Jeudi 02 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

L'homme africain entrera-t-il un jour dans la fin de l'Histoire ?

Single Post
L'homme africain entrera-t-il un jour dans la fin de l'Histoire ?
Dans un discours à Dakar qui avait fait scandale, Nicolas Sarkozy avait évoqué la difficulté de l'Homme africain à rentrer dans l'Histoire. Au regard des conflits sans fin qui déchirent l'Afrique, la question qui se pose à elle est plutôt celle de sa capacité à sortir, comme l'Europe avant elle, d'une histoire faite de guerres et de violences.

Atlantico : Alors que François Hollande a reçu les chefs d’État africains à l’Élysée pour le sommet pour la paix et la sécurité en Afrique ce week-end, la France a lancé une intervention en Centrafrique.Quelles sont les zones actuelles de conflits en Afrique ?

Bakary Sambe : Le continent est devenu un terrain de jeux d’influences : intérêts et puissances s’y affrontent pendant que les États qui se délitent font face au défi du déficit d’État. L’Afrique vit pleinement le choc entre le principe de souveraineté et la trans-nationalité des acteurs. A l’Est, sur la corne de l’Afrique la Somalie fait face aux attaques des Shebabs. Alors que la République démocratique du Congo se déchire encore, la Centrafrique est entré dans un cycle de violence dont la fin n’est pas du tout proche, le nord du Nigeria vit au rythme des attentats terroristes et des attaques de Boko Haram qui étend ses opérations jusqu’au nord-Cameroun de temps à autre. Pendant ce temps, au Mali, après plusieurs mois d’occupation au Nord, les élections se sont bien passées mais les problèmes persistent avec le MNLA qui déclare la reprise de la guerre contre le pouvoir de Bamako. Et de temps en temps, les incursions djihadistes et les attaques spectaculaires rappellent que, malgré l’efficacité temporaire de l’Opération Serval, on ne vainc jamais le terrorisme par des blindés. D’ailleurs, l’opération française en Centrafrique sera beaucoup plus compliquée que Serval. Ce sera une guerre urbaine, sans front ni ennemi identifié sur fond de surenchère ethnico-confessionnelle, véritable bourbier pour les armées conventionnelles dont les stratégies de combat sont rendues obsolètes à l’ère de la guerre asymétrique imposée par les guérillas et les groupes terroristes.
De quelle nature sont ces différents conflits ? Quelles en sont les causes ?

La chute du mur de Berlin a consacré l’obsolescence de la guerre dans le sens d’un affrontement entre armées conventionnelles. Les types de conflits que l’on rencontre en Afrique sont de différents types : les irrédentismes et guérillas engagés dans des luttes politico-nationalistes comme le MNLA au nord du Mali, le Darfour jusqu’à la création du Soudan du Sud etc. Un autre type de conflit est celui qui part généralement d’une contestation politico-armée du pouvoir central pouvant aboutir à son renversement comme le CNT libyen ou la Séléka centrafricaine ou à un pourrissement comme en République démocratique du Congo. Les effets de la chute de Khadhafi combinés avec le redéploiement d’Al-Qaïda au Maghreb islamique et le foisonnement des groupuscules djihadistes plongent la zone sahélienne dans l’absurde guerre contre le terrorisme.

Les opérations terroristes se nourrissent de la faiblesse des États et de la trans-nationalité d’un ennemi devenu diffus depuis qu’Al-Qaïda a abandonné l’option des causes globales en se contentant de parasiter les conflits locaux auxquels ils s’efforcent de donner un habillage religieux. Ce fut exactement la stratégie d’Ansar Dine au Nord-Mali avec la question touarègue. La confessionnalisation du conflit en Centrafrique risque d’aboutir aux mêmes travers alors qu’on est dans un pays qui est une véritable mosaïque ethno-religieuse pour une population de 5 millions d’habitants dont 35% de catholiques, 45% de protestants, 15% de musulmans sans compter la minorité animiste de 5 %. Le choc entre les extrémismes musulmans wahhabites et évangélistes chrétiens peut aggraver le déchirement d’une société centrafricaine fortement secouée par des crises politiques répétitives depuis plus d’une décennie.
Comment de temps encore ces conflits "pour rien" dureront-ils ? A quelles conditions le continent africain pourra-t-il entrer dans la "fin de l'Histoire" ?

