Jeudi 25 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

L'opposition togolaise saisit la Cedeao pour retirer la nouvelle Constitution

Single Post
L'opposition togolaise saisit la Cedeao pour retirer la nouvelle Constitution
Treize partis politiques et organisations de la société civile au Togo ont déposé un recours devant la Cour de justice de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) pour réclamer le retrait de la nouvelle Constitution du pays, selon des documents consultés par l'AFP.

La Cedeao a confirmé à l'AFP avoir reçu cette demande de saisine déposée le 18 avril, au lendemain de l'adoption définitive de la nouvelle Constitution par les députés togolais, et alors que des élections législatives et régionales sont prévues le 29 avril.

Parmi les requérants figurent plusieurs partis d'opposition, dont l'Alliance nationale pour le changement (ANC), l'Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) ou les Forces Démocratiques pour la République (FDR) et des associations comme la Ligue Togolaise des Droits de l'Homme ou l'Association des victimes de la torture au Togo (Asvitto).

Ils demandent à la Cour de justice de l'institution régionale de "condamner la République du Togo" pour avoir changé de Constitution, et de "retirer purement et simplement la loi sur le changement constitutionnel".

L'opposition craint que le nouveau texte permette la prolongation à la tête du pays du président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005 à la suite de son père lui-même resté près de 38 ans aux manettes de l'Etat.

Aux termes de la nouvelle Constitution, qui fait basculer le pays d'un régime présidentiel à un régime parlementaire, le président sera élu pour un mandat de quatre ans, renouvelable une fois, par les députés et non plus par le peuple --le prochain scrutin au suffrage direct était prévu en 2025.

Le pouvoir résidera désormais entre les mains d’une sorte de super-Premier ministre qui sera obligatoirement "le chef du parti majoritaire" à l’Assemblée nationale. Le chef du parti vainqueur des élections du 29 avril sera nommé à cette nouvelle fonction.

Le président du parti majoritaire actuellement à l'Assemblée, l’Union pour la République (UNIR), n'est autre que Faure Gnassingbé.

Dans leur demande à la Cedeao, les requérants estiment que la réforme constitutionnelle "a été faite en l'absence d'un débat public préalable et d'un consensus politique", ce qui porte atteinte à "la démocratie et la bonne gouvernance".

Ils affirment avoir "été victimes de violations de leurs droits par l'Etat du Togo", qui a interdit des manifestations prévues par l'opposition.

Mercredi, la Cour constitutionnelle du Togo a débouté la requête de deux partis d'opposition (NET et PDP) qui lui demandaient de se prononcer sur la nouvelle Constitution.

L'historien togolais Michel Goeh-Akue, proche de l'opposition, a estimé auprès de l'AFP que l'opposition ne se berçait pas d'illusions en effectuant cette démarche auprès de la Cedeao, devenue selon lui "une coquille vide et une institution galvaudée".

En décembre, la Cour de justice de la Cedeao, saisie par les avocats de Mohamed Bazoum, président du Niger déchu par le coup d'Etat militaire de juillet 2023, avait ordonné la remise en liberté de l'ancien chef de l'Etat nigérien ainsi que son retour au pouvoir.

Une décision qui n'a pas été concrétisée à ce jour, les militaires au pouvoir à Niamey s'opposant toujours à la remise en liberté de Mohamed Bazoum.




1 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2024 (13:50 PM)
    Peine perdue
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (15:41 PM)
      Il faut faire du gatsa gatsa ...c est mieux que ces imbéciles de la CEDEAO
       
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email