Vendredi 23 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Afrique

La jeunesse guinéenne célèbre Sékou Touré, père de l'indépendance

Single Post
La jeunesse guinéenne célèbre Sékou Touré, père de l'indépendance

Le 28 septembre 1958, la Guinée, poussée par Sékou Touré, disait « non » au référendum proposé par le Général de Gaulle sur la création d'une communauté franco-africaine. Le pays accédait ainsi, le 2 octobre, à l'indépendance. Soixante ans après, des manifestations étaient organisées pour célébrer cette journée, même si les Guinéens sont toujours divisés sur leur histoire nationale.

Sur l'esplanade du stade du 28-Septembre, les slogans révolutionnaires populaires pendant le régime du premier président guinéen sont remis au goût du jour. Il y a 60 ans, le 28 septembre 1958, Sékou Touré et la Guinée disait « non » à la France et accédait ainsi à l'indépendance, explique fièrement Souleymane Touré, l'un des organisateurs de la marche.

« En faisant la lecture de tout ce qui s’est passé, en faisant la lecture de tout ce qui s’est dit, nous préférons la liberté dans la pauvreté. Donc aujourd’hui 28 septembre, c’est pour nous une journée de la dignité, une journée de responsabilité. »

Mais tous les Guinéens n'ont pas la même lecture de leur histoire nationale, reconnaît Ibrahima Djané, un jeune défenseur de Sékou Touré, membre du mouvement les Sékoutouréistes. « De 1958 jusqu’à aujourd’hui, il y a eu le côté sombre et le côté glorieux de notre histoire. Il faut que les gens arrêtent de se victimiser éternellement. Ce pays-là a connu beaucoup d’événements, et ces événements-là, il faut que le peuple pardonne, il faut que nous nous donnions la main pour que ce pays-là avance », exhorte-t-il.

Aujourd'hui, les Guinéens restent divisés. Si certains magnifient le père de l'indépendance, d'autres réclament justice pour les victimes du règne de Sékou Touré.

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:23 PM)
    Ah ces cons de nègres qui célèbre Sekou Touré ! Effectivement ils ont eu la pauvreté , mais aussi une dictature féroce , la prison (pratiquement tous les étudiants de retour au pays passaient par la case prison !) l'ethicisme (les Peulhs etant systématiquement marginalisés ) et bien sur beaucoup de discours anti-impérialiste à la place du développement ......mais Sekou Touré malgré la rupture avec la France vendait régulierement de l'alumine à la France ( 2 bateaux specialisés faisaient la navette entre Conakry et la France pour alimenter les usines Péchiney !)
  2. Auteur

    Panafricain

    En Septembre, 2018 (14:02 PM)
    " How long shall they kill our prophets, while we stand by and look " disait Bob Marley.

    Le "non" du General Degaulle est historique et glorieux pendant que le "non" de Cheickou Toure est verse dans les oubliettes de l'histoire parceque l'africain refuse d'ecrire son propre histoire selon ses propres perspectives , sa propre realite et sonpropre vecu. Sous d'autres cieux le "non" de Cheickou Toure serait enseigne et celebre dans tout le continent.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (15:36 PM)
    un sanguinaire et un maitre du bla bla  :thumbsdown: 
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (21:04 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (21:04 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR