser l'avion presidentiel comme c'est ausi l'argent du contribuable
Ibrahima Mballi il y a 2 semaines (03:13 AM) 0 FansN°: 4
je prefere payer cher et voir le ballon et les maillots puis reconnaitre lesjoueurs que de regarder la rts avec leurs camera de 1914 ou on ne voit rien alors ici aux usa on s abonne a bein sport ou canal plus
Ibrahima Mballo il y a 2 semaines (04:13 AM) 0 FansN°: 5
arrettez de supprimer mes commentaires et soyez democatique la rts a des cameras de 1914 ou on ne voit ni ballon ni footballeur je prefere payer cher et etre sur bein sport
Tanorr il y a 2 semaines (12:39 PM) 0 FansN°: 2




Quand le 30 mars 1996, le président de la République Abdou Diouf, l’alors président du Parti socialiste (PS), intronise Ousmane Tanor Dieng, son homme-lige, comme le nouveau Premier secrétaire, son oukase ne manque pas de créer un séisme politique au sein de la formation politique de Léopold Sédar Senghor. Le manque d’échanges critiques entre acteurs politiques concernés lors de cette rencontre historique et décisive dans la vie du PS a valu à cet événement l’appellation railleuse de « congrès sans débat ». Cet acte de réformation voire de refondation qui consacre l’arrivée massive de jeunes technocrates dans les instances du PS crée des dissensions profondes et des frustrations ingérables chez les anciens appelés « légitimistes » au point que le parti commence à s’ébrécher pour ne pas dire se fracturer. Mais les renouvellements frauduleux et bâclés prédisaient les décisions arbitraires qui allaient être prises lors de ce « congrès sans débat ».





De Charybde en Scylla





Djibo et plusieurs de ses camarades, premières victimes de Refondation dont le chef de file est Ousmane Tanor Dieng, flétrissent le centralisme démocratique du parti et remettent en cause le découpage arbitraire et partial des coordinations. Ainsi le 25 octobre 1997, à l’hôtel Indépendance, ils tiennent une conférence et lancent le courant du Renouveau pour contrecarrer la Refondation tanorienne. Le PS vient de connaître sa plus grave crise après le « congrès sans débat ». Les sanctions du bureau politique ne feront pas reculer les Rénovateurs qui tiennent la dragée au dauphin putatif du président Diouf, chef de file des Refondateurs. Et aux législatives de 1998, ils font une percée à l’Assemblée nationale avec 11 députés. Moustapha Niasse suit les traces de Djibo Ka et le 16 juin 1999, il publie un texte qui marque la rupture avec le PS version Tanor. Et le voilà exclu du PS. Les deux mastodontes qui se présentent contre leur ancien mentor à la présidentielle de 2000 pèseront lourd dans la défaite du président Abdou Diouf. Leurs scores (16,77% pour Niasse et 7,08) contraignent le candidat socialiste à un second tour d’où il ne sortira pas vainqueur. Ainsi Ousmane Tanor Dieng qui a dirigé la campagne d’Abdou Diouf, même s’il a été écarté intelligemment au second tour, récolte 41,51%. La défaite électorale de Diouf permet aux légitimistes socialistes restants de tourner casaque. Certains (Assane Diagne, Adama Sall, Abdourahmane Sow, Sada N’Diaye, Abdoulaye Diack, Iba Guèye, Aïda Mbodj et Salif Bâ…) transhument vers les prairies bleues alors que d’autres mettent sur pieds leur propre formation politiques. Le courant contestataire « Démocratie-Solidarité » voit le jour avec les apparatchiks Robert Sagna, Mamadou Diop, Souty Touré, Abdou Khadre Cissokho (qui a opéré un come-back), Moustapha Kâ, Madia Diop et Amath Cissé. La désignation contestée du Premier secrétaire comme le candidat socialiste à la présidentielle de 2007 par le Congrès d’investiture, le 13 janvier 2007, sous la présidence de Cheikh Abdoul Khadre Cissokho, Secrétaire à la vie politique du Parti socialiste et ex-co-fondateur de « Démocratie-Solidarité », poussera Robert à se présenter, au nom de son courant, sous la bannière de la formation de Tété Diédhiou, l’Union des forces démocratiques (Ufd). Finalement Tanor obtient 13,56% des voix se classant 3e derrière Wade et Idrissa Seck. Avec Tanor, la descente aux enfers continue. Il va de Charybde en Scylla. C’est ainsi qu’au sein du Ps, de nouvelles voix commencent à se faire entendre pour contester le leadership de Tanor et lui dénient la légitimité pour être le candidat du PS à la présidentielle de 2012.





En novembre 2009, les premières salves retentissent aux yeux oreilles de Tanor. Au micro de Radio France Internationale, Aïssata Tall Sall, porte-parole du Ps, annonce : « je suis dans les dispositions pour me présenter aux prochaines échéances électorales au Sénégal. Rien ne s’y oppose… Il y aura bien des primaires pour la désignation de leur futur candidat ». Même son de cloche du côté de Khalifa Sall à la même radio : « le Ps n’a pas de candidat naturelle. Les élections primaires sont prévues par nos textes. Si on avait pensé avoir un candidat naturel on ne les aurait jamais prévues ». Même Abdoulaye Wilane dont les atomes crochus avec Tanor sont connus de tous soutient la même position en déclarant que « le Ps peut avoir un candidat naturel, mais il n’est pas l’officiel ». Alioune Ndoye, maire de Dakar-Plateau enfonce le clou : « le Ps n’a pas de candidat naturel » martèle-t-il. La naissance d’un mouvement de soutien « And Dolel Khalifa » sonne comme un adoubement du maire de Dakar à la présidentielle de 2012. Nonobstant ces remises en cause de son leadership, Tanor s’accroche aux basques de son poste de Secrétaire général du PS pour se présenter en 2012. Mais les résultats du premier tour le place quatrième avec 11,30%. Une régression par rapport à 2007.





D’ailleurs c’est cette régression que Malick Noël Seck fustigeait sans aménités au point d’être exclu du PS. « Il a été confié à Tanor une mission à la réussite de laquelle il a failli. Il est aujourd’hui au Parti socialiste ce que l’écharde est à la blessure, et il ne partira pas tant que nous ne l’aurons pas nous même extirpé. Il est nécessaire, urgent et impératif qu’il soit destitué. Convergence socialiste ne saurait soutenir une liste qui n'a plus rien de socialiste » vociférait-il.





Ainsi après trois échecs successifs – 2000, 2007 et 2012 –, l’hallali politique de Tanor semble avoir sonné. Lui-même avait déclaré qu’il ne serait plus candidat à une autre présidentielle après 2012. Malgré l’échec à la présidentielle, Tanor se dédit et annonce sa candidature au XVe congrès du PS du 5 juin 2015 qui le réélit comme Secrétaire général du PS dans des conditions non transparentes.





Pas candidat mais « candidataire » caudataire





Il est avéré qu’en 2019, le Secrétaire général du PS n’est pas candidat, il est « candidataire » caudataire du président Macky Sall. Là que le bât blesse, c’est le refus de Tanor d’admettre un autre candidat socialiste en dehors de sa personne. C’est cette infatuation que les jeunes comme Bamba Fall, Barthelemy Dias, Aminata Diallo et autres militants imbus des idéaux de la social-démocratie récusent. Et pour éviter que Tanor et ses apparatchiks transforment le PS en comité de soutien de l’APR, de jeunes socialistes se sont présentés à la maison du parti le 5 mars 2016 pour troubler la réunion du bureau politique qui devait officialiser l’assujettissement du wagon socialiste à la locomotive apériste. Incapable de régler politiquement ce différend qui l’oppose aux contestataires pro-khalifa, incapable de transcender les remous consubstantiels à toute formation politique, Tanor et sa valetaille ont demandé, avec la bénédiction de l’Exécutif, le secours de la justice, laquelle vient de décerner plusieurs mandats de dépôts au maire Bamba Fall et compagnie. Au préalable, Barthelemy Dias a été délesté de son immunité parlementaire avant de faire face aux juges du Prince qui, à coup sûr, essayeront de compromettre sa carrière politique. L’objectif de Tanor est clair : tuer impitoyablement ses adversaires de parti selon la volonté du président Macky Sall. Aujourd’hui après que l’AFP est rayée de la carte politique, il reste à déstabiliser le parti de Senghor.





Aujourd’hui, le mérite de Tanor, c’est d’avoir sombré depuis 1996 le PS dans une abime insondable et de s’être débarrassé de tous ses contradicteurs excepté encore l’intraitable Khalifa Sall qui refuse toute compromission et collusion avec le président Sall. Il a saccagé l’héritage idéologique de Senghor qui s’est révélé être pour lui un véritable faix politique. Jamais Tanor n’a su refonder le PS et le mettre dans une nouvelle dynamique de conquête du pouvoir. Las de ses défaites successives, il a choisi de mettre à l’encan la formation de Senghor pour jouir des prébendes du pouvoir. Sachant qu’il n’a plus un avenir politique prometteur, il refuse de passer le flambeau aux jeunes loups ambitieux. Mais Tanor, c’est l’incarnation du dieu Cronos qui mange ses enfants pour ne pas avoir d’héritier. Mais la mythologie enseigne qu’un de ses enfants Zeus a échappé à son autophagie et lui Cronos finit ses jours dans le Tartare, la prison des Enfers située au profond de la terre.