Malheureusement pour le continent, la boîte de Pandore avait été ouverte depuis la partition du Soudan et le déclenchement de la guerre de Libye qui portait bien son nom d’Aube de l’Odyssée. Je crains fort que l’Afrique soit entrée dans une phase d’au moins vingt ans où ce genre de conflits va freiner son développement tant attendu et qui se profilait à l’horizon avec la saturation prévisible de l’Asie, pendant que l’Europe est encore plongée dans la crise alors que les rares niches de croissances sont sur le continent noir. Beaucoup s’accordent sur un fait : l’Afrique est en train de revivre les pires moments similaires à ceux du temps de la Guerre froide où par alliés et agents interposés, différentes puissances et idéologies (salafisme wahhabites, évangélistes pentecôtistes, baptistes) s’y affrontent par délégation. Nous voilà, après la période des conférences nationales et des processus démocratiques dans le sillage de la Conférence de la Baule des années 1990, plongés, de nouveau, pour longtemps dans l’ère des sommets pour la paix et la sécurité. Espérons cette fois-ci que de ce mal peut-être nécessaire sortira définitivement du bien pour ce continent plein de potentialités, pour paraphraser un peu, Léopold Sédar Senghor.


liiiiiiiaffaire_de_malade

10 Commentaires

  1. Auteur

    Vrai

    En Décembre, 2013 (18:52 PM)
    SVP, cessons de répéter ce que les autres racontent sur nous. Arretons de poser cette question idiote sur l Afrique. Si l´Afrique n´est pas entrée dans l´histoire, donc aucun pays ne peut prétendre entrer dans l´histoire. Nous sommes l´histoire, nous faisons l histoire, nous sommes le présent, nous l´avenir du monde. Ceci dérange beaucoup de gens. L Afrique est le berceau de l humanité, l´Afrique est le seul continet oú l´on trouve encore l´humanisme. Les autres ont déja perdu toutes les repéres, valeurs, morale et meme leur humanisme.

    Le discours de Sarko á Dakar était juste un discours de racisme, rien d autre. Soyons fiers de nous-meme
    • Auteur

      Ziguinchorois

      En Décembre, 2013 (20:20 PM)
      vrai
      comme vous l’avez dit : « soyons fiers de nous-même ».
      c’est là nôtre plus grand problème. nous avons tout perdu, parce que d’autres personnes nous ont fait croire que ce que nous possédions n’étaient pas bon du tout et nous avions cru. aujourd’hui, ils nous disent que nous ne sommes pas dans l’histoire et nous croyons.
      nos noms, nos religions, nos langues, rien ne nous appartient. nous continuons à être manipuler comme des rebots. quand est ce que nous allons nous réveiller et réfléchir pour nous au lieu d’accepter et absorber tout ce que les autres nous disent.
      toute personne qui crée ou invente sa merde, vient le vendre en afrique, parce que les africains sont faciles à convaincre.
    • Auteur

      @vrai

      En Décembre, 2013 (23:14 PM)
      tu n'as de vrai que le nom. entrer dans l'histoire veut dire laisser une trace dans l'histoire comme a. lincoln, w.churchill, napoléon, mao dse dong, charles de gaulle ou che guevara. peut-être mandela ?
      pour l'instant l'afrique berceau de l'humanité n'a laissé aucune trace tangible, pas de ville millénaire, pas de découverte mémorable. aucun grand homme en référence. des guerres tribales, des coups de machettes, des dictateurs qui se font nommer empereur à vie. bref du décor d'opérette immuable dont on oublie et les auteurs et les artistes.
      et comme c'est immuable ce sera tout pareil dans 150 ans.
    • Auteur

      N'importe Quoi !

      En Décembre, 2013 (23:52 PM)
      toi t'es un con puissance mille !

      même si tu as captés ce que sarko voulait dire comment ce fait-il en tant qu'africain, en tant que noir;

      que tu ne penses même pas à :

      nemrod, narmer, amenophis iii, imohotep,
      kankan moussa, soundiata keita, shaka zulu, la reine de saba,
      marcus garvey, malcolm x, martin luther king,
      steve biko, patrice lumumba, thomas sankara,
      frantz fanon, aime cesaire, leon gontran damas, senghor, maya angelou,
      toussaint louverture, le chevalier de saint george, alexandre dumas,

      je pourrais continuer pendant des jours et des jours tellement la liste est longue.

      pauvre type comment peux tu non seulement ne rien connaître de ta propre histoire, mais aussi te fier à un nain qui a explosé les comptes de son pays et de son parti politique.

      man t'étais où pendant toute ta jeunesse ?
    • Auteur

      Tuasraison

      En Décembre, 2013 (04:57 AM)
      tu as raison
      parce que l’homme blanc ne lui a pas parlé de kankan moussa, soundiata keita, ou d’el hadj omar, ces hommes n’existent pas. si l’homme blanc en parlait dans ses livres, ça sera une toute autre histoire.
  2. Auteur

