Mardi 16 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Technologie

Journée de sensibilisation sur le piratage informatique : Microsoft conseille la prudence

Single Post
Journée de sensibilisation sur le piratage informatique : Microsoft conseille la prudence

Depuis quelques années la question du piratage des logiciels préoccupe Microsoft au point où la firme mondiale a même dédié une journée internationale pour lutter contre le fléau. Ce mercredi 6 mars 2013 à l’hôtel Pullman de Dakar, la tradition sera respectée et un seul mot d’ordre la prudence.

L’éditeur mondial des logiciels veut donner une nouvelle orientation à sa lutte contre le non-respect de la propriété intellectuelle et du piratage. Comme tous les 6 mars, Microsoft va attirer l’attention des opérateurs économiques, des dirigeants politiques et des consommateurs sur la nécessité de consommer original. Le thème de cette année, c’est « Jouer la carte de la prudence ». A travers ce thème, Microsoft envoie un signal aux consommateurs sur les risques liés à l’achat de produits contrefaits. Car, les études ont démontré qu’il existe une bonne partie des utilisateurs qui « piratent » sans le savoir puisque les produits leur sont vendus pas des revendeurs douteux. Toutefois, « la firme de Redmond, selon un utilisateur, a besoin de vendre ses logiciels, mais elle n’a pas encore trouvé comme explorer de nouveaux marchés comme l’Afrique où, à peine adoptés, les logiciels piratés sont à des niveaux élevés sans oublier qu’elle doit compter avec la concurrence accrue et la tentation des logiciels libres.»

En attendant…des solutions répressives

L'éditeur s'attaque au problème en associant prévention et sensibilisation. Si le volet répression n’est pas à l’ordre du jour, Microsoft veut intensifier sa sensibilisation en rendant publique la liste des partenaires agréées au Sénégal qui sont inscrits dans le programme « Clean Dealer ». Et cela, en plus des actions d’information et de communication sur les risques potentiels en termes d’usage de logiciels pirates. Mieux, des sites internet, http://www.microsoft.com/fr-fr/howtotell/, http://www.microsoft.com/fr-fr/howtotell/licensing.aspx ont été mis en ligne pour permettre à tous les utilisateurs de vérifier l’authenticité de leurs outils. Par ailleurs, Microsoft « s'appuie sur le système Windows Génuine Advantage (WGA), qui permet de vérifier que le logiciel est original à l'occasion de chaque mise à jour » explique un responsable de la cellule anti-piratage.

Mutualiser les efforts

Il y a deux ans, en 2011, l’association de défense des droits des développeurs de logiciels propriétaires, Business Software Alliance (BSA) a publié une étude dans laquelle la valeur des produits informatiques piratés, (Microsoft Office, Microsoft Windows), s’élevait à près de 14 milliards de FCFA en l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le Sénégal figurait sur cette liste des mauvais élèves avec environ avec plusieurs milliards de francs CFA. Et le phénomène est en progression pour plusieurs raisons dont l’absence de législation pour réprimer les fraudeurs et revendeurs qui se livrent au piratage. Pour combler ce vide juridique, il y a eu lieu de mutualiser les efforts pour mieux faire entendre la voix des entreprises durement touchés par le problème. Car, faut-il le rappeler, le piratage, ce sont des menaces pour les entreprises, les recettes fiscales, la création d’emplois, la recherche, l’innovation et par conséquent pour le développement d’un pays. C’est pourquoi, ce 6 mars 201 3 dès 9h heures, à l’Hôtel Pullman, Microsoft organise un panel composé de divers acteurs pour démarrer les réflexions.

Il faut préciser que le but de la journée est de lancer simultanément des opérations de prévention et des rencontres d’échanges contre le piratage dans plusieurs pays, Sénégal, Côte d’Ivoire Cameroun notamment, pour sensibiliser les médias et les gouvernements. Microsoft entend ainsi donner le coup d'envoi à des campagnes de sensibilisation sur la propriété intellectuelle.

Des journalistes économiques ont été conviés, des responsables d’institutions, des chefs d’entreprises et des organisations professionnelles. Les discussions vont porter sur le partage d’expériences en matière de lutte anti-piratage, les ébauches de solutions et sans doute sur l’adoption d’un livre blanc.

Les enjeux financier, économique et social du piratage informatique en l’occurrence et de la contrefaçon de façon générale sont suffisamment importants pour que tous les acteurs soient mobilisés. Rendez-vous est donc pris pour ce panel ce mercredi 6 mars 2013.

 


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Alphaone

    En Mars, 2013 (11:57 AM)
    Libre Office, ça fait la même chose, c'est légal, et c'est gratuit.
  2. Auteur

    Sathiakatt

    En Mars, 2013 (16:00 PM)
    En tout LOADER mongui arranjer nieup cracker bamou saff DAZ dou nitt wiw DAZ ak LOADER.

    Don't Panic Loader is installing in your computer walabok
    Auteur

    Pfffffffffffffff

    En Mars, 2013 (16:42 PM)
    Piraté ba dougue boite vocale ! combien de nos ancêtres avez vs tué sur le chemin vers l'esclavage ?????? bastaaaaaa

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR