Vendredi 03 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

RDC : sur quels éléments se base l’ONU pour alerter sur de potentiels crimes contre l’humanité en Ituri ?

Single Post
Une patrouille des FARDC à Aveba, en Ituri, en 2015. Photo d'illustration.
Selon un rapport des Nations unies, les violences commises en Ituri, dans le nord-est de la RDC, pourraient être considérées comme des crimes contre l’humanité, voire des crimes de « génocide ». Sur quels éléments se base l’ONU ? Décryptage.

Les chiffres égrenés par le rapport du bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH), présenté vendredi 10 janvier à Genève, donnent l’ampleur des violences qui ébranlent la province de l’Ituri. De décembre 2017 à septembre 2019, l’ONU y a documenté trois vagues de violence. Bilan : au moins 701 personnes tuées, 168 autres blessées, et 142 personnes victimes de violences sexuelles.

Dans ce même laps de temps, le BCNUDH dit avoir documenté au moins 218 cas d’extorsions, de pillages, de destructions de maisons, d’écoles et de centres de santé dans différents villages du territoire de Djugu, épicentre des violences. Le territoire voisin de Mahagi a lui aussi été affecté. Des faits qui « pourraient présenter des éléments constitutifs de crimes contre l’humanité », voire de « crime de génocide ».

Selon le rapport de l’ONU, les tueries commises entre décembre 2017 et mai 2018 ont été perpétrées par des assaillants Lendu dans le cadre d’affrontements intercommunautaires. Mais les plus récentes seraient le fait d’une organisation présentant des caractéristiques d’un groupe armé.

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email