    @bakaray Samb

    En Décembre, 2013 (19:06 PM)
    L'homme africain entrera -t- il un jour dans la fin de l'histoire ? Pfff Ce jour lá il n y aura personne pour la relater :dedet:  Senegal wakhou details rek , rien k de la demagogie et de la masturbation intellectuelle generale..ligueuye lén té faté toubabyi
    Auteur

    Moi

    En Décembre, 2013 (19:10 PM)
    fierté aveugle, regardes autour de toi tu sauras que les africains ont du chemin a faire, le problème c'est pas de s'offusquer a de tels propos mais d’être objectif avec soi et de voir la réalité en face
    • Auteur

      N'importe Quoi !

      En Décembre, 2013 (00:01 AM)
      @ moi

      regarder la réalité en face c'est comprendre que tu as besoin de retourner à l'école ou d'être plus sérieux dans tes cours.

      je vais être gentil avec toi , révise les cours sur la monnaie et la dette.
    Auteur

    Jayjay

    En Décembre, 2013 (19:27 PM)
    Quelle fin de l'histoire?  :hun:  l'histoire ne finira jamais! Elle peut être ré-écrite, déformée/omise volontairement ou pas, mais tant qu'il y aura des hommes, elle vivra...
    Auteur

    Verites

    En Décembre, 2013 (19:46 PM)
    A voir les manifestations en Ukraine , les tensions en Irlande qui ne sont qu 'etouffees pour le moment ,

    les revendications corses , basques , ecossaises, les multiples problemes dans les balkans , etc.., nul doute certes , que l 'Europe a aussi ses problemes d ' integration , de stabilite et de paix soutenue !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Les problemes , et les conflits qui affectent le continent africain sont l 'oeuvre , le fruit et la consequence

    irrefutable de l 'ingerence des pays europeens surtout , a travers ce continent !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Je ne vais pas perdre mon temps a disserter sur un sujet ,bien connu de tous les africains avertis , et instruits !

    La geopolitique , et surtout le desir de garder des privileges , de continuer a expoliter ce beau continent ,

    sont la source meme des troubles des pays africains ,surtout ceux n' ayant pas connus une meilleure integration

    ethnique ! Voila la verite , et a voir les demarches de certains dirigeants comme Macky , Biya ou autres pantins ,

    se mettre a genoux devant la France , ces derniers temps , la demarcation de cette tutelle ignoble , n'est pas

    du tout sur le point de finir , surement !...WASSALAM....de la part de...Sangomarien..! :love:  :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  
    • Auteur

      Jayjay

      En Décembre, 2013 (20:20 PM)
      l'ingérence ne serait-elle pas le reflet du manque de puissance africain? surtout pour les pays ayant des richesses innombrables! c'est généralement là que le chaos est maintenu pour favoriser cette ingérence et se remplir les poches en toute impunité... pauvre afrique!
    Auteur

    [email protected]

    En Décembre, 2013 (00:01 AM)
    Wax ji wax jii?moy nalaw bi doyna il est temps que le continent se réveille (borom deki boko dieke ;jok diga tediwat) ...Nelson Mandela repose en paix que el seigneur te recueille en su paradis
    Auteur

    Elysee

    En Décembre, 2013 (01:15 AM)
    C'est bien vu et pense , cette citation extraite d' un ouvrage de...Fancois Rabelais :

    ".....Ignorance est mere de tous les maux..."...! :)

    WASSALAM.....et aux nullards europeens , qui frequentent ce site , il y a bien des africains

    qui en savent plus que vous , sur les diverses cultures de l 'humanite , certes ! :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  

    De la part de.....Elysee.... , un senegalais... 100 %..., et pas idiot surtout ! :dedet: 
    Auteur

    ..corrigez...

    En Décembre, 2013 (01:17 AM)
    ...corrigez....FRANCOIS...RABELAIS...!

    Merci...de....Elysee:)
    Auteur

    Cdsixba

    En Décembre, 2013 (05:22 AM)
    Que de guerres et de màssacres avaient fait subi l Europe a son peuple pourtant elle est dans l Histoire.
    Auteur

    Jules10

    En Décembre, 2013 (09:40 AM)
    Certes, Sarkozy ne connaissait pas l'Histoire occultée dans sa partie africaine par les programmes scolaires en Europe. Cette Histoire est cependant mal travaillée. Il est temps que les Etats africains s'en occupent et la vulgarise par des programmes culturels et une propagande soutenue comme le font les autres ( américains et européens ). C'est à nous Africains qu'il revient de faire notre propre promotion! :tala-sylla: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email