AAD Senxibar

Anonyme il y a 2 semaines (12:41 PM) 0 FansN°: 3
MOI JE SUIS O AVEC EUX ALLEZ WALF ET TFM 2STV.MOF YAM NEKH .ILS ONT RIEN PAYER L'ETAT QUI A PAYE

 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: RTS
Sportif il y a 2 semaines (13:09 PM) 0 FansN°: 1
ils n'ont même pas d'argent pour payer les employés comment le faire à la confédération africaine ? aujourd'hui, ils monopolisent notre télévision par le biais de racine parce que tous ceux qui l'on fait ont eu des postes d'ambassadeur à la fin du régime en place macky doit savoir que trop d'information propagande tue l'information et la propagande et braque des citoyens comme moi contre sa personne. il faut arrêter de nuire et permettre les opposants l'accès aux biens de tous
Reply_author il y a 2 semaines (14:10 PM) 0 FansN°: 2
toi tu es surtout un crétin.
Anonyme il y a 2 semaines (13:06 PM) 0 FansN°: 4
Remboursez-moi mes impôts si vous me refusez le droit de suivre les matches avec d'autres télés. QUe disent maintenant Gassama et Tine à propos de cette position? N'est-ce de la dictature? :question: 
Reply_author il y a 2 semaines (15:26 PM) 0 FansN°: 1
mais la rts est une télé publique financées par l'argent du contribuable alors que les autres télés sont privées ! pourquoi les contribuables sénégalais devaient payer les droits de transmission des télés de youssou ndour ou de bougane gueye ?
Anonyme il y a 2 semaines (13:38 PM) 0 FansN°: 5
soyons sérieux. c'est à ces occasions que TFM et autres senTV se rendent comptent qu'elles sont des télés de rien du tout. des gamineries qui invoquent des motifs d'adolescents.



dans les grands évènements internationaux, ils sont absentes.







Reply_author il y a 2 semaines (13:49 PM) 0 FansN°: 1
tu n'as rien compris. comment peux comparer une tele publique et des chaines privees. rts c'est la tele pour tous les senegalais y compris you et bougane. ne melange pas les choses .partout en afrique ce sont les televisions nationales qui ont l'exclusivite dans ces genres d'evenements.
Reply_author il y a 2 semaines (15:15 PM) 0 FansN°: 1
je suis d'accord avec toi mais nak leur reportage laisse a desirer
ils ne connaissent pas tellement le foot et confondentn parfois les joueurs et passent tout leur temps a crier lolou rek la / bravo a habib beye / aboubacry / sadiomby / balabass/ golbert / ah le bon vieux temps
Alda il y a 2 semaines (15:28 PM) 0 FansN°: 6
C'est simple, t'as pas les droits, tu diffuses pas. C'est tout.

La RTS a acheté le signal avec l'argent du contribuable, il diffuse les matches gratuitement pour les contribuables, et elle est présente dans tout le Sénégal!

c'est trop facile de prendre le signal d'autrui et de se faire de l'argent sur son dos!

C'est des privés après tout, ils n'ont qu'à chercher l'argent pour acheter les droits, ou alors proposer des rediffusions de combats de lutte durant les matches, là ils ne risquerons aucune plainte!

Dafa yombe trop!!!!

Nadp il y a 2 semaines (15:55 PM) 0 FansN°: 7
Vraiment , ils veulent créer des tensions sans raison, Quand ils ont leur programme, ils déroulent à leur guise, la RTS n'est pas rivale des autres TV, c'est une télévision publique , la diffusion de la CAN est gratuite pour tout le peuple sénégalais.



C'est grave vraiment ils n'ont qu'à aller faire dodo au palais qui est un bien public



 :sunugaal: 
Anonyme il y a 2 semaines (15:56 PM) 0 FansN°: 8
La RTS a acheté les droits de retransmission donc vous devez discuter avec eux point à la ligne si vous avez du fric il faudra payer  :jumpy2: 
Ha Ha Ha il y a 2 semaines (15:57 PM) 0 FansN°: 9
Les bénéfices réalisés par la RTS vont où ?

Et où vont les bénéfices réalisés par les télés privées ?

Les télés privées sont-elles prêtes à diffuser gratuitement des messages des sensibilisation à l'endroit des populations (vaccination, respect de l'environnement, etc.) ?
Fatiq il y a 2 semaines (16:17 PM) 0 FansN°: 10
Justement c'est parce que la rts est télé publique ,que l'état a casqué pour tout le monde; ce qui est très responsable pour un pays qui respecte ses citoyens, c'est différent des tv privées qui cherchent profit et qui, pour s'attirer des dividendes que pourraient leur procurer la transmission à travers des spots publicitaires,sont obligées d'acheter les droits de retransmission de la structure émettrice du signal EXCLUSIVEMENT;

LE bras de fer ou la rébellion n'est pas fondée ,elle pourrait entrainer des retraits de fréquences.
Anonyme il y a 2 semaines (17:23 PM) 0 FansN°: 11
Bonjour à tous,

Il n'y aura aucune guerre entre la RTS et les télés privées : Les choses sont claires. si une tV privée reprend sans autorisation préalable le signal de la RTS, le HCA fera couper immédiatement son signal su la TNT. La RTS fera constater par huissier le vol et les Francais propriétaires des droits attaqueront juridiquement ces voyous. Si les gens ne connaissent pas ce que c'est les droits, ils n'ont qu'à essayer.

La RTS a suffisamment informé tout le monde. Et je pense que El Hadji Ndiaye, Bougane, Youssou sont assez professionnels et intelligents pour ne pas jouer à ce jeu qui risquent de couler leurs sociétés . de toutes les façons, la RTS a mis en place u dispositif tres performant pour répliquer...A bon entendeur, salut
Solo il y a 2 semaines (17:30 PM) 0 FansN°: 1
le fonctionnement des tv, au plan, interrnational, obéit à des règles précises qu'i faut respecter si on veut être crédible et la tv c'est d'abord la crédibilité. donc calmo : il faut plutôt se rapprocher du commercial de la rts et essayer de voir s'il y a possibilité de rétrocession des droit moyennant une somme correcte
Reply_author il y a 2 semaines (21:13 PM) 0 FansN°: 2
ah ben pape ale niang ne l'entend pas de cette oreille , j'ai l'ai entendu rouspeter de cette situation dans son emission "ca me dit" en brandissant l'argument de l'argent des contribuables . et il y ajoutemme qu'il vont le diffuser par force il n'ont qu'a proposer les match sur la table
Anonyme il y a 2 semaines (18:26 PM) 0 FansN°: 12
Moi dal je ne comprend pas khana somme ns pas ds senegalai ki a habite au senegal pourquoi se tue pour ds futilité l affaire est tellement simple il suffit que rts sois plus productif laisse ls autre diffuse mais celui ki arrive a trouve ds sponsor paye ds % a la rts apres kou mou nekhr zape car ki dit tele di zape .....soyons plus intelligent et arrêtons d avoir l esprit gamins.....Respect a tous...
Siiw il y a 2 semaines (19:46 PM) 0 FansN°: 13
La RTS est une chaine publique et de l'Etat ,elle ne peut être mise dans les mêmes dispositions que les autres chaines.La RTS n'a fait qu'appliquer la loi des droits de retransmissions,Renseignez vous sur les procédures,vous verrez que les autres chaines auraient fait pareille .

Tenez lorsqu'une chaine détient l'exclusivité des droits de retransmission,ce sont les mêmes procédures qu'elle applique parce que ce sont les loi du marché,en d'autres termes il suffit de payer selon la rubrique choisie:

Le direct,le différé,etc...

Toute chaine ayant les moyens,qu'elle paie à la RTS les redevances,car les spots qu'elles mettront pour accompagner ces matchs seront payant et ce sont elles qui les encaisserons.

WALA BOOK
Guilé De Ndangalma il y a 2 semaines (19:48 PM) 0 FansN°: 14
Les sénégalais sont souvent appelés pour mener des combats qui ne sont les leurs. Le modèle économique des médias c'est de capter une audience et de vendre cette audience aux publicitaires. Donc, dans ce domaine, la RTS est en compétition avec les TV privées. C'est pourquoi la RTS a acquis les droits de diffusion de la CAN au Sénégal en tant que service public, mais également pour des raisons commerciales. Maintenant ses concurrents veulent lui demander de leur donner les moyens de lui prendre des parts de marché et gratuitement, c'est absurde. On est ici dans le domaine du business, donc il faut faire appel aux arguments du business, pas à ceux de la politique ou du syndicalisme. Que la RTS soit mal gérée est une chose, qu'elle soit en compétition avec d'autres TV en est une autre. Walf TV, SEN TV, TFM, 2STV, etc... sont des entreprises privées dont le but est de gagner de l'argent pour leurs propriétaires, pas pour le peuple. Exactement comme la SOBOA ou les Ciments du Sahel. D'ailleurs, et dans le même régistre, l'aide à la presse me parit constitutionnellement illégale et devrait être supprimée.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]