Dimanche 14 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Le Sahel devient une "zone de non-information libre", alerte RSF

Single Post
Le Sahel devient une "zone de non-information libre", alerte RSF


La bande sahélienne est en train de devenir une "zone de non-information libre" où le "traitement de l'information patriotique a pris le pas sur un journalisme indépendant et de qualité", alerte Reporters sans frontières (RSF) vendredi à Dakar.

"Le coup d'Etat de juillet 2023, suivi de l'adoption par la junte de mesures liberticides, a fait chuter le Niger (80eme) de 19 places. La situation n'est guère reluisante au Burkina Faso (86eme) avec une perte de 28 places, ainsi qu'au Mali (114eme)", selon RSF qui a publié vendredi son classement mondial de la liberté de la presse.

Dans ces trois pays marqués par des coups d'Etat et en proie aux attaques jihadistes, les "convocations, réquisitions, et détentions" de journalistes critiques du pouvoir "ont un objectif: installer un climat de peur et pousser à l'auto-censure", a déclaré Camille Montagu, de RSF Afrique subsaharienne, au cours d'une conférence de presse à Dakar.

Les médias internationaux ont été "écartés du terrain", leur diffusion suspendue, et leurs correspondants étrangers contraints au départ, parfois expulsés par les autorités, a-t-il rappelé.

Le Burkina Faso a notamment suspendu fin avril plusieurs chaines de télévision, radios et sites d'information étrangers pour avoir diffusé un rapport accusant l'armée de tueries.

Les médias privés et indépendants sont également "à bout de souffle" sur le plan économique, car les aides à la presse sont devenues "exceptionnelles", a indiqué M. Montagu.

Plus largement, en Afrique subsaharienne, "les périodes électorales ont charrié beaucoup de violences contre les journalistes et les médias de la part des acteurs politiques et de leurs soutiens", s'inquiète RSF, citant notamment l'exemple du Nigeria (112eme), de Madagascar (100eme) et de la République démocratique du Congo (123eme).

L'ONG dénonce également la "mainmise du politique sur les médias", via des organismes de régulation instrumentalisés par les autorités politiques qui leur permettent de "suspendre des médias en dehors de toute décision judiciaire", notamment au Togo (113eme), au Zimbabwe (116eme), au Gabon (56eme) et en Guinée (78eme).

Néanmoins, "l'étau se desserre dans quelques pays" comme la Tanzanie (97eme) et la Mauritanie (33eme) qui gagnent une cinquantaine de places.




5 Commentaires

  1. Auteur

    N Q

    En Mai, 2024 (15:48 PM)
    Tous ces "X Sans Frontières" (médecins, reporters, etc...) sont des organes de déstabilisation et des agents de l'Occident.
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (15:55 PM)
    Je me demande ce qui m'arriverait si je publiais en France un article de presse accusant le gouvernement français de tueries, de génocide et autres...

    Meme la vérité à propos de l'Ukraine, ou alors le Covid est censurée comme "désinformation dangereuse pour la société"
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (16:06 PM)
    Les medias occidentaux avec la crise Palestine Israel ont montre a la face du monde leur visage.
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais Lambda

    En Mai, 2024 (16:29 PM)
    RSF on ne vous a pas vu ou entendu pour le cas de GAZA, à ma connaissance. Occupez-vous de vos affaires et laissez les Africains s'occuper des leurs!
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndamli

    En Mai, 2024 (16:51 PM)
    Et à Gaza où des journalistes sont tués par l'armée israélienne. Et en Chine, en Arabie Saoudite, en Égypte où Sissi a fait un coup d'état. Et en France où RT a été interdit tout comme en Europe et aux USA. Tellement de pays dans le monde refuse l'information "libre et plurielle". Et pour cause.

    L'information est stratégique pour tout état sérieux, la contrôler tant que l'on peut est primordiale. En période de guerre c'est encore plus accrue. Qui verrait en pleine seconde guerre Hitler passer ses discours sur la BBC? Jamais! Même lors des guerres récentes des USA l'information est contrôlée par le top management militaire. 

    Que dire des USA qui viennent de voter une loi pour interdire tiktok? Sans oublier la séance risible d'audition du ceo de tiktok au congrès américain. Au delà de l'info aujourd'hui le challenge est aussi de contrôler les nouvelles plates-formes de partages de contenus via internet. Avoir les serveurs sur son territoire sous sa législation est stratégique. 

    Cette peur de voire des noirs organisés est légendaire, d'autant qu'ils sont décomplexés ne cherchant à plaire au canon de beauté occidental. Rien de nouveau sous le soleil. Ils ont poussé le bouchon tellement loin, qu'un africain peut grandir jusqu'à l'âge adulte et ignorer que dans son histoire il y a plein d'exemples de sociétés organisées. 

    Ame lene joom!

